Recherche

Favre

Auteurs

Extraits

ActuaLitté

Non classé

Je ne suis plus inquiet

Je ne suis plus inquiet est le récit d'un homme qui après la mort de son père découvre à sa grande surprise qu'il aime son père. Et cette découverte va le transformer. Célibataire sans enfant, pétri d'inquiétudes et d'obsessions à la Pessoa, à la Nanni Moretti, le narrateur évoque un père gentil mais silencieux, parfois raciste, un grand-père égrillard et libertin, des grands-parents maternels échappés de justesse aux rafles du Vel d'Hiv, un chat adopté et confondu avec un enfant, son ex-compagne appelée "la femme que j'ai longtemps autorisée à me faire souffrir". Oscillant entre moments de la vie quotidienne hilarants et histoires d'une grande intensité émotionnelle, Je ne suis plus inquiet est le premier récit de Scali Delpeyrat. 
" C'est grâce à Actes Sud que Je ne suis plus inquiet est le livre qu'il est. Au départ, c'était un monologue intitulé « Je n'étais plus inquiet » et destiné à la scène. Claire David, inaugurant sa nouvelle collection Mu Singulier', m'a invité à considérer ma première version comme la base d'un vrai récit littéraire. Elle m'a autorisé la littérature, et fa a marché ! Ce travail passionnant a réveillé l'écrivain en l'auteur dramatique, j'ai écrit plus, j'ai écrit mieux, le résultat est Je ne suis plus inquiet, publié aujourd'hui dans cette belle collection qui se propose de faire des ponts entre littérature et scène. » Scali Delpeyrat 
"Le livre, composé de proses assez brèves, qui sont autant de petits tableaux, certains très drôles, d'autres très émouvants, entretient ce sens du hiatus, de l'intervalle énigmatique. Chaque texte semble séparé d'un autre par un suspens, une chose tue... L'humour, la dinguerie, la grâce du livre sont toujours conquis sur un affolement premier, parfois même une panique, heureusement dominés et jugulés. Ainsi avance, au fil de ces textes concis et précis, la silhouette littéraire, paradoxale, drôle et mélancolique de Scali Delpeyrat.
Denis Podalydès 

ActuaLitté

Albums

Gaspard dans la nuit

Blotti dans son lit, Gaspard attend le sommeil qui ne vient pas, la nuit l'intimide un peu beaucoup, les ombres ne sont-elles pas habitées, un bruit n'est-il pas suspect ? Seul dans l'obscurité, si seul... jusqu'à l'arrivée d'une petite souris qui croit pouvoir l'aider à trouver un ami, ou au moins le sens de l'amitié.

Leur quête les conduira dans toutes les pièces de la maison, où ils vont faire de drôles de rencontres...

Un album tout en délicatesse sur les peurs enfantines et l'amitié qui s'impose sans qu'on s'en rende compte, une histoire du soir qui se referme sur la puissance du rêve grâce à l'immense talent de Seng Soun Ratanavanh.

10/2020

ActuaLitté

Sciences de la vie et de la terre, Botanique, Ecologie

On a marché sur la terre ; journal d'un militant

Allain Bougrain Dubourg consacre sa vie à défendre la cause animale. Pendant un an, il fait le récit de son engagement quotidien et dévoile, non sans humour, les coulisses d'un combat mené avec ferveur et sincérité. Dans ce recueil à la fois personnel et militant, la voix de l'auteur s'élève pour faire entendre celle de la nature.

"L'idée de militer s'impose à moi comme une seconde nature. Mes armes sont celles de l'indignation, de la révolte face à des situations inexcusables, de l'inclination à ne pas pouvoir détourner le regard ou encore de l'exaltation en vue de victoires potentielles. Je souhaite que cet ouvrage apporte un éclairage plus lumineux sur un parcours souvent tourmenté, où l'appréhension rivalise avec la confiance."

03/2020

ActuaLitté

Littérature

Le petit chat est mort

" Le petit chat est mort. Les mots sont une détonation. Les choisir pour l'annoncer aux enfants n'a pas été chose facile, alors je me suis résigné à faire simple, cinq mots et un point final. Court, cruel, monstrueux. " Des petites choses et des plus grandes pour mieux vivre sous les orages à la saison des hécatombes.

01/2020

ActuaLitté

Littérature

Post tenebras lux ; la luxure

« D’un jadis plein de pères abusant de leur effarante arrogance, à la servitude contemporaine qu’un maternel tout-puissant soumet de sa loi, les corps se sont perdus dans leur lien à l’esprit et il n’y a plus qu’un monde de chair où la pulsion avance masquée sous des figures de mort. Ô Adonaï, où es-tu? La sexualité est une spiritualité peu commune. Je t’y vois plus que nulle part ailleurs.” 

Une femme prend la parole. Dans le dédale du monde contemporain, elle tente de retrouver le chemin qui mène au couple et au désir. Mille questions l’assaillent. D’où vient la haine des êtres sexués pour la sexualité ? Qu’est-ce que la luxure ? Comment séparer ce péché de ce qu’on appelle magnifiquement faire l’amour ? Comment retrouver l’eros grec sans retomber dans la fornicatio latine ? Et que veut dire 
exactement le Christ quand il pardonne à la prostituée, « parce qu’elle a beaucoup aimé » ? Retraçant la traversée qui, de la descente dans la ténèbre se fait remontée vers la lumière, Laurence Nobécourt dresse le nécessaire état des lieux de notre société droguée au plaisir.

Autrice d’une quinzaine de romans et de récits (comme La Vie spirituelle, Grâce leur soit rendue, Vivant Jardin), Laurence Nobécourt vit au cœur des collines de la Drôme provençale, où elle propose, à travers son cabinet et ses ateliers d’écriture, un chemin vers soi par la Voie du verbe. 

02/2021

ActuaLitté

Littérature

Mémoires d'un avare ; l'avarice

Les sept péchés capitaux, ce ne n'est pas seulement de la théologie, c'est aussi de la littérature. Il fallait Louis-Henri de la Rochefoucauld, l'auteur du Club des vieux garçons, pour nous raconter la tragi-comédie de la mesquinerie.

"De la même façon qu'il y a un bon et un mauvais cholestérol, n'y a-t-il pas une mauvaise et une bonne avarice ? Contre la mondialisation heureuse à laquelle personne ne croit plus, il y a une radinerie vertueuse. Ne me déplaçant qu'en France, je ne prenais quasiment pas l'avion. Je gardais les mêmes mocassins des années. Je ne jetais rien. Je recyclais au maximum. Je polluais peu la planète.
Mon avarice était écologique.

J'étais un Harpagon bio !"

Voici les confessions de François Cassette, recueillies au soir de sa vie par son médecin traitant. Qui était Cassette ? Mais voyons, le plus grand critique gastronomique de son temps ! En fait, un grippe-sou qui a toujours eu l’intention de faire fortune sans le mériter. Dans cette histoire d’ascension sociale où la morale n’a pas sa place, aucun mot n’est gratuit et tous les coups sont permis.

Car François Cassette savait très bien ce qu’il voulait : ne rien donner. Jamais. À personne. Ce désir pathétique donne à son récit des accents souvent burlesques. Ce Sacha Guitry des restaurants étoilés y livre sans vergogne les meilleures recettes pour élever l’avarice à la perfection d’un art. Comment vivre aux crochets des autres, profiter de tous, faire un mariage d’argent, réussir aux dépens de chacune et de chacun, sans bien sûr ne jamais rien rendre en retour ? Ne reste qu’à suivre le guide... 

 

02/2021

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté