Recherche

Marie de Médicis

Extraits

ActuaLitté

Renaissance

Marie de Médicis

La biographie incontournable d'une des plus grandes reines de France. Les reines qui ont fait la France Epouse de Henri IV, Marie de Médicis ne bénéficie guère d'une réputation flatteuse. On la dit indolente, lourde tant au physique qu'au moral, entichée de ses favoris italiens... Philippe Delorme présente une tout autre image, vivante et savoureuse, de la première reine de la dynastie des Bourbons. Princesse de la Renaissance, femme d'un roi plus que volage, soucieuse néanmoins de sa dignité de femme, inébranlablement fidèle à ses amitiés, elle saura, au cours d'une régence difficile ponctuée de péripéties dramatiques, préserver la paix civile pour transmettre à son fils Louis XIII, à l'aube du Grand Siècle, une couronne intacte. Une HISTOIRE de France AU FEMININ, qui est contée ici avec pittoresque et véracité : une histoire bruissante de passions, d'intrigues, d'anecdotes intimes.

11/2021

ActuaLitté

Histoire de France

Marie de Médicis

Elle est grande, elle est hautaine, elle a le teint très blanc, un double menton, mauvais caractère, 27 ans déjà. En l'an 1600, Marie de Médicis épouse Henri IV. C'est un mariage d'argent : les Médicis sont une richissime famille de banquiers florentins devenus grands-ducs de Toscane. C'est un mariage politique : le Pape et l'Espagne veulent amarrer la France au catholicisme après 45 ans de troubles et de guerres religieuses. Entre Henri IV et Marie de Médicis, la vie conjugale devient souvent un enfer. Maîtresses, scènes de ménage, histoires d'argent ; Sully arbitre comme il peut. Quand Henri IV est assassiné, son fils Louis XIII n'a que 8 ans et demi. Marie de Médicis devient Régente. Elle met la France au pillage pour acheter la tranquillité des nobles, remplir les poches de ses favoris Leonora Galligaï et Concino Concini, et satisfaire une passion sans frein pour les diamants. Chassée du pouvoir par Louis XIII en 1617, elle est exilée au château de Blois, s'en évade par une échelle de corde, et fait deux années de suite la guerre à son fils. Elle se raccommode avec lui grâce à Richelieu, un jeune évêque dont elle fait la fortune et qui grâce à elle devient cardinal et premier ministre. Reine-Mère assagie et respectée, elle construit le Palais du Luxembourg à Paris, et commande à Rubens l'histoire de sa vie - un peu arrangée - en 24 tableaux. Mais elle a le démon de la jalousie et de l'intrigue. Richelieu est devenu trop puissant à son goût. Elle veut sa disgrâce, ne l'obtient pas, et, en 1631, s'enfuit du royaume de France, qu'elle quitte pour toujours. Onze ans d'exil et d'errances en Belgique, en Angleterre, en Allemagne où elle meurt dans la ville de Cologne. Onze ans de complots, négociant avec l'Espagne ennemie de la France, dressant contre Louis XIII son jeune frère Gaston d'Orléans avant de se brouiller aussi avec celui-ci. Elle meurt solitaire et dans la gêne en 1642, quelques mois avant Richelieu et Louis XIII.

09/1994

ActuaLitté

Histoire de France

Marie de Médicis. Reine, régente et rebelle

Seconde Médicis à avoir exercé la régence en France, appelée mère de l'Europe pour les six enfants, dont quatre souverains, qu'elle eut d'Henri IV, elle a laissé dans l'histoire deux souvenirs forts : un mauvais, pour avoir scandaleusement enrichi ses favoris italiens, les Concini ; un bon, comme mécène, pour avoir introduit à la cour de France les techniques florentines du ballet et de l'opéra, financé les peintres les plus prestigieux, Rubens, Van Dyck, Pourbus, et fait bâtir le palais du Luxembourg. Sa vie fut plus mouvementée que celle d'aucune autre reine de France. Elle connut le luxe, la puissance, mais aussi les humiliations de la femme trompée publiquement, l'assassinat de l'époux aimé malgré tout et une chute dramatique, après sept ans de pouvoir. Evadée à deux reprises des résidences surveillées où l'avaient conduite ses rébellions contre son fils Louis XIII, elle finit en exil, dans la solitude et le dénuement, indignement persécutée par celui qu'elle avait su découvrir et imposer, le cardinal de Richelieu. Si elle gouverna avec le goût de l'intrigue et aussi la prodigalité de ses ancêtres Médicis, ce fut sans leur cruauté ; et elle sut, à travers les pires écueils, maintenir la paix civile et transmettre la couronne intacte en de plus fortes mains que les siennes. Personne ne l'a mieux justifiée qu'elle-même lorsqu'elle disait : " J'ai préféré verser l'or plutôt que le sang ".

05/2010

ActuaLitté

Beaux arts

Palais du Luxembourg et Marie de Médicis, 1611-1631

L'histoire du palais du Luxembourg, premier palais royal jamais construit à Paris sur un projet cohérent, n'avait pas fait l'objet d'une monographie complète depuis 1904/1910. Des sources inédites ou mal lues permettent de préciser l'évolution du projet comme de son budget entre 1611 et 1615 et de suivre l'évolution du chantier, incomplet au moment de l'exil définitif de Marie de Médicis en 1631, sous les directions successives des architectes Salomon de Brosse et Jacques Lemercier, ainsi que de Tommaso Francini pour le jardin. Palais parisien suburbain bâti par une princesse toscane, le Luxembourg présente une architecture tout à fait originale, mélange créatif des traditions française et italienne. Dédié au couple Marie de Médicis-Henri IV (mort en 1610), comme le montre son parti architectural, ses sculptures et son décor peint, le palais ne se laisse pas interpréter d'une façon simple : au-delà de la " maison " à laquelle elle faisait référence en 1611, Marie de Médicis construit un palais mémorial, pour que personne, dans le contexte politique de la Régence et de la minorité de Louis XIII, ne puisse oublier la source de son autorité et de son droit. Cet ouvrage à la fois historique et architectural retrace, à une époque riche en péripéties, l'histoire de la construction d'un palais appelé à devenir un modèle en Europe pour de nombreux autres édifices. Bâtiment peu accessible (occupé par le Sénat), entouré d'un parc apprécié, c'est un

11/2012

ActuaLitté

BD tout public

Catherine de Médicis

Italienne de naissance, reine de France par mariage, Catherine de Médicis est une figure emblématique du XVIe siècle. Son nom est irrémédiablement associé aux guerres de religion opposant Catholiques et Protestants. Partisane d'une politique de conciliation, elle est l'instauratrice en France de la liberté de conscience pour les Protestants et a de nombreuses fois tenté de faire accepter le concept de « tolérance civile ». Bien que son rôle dans le massacre de la Saint-Barthélemy ait contribué à faire d'elle une personne controversée, Catherine de Médicis a toujours été animée par une seule volonté : défendre à tout prix l'idée de royauté française.Ce nouvel album de la collection « Ils ont fait l'Histoire » – le premier consacré à une femme – réhabilite le personnage de Catherine de Médicis et vise à relativiser la « légende noire » faisant d'elle une personne acariâtre, jalouse et prête à tout pour conserver son influence.

10/2015

ActuaLitté

Histoire de France

Catherine de Médicis

" Une femme extraordinaire ", " un grand roi " : c'est le jugement de Balzac sur Catherine de Médicis. Le destin de la triste orpheline italienne est prodigieux : fille de banquiers, nièce de pape, reine de France pendant douze ans, puis, sous le règne de ses trois fils, pendant trente ans, véritable maîtresse du pouvoir. L'époque ? Sang et or : huit guerres civiles, le massacre de la Saint-Barthélémy, le meurtre des Guise, une cour brillante, dames galantes et mignons, astrologues et magiciens... De toutes parts, un combat de Titans oppose catholiques et protestants, Rome et Genève, l'Espagne et l'Angleterre. Les rapports sociaux sont bouleversés et les relations économiques perturbées par l'arrivée en Europe des trésors d'Amérique. Catherine, dans cette crise multiforme, tente l'impossible : rétablir l'ordre, imposer la tolérance, réaliser la coexistence des religions et des partis. Elle parvient tout au plus - et c'est miracle - à maintenir la cohésion de l'Etat. Jamais souveraine ne fut plus proche de ses sujets, ni ceux-ci plus écoutés : états-généraux, assemblées, colloques se succèdent. Autour d'elle gravitent Ronsard, Ambroise Paré, Bernard Palissy, Germain Pilon, Philibert de Lorme. La politique n'éclipse pas la princesse amie du luxe et des bâtiments, la femme dévote et superstitieuse. Des centaines de voyages, près de sept mille lettres attestent l'activité, l'intuition, le savoir-faire de celle qui fut, en des temps tragiques, l'une des femmes exemplaires de l'histoire de France.

01/2000

ActuaLitté

Histoire de France

Catherine de Médicis

Issue de la puissante et célèbre famille de banquiers florentins, Catherine de Médicis entre dans la maison des Valois par son mariage avec Henri de France, fils de François Ier. Son veuvage en 1559 la lie jusqu'à sa mort, en 1589, aux événements les plus marquants de l'histoire du royaume. Reine de France, régente et mère de monarques, la place qu'elle occupe sur l'échiquier politique du royaume est inédite. Dans ces temps particulièrement troublés, alors que les guerres de Religion secouent la France, Catherine de Médicis tente une politique d'apaisement entre catholiques et protestants. Elle est aussi l'une des plus grandes mécènes de son temps. Et pourtant, elle attire de nombreuses haines. Les romanciers ont contribué à la discréditer et les historiens ne l'ont guère mieux présentée, à l'instar de Michelet qui la nomme " l'immonde Jézabel " dans son Histoire de France. La vie de Catherine de Médicis, riche tant d'un point de vue politique que culturel, a alimenté nombre de rumeurs et de fantasmes, créant ainsi une véritable " légende noire ". La biographie que lui consacre Céline Borello rétablit une vérité historique bien plus complexe et nuancée.

01/2021

ActuaLitté

XVIIe siècle

L'Exil de Marie de Médicis. Actions et informations politiques (1631-1642)

Opposée à la politique de Richelieu, Marie de Médicis termine sa vie en exil, sans jamais renoncer à jouer un rôle politique dans une Europe déchirée par la guerre. Les liens qu'elle tisse avec les princes sont le coeur de réseaux d'information où les nouvelles de toute nature circulent intensément.

06/2022

ActuaLitté

Policiers

Arcanes Médicis

Villa Médicis, Rome. Un cadavre avec les yeux énucléés est découvert un matin dans l'une des fontaines du jardin. C'est le choc au sein de l'institution, d'autant que la victime est le fils du directeur. Dépêché sur place, le commissaire Castelli conclut rapidement à un homicide et ne tarde pas à découvrir que la victime entretenait des liens ambigus avec les résidents. Dans ce huis-clos où chacun devient un suspect potentiel, un jeu psychologique et macabre s'instaure avec le tueur qui, particulièrement retors et manipulateur, sème le trouble parmi les pensionnaires et le personnel. Les tensions montent quand on retrouve le corps du jardinier avec les yeux énucléés, comme la première victime, à proximité d'un accès à l'une des nombreuses galeries sillonnant les sous-sols de la Villa. Quels sont les mobiles du tueur ? Qui sera sa prochaine cible ?

09/2018

ActuaLitté

Littérature française

La cour de Marie de Médicis, mémoires d'un cadet de Gascogne, 1615-1618

La cour de Marie de Médicis, mémoires d'un cadet de Gascogne, 1615-1618 Date de l'édition originale : 1830 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF. HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande. Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables. Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique. Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.

10/2020

ActuaLitté

Littérature française

L'escadron Médicis

1557. Alors que le royaume de France est gangrené par la montée du Protestantisme, la Cour du roi Henri II et de Catherine de Médicis vit au rythme fastueux de la Renaissance. Ecartée du pouvoir par Diane de Poitiers, maîtresse de son royal époux, la Médicis veille dans l'ombre et charge la jeune comtesse Marie de Soissy d'être son espionne et de lui rapporter les moindres rumeurs concernant les affaires d'Etat. Mais les intrigues de la Cour peuvent parfois conduire au pire, et la jeune femme va devoir passer par de terribles épreuves pour servir sa souveraine.

09/2015

ActuaLitté

Romans historiques

L'invité des Médicis

En novembre 1613, un invité inattendu débarque en Toscane à la cour de Cosme II de Médicis, fuyant l'invasion de son pays : Fakhreddine II, prince du Liban. Son but est de lever une armée européenne contre la Sublime Porte qui veut sa perte. Mais son séjour à Florence, capitale de la Renaissance italienne, prend une tournure imprévue car jalonné d'embûches et d'intrigues. Venu en Italie pour quelques mois tout au plus, celui qui y fut surnommé "Faccardino" restera cinq ans. Cinq années qui vont métamorphoser cet homme, changer la face du Levant et le cours de son histoire. Au long de ce récit puissant et solidement documenté, Carole Dagher se glisse dans la peau du grand émir Fakhreddine II. Cet homme raffiné, brillant militaire et stratège, va découvrir la cour des Médicis, l'univers des artistes, la puissance des guildes, l'amour aussi... Un roman qui restitue à merveille les richesses et les rebondissements d'une exceptionnelle rencontre entre l'Orient et l'Occident.

03/2020

ActuaLitté

Italie

L'orient des Médicis

De Cosme l'Ancien à Laurent le Magnifique, Florence entretient avec l'Orient une relation étroite et ambiguë, entre volonté d'apparaître comme la gardienne de la chrétienté et attirance pour un pays riche et raffiné. Quelles conséquences a cette relation sur l'Europe du XVe siècle ?

06/2023

ActuaLitté

Beaux arts

Les fastes des Médicis

Trois siècles durant, les Médicis, cette dynastie de marchands, banquiers, princes, ont non seulement assuré la gloire de Florence, mais ont aussi donné deux reines à la France - Catherine et Marie de Médicis - et deux papes au monde chrétien - Léon X et Clément VII. De Cosme l'Ancien, le fondateur au XVe siècle, à Jean Gaston, au XVIIIe siècle, les Médicis ont accumulé les trésors, collectionnant les chefs-d'oeuvre et commanditant les plus grands artistes. Ce livre célèbre leur goût pour les antiquités, les pierres dures, l'exotisme, la peinture, la sculpture, les sciences ou la poésie, et leur amitié autant que leur mécénat envers Fra Angelico, Botticelli, Michel-Ange, Giambologna, Benvenuto Cellini, Galilée et tant d'autres qui ont marqué l'histoire de l'art et des idées. Il nous invite à pénétrer au coeur même de leurs palais pour y retrouver le prestige et la puissance de Florence.

09/2010

ActuaLitté

Beaux arts

Une histoire de Marin. Archives et souvenirs de Marin-Marie (1901-1987)

" Marin-Marie est un gars considérable et difficile. Il n'a jamais cessé de m'ébahir. Le plus souvent, je tourne silencieusement autour de son échouage comme aux environs d'un phénomène marin. Il a du talent comme un idiot, de la ténacité comme une brute, et par là-dessus, une intelligence d'autant plus piquante qu'il redoute de la dégainer. On lui reconnaît une gentillesse de coeur assez mal dissimulée. Lourd comme un baleineau, il a des souplesses de congre, et, franchement pirate, on lui verra des timidités d'orpheline. Malgré toute sa science et sa réussite, il doute de lui jusqu'à l'action, qu'il soit à sa barre ou à sa table de dessin. Alors, il ne s'appartient plus. C'est un possédé. Vous pourriez lui tirer le canon à deux encablures et des coups de pistolet dans le dos, il n'entend rien. C'est une manière de génie. Excusez 1 Excusez du terme, mais je ne puis l'éviter. (...) Je suis forcé d'avouer que jamais un dessin de Marin-Marie ne m'a laissé indifférent. Je m'y accroche avec un certain agacement que je ne cache plus. Il y a là une réussite exaspérante de spontanéité, et, en plus, dans le comportement mollasse d'un pépère si énergique, une ironie que je finis par ne plus goûter du tout. D'ailleurs, il lui suffit de vous donner un rendez-vous pour y manquer avec exactitude. A la fin, on le laisse en mer. Je ne m'en inquiète plus. " Jean de La Varende, in Marin-Marie, Grands coureurs et plaisanciers, préface, p. 12

09/2015

ActuaLitté

Romans historiques (poches)

La Saga des Médicis Tome 3 : Lorenzo ou la fin des Médicis

Suite et fin de la grande saga des Médicis, dont Contessina et Le Lys de Florence, les deux premiers volumes, ont connu un très grand succès, Lorenzo met à nouveau en scène une Florence plus florissante que jamais, berceau des arts et des lettres, enviée de tous les autres Etats, où se déroulent fêtes somptueuses mais aussi conspirations de clans rivaux attisées par Rome et ses papes dépravés. Lorenzo, " le Magnifique ", en est le chef, l'âme et l'intelligence, mais le destin du plus illustre des Médicis a aussi son versant sombre, fragile et tourmenté: son amour d'enfant puis d'adolescent pour Lucrezia Donati, d'une vieille famille florentine ruinée, qu'il sacrifiera pour raison d'État, le poursuivra toute sa vie et nourrira sa poésie. Sarah Frydman, dans Lorenzo ou la fin des Médicis, retrace avec passion et clairvoyance les derniers feux de cette Renaissance italienne tumultueuse et prolifique ; déjà s'annoncent l'obscurantisme et l'Inquisition avec l'entrée dans Florence du moine Savonarole. La Saga des Médicis comprend 1. Contessina 2. Le Lys de Florence 3. Lorenzo ou la fin des Médicis

01/2006

ActuaLitté

Littérature française

Mois de Marie enfant ou Mois de septembre consacré à Marie enfant dite Maria santissima bambina

Discours pour engager les citoyens à demander à l'Assemblée nationale le prompt renouvellement de la législature , prononcé à la Société des amis de la constitution de Givet, par M. Cointet,...Date de l'édition originale : 1791Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces œuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces œuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site hachettebnf.fr

05/2017

ActuaLitté

Histoire de France

Catherine de Médicis. Epouse d'Henri II

Dans l'histoire de la France, les femmes, et avant tout les reines, ont souvent régné sur le coeur et l'esprit de leur peuple, bien qu'elles n'aient pas toujours. Exercé le pouvoir. Pendant quinze siècles, certaines ont joué un rôle prépondérant en se montrant plus lucides, plus préoccupées du bonheur de leurs sujets, sinon plus attentives au rayonnement de la monarchie. Si les rois ont fait la France, on peut dire que les reines l'ont sans doute aimée davantage. Héritière des Médicis, belle-fille de François II, épouse d'Henri H, mère de François II, de Charles IX et d'Henri III, elle tient pendant trente ans la barre de l'État, dont quatorze de pouvoir absolu. Confrontée à huit guerres de religion, aux luttes des Guise et des Bourbons pour s'arroger le pouvoir, aux interventions de l'Espagne et de l'Angleterre, elle se bat avec un courage admirable contre tous les facteurs de désintégration. Mais, on ne peut laisser dans l'ombre ses fautes - dont la Saint-Barthélemy au premier rang - ni ses erreurs politiques, sa méconnaissance des thèses économiques des premiers mercantilistes, ses dépenses inconsidérées et ses guerres. Jean-Pierre Poirier signe ici une biographie magistrale qui remet en lumière la grandeur et les lacunes d'une reine hors pair.

09/2009

ActuaLitté

Beaux arts

GIORGI VASARI. L'homme des Médicis

Les fresques du Palazzo Vecchio à Florence? Vasari. Le musée des Offices, avec ses arcades et sa magnifique loggia sur l'Arno? Vasari. La place des Cavalieri à Pise, une des plus belles d'Italie? Vasari. Les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes, ces deux cent cinquante biographies qui ont fondé l'histoire de l'art et la critique d'art et restent une référence insurpassée? Encore et toujours Vasari. Ce n'est pas tout. Cet homme-orchestre (1511-1574), à la fois peintre, architecte, urbaniste, écrivain, a joué un rôle politique considérable dans le XVIe siècle florentin et toscan. Ami et conseiller du duc de Toscane, Cosimo Ier ministre de la culture avant la lettre, il organisa avec un savoir-faire exceptionnel la propagande de l'Etat. Il manquait une biographie de ce prince des biographes, de ce génie polyvalent, qui a façonné le décor d'une des villes les plus illustres du monde et demeure le modèle des opérateurs artistiques. Pour la première fois, Roland Le Mollé, ancien professeur d'italien à l'université Stendhal de Grenoble et spécialiste de Vasari, trace un tableau complet d'un des plus importants protagonistes de la Renaissance italienne.

12/1995

ActuaLitté

Renaissance

Bianca, l'âme damnée des Médicis

Le 5 juin 1578, Francesco Ier de Médicis, grand-duc de Toscane, épouse son amour de jeunesse et sa maîtresse de toujours, l'audacieuse Bianca Capello, aussi admirée que détestée. Volontaire, indépendante et opiniâtre, Bianca défie les époques par son courage, sa combativité et son ambition. La noble et toute-puissante famille Médicis, elle, outragée par cette union avec celle que l'on dépeint alors comme une favorite sans scrupules et une intrigante volage, use de mille stratagèmes pour séparer les deux amants, faisant courir les pires médisances à son égard. Contre vents et marées, Francesco, et l'amour qu'il porte à Bianca, la protègent. Dix ans plus tard, alors que rien ne semble pouvoir troubler leur bonheur, Francesco et Bianca s'éteignent à deux jours d'intervalle entre les murs de leur villa toscane. Très vite, la rumeur d'un empoisonnement à l'arsenic enflamme les cours italiennes, et bientôt le bruit se répand que le corps de Bianca aurait été vulgairement jeté dans la fosse commune par le cardinal Ferdinand, le frère de Francesco... Pourquoi Bianca suscite-elle cette rage chez le clan Médicis qui la surnommait alors Pessima Bianca - " l'exécrable Bianca " ? Carol Ann et Patrick de Carolis remontent des siècles d'histoire et réécrivent le destin incroyablement romanesque de celle qui fut vilipendée et sacrifiée par cette fratrie médicéenne avide de puissance et d'argent. A travers leur plume, Bianca de Médicis revient à la vie et se révèle une héroïne à la modernité frappante et fascinante : une jeune femme libre et affranchie de la morale étouffante de l'époque, mais aussi une amoureuse passionnée et une figure aussi ensorcelante qu'inspirante.

10/2021

ActuaLitté

Histoire internationale

Les Médicis. XIVe-XVIIIe siècle

Banquiers, maîtres de Florence, papes, humanistes et mécènes, les Médicis incarnent la Renaissance italienne. Du XIVe au XVIIIe siècle, ils sont des acteurs majeurs de l'échiquier politique européen. De Cosme l'Ancien à Laurent le Magnifique et Cosme ler, premier grand-duc de Toscane, l'ascension des Médicis est exceptionnelle : ils marient leurs filles à des rois, prêtent de l'argent aux monarques, deviennent papes et sont au coeur des grands courants sociaux, culturels et politiques de leur temps. Rois sans couronne, ils sont les maîtres de la République de Florence. La Renaissance toscane rayonne grâce à eux du plus magnifique éclat. De la Florence de Dante à la veille de la Révolution française, Marcel Brion fait revivre les destins de cette captivante lignée.

01/2021

ActuaLitté

Histoire de France

Jacques Coeur. Le Médicis français

Marchand armateur, banquier, industriel, maître de mines, Jacques Coeur, né à Bourges en 1395, fut investi des plus hautes charges publiques. Génial administrateur doublé d'un inégalable esprit d'entreprise, il passa pour l'homme le plus riche du royaume. Commissaire royal et grand argentier de Charles VII, Jacques Coeur restaura le commerce français après la guerre de Cent Ans et rétablit les échanges avec l'Orient. Créateur avant la lettre de sociétés multinationales et d'entreprises à succursales multiples, il s'efforça d'instaurer une justice fiscale. Arrêté sous un prétexte futile, il fut condamné, au terme d'un simulacre de procès, à une énorme amende, à la confiscation de ses biens et au bannissement, transformé en emprisonnement par ordre du roi. Sa chute brutale, sa captivité aggravée de tortures, son extraordinaire évasion et sa mort lointaine ajoutent une touche tragique à sa destinée prodigieuse.

05/2018

ActuaLitté

Policiers

La vérité vaincra. Les Médicis m'ont créé, les Médicis m'ont détruit

Stuttgart : Le jeune Allemand Jonas Friedelbel se voit confier la mission par le Prophète de son Eglise de retrouver les véritables origines de la mère de Léonard de Vinci. Est-ce pour pratiquer le baptême des morts pour elle et son fils ? Salt Lake City : En plein sanctuaire mormon, un homme est décapité. Le policier Tommers se lance à la recherche de l'assassin en Europe. Amboise : Alessandro Sardelli et Sarah Schweitzer se rendent une nouvelle fois au Clos Lucé, dernière demeure du Maestro. Mais le généalogiste entraîne brutalement sa compagne en Italie... Qui est le vrai Léonard de Vinci ? Le simple fils illégitime de Piero da Vinci et d'une servante ? Et si ses biographes n'avaient pas voulu croire ou voir l'évidence ? Et s'il fallait seulement s'intéresser à l'homme pour comprendre les oeuvres et non l'inverse ? Les révélations finales près de Milan s'appuient sur la vie et les oeuvres les plus connues du plus grand artiste de la Renaissance. Véritable tourbillon se lisant d'une traite, le roman transporte le lecteur entre Moyen Age, Renaissance et aujourd'hui, bouleversant toutes les théories formulées depuis cinq cents ans sur Léonard de Vinci...

08/2012

ActuaLitté

Littérature francophone

Mosaïque de 50 quadrains sur l'heureuse bien-venue de la princesse Marie de Médicis. l'an Jubilé de grâce 1600

Mosaïque de 50 quadrains sur l'heureuse bien-venue de la... princesse Marie de Médicis... par P. N. P. C. ,... l'an Jubilé de grâce 1600 Date de l'édition originale : 1601 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF. HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande. Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables. Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique. Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.

07/2021

ActuaLitté

Autres éditeurs (A à E)

La Fabrique de Marie-Rose-Marie

Aujourd'hui, ma grand-mère m'a révélé son plus grand secret : sa fabrique secrète source d'innombrables merveilles. Une fois franchi le portail majestueux, nous avons pénétré dans un pays du bonheur, peuplé de lucioles, de pirates et de dragons qui brûlaient d'impatience. Et quand elle s'est assise dans son fauteuil, ils se sont tous animés, les rouges de la fabrique se sont mis à tourner et la magie a commencé. Déployant toute sa créativité, elle m'a offert un voyage extraordinaire, où les histoires merveilleuses prenaient vie sous mes yeux. Et quand son récit toucha à sa fin, le silence et le calme revinrent peu à peu alors que de nouveaux livres prenaient leur envol, emportant un peu d'elle-même vers des nouveaux lecteurs et illuminant le ciel de mille feux étincelants ! Et un jour, moi aussi, je pourrai créer des histoires comme elle...

10/2023

ActuaLitté

Romans historiques (poches)

La Saga des Médicis Tome 1 : Contessina

Corruption, assassinat, pouvoir, passion : tels sont les maîtres mots de l'histoire légendaire de Cosimo de Médicis et de sa descendance. Son histoire est aussi celle de la République de Florence, de son évolution artistique, politique, industrielle et commerciale alors qu'elle dominait l'Europe des XIVe et XVe siècles. Mais, au-delà des intrigues, des alliances et des manipulations politiques, Contessina est l'histoire d'un amour, celui de Cosimo pour Contessina de Bardi, la première de ces femmes hors du commun à avoir joué un rôle essentiel dans le destin des Médicis.

09/2005

ActuaLitté

Romans historiques

Bianca de Médicis. Grande duchesse de Toscane - Biographie romancée

Premiers jours d'octobre 1587. François de Médicis et son épouse Blanche profitent des douceurs de l'automne toscan dans la villa de Poggio a Caiano. Le 8, on le dit fiévreux, ainsi que la grande duchesse. En réponse à l'inquiétude générale le cardinal Ferdinand de Médicis fait savoir, le 17 octobre, que l'état de son frère et de sa belle-soeur ne cesse de s'améliorer. Francesco meurt le 19 octobre. Bianca, le 20. Des rumeurs d'empoisonnement circulent dans toutes les cours italiennes. Le 21 octobre, les Florentins peuvent défiler dans l'église de San Lorenzo pour voir la dépouille de celui qui fut le premier grand duc de Toscane. François 1er de Médicis. De celle qui partagea vingt-deux ans de sa vie, aucune nouvelle. Disparue. Les funérailles officielles du grand duc auront lieu en présence de tous les représentants des grandes cours européennes. Le silence envers la grande absente n'en est que plus écrasant. Au fil des jours, des années, puis des siècles, ce silence se fera rumeur, thèse officielle, vérité historique : la pessima Bianca — l'exécrable Bianca. La putain vénitienne. Mais qui était Bianca de Médicis ?

07/2017

ActuaLitté

Poches Littérature internation

Apologie

Dans cette plaidoirie, écrite par le tyrannicide lui-même, Lorenzino de Médicis donne ses raisons et répond à ses accusateurs. Leopardi ajoute ceci : "Il est admirable de voir comment celui qui écrivait pour lui-même et ne pouvait rechercher la pédanterie avait porté comme un Atlas toute l’éloquence grecque et latine dans son texte où vous la voyez vivante et telle quelle."

09/2010

ActuaLitté

Art textile

La Tenture des Valois. Tisser les fêtes de Catherine de Médicis

La Tenture dite des Fêtes des Valois, conservée à Florence, au Palazzo Pitti, est un ensemble constitué de huit tapisseries de laine, soie et fil d'or, tissées à Bruxelles dans le dernier quart du XVIe siècle. Commande probable de Catherine de Médicis, cette série met en scène de grandes fêtes de cour qui évoquent celles données par la reine-mère durant le règne de son fils Charles ? IX. Cet ouvrage, publié à l'occasion de l'exposition "L'Art de la fête à la cour des Valois" au château de Fontainebleau, constitue la première publication en français consacrée à cet ensemble unique. Dirigé par Oriane Beaufils, conservateur du patrimoine au château de Fontainebleau, il ambitionne d'étudier la tenture de manière globale. La première partie est consacrée aux collections de tapisseries réunies par les Valois depuis François Ier et à la place qu'occupe Catherine de Médicis dans ce domaine du mécénat artistique. La deuxième partie traite en détail la question de la commande et des différentes étapes de la réalisation de la tapisserie, depuis les dessins préparatoires d'Antoine Caron jusqu'au tissage dans les ateliers de Bruxelles. Enfin, la dernière constitue un catalogue de cette tenture, l'étudiant pièce par pièce. Le texte général de cette publication est ponctué d'encarts abordant des aspects plus spécifiques de la Tenture.

04/2022

ActuaLitté

Histoire internationale

La fortune des Médicis. Le siècle d'or de Florence

Le siècle dit "des Médicis" passe pour un moment d'exception, un modèle d'équilibre politique comme de perfection esthétique. Au XVe siècle affluent effectivement à Florence, en ce brillant Quattrocento, artistes, architectes, érudits et philosophes qui en font le phare de la Renaissance italienne. Mais rien n'aurait été possible sans la toile économique patiemment tissée depuis des dizaines d'années par les fondateurs méconnus de la dynastie des Médicis, des banquiers qui, en dépit des graves soubresauts qui agitèrent l'histoire de la ville, montèrent un réseau de succursales qui firent la fortune de la famille. Fort de sa connaissance intime de la période, Jean-Yves Boriaud montre comment les Médicis, appuyés sur cette solide infrastructure, réussirent à s'emparer, sous Cosme (1434-1464) puis Laurent "le Magnifique" (1469-1492), de la réalité du pouvoir politique dans cette "république" aux rouages compliqués et à conforter cette puissance en se constituant une cour de haute culture, à même de célébrer les exceptionnels mérites du clan. Cela avant que le système montre ses limites et qu'en sollicitant à l'excès les ressources de la banque familiale, Laurent et ses successeurs ne le conduisent à l'échec final, la faillite de 1494. L'ascension, l'apogée et la chute d'une famille mythique, racontée avec brio par l'historien des Borgia.

09/2019