Recherche

Marie de Médicis

Rédacteurs

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Romans, nouveautés : les livres de Marie-Hélène Lafon

Marie-Hélène Lafon est née en 1962 à Aurillac. Professeure de lettres classiques à Paris. Tous ses romans sont publiés chez Buchet/Chastel. Elle a choisi d’enseigner dans un collège situé en Zone d’Education Prioritaire. Elle rédige son premier texte, une nouvelle, à l’âge de 34 ans. Elle est un écrivain en quête d’une écriture absolue, animée par une irrépressible envie d’écrire et libérée des contraintes inhérentes à sa condition sociale originelle.

ActuaLitté

Dossier

Romans, nouveautés : les livres de Marie-Bernadette Dupuy

Marie-Bernadette Dupuy est une autrice française née en 1952 à Angoulême. Elle fait aujourd'hui partie des 10 auteurs français les plus lus en France.

ActuaLitté

Dossier

Les prix littéraires de la rentrée

Goncourt, Renaudot, Fémina, Medicis, Interallié... sans compter les prix qui sont créés par des enseignes, Leclerc, Cultura ou Fnac... Les occasions de faire sauter le champagne ne manquent pas.

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Leonard de Vinci

Fantastique visionnaire, inventeur de génie, les expressions manquent pour cerner la personnalité de Leonard de Vinci. Le 500e anniversaire de sa disparition est l'occasion de se replonger dans la vie, l'œuvre et l'héritage du peintre florentin, qui a multiplié les activités, de l'architecture à la botanique, en passant par la musique, la poésie ou encore la philosophie.

ActuaLitté

Dossier

Les livres de Pierre Loti

Pierre Loti, de son vrai nom Louis Marie Julien Viaud, est un écrivain français né le 14 janvier 1850 à Rochefort-sur-Mer, en Charente-Maritime. Il est considéré comme l'un des grands écrivains de la fin du XIXe siècle.

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Antoine de Saint-Exupéry

Livres, actualités : tout sur Antoine de Saint-Exupéry

Extraits

ActuaLitté

Renaissance

Marie de Médicis

La biographie incontournable d'une des plus grandes reines de France. Les reines qui ont fait la France Epouse de Henri IV, Marie de Médicis ne bénéficie guère d'une réputation flatteuse. On la dit indolente, lourde tant au physique qu'au moral, entichée de ses favoris italiens... Philippe Delorme présente une tout autre image, vivante et savoureuse, de la première reine de la dynastie des Bourbons. Princesse de la Renaissance, femme d'un roi plus que volage, soucieuse néanmoins de sa dignité de femme, inébranlablement fidèle à ses amitiés, elle saura, au cours d'une régence difficile ponctuée de péripéties dramatiques, préserver la paix civile pour transmettre à son fils Louis XIII, à l'aube du Grand Siècle, une couronne intacte. Une HISTOIRE de France AU FEMININ, qui est contée ici avec pittoresque et véracité : une histoire bruissante de passions, d'intrigues, d'anecdotes intimes.

11/2021

ActuaLitté

Histoire de France

Marie de Médicis

Elle est grande, elle est hautaine, elle a le teint très blanc, un double menton, mauvais caractère, 27 ans déjà. En l'an 1600, Marie de Médicis épouse Henri IV. C'est un mariage d'argent : les Médicis sont une richissime famille de banquiers florentins devenus grands-ducs de Toscane. C'est un mariage politique : le Pape et l'Espagne veulent amarrer la France au catholicisme après 45 ans de troubles et de guerres religieuses. Entre Henri IV et Marie de Médicis, la vie conjugale devient souvent un enfer. Maîtresses, scènes de ménage, histoires d'argent ; Sully arbitre comme il peut. Quand Henri IV est assassiné, son fils Louis XIII n'a que 8 ans et demi. Marie de Médicis devient Régente. Elle met la France au pillage pour acheter la tranquillité des nobles, remplir les poches de ses favoris Leonora Galligaï et Concino Concini, et satisfaire une passion sans frein pour les diamants. Chassée du pouvoir par Louis XIII en 1617, elle est exilée au château de Blois, s'en évade par une échelle de corde, et fait deux années de suite la guerre à son fils. Elle se raccommode avec lui grâce à Richelieu, un jeune évêque dont elle fait la fortune et qui grâce à elle devient cardinal et premier ministre. Reine-Mère assagie et respectée, elle construit le Palais du Luxembourg à Paris, et commande à Rubens l'histoire de sa vie - un peu arrangée - en 24 tableaux. Mais elle a le démon de la jalousie et de l'intrigue. Richelieu est devenu trop puissant à son goût. Elle veut sa disgrâce, ne l'obtient pas, et, en 1631, s'enfuit du royaume de France, qu'elle quitte pour toujours. Onze ans d'exil et d'errances en Belgique, en Angleterre, en Allemagne où elle meurt dans la ville de Cologne. Onze ans de complots, négociant avec l'Espagne ennemie de la France, dressant contre Louis XIII son jeune frère Gaston d'Orléans avant de se brouiller aussi avec celui-ci. Elle meurt solitaire et dans la gêne en 1642, quelques mois avant Richelieu et Louis XIII.

09/1994

ActuaLitté

Histoire de France

Marie de Médicis. Reine, régente et rebelle

Seconde Médicis à avoir exercé la régence en France, appelée mère de l'Europe pour les six enfants, dont quatre souverains, qu'elle eut d'Henri IV, elle a laissé dans l'histoire deux souvenirs forts : un mauvais, pour avoir scandaleusement enrichi ses favoris italiens, les Concini ; un bon, comme mécène, pour avoir introduit à la cour de France les techniques florentines du ballet et de l'opéra, financé les peintres les plus prestigieux, Rubens, Van Dyck, Pourbus, et fait bâtir le palais du Luxembourg. Sa vie fut plus mouvementée que celle d'aucune autre reine de France. Elle connut le luxe, la puissance, mais aussi les humiliations de la femme trompée publiquement, l'assassinat de l'époux aimé malgré tout et une chute dramatique, après sept ans de pouvoir. Evadée à deux reprises des résidences surveillées où l'avaient conduite ses rébellions contre son fils Louis XIII, elle finit en exil, dans la solitude et le dénuement, indignement persécutée par celui qu'elle avait su découvrir et imposer, le cardinal de Richelieu. Si elle gouverna avec le goût de l'intrigue et aussi la prodigalité de ses ancêtres Médicis, ce fut sans leur cruauté ; et elle sut, à travers les pires écueils, maintenir la paix civile et transmettre la couronne intacte en de plus fortes mains que les siennes. Personne ne l'a mieux justifiée qu'elle-même lorsqu'elle disait : " J'ai préféré verser l'or plutôt que le sang ".

05/2010

ActuaLitté

Beaux arts

Palais du Luxembourg et Marie de Médicis, 1611-1631

L'histoire du palais du Luxembourg, premier palais royal jamais construit à Paris sur un projet cohérent, n'avait pas fait l'objet d'une monographie complète depuis 1904/1910. Des sources inédites ou mal lues permettent de préciser l'évolution du projet comme de son budget entre 1611 et 1615 et de suivre l'évolution du chantier, incomplet au moment de l'exil définitif de Marie de Médicis en 1631, sous les directions successives des architectes Salomon de Brosse et Jacques Lemercier, ainsi que de Tommaso Francini pour le jardin. Palais parisien suburbain bâti par une princesse toscane, le Luxembourg présente une architecture tout à fait originale, mélange créatif des traditions française et italienne. Dédié au couple Marie de Médicis-Henri IV (mort en 1610), comme le montre son parti architectural, ses sculptures et son décor peint, le palais ne se laisse pas interpréter d'une façon simple : au-delà de la " maison " à laquelle elle faisait référence en 1611, Marie de Médicis construit un palais mémorial, pour que personne, dans le contexte politique de la Régence et de la minorité de Louis XIII, ne puisse oublier la source de son autorité et de son droit. Cet ouvrage à la fois historique et architectural retrace, à une époque riche en péripéties, l'histoire de la construction d'un palais appelé à devenir un modèle en Europe pour de nombreux autres édifices. Bâtiment peu accessible (occupé par le Sénat), entouré d'un parc apprécié, c'est un

11/2012

ActuaLitté

BD tout public

Catherine de Médicis

Italienne de naissance, reine de France par mariage, Catherine de Médicis est une figure emblématique du XVIe siècle. Son nom est irrémédiablement associé aux guerres de religion opposant Catholiques et Protestants. Partisane d'une politique de conciliation, elle est l'instauratrice en France de la liberté de conscience pour les Protestants et a de nombreuses fois tenté de faire accepter le concept de « tolérance civile ». Bien que son rôle dans le massacre de la Saint-Barthélemy ait contribué à faire d'elle une personne controversée, Catherine de Médicis a toujours été animée par une seule volonté : défendre à tout prix l'idée de royauté française.Ce nouvel album de la collection « Ils ont fait l'Histoire » – le premier consacré à une femme – réhabilite le personnage de Catherine de Médicis et vise à relativiser la « légende noire » faisant d'elle une personne acariâtre, jalouse et prête à tout pour conserver son influence.

10/2015

ActuaLitté

Histoire de France

Catherine de Médicis

" Une femme extraordinaire ", " un grand roi " : c'est le jugement de Balzac sur Catherine de Médicis. Le destin de la triste orpheline italienne est prodigieux : fille de banquiers, nièce de pape, reine de France pendant douze ans, puis, sous le règne de ses trois fils, pendant trente ans, véritable maîtresse du pouvoir. L'époque ? Sang et or : huit guerres civiles, le massacre de la Saint-Barthélémy, le meurtre des Guise, une cour brillante, dames galantes et mignons, astrologues et magiciens... De toutes parts, un combat de Titans oppose catholiques et protestants, Rome et Genève, l'Espagne et l'Angleterre. Les rapports sociaux sont bouleversés et les relations économiques perturbées par l'arrivée en Europe des trésors d'Amérique. Catherine, dans cette crise multiforme, tente l'impossible : rétablir l'ordre, imposer la tolérance, réaliser la coexistence des religions et des partis. Elle parvient tout au plus - et c'est miracle - à maintenir la cohésion de l'Etat. Jamais souveraine ne fut plus proche de ses sujets, ni ceux-ci plus écoutés : états-généraux, assemblées, colloques se succèdent. Autour d'elle gravitent Ronsard, Ambroise Paré, Bernard Palissy, Germain Pilon, Philibert de Lorme. La politique n'éclipse pas la princesse amie du luxe et des bâtiments, la femme dévote et superstitieuse. Des centaines de voyages, près de sept mille lettres attestent l'activité, l'intuition, le savoir-faire de celle qui fut, en des temps tragiques, l'une des femmes exemplaires de l'histoire de France.

01/2000

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté