Recherche

Gombert

Extraits

ActuaLitté

psychologie / psychotherapie

Psychosomatique et maladie d'Alzheimer

L'espace, le temps et des mots pour désigner les choses suffisent pour constituer les fondements du monde dans lequel nous vivons. Sans doute faut-il aussi ajouter les liens affectifs qui donnent à ce monde sa dimension proprement humaine. Et c'est précisément tous ces repères essentiels qui se trouvent frontalement attaqués par la maladie d'Alzheimer dans laquelle tout peut finir par s'effacer, sauf peut-être l'attachement.
Considérée comme une pathologie neurologique à l'étiologie mystérieuse, la maladie d'Alzheimer est traitée exclusivement à coup de psychotropes qui s'avèrent parfois excessifs, voire dangereux, au détriment d'autres options possibles dont, en premier lieu, la psychosomatique relationnelle qui déplace l'intérêt de la maladie au malade. C'est cette démarche novatrice que Leila Al-Husseini a choisie, envers et contre tout, pour acquérir finalement une longue expérience clinique de cette pathologie dont le texte "Mémoire de l'oubli" rend compte.
Et c'est encore ce travail très spécial, qui place tout le processus de création dans la relation, qui se retrouve dans la très belle observation que Chantal Gombert rapporte ici. Il s'agit d'une femme poète et écrivain de langue bretonne qui émerge d'un long silence se confondant avec la perte inéluctable de la langue. Fins dernières d'un poète qui vont au-delà de la mort pressentie, qui traverse le silence ultime.

06/2012

ActuaLitté

Poches Littérature internation

Persuasion

Pourquoi, peut-on se demander, cette affection de Jane Austen pour les titres abstraits ? Pourquoi Pride and Prejudice (Orgueil et préjugés), Sense and Sensibility (Le Coeur et la Raison) ? Un regard sur les titres des romans publiés à cette époque nous apprend que c’était là une habitude. Tous ces titres poursuivaient un même but : élever le roman au-dessus d'une simple histoire de coeur. Voici la nôtre : Huit ans auparavant, Anne, fille d’un aristocrate prétentieux et ruiné, a connu une histoire d’amour avec le capitaine Wentworth, avec qui elle avait rompu parce qu’il était sans fortune. Il revient maintenant, mais riche, ce qui rend le passé présent. La prudence, puis la romance, c’est l’histoire d’une seconde chance. « Quant à l'oubli du passé, comme il allait de soi, comme il était inévitable ! Huit ans ! C’était presque un tiers de sa propre vie. Hélas ! Malgré ses raisonnements, elle découvrit que, pour un coeur fidèle, huit ans pouvaient ne pas signifier grand-chose ». Les choses se compliquent : Anne est courtisée par un cousin, hériter du titre de son père. Wentworth est attiré par une belle-soeur d’Anne. Chez Jane Austen, tout finit pourtant par un mariage. Le dernier roman achevé de Jane Austen (1815) marque un tournant important dans son oeuvre. C’est celui où, selon Virginia Woolf, elle s’est embarquée pour un « voyage de découverte », qui, hélas ! sera interrompu par sa mort deux ans plus tard. La présence de l’histoire (napoléonienne), la maturité de héros qui ont déjà vécu, s’ajoute à un voile de tristesse. Il enveloppe Persuasion et rend l’ironie cruelle. Notre édition et notre traduction est due à Pierre Goubert, qui dirige l’édition de la Pléiade des romans de Jane Austen ; sa traduction a été faite spécialement pour Folio classique. La préface est due à Christine Jordis, dont le talent d’écrivain et la connaissance du monde britannique ne sont plus à souligner.

05/2011

ActuaLitté

Littérature française

D'un aussi grand amour

" Un instant plus tôt, ils n'étaient rien l'un pour l'autre, que deux anonymes qui, en se frôlant, s'étaient reconnus au passage. Un sourire mutuel avait suffi à les faire sortir du lot, comme on signale du doigt sa présence parmi la foule, dans la multitude des villes, en un clin d'œil unis. Sur le pavé lustré de l'été parisien, à l'aube de la vie, quelque chose venait de naître entre eux deux. " Alice appartient à cette catégorie d'êtres que la nature a comblés de dons. Pierre possède la volonté farouche de ceux qui, partant de rien, sont décidés à s'en sortir à tout prix. Ils n'habitent pas du même côté du périphérique et n'ont que dix-sept ans. À peine viennent-ils de tomber amoureux l'un de l'autre que la vie les sépare.

04/2007

ActuaLitté

Policiers

Le dernier des Monterazzi

Après, le Maure a disparu dans le maquis... Certains ont raconté qu'il a quitté la Corse et qu'il est retourné chez lui... en Algérie, je crois. D'autres ont dit qu'ils l'avaient vu rôder près du village. En tout cas, moi, je ne l'ai jamais vu... Cette histoire-là, si je me rappelle bien, ça devait être en 56... Assis côte à côte, Antoine et Blanche-Marie s'écoutent ne rien dire de plus. Le clocher de l'église sonne deux heures. Le jeune homme se lève pour rapporter en cuisine le plateau et les tasses. La main de Blanche agrippe alors son bras. -Ce sont de vieilles histoires, tout ça, Antoine. " Le jour de ses quatre-vingts ans, dans sa maison de la montagne corse, Blanche-Marie Monterazzi aperçoit la silhouette d'un homme qu'elle n'a pas vu depuis quarante ans. Elle redoute la visite annoncée de ce revenant. Insouciante et joyeuse, sa famille, réunie autour d'elle, ignore que le passé va resurgir et bouleverser leur existence. Ecrit à quatre mains par Denis et Jean-François Gombert, cet hymne à la Corse profonde est aussi un formidable suspense.

05/2005

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté