Recherche

Littérature islandaise

Extraits

ActuaLitté

policier & thriller (grand format)

L'enigme de Flatey

Un corps quasiment à l’état de squelette est retrouvé par des pêcheurs sur un îlot isolé au large de Flatey, petite île située à une centaine de milles au nord de Reykjavík. L’adjoint du préfet, Kjartan, dépêché pour prendre possession des restes et établir un rapport, n’a aucune expérience des enquêtes criminelles. Les habitants de l’île ne lui sont pas d’une grande aide et il faudra un coup de main de la police du continent pour établir que la victime était un universitaire danois spécialisé dans les sagas nordiques. Une seule chose peut expliquer la présence, incognito, du professeur dans cette région reculée: le Livre de Flatey, compilation de textes du Moyen Âge relatant les aventures des rois de Norvège. Or la copie conservée sur l’île contient une énigme, sous forme de charade en quarante questions, dont tous les spécialistes cherchent en vain la clé depuis longtemps. Ce qui n’explique pas pour autant qui, parmi ces pêcheurs frustes et travailleurs, pouvait vouloir sa mort. Le Livre de Flatey doit toute sa saveur et son originalité à la description pittoresque du mode de vie d’une petite communauté vivant en autarcie de la pêche et de la chasse au phoque dans les années 60. Viktor Arnar Ingólfsson est né en 1955 à Akureyri, au nord de l’Islande. Il est l’auteur de six romans policiers dont l’avant-dernier a fait l’objet d’une série télévisée. L’Énigme de Flatey a été finaliste du grand prix de la littérature policière nordique, La Clé de Verre, en 2004. Traduit de l’islandais par Patrick Guelpa

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

L'empreinte du lézard

Un col enneigé, une jument abandonnée, trois lettres inscrites sur un rocher qui indiquent la piste d’une communauté hippie aussi introuvable que légendaire. Le jeune héros, Wha, ne sait pas encore qu’il sera bientôt leur passeur et le témoin de la chute de cette utopie réalisée. Embarqué dans cette épopée un peu par hasard, il demeure à part, hanté par la figure magique de Lélia, amour perdu et fantomatique. L’action se déroule quelque part dans le sud de la France mais peu importe, c’est le destin d’une génération qui pensait pouvoir changer le monde qui est relatée ici dans un style flamboyant. On y croise Syd Barret, une comtesse en rupture de ban, un avocat soutenant la fraction armée rouge, un mulet magnifique du nom de Charko, un toxicomane Corse, Francis Cabrel, une prostituée nihiliste au cœur gros, des américains de retour du Vietnam et adeptes du sabre khmer et même une amoureuse irlandaise. C’est toute la caravane des années hippies qui défile pour notre plus grand plaisir, d’autant que Philippe Assié parvient à ne jamais tomber dans le cliché et offre ici un roman truculent aussi personnel que grandiose, habité d’un souffle rare dans la littérature française. ""Voilà le livre français que l'on esperait depuis longtemps: la verve de Céline dans la profondeur des paysages de Jim Harrison et vous avez une idée de ce western space-spaghetti que ne renierais pas les frères Coen!! "" - Librairie Voyages au bout de la nuit""Comme la nature anarchique et flamboyante, ses phrases s’organisent selon leurs propres règles, leurs propres rythmes sans déroger un seul instant à l’exigence littéraire la plus vive.

05/2011

ActuaLitté

litterature nordique

La lettre à Helga

« Mon neveu Marteinn est venu me chercher à la maison de retraite. Je vais passer le plus clair de l’été dans une chambre avec vue plongeante sur la ferme que vous habitiez jadis, Hallgrímur et toi. » Ainsi commence la réponse – combien tardive – de Bjarni Gíslason de Kolkustadir à sa chère Helga, la seule femme qu’il aima, aussi brièvement qu’ardemment, d’un amour impossible. Et c’est tout un monde qui se ravive: entre son élevage de moutons, les pêches solitaires, et sa charge de contrôleur du fourrage, on découvre l’âpre existence qui fut la sienne tout au long d’un monologue saisissant de vigueur. Car Bjarni Gíslason de Kolkustadir est un homme simple, taillé dans la lave, pétri de poésie et d'attention émerveillée à la nature sauvage. Ce beau et puissant roman se lit d’une traite, tant on est troublé par l’étrange confession amoureuse d’un éleveur de brebis islandais, d’un homme qui s’est lui-même spolié de l’amour de sa vie. Bergsveinn Birgisson est né en 1971. Titulaire d’un doctorat en littérature médiévale scandinave, il porte la mémoire des histoires que lui racontait son grand-père, lui-même fermier et pêcheur dans le nord-ouest de l’Islande. Immense succès dans les pays scandinaves ainsi qu’en Allemagne, La Lettre à Helga est enfin traduit en français.

08/2013

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté