Recherche

Editions L'herbe qui tremble

Rédacteurs

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Affaire Renaudot : un auteur autoédité chez Amazon qui dérange

Depuis 1926, le prix Renaudot n’aura jamais autant fait parler de puis qu’en cette édition 2018. La présence d’un ouvrage autopublié chez Amazon, manifestement chouchou de Patrick besson, fait désordre. 

ActuaLitté

Dossier

Le Syndicat national de l'édition (SNE)

Créé en 1874, le syndicat rassemblant les éditeurs de livres français devient le Syndicat national de l'édition à la sortie de la Seconde Guerre mondiale, en 1947, et réunit rapidement plusieurs centaines de maisons d'édition. La structure permet d'organiser l'action collective, notamment auprès des pouvoirs publics, mais aussi de mettre en œuvre des campagnes de promotion du livre et de la lecture au niveau national.

ActuaLitté

Dossier

Le Bureau International de l'Édition Française (BIEF)

Le Bureau International de l'Édition Française (BIEF) est une association créée en 1873 par le Cercle de la librairie pour être au service des éditeurs en facilitant leur développement à l'international, l'exportation des titres, mais aussi les achats de droits de traduction. Aujourd'hui, cette mission est sensiblement la même.

ActuaLitté

Dossier

La SCELF face à la lecture publique : la redevance qui indigne

Denis Bocquet, CC BY 2.0

ActuaLitté

Dossier

Congrès 2018 de l'ABF : À quoi servent les bibliothèques ?

ActuaLitté

Dossier

Ventes, production, cessions... Les chiffres de l'édition 2018-2019

L'édition française fait le bilan de l'année 2018, en demie-teinte : la baisse du chiffre d'affaires s'élève à 4,38 %, pour un total de 2 670,1 millions €. Si l'alarme n'est pas encore donnée, l'édition reste toutefois vigilante vis-à-vis d'une importance moindre accordée à la lecture face aux autres loisirs. La mauvaise année 2018 s'explique aussi, cela dit, par des mouvements sociaux importants, qui n'ont pas facilité les ventes, par un effet de comparaison défavorable avec 2017, année de réforme scolaire, et par une rentrée littéraire décevante pour les lecteurs.

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

Le grand oui qui tremble

Un homme, poète, fatigué sans doute, tourmenté sûrement, reçoit la révélation d’un voyage qui bouleversera le cours de son existence. Au plus fort de l’été, il embarque sur un navire. Quelle est donc cette jeune femme, rayonnante dans sa robe blanche, qu’il remarque aussitôt ? D’une beauté surnaturelle, elle le trouble, l’attire, lui fait tourner la tête. Au fil de la traversée, le soleil, les vagues, les étoiles et la Blanche enivrent l’homme jusqu’à la folie, jusqu’à l’extase. Il pleure ou rit, se livre comme jamais, conclut chaque journée par l’écriture de son journal intime. Allégorie sur la création artistique, quête du bonheur, ode à la vie et à l’amour, ce récit poétique mélange et confond ces différents ingrédients, comme si tous les désirs procédaient d’une seule énergie primordiale, féconde, éruptive. Quant à la mer, omniprésente, elle renvoie, vague après vague, page après page, l’éclat d’une lumière qui, sans fin, déborde l’intelligence pour inonder le coeur.

12/2021

ActuaLitté

Littérature française

L'homme qui tremble. un autoportrait

Je tourne la page, et ça y est, la chose est enfin dite : " Dans un entretien, observe Nathalie Léger, Marguerite Duras s'énerve un peu : "L'autoportrait, je ne comprends pas ce que ça veut dire. Non, je ne comprends pas. Comment voulez-vous que je me décrive ? Qui êtes vous, allez-y, répondez-moi, hein ? " " Qui je suis, moi ? C'est la question à laquelle je dois maintenant répondre. Lionel Duroy aura passé l'essentiel de son temps à écrire. A travers ses nombreux romans, il a tenté de démêler les fils d'une vie, éclairant au passage celles et ceux qui nous aident à grandir ou s'emploient à nous détruire, parfois sans le vouloir : nos parents, nos frères et soeurs, ceux que nous aimons, puis désaimons. Aujourd'hui, avec L'homme qui tremble, il inverse les perspectives et, dans un autoportrait cruel et lumineux, s'interroge sur son propre rôle dans ce destin singulier.

01/2021

ActuaLitté

Littérature française

Que rien ne tremble

Sylvia est la maman de Colombe. Malgré ce prénom choisi pour la paix qu'il inspire, Colombe n'est pas l'enfant sage dont Sylvia rêvait. Colombe a un caractère de feu. Une énergie dévorante. Sylvia, au contraire, est introvertie ; elle a besoin de silence, de solitude. De contrôle. Mais la force de Colombe menace sans arrêt son équilibre, lui interdit tout repos, et finit par la terrasser. Aujourd'hui, Colombe a vingt ans, et tout va bien. C'est une jeune fille épanouie, étudiante fêtarde et sportive, qui s'apprête à entrer en école de police comme elle l'a toujours rêvé. Sylvia a tout préparé pour que sa fête d'anniversaire soit parfaite. Et tandis que la journée passe, ses pensées divaguent. Le passé refait surface : les moments doux et les éclats de rire, mais aussi les colères et les cris... Puis ce terrible souvenir de "l'accident", quand Colombe avait quatre ans. Jusqu'à ce qu'une ombre s'immisce dans cette journée ensoleillée et fasse trembler la réalité...

04/2021

ActuaLitté

Poésie

Tremble

Dans ce texte très court, Tremble est un personnage, un sujet à part entière. Petite forme ramassée pour aller au coeur, celle-ci semble s'articuler autour d'une colonne centrale de deux séquences, justifiées en regard, où se dit le père disparu, et "rester le fils" , et le "tremblement essentiel" , "part silencieuse à nos peaux" . Tout en pudeur, on lit "les peurs de tout de moi des autres [... ] de déjà plus l'enfant" , un "enfant déshabillé" "qui leurre et qui pleure" , ce "Tremble qui bat la mesure de / la présence qui détraque" , qui doit faire avec l' "exercice" (l'expérience) "des langues tremblées comme la parole" . On y croise aussi Alcool, dont Tremble "ne parvient pas / à [s']échapper" , compagnon des "mains impatientes" "dans la recherche des mots tremblés cousus au passé" . C'est que désormais Tremble est ce mouvement indissociable et complice, ce pas de côté imprégné qui "bat les peurs" comme on bat les cartes, "comme on s'écrit" . Comme on s'écrit... "à la vitesse d'un tremblement" : c'est bien une écriture tremblée qui fait ce texte, et trouée de mots trop lourds à porter, qui frappe d'autant plus qu'elle est fragile et forte tout à la fois, dans la nécessité à dire ces paroles, les saccages et les silences.

06/2021

ActuaLitté

Littérature française

Quelqu'un pour qui trembler

Parce qu'il voulait soigner ses semblables, il est devenu médecin. Pour aider ceux que l'on oublie trop souvent, il a passé des années dans un village perdu en Inde. Mais lorsque Thomas apprend que la femme qu'il a autrefois quittée a eu une fille de lui, sa vision de la vie et ses certitudes vacillent. Il ne pourra pas rattraper le temps perdu. Il ne devra pas perturber la vie de celle qui est désormais une jeune femme et dont il ne sait rien. Il n'a aucun droit. Mais un élan plus puissant que tout le pousse à découvrir celle pour qui il a moins fait que pour n'importe quel inconnu. Aux confins du monde, sur des terres où survivre est un enjeu quotidien, Thomas pensait avoir tout vécu. Pourtant, l'aventure dans laquelle il se lance va l'entraîner beaucoup plus loin. Maladroitement, joyeusement, sincèrement, il est prêt à tout pour approcher celle à qui il a donné la vie, mais qu'il n'a pas vue grandir. Voici l'histoire d'un homme qui va se retrouver dans des situations impossibles, dans des endroits inimaginables, confronté à des gens ingérables. Est-il possible, une fois dans l'existence, de se trouver à la bonne place, au bon moment ? Thomas sait déjà qu'il faut parfois être ridicule pour être grand et qu'il faut souvent avouer ses faiblesses pour être fort. Mais il ignore encore à quel point... Voici la réjouissante histoire de ce que nous sommes capables de réussir ou de rater au nom de la seule chose qui compte dans nos vies.

10/2015

ActuaLitté

Critique littéraire

Tout tremble

"Dans un monde que l'on dit sans espoir, nous essayons de rester malicieux, et de continuer à faire des choses. De ne pas laisser la sidération gagner la partie. De déjouer la fatalité, oui, mais avant tout celle qu'on éprouve en soi-même." Dans un monde qui vacille, Blandine Rinkel interroge les diverses façons de traverser l'inquiétude pour vivre et créer. Elle esquisse ici un panorama de son époque et se fait l'écho d'une jeunesse qui préfère "essayer de faire exister des choses plutôt que de regretter ce qui aurait pu être". Tout tremble, mais le chaos contemporain nous invite à "voler de la joie", à cultiver une grande vitalité. Blandine Rinkel en fait preuve ici dans une conversation habitée par le goût de la littérature, de la pensée et de l'art d'être présent aux autres.

05/2021

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté