Recherche

La Frondeuse

Extraits

ActuaLitté

biographies historiques

Lady scarface

Elles sont meurtirères, frondeuses, séductrices, esprits rebelles et libres, elles ont choisi d'être des Lady Scarface, à la vie à la mort... De la naissance des bordels de Chicago à celle d'Hollywood, Diane Ducret nous plonge dans l'intimité des " fiancées de la poudre ", les femmes du clan d'Al Capone et autres gangsters qui ont fait trembler le monde. Elles s'appellent Mae alias " Madame Capone ", Ada et Mina Everleigh, les " Impératrices du vice ", Margaret Collins, " la fille au baiser mortel ", Louise Rolfe, " L'alibi Blonde ", Thelma Todd, " la fiancée de la poudre ", Virginia Hill, " la sulfateuse " ou Bonnie Parker, " la Juliette au revolver " : elles sont les compagnes d'infortune comme de gloire, de whisky et de fêtes interminables d'Al Capone, Bugsy Siegel, Lucky Luciano...
Traquées par le patron du FBI J. Edgar Hoover, muses de la prohibition, elles n'ont rien à envier aux hommes en matière de crime, les talons haut en prime. Avec le brio qui la caractérise, Diane Ducret raconte autant d'histoires qui font l'histoire du crime, abordant toujours l'univers du crime dans la lignée de son best-seller "Femmes de Dictateur".

04/2016

ActuaLitté

histoire du moyen age au 19ème siecle

Les frondeuses ; une révolte au féminin (1643-1661)

Amazones glorieuses, intrigantes perverses: que n’a-t-on dit et écrit de la Grande Mademoiselle ou de la duchesse de Chevreuse? Mazarin lui-même se serait exclamé en 1651: « Plus jamais je ne me fierai à des putane », comme si « putains » et « dames » étaient synonymes! Sophie Vergnes balaie tous ces stéréotypes et ces préjugés pour nous offrir la première histoire de la Fronde (1648-1653) écrite au féminin ; une Fronde élargie chronologiquement, de 1643 – une femme, Anne d’Autriche, arrive à la tête de l’État – jusqu’à la prise de pouvoir de Louis XIV en 1661, quand triomphe un ordre absolu qui est aussi, très largement, un ordre masculin. En ce milieu du XVIIe siècle, les femmes entrent bel et bien en politique et se métamorphosent en combattantes: la duchesse de Longueville, sœur du Grand Condé, se comporte comme un véritable chef de guerre, nouant des alliances avec l’étranger et n’hésitant pas à s’exposer aux mousquetades à Bordeaux ; quant à la Grande Mademoiselle, elle ordonne le fameux coup de canon du haut de la Bastille contre les troupes royales en juillet 1652. Les Frondeuses jouent aussi un rôle majeur comme médiatrices et négociatrices. Elles se révèlent alors de véritables professionnelles de l’intrigue, expertes en pratique du secret, du double langage, des allégeances multiples et contradictoires, du travestissement et de la correspondance clandestine. Avec ces quinze portraits de Frondeuses en action, Sophie Vergnes réécrit l’histoire de ce mitan effervescent du Grand Siècle et nous démontre que le devoir de révolte se décline aussi au féminin, avant que Louis XIV n’impose, avec l’ordre royal restauré, la soumission à la toute-puissance masculine ou la retraite religieuse. Alors, nombre d’anciennes Frondeuses se convertissent au jansénisme mais c’est un autre moyen pour elles de marquer leur différence et leur liberté.

10/2013

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté