Recherche

Au-delà de l'Affaire de la chloroquine. Comment l'industrie pharmaceutique pervertit nos systèmes de santé et met la nôtre en péril...

Rédacteurs

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

L'intelligence artificielle au service du livre et de la lecture

On ignore si l’intelligence artificielle décidera d’écrire Guerre et Paix ou Les Misérables, mais les scientifiques y travaillent d’arrache-pied. L’évolution du livre et de l’édition passera par les travaux de chercheurs, qui demandent) des robots d’engloutir des livres... pour écrire de nouvelles histoires.

ActuaLitté

Dossier

Congrès 2019 de l'ABF : Au-delà des frontières

Après un congrès 2018 à La Rochelle, comme le veut la tradition, l'Association des Bibliothécaires de France revient dans la capitale pour son 65e congrès annuel, organisé du 6 au 8 juin 2019 Porte de Versailles. Le thème retenu pour cette année s'articule autour du concept des frontières, et, connaissant les bibliothécaires, l'enjeu sera surtout de savoir comment les franchir et les dépasser. À ce titre, ce congrès annuel sera aussi l'occasion de rencontrer des professionnels venus du monde entier, pour échanger et découvrir des particularités et des points communs.

ActuaLitté

Dossier

Le Salon international du Livre rare et de l'autographe

Le Salon international du Livre rare et de l'autographe est organisé chaque année par le SLAM, Syndicat de la Librairie Ancienne et Moderne, sous la verrière du Grand Palais, à Paris. L'événement attire environ 160 exposants, libraires, galeries d’estampes et de dessins de 12 pays différents, dont une soixantaine de libraires venus de l'étranger.

ActuaLitté

Dossier

Albums, romans : une sélection de 20 livres jeunesse pour Noël 2020

La crise sanitaire a contraint les librairies à fermer leurs portes depuis fin octobre dernier. Mais l’envie de lire est toujours là, car les livres sont le meilleur moyen de s’évader, d’apprendre, de se cultiver, de réfléchir, de rire aussi, à tous les âges et en famille.

ActuaLitté

Dossier

L'affaire Matzneff, du prestige littéraire au banc des accusés

La publication du livre Le Consentement, par l'éditrice Vanessa Springora, aura ouvert les yeux de la société sur les agissements revendiqués par l'écrivain Gabriel Matzneff dans ses livres : des relations avec des mineurs – de la pédocriminalité, en somme –, qui ont relancé la question du consentement sexuel. Vanessa Springora elle-même en a été la victime, à travers une emprise qu'elle raconte dans son livre et qu'elle a voulu dénoncer pour s'en libérer une fois pour toutes.

ActuaLitté

Dossier

La librairie et le Label Lir : les raisons de la colère

Une étude réalisée conjointement par le ministère de la Culture et de la Communication, le Syndicat de la librairie française et le Syndicat national de l’édition, le rapport de la mission « Livre 2010 » et celui d’Antoine Gallimard, remis au cours de l’année 2007, ont souligné la fragilité de la situation économique des librairies indépendantes et préconisé de faire du maintien et du développement de ces entreprises une des priorités de la politique du livre. 

Extraits

ActuaLitté

Actualité et médias

Au-delà de l'Affaire de la chloroquine. Comment l'industrie pharmaceutique pervertit nos systèmes de santé et met la nôtre en péril...

Ne vous y trompez pas : ce livre, certes inspiré par l'affaire de la chloroquine, qui a valu au Pr Raoult des attaques d'une violence inouïe, va beaucoup plus loin dans la description des dérives de notre gestion sanitaire. On le sait, malgré un succès spectaculaire dans le traitement de la Covid-19 à l'IHU de Marseille et une innocuité prouvée depuis longtemps, la chloroquine a fini par être interdite au profit du Remdesivir, pourtant pas dénué de dangers, mais qui présentait un avantage certain : contrairement à sa concurrente, médicament générique donc pas cher, il n'était pas tombé dans le domaine public, et sa distribution internationale a permis au laboratoire qui le produit de réaliser des bénéfices astronomiques. Et ce n'est pas une exception ! Des centaines de vieux remèdes efficaces et sans réactions dommageables disparaissent en faveur de nouveaux produits qui n'ont pas toujours fait l'objet de tous les contrôles nécessaires. Ce livre dénonce dans le détail les procédés douteux qui assurent le " lancement " des nouveautés pharmaceutiques. Journalistes scientifiques achetés pour en faire la promotion, médecins "financés" pour les prescrire, médias " incités " à démolir un produit concurrent... Et, en matière de contrôle, des études parfois faussées par des liens d'intérêt (financiers, culturels ou relevant de toute autre dépendance), des essais cliniques imparfaits ou tronqués... Sans compter les responsables des instituts de recherche et de médecine, corrompus, eux, par leur ego ou leurs haines personnelles, qui distribuent leurs faveurs ou leurs condamnations comme des ukases sans appel.

10/2021

ActuaLitté

Généralités médicales

Comment la psychiatrie et l'industrie pharmaceutique ont médicalisé nos émotions

Connaissiez-vous l'importance du DSM? Né aux États-Unis après la Seconde Guerre mondiale, il est devenu dans les années 1980, avec plus de trois cents maladies mentales répertoriées, le Manuel diagnostique de référence de la psychiatrie mondiale, y compris en France. Pourquoi un tel succès? Qu'a-t-il révolutionné dans la pratique clinique? Et d'où vient que les psychiatres américains l'ont imposé en dépit de partis pris contestables? L'enquête magistrale menée par Christopher Lane - profitant des archives inédites de l'Association américaine de psychiatrie - nous ouvre les coulisses de cette vaste et ubuesque entreprise de classification des "troubles" mentaux, subventionnée par les géants de la pharmacie, appuyée par la surpuissante FDA (Food and Drug Administration), bénéficiant du concours des universités, de la complicité des médias, et du redoutable savoir-faire des agences de publicité. Car avant de vendre un médicament, il faut vendre la maladie. Et cela n'a jamais été aussi vrai que pour le "Trouble de l'anxiété sociale ", pathologie vedette aux États-Unis, qui, à en croire le DSM, caractérise indifféremment la timidité, ou bien la peur d'uriner dans des toilettes publiques, ou tout simplement celle de faire une gaffe... Comment en sommes-nous arrivés là? Quelles stratégies ont été mises en place pour imposer la priorité de la recherche diagnostique sur la pratique clinique? Comment l'histoire de la psychiatrie a-t-elle pu être aussi radicalement réécrite comme si Freud et la psychanalyse n'avaient jamais existé? Un livre percutant qui vient à point nommé éclairer un débat d'actualité bien connu des Français, premiers consommateurs européens de psychotropes.

03/2009

ActuaLitté

Santé, diététique, beauté

Les vendeurs de maladies. Comment l'industrie pharmaceutique prospère en nous manipulant

    « Les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent. » La formule du Dr Knock pouvait faire sourire avant le scandale du Médiator. Car à trop vouloir soigner avec des médicaments réels des maladies virtuelles, on a fini par intoxiquer des gens bien portants, allant parfois jusqu’à les tuer. Chiffres et molécules à l’appui, Emilio La Rosa alerte sur la médicalisation croissante de la vie.    Pourquoi vouloir créer de nouvelles pathologies ? Parce qu’un secteur économique – l’industrie pharmaceutique – a besoin que nous consommions toujours plus de médicaments. La santé n’est pas rentable ? Qu’à cela ne tienne, fabriquons des maladies ! Être un enfant turbulent, un adulte timide, avoir le trac ou un peu de tension deviennent ainsi de véritables « pathologies » qu’il faut traiter. Le danger, c’est que les pilules prescrites ont souvent des effets secondaires imprévus, à défaut d’avoir des effets principaux avérés. Et qu’elles coûtent des milliards d’euros à la collectivité, creusant le déficit de la Sécurité sociale. Emilio La Rosa, médecin, diplômé en santé publique et gestion des services de santé, docteur en anthropologie et écologie humaine, est actuellement membre du Comité international de bioéthique de l’Unesco.

05/2011

ActuaLitté

Généralités médicales

Nos gènes, notre santé et nous

Nous sommes entrés, grâce au décryptage du génome humain, dans l'ère " post-génomique " et il est désormais possible de concevoir le développement d'une médecine largement fondée sur une approche individuelle et personnalisée du patient. Des thérapeutiques adaptées à l'interaction de la réalité génétique de l'individu et de son environnement devraient permettre d'accroître notablement la vie en bonne santé et de ralentir le vieillissement. De plus, cette médecine prédictive personnalisée, qui s'inscrit dans la voie ouverte par le professeur Jean Dausset, Prix Nobel de Physiologie et de Médecine 1980, autorisera une réduction importante des erreurs médicales, comme des troubles et effets indésirables liés à la médication actuelle. Après une présentation de l'état actuel du savoir, des pratiques et des lignes de recherche, et un examen de ce qu'il faut entendre par spécificité génétique individuelle, l'auteur développe dans une seconde partie les ressorts de l'approche individualisée et témoigne du possible concernant les maladies multifactorielles, les pathologies cardiovasculaires et les troubles psychosomatiques. Une attention spécifique est apportée aux problèmes d'ordre éthique que pose la mise en place de cette nouvelle médecine : comment éviter que le " plus " considérable lié à la prise en compte de la spécificité individuelle ne se retourne en une formule moins disante où l'" inégalité " génétique des individus déboucherait sur des soins inégalitaires ? Comment l'avantage de mieux diriger son rapport aux soins peut-il l'emporter sur l'angoisse de connaître les risques auxquels on est soumis ? Comment concilier le droit de chacun au savoir et le respect de la confidentialité ? Cet ouvrage entend à la fois informer des possibilités extraordinaires de la médecine prédictive, insuffisamment connues en France, et donner les clés essentielles pour que puisse être mené dans le maximum de transparence possible le débat de société qui s'impose.

11/2004

ActuaLitté

Généralités médicales

La stratégie de la bactérie. Une enquête au coeur de l'industrie pharmaceutique

Médicaments qui tuent, essais cliniques biaisés, corruption des experts : l'industrie pharmaceutique est au centre de scandales largement médiatisés. Au fil des procès, on dénonce des conflits d'intérêts et des manquements à l'éthique professionnelle. Mais cibler les symptômes saisonniers d'un système permet-il de remédier à ses vices de constitution ? C'est cette question qu'affronte cet ouvrage, issu d'une enquête de cinq ans, en décrivant la vie d'un médicament ordinaire : un antibiotique sans histoire consommé chaque année par plus de six millions de patients. Dans les bureaux du service marketing ou dans les mallettes des visiteurs médicaux qui s'efforcent d'influencer les prescriptions des médecins, entre les mains des ouvriers et des chimistes comme auprès d'experts et de lobbyistes aux positions enchevêtrées... Ses pérégrinations dans les méandres du premier groupe pharmaceutique européen révèlent l'alliage instable de la santé et du profit dans la construction de la valeur d'une marchandise médicale. A travers cette biographie d'un médicament, ce sont les multiples facettes d'une industrie qui, en pleine crise économique et malgré des scandales à répétition, maintient des taux de profit exceptionnels que ce livre permet de comprendre : comme les bactéries plongées dans un environnement hostile, elle manifeste par ses mutations une étonnante capacité de résistance...

01/2015

ActuaLitté

Droit

Les pratiques de l'industrie pharmaceutique au regard du droit de la concurrence

Confrontés à une concurrence de plus en plus importante, les laboratoires pharmaceutiques, qu'ils soient fabricants de médicaments princeps ou de génériques, se livrent aujourd'hui à une véritable guerre commerciale. Tous les outils juridiques (droits de propriété intellectuelle, droit des contrats, protection des données, etc.) sont exploités par les entreprises dans le but d'acquérir ou de conserver des parts de marché, et donc d'évincer une concurrence potentielle, et cela pour assurer le financement de la recherche et de l'innovation. Mais le médicament n'est pas une marchandise comme les autres et l'accès aux médicaments, et donc à la santé, commande une certaine maîtrise des dépenses publiques par les pouvoirs publics. Pour cela, il est notamment important que les médicaments génériques, moins chers et tout aussi sûrs que les médicaments princeps, puissent se substituer à ces derniers le plus rapidement possible sur le marché mondial. À cette fin, la Commission européenne a rendu un rapport d'enquête en juillet 2009 sur les pratiques au sein de l'industrie pharmaceutique, qui pointe du doigt un certain nombre de ces pratiques susceptibles de s'avérer contraires au droit communautaire de la concurrence et notamment à l'interdiction des ententes et abus de position dominante. Le but de cette journée d'étude, organisée conjointement par le Credimi (Centre de recherche sur 1: droit des marchés et des investissements internationaux) et la Faculté de Pharmacie (Sylvie Huichard et Agnès Tabutiaux), avec l'aide du Nile (agence conseil en affaires publiques), est de mettre en lumière en quoi certaines de ces pratiques peuvent s'avérer contraires au droit de la concurrence, ainsi que la difficulté à tracer les frontières en ce domaine entre le licite et l'illicite.

07/2010

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté