Recherche

Vigot

Extraits

ActuaLitté

BD tout public

L'os du gigot

L'Os du gigot de Gregory Jarry est paru en 2004 chez Ego comme X, mais 13 ans après il n'a pas pris une ride, contrairement à ses acteurs dont la moitié sont morts ou ont perdu leurs cheveux. L'éditeur, lui, a mis la clé sous la porte et c'est aux bons soins des éditions FLBLB de vous faire redécouvrir cet ovni, qui fut même au programme du bac de français en son temps, avant que ce dernier ne disparaisse lui aussi. Et au fait : vive le roman-photo !

02/2018

ActuaLitté

Beaux arts

Gigot bitume. 1e édition

30 ans de travail, 30 ans de réunions, d'argumentations, d'adaptations, de recherches, d'innovations. 30 ans de confrontations, de tensions et de joutes ; 30 ans de partenariats aussi. 30 ans de projets. A travers le récit de 16 projets remarquables de la production architecturale contemporaine, cet ouvrage brosse le portrait d'une agence d'architecture multiple et héritière d'un savoir-faire qu'elle a su développer et diversifier. Initialement positionnée dans l'accompagnement sur sol français d'agences d'architecture internationales sur des projets de grande hauteur, l'agence SRA a par la suite su apporter son expertise en programme complexe sur les problématiques prégnantes de réhabilitation du parc bâti du XXe siècle et élevé par leurs pairs, mais également sur la sortie de terre de programme culturel important. Forte de ces partenariats inter-agences, position singulière dans un milieu où l'étiquette de l'architecte solitaire colle à la peau, SRA s'inscrit dans une pratique collective de l'architecture et toujours attachée à la pluridisciplinarité des métiers que la construction rassemble. Les projets en co-auteurs de la Samaritaine, des tours EDF, First et CMA CGM, du musée Lascaux, du nouveau siège du journal Le Monde ou encore du projet des Galeries Lafayette inscrit dans l'ancien Virgin MegaStore des Champs-Elysées marquent les villes et font partie intégrante de la mémoire collective des individus qui les parcourent. Ce recueil de récits, qui s'étire sur 30 années de pratique architecturale, se veut en être le témoignage.

02/2022

ActuaLitté

BD jeunesse

Les Cromignons. La cerise sur le gigot

A la préhistoire, quand le clan des chasseurs rencontre celui des cueilleurs c'est le choc culinaire... et humoristique ! Tout oppose Myr'ti et Kouënn : la première est élevée par des végétariens tandis que la famille du second ne jure que par la viande. Les enfants se retrouvent pourtant autour de leur passion commune : les animaux. Entre quiproquos, gags et subterfuges, cette nouvelle amitié sème la zizanie dans les deux clans préhistoriques. L'occasion de s'interroger sur les modes de consommation, la protection de la nature, la tolérance et, surtout... de beaucoup, beaucoup rigoler !

10/2020

ActuaLitté

Histoire de France

Révolutionnaire et dandy. Vigo dit Almereyda

Premier sur la liste des "principaux révolutionnaires de Paris" dressée en 1911 par les services de la Sûreté, Miguel Almereyda, né Eugène Bonaventure Vigo, a connu la prison dès ses 16 ans. Anarchiste puis blanquiste, on le retrouve au coeur de toutes les mobilisations politiques de la "Belle Epoque". Maniant la titraille comme de la dynamite, il fait de La Guerre sociale le journal subversif le plus lu de son temps. A la tête de la Jeune Garde, il boute les Camelots du roi, milice de l'Action française, hors du Quartier latin où ils semaient la terreur. Puis, après bien des désillusions, il se convertit au réformisme et crée en 1913 Le Bonnet rouge, favorable au rapprochement entre socialistes et radicaux. Abandonné par ses anciens amis qui ne lui pardonnent ni son évolution politique, ni son élégance flamboyante, il n'échappe pas à la haine de ses vieux ennemis, les nationalistes antisémites de l'Action française. Arrêté le 6 août 1917, il meurt huit jours après à la prison de Fresnes dans des conditions mystérieuses. Il a 34 ans et laisse orphelin un fils de 12 ans, le futur cinéaste Jean Vigo. Le récit, vivant et enlevé, de cette extraordinaire trajectoire nous fait pénétrer dans des univers aussi infâmes que les prisons pour enfants ou aussi exaltants que ceux de la presse militante alors vigoureusement réprimée, et nous plonge dans les affrontements entre anarchistes, socialistes et syndicalistes révolutionnaires dont la Grande guerre sera le chant du cygne.

09/2020

ActuaLitté

Cinéma

Jean Vigo libertaire. A propos de Nice

Jean Vigo, mort à 29 ans de tuberculose, cinéaste essentiel régulièrement redécouvert, auteur de quatre films, dont seul le dernier, L'Atalante, est un long métrage, était le fils de l'anarchiste Miguel Almereyda " suicidé " en prison en 1917. Hanté par la figure du père, Vigo n'aura de cesse de le réhabiliter et quand la tâche s'avéra impossible, d'être fidèle à sa mémoire et à ses idéaux. Il fut un cinéaste engagé et impertinent, doué d'une conception de la vie, de la liberté, du partage et de la solidarité qui se moquait du pouvoir politique, religieux ou militaire. Son oeuvre, régulièrement censurée, fut défigurée par l'Etat et les producteurs, de sorte qu'il n'est pas faux de dire qu'A propos de Nice, son premier film, est le seul où il put s'exprimer en dehors de tout contrôle, dans une liberté parfaite... Le travail idéal. C'est un voyage à travers ce film unique, brûlot dénonçant, sous couvert du carnaval, les inégalités sociales, métaphore de la révolte qui balaiera les puissants — film dont Isabelle Marinone, spécialiste du cinéma libertaire, dit qu'il est " une bombe en celluloïd " — que Thierry Guilabert nous convie. Parce qu'il est temps de redonner à Vigo, trop souvent confisqué par de sages spécialistes, réduit à un cinéaste de l'enfance ou, pire, à un parangon du communisme, sa dimension libertaire.

12/2018

ActuaLitté

Lecture 9-12 ans

Coup de gigot et autres histoire à faire peur

Qui pourrait croire que derrière cette paisible ménagère, si tendre et si attentionnée avec son mari, se cache une terrible meurtrière ? Et cette logeuse débordante d'amabilité et de gentillesse, comment ne pas lui faire confiance ? Mais attention ! Les apparences sont parfois trompeuses...

08/2007

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté