Recherche

Autoportrait en cendres. A partir d'une oeuvre d'Olivier Vadrot

Rédacteurs

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

L'oiseau moqueur de Harper Lee, un chef d'oeuvre à la peau dure

L’histoire que raconte Jean Louise Finch, alors âgée de six ans, est devenue l’un des plus grands classiques de la littérature américaine. To Kill a Mockingbird, prix Pulitzer Littérature 1961, un an après sa sortie, est réputé pour son humour et sa chaleur, alors qu’il traite de viol et d’inégalité raciale.

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Jean d'Ormesson

Venu au monde dans le 7e arrondissement de Paris, le 16 juin 1925, au sein d’une famille noble, Jean d'Ormesson s'engagea tardivement, de son propre aveu, dans l'écriture, trop occupé qu'il était à lire. Il publie son premier ouvrage, L’amour est un plaisir, en 1956, aux éditions Julliard, mais son livre La gloire de l’Empire, en 1971, lui vaut une reconnaissance littéraire avec le Grand Prix du roman de l’Académie française.

ActuaLitté

Dossier

Le centenaire du chef-d’oeuvre de James Joyce, Ulysse

Précédé par une histoire éditoriale tumultueuse et légendaire, Ulysse, le chef-d’œuvre de James Joyce, fête en 2022 le centenaire de sa publication. C'est en France, à Paris, que le récit trouve en effet sa forme définitive, confié aux bons soins de Sylvia Plath.

ActuaLitté

Dossier

Le Prix Jean d'Ormesson

En mars 2018, quelques mois après la disparition de Jean d'Ormesson, le 5 décembre 2017, sa fille Héloïse d'Ormesson annonce la création d'un prix littéraire pour lui rendre hommage. « C’est avec joie et fierté que je vous annonce la création du prix Jean d’Ormesson, qui sera décerné le 6 juin prochain au Centre national du livre (pour s’approcher de la date anniversaire de la naissance de mon père le 16 juin 1925) », explique-t-elle.

ActuaLitté

Dossier

Contes d'hier et d'aujourd'hui : une littérature aux multiples imaginaires

Si les contes ancestraux nous ramènent à des éléments mythologiques et des histoires découlant de créatures autant que d’aventures fantastiques, ils conservent, à l’âge moderne, toute leur saveur. Simplement, dragons, bottes de sept lieux et loups dévoreurs d’enfants ont laissé place à des environnements plus contemporains. Mais toujours avec la perspective de raconter des histoires et de parler du monde, des rencontres que l’on y fait : offrir une formation, par les livres.

ActuaLitté

Dossier

Le bestiaire merveilleux de Luis Sepúlveda, changé en audiolivres

Chats, souris, escargots, chien et à présent baleine blanche les animaux tiennent une place toute particulière dans l’œuvre de Luis Sepúlveda. À la fois tendres et émouvantes ces histoires qui constituent le bestiaire de l’auteur parlent certes d’animaux, mais sont profondément humaines. 

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

Autoportrait en cendres. A partir d'une oeuvre d'Olivier Vadrot

Olivier Vadrot est né en 1970 à Semur-en-Auxois, il vit et travaille à Beaune. Il a fondé et dirigé le centre d'art contemporain La Salle de bains à Lyon. Associé au collectif Cocktail Designers et à la galerie Triple V à Dijon, puis Paris, il collabore aussi sur des projets électroacoustiques in-situ, qui placent les spectateurs dans une situation d'écoute intime et souvent inédite. Il a aussi réalisé plusieurs commandes publiques en France, dont la grille du jardin de l'IUT Michel de Montaigne à Bordeaux. Laptop fire, sorte de feu de camp électronique, est à la fois une pièce de mobilier et un dispositif sonore à expérimenter, qui crée un espace de communauté furtive. Autoportrait en cendres parle d'amitié. Philippe Adam se remémore le temps des feux de camps, tellement associés aux années 1970/1980, ce qui lui donne l'occasion de revenir sur sa propre jeunesse, de l'évoquer dans un rapport tendu entre la jouissance qu'il y a à raconter des souvenirs d'enfance, et la complaisance que ces évocations suscitent, que l'auteur déclare détester et contre laquelle le texte lutte ligne à ligne. Un texte violent, provocateur, une déclaration de guerre au passé.

02/2016

ActuaLitté

Musique, danse

L'oeuvre d'Olivier Messiaen

L'importance de l'œuvre d'Olivier Messiaen n'a cessé de croître. Plus de quinze ans après sa mort, on peut mesurer l'empreinte qu'il laisse dans l'ensemble du XXe siècle - et au-delà. Dans un ouvrage paru en 1980, Harry Halbreich commentait avec science et admiration les différentes œuvres de son " cher maître ". Son étude se voit ici rééditée et poursuivie : il y traite les œuvres composées après 1980, et en particulier les monumentaux Eclairs sur l'Au-delà..., Livre du Saint Sacrement et l'opéra Saint François d'Assise. Le détail des analyses s'accompagne d'une réflexion remarquablement riche sur tous les aspects de l'apport spécifique de Messiaen au langage musical. Le rôle du pédagogue et sa capacité d'éveiller les jeunes talents reçoit un hommage mérité. Une insistance particulière est mise sur le message théologique dont cette musique est l'expression. Le rayonnement de cette immense personnalité est ainsi célébré avec ferveur l'année du centenaire de sa naissance.

09/2008

ActuaLitté

Littérature française

Prodromes. A partir d'une oeuvre de Claude Lévêque

Claude Lévêque est né en 1953 à Nevers. Etudiant à l'école des Beaux-Arts de Bourges à la fin des années 1970, il a depuis fait l'objet de nombreuses expositions monographiques et collectives en France et à l'étranger. Claude Lévêque apparaît sur la scène artistique française à la charnière des années 1970 et 1980 en plein courant punk. Nourri et inspiré de cet univers musical, l'artiste intègre au fil des années dans ses oeuvres l'expression plastique d'une violence ordinaire puisée dans le réel. Composées d'objets, d'inscriptions au néon, de lumière, de mouvement et parfois de son, ses installations, dont les thèmes se déplacent de l'intime au collectif, de la mémoire au désespoir, oscillent entre poésie et cruauté.

09/2013

ActuaLitté

Littérature française

Les palmiers sauvages. A partir d'une oeuvre de Laurent Kropf

«... De l'autre côté, là où je me tiens, et d'où je prends la photo, on ne voit rien d'eux non plus. Et sur le cliché lui-même, pas davantage. Ce n'est pas le suaire de Turin, nulle image en négatif. Une nappe blanche seulement, parfaitement géométrique, bien droite, verticale, bien tendue. Que font-ils ? Font-ils ce qu'on fait tous sous les tables lors des repas de famille comme si on était sous un drap ? Les pieds s'entremêlent-ils ? Les jambes ? Des mains caressent-elles des cuisses ? Voire même le sexe de la cousine, du voisin, de la belle-mère, du frère ? Non, chacun d'eux est naïvement lui-même, dans le sourire aveugle et sage qu'il adresse au photographe dont il devine les gestes derrière la nappe, dont il entend les clics, les déclics successifs du reflex - «c'est le miroir qui fait du bruit» dit-on aux petits - provoqués par son index sur le déclencheur de l'appareil...»

02/2015

ActuaLitté

Littérature française

La nostalgie, camarade ? A partir d'une oeuvre de Hubert Duprat

"Nous sommes en 1989, c'est le printemps, je sors d'un cours de physiologie, j'ai vingt et un ans, j'accompagne Manu dans l'un de ses pèlerinages qui sont pour moi des énigmes, on pousse une porte rue Maubec et on contemple un bloc de béton, quelque chose de colossal, posé là pour empêcher toute autre manifestation, pour faire chier, à la limite - c'est l'impression que j'ai. Je cherche l'expo et elle est là, dit Manu, tout sourire : ce béton, là. Beau comme le premier morceau de punk surgi dans une nuit jusque-là paisible - le genre de souvenir impossible à dater". L'oeuvre de Hubert Duprat se développe de manière visible à partir des années 1980, notamment dans le cadre de la galerie Images Nouvelles puis Jean-François Dumont, à Bordeaux. Revenant sur ces années, entre réalité et fiction, entre souvenirs et enquêtes, le narrateur de La nostalgie, camarade ? convoque les figures centrales de cette aventure artistique et en décortique malicieusement les enjeux.

09/2012

ActuaLitté

Petits classiques parascolaire

Autoportrait d'un reporter

Choisies parmi plus de mille pages d'articles et d'interviews, ces quelques dizaines de questions et réponses sont précieuses pour en apprendre davantage sur la profession exercée par Ryszard Kapuscinski, mais aussi sur lui-même, sa personnalité, sa passion du voyage, ses reportages exceptionnels, son goût du risque. Kapuscinski évoque ici sans concession la déontologie de son métier, les manipulations et les pressions des médias que subissent les reporters d'aujourd'hui, et aborde avec une belle sincérité l'art de l'écriture, et la conception philosophique de son travail. Une sorte de testament d'écrivain du grand reporter disparu en janvier 2007 qui revient sur les moments forts de son oeuvre. Un petit livre riche, drôle parfois, qui étonne par la modestie de ses aveux. "Kapuscinski était un être subtil, réfléchi, cultivé et humble qui aura fait du reportage son "mode de vie", et de l'écriture sa raison d'être." Charles Ruelle - Le Magazine littéraire

10/2017

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté