Recherche

Départs d'enfants

Rédacteurs

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Jean d'Ormesson

Venu au monde dans le 7e arrondissement de Paris, le 16 juin 1925, au sein d’une famille noble, Jean d'Ormesson s'engagea tardivement, de son propre aveu, dans l'écriture, trop occupé qu'il était à lire. Il publie son premier ouvrage, L’amour est un plaisir, en 1956, aux éditions Julliard, mais son livre La gloire de l’Empire, en 1971, lui vaut une reconnaissance littéraire avec le Grand Prix du roman de l’Académie française.

ActuaLitté

Dossier

Le Prix Jean d'Ormesson

En mars 2018, quelques mois après la disparition de Jean d'Ormesson, le 5 décembre 2017, sa fille Héloïse d'Ormesson annonce la création d'un prix littéraire pour lui rendre hommage. « C’est avec joie et fierté que je vous annonce la création du prix Jean d’Ormesson, qui sera décerné le 6 juin prochain au Centre national du livre (pour s’approcher de la date anniversaire de la naissance de mon père le 16 juin 1925) », explique-t-elle.

ActuaLitté

Dossier

Les Brontë, la famille prodige de la littérature britannique

Trois sœurs et un frère : à eux quatre, les enfants Brontë auront révolutionné la littérature britannique, chacun à leur manière. Nés entre 1816 et 1820, ils font partie d'une famille de six enfants, tous élevés dans un climat paisible, tourné vers la culture et l'éducation, sous la responsabilité de Patrick Brontë et Maria Branwell.

ActuaLitté

Dossier

Alfonic : une méthode pour apprendre à lire et écrire aux plus jeunes

Originellement pensée comme une méthode simplifiant la découverte de la langue, par le linguiste André Martinet, Alfonic était appelée « graphie phonologique Martinet ». Devenu la contraction de « alphabet phonétique », ce système d’apprentissage concerne les jeunes enfants. 

ActuaLitté

Dossier

Festival international de la bande dessinée d'Angoulême

Qu'on l'apprécie ou non, le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême reste l'une des plus grandes manifestations du monde consacrées à la bande dessinée. Chaque année, au mois de janvier, toute la ville d'Angoulême, mais aussi la France, découvre et redécouvre des œuvres du neuvième art. Avec son lot de dédicaces, d'événements, d'expositions, de débats, de récompenses et de mises en avant, le FIBD est ce moment spécial dans l'année où la bande dessinée est au cœur de l'espace médiatique.

Créé en 1974, reconnu dans le monde entier, le FIBD est aussi l'occasion de placer la création hexagonale en avant, même si toute la francophonie, et plus largement toutes les nations, sont accueillies sur place. 

ActuaLitté

Dossier

15 livres jeunesse à offrir pour enchanter Noël

Parce que le livre reste le cadeau le plus prisé pour les fêtes de fin d’année, et que choisir un livre pour les enfants n’est pas toujours simple, voici une sélection de 15 ouvrages pour petits et plus grands. Des livres jeunesse, des albums, des romans et des imagiers, pour éveiller les sens et s’émerveiller.

Extraits

ActuaLitté

Lecture 9-12 ans

Départs d'enfants

Neuvième recueil de la collection « En queue-de-poisson », Départs d’enfants raconte une trentaine de départs, seul, en famille ou avec les copains, pour toujours ou juste quelques instants, dans un grand éclat de rire ou avec le ventre qui fait mal. Auteur français installé en Autriche, Nicolas Gerrier nous parle de la vie avec une écriture sobre, discrète et tendre. Inspirée, Gaëlle Charlot dessine des portraits d’enfants colorés, qui apportent une atmosphère intimiste et intrigante.

03/2011

ActuaLitté

Policiers

Départs

Quatre trains à destination de Rennes. A leur bord, deux femmes et deux hommes voyagent seuls. Chacun se rend dans la capitale bretonne pour une raison très personnelle : la vengeance pour Gabin, l'ancien taulard, une audition au Théâtre national de Bretagne pour la toute jeune Lisa, la dernière visite à son père mourant pour Philippe, le fugitif, et la vente d'une montre précieuse pour couvrir des frais médicaux pour la vieille Suzanne. Chaque trajet ferroviaire sonne un nouveau départ. Dans ce chassé-croisé de personnages, on retrouve la bienveillance d'Hervé Commère pour ses protagonistes qu'il accompagne tout au long de la fiction, se refluant à les juger, eux et leurs actes. Ses romans ont reçu divers prix et certains sont traduits en Chine et au Japon.

10/2017

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Mes départs

Gamin dans une petite ville roumaine le long du Danube, le narrateur rêve d'aventures et d'horizons lointains. Curieux et débrouillard, il découvre le monde à travers son Dictionnaire universel et travaille dans une taverne jusqu'au jour où les circonstances le poussent à quitter son pays. Il s'embarque alors en rêvant de la France... Anecdotes savoureuses et personnages hauts en couleur forment la trame des souvenirs de jeunesse de l'écrivain et aventurier Panaït Istrati.

05/2005

ActuaLitté

Littérature française

Défenses d’éléphant. Départs

Cette " fiction réelle " raconte l'histoire d'un enfant africain, depuis sa naissance et ses premières initiations dans un petit village des savanes, jusqu'à son arrivée à la fin de l'adolescence en France, pour des études de psychologie. Il retournera ensuite exercer ce métier en Afrique de l'Ouest, avant de revenir s'établir en France. Le récit retrace le parcours de cette enfance africaine de l'immédiate période postcoloniale ; puis de cet étudiant africain dans la France post-soixante-huitarde ; et enfin, de ce psychologue lui-même africain, formé en France, et confronté aux réalités familiales, sociales, politiques et culturelles d'une Afrique des années 80-90 en marche vers une modernité aux contours encore flous. Confronté à une série de paradoxes, Kalgnon se construit dans un va et vient entre deux mondes en interactions parfois conflictuelles. Perfusé dès le départ à la pulsion de vie, et adossé à de solides défenses d'éléphant, il surmonte les épreuves comme le soldat insouciant traverse en courant un champ sans s'être aperçu qu'il est miné. Ce récit, chronique d'une vie en devenir, est l'ethnographie sensible et habitée d'une réalité villageoise d'enfants des années 60 -70. Les amitiés, le travail des champs, les relations avec les adultes, la complexité des relations intrafamiliales, les initiations... C'est aussi une authentique vignette où l'histoire personnelle et l'engagement professionnel se prolongent et se nourrissent réciproquement, donnant à percevoir de l'Afrique les mutations déjà amorcées à cette époque et qui préfiguraient celles à venir au 21°siecle du côté des jeunes générations.

11/2019

ActuaLitté

Littérature française

Les départs exemplaires

Ce recueil de nouvelles assassines de Gabrielle Wittkop nous présente, à travers siècles et continents, cinq récits baroques qui sont autant de « départs exemplaires ». Au coeur d’un burg romantique allemand, perchée sur une tour en ruine et livrée aux corbeaux, une jeune femme de bonne famille agonise, devenue l’objet d’un fait divers absurde et lugubre. Un dimanche d’octobre dans une ruelle de Baltimore, un écrivain aux yeux noirs succombe, ivre mort, après avoir perdu sa valise. Dans un New York contemporain, la vie de Seymour M Kenneth ressemble à une lente descente aux enfers ; il s’éteint en vagabond dans les entrailles de la ville. C’est dans un fossé moite de la jungle malaise que s’achève mystérieusement celle de Mr T, esthète et espion, emportant avec lui ses derniers secrets. Enfin, dans l’atmosphère sadienne du XVIIIe siècle français, Claude et Hippolyte, les deux jumeaux hermaphrodites mis au monde par la comtesse de Saint-Effroy, sont assassinés. La mort est au coeur des cinq nouvelles – dont deux inédites : « Les Derniers Secrets de Mr T. » et « Claude et Hippolyte » – qui composent cette réédition augmentée des Départs exemplaires. Elle est organique, marque les corps, s’imprime dans les chairs des femmes élégantes, des monstres androgynes et des dandys rongés par l’alcool ; elle est destin ou hasard malchanceux, meurtre ou énigme, guidant vies et intrigues de ces fictions taillées sur mesure ; elle se lit dans les signes et augures quasi fétichisés – papillons ou corbeaux, perles de grenat, bottines vernies – et engendre le charme vénéneux de l’esthétique de Wittkop, son ton macabre et raffiné, de nos jours inégalé. Au fil d’une prose ornée et mordante, précise et précieuse, dont la tonalité varie en fonction des époques et des décors abordés, la mort fait aussi mystère. Elle fait pencher successivement ces textes « caractérisés par la découverte et le malentendu », vers le fantastique ou l’enquête – c’est bien la silhouette d’Edgar Poe qui se faufile dans « Les Nuits de Baltimore » et celle d’un agent de la CIA en Asie derrière ce curieux Mr T. – ou vers le conte légendaire comme cette femme, cheveux au vent, criant au sommet d’une tour allemande qui rappelle des esquisses de Goya ou de Hugo. Le recueil, d’une forte unité thématique, semble donc décrire, par l’exemplarité des destins et la variation des décors, la permanence d’anciens mythes monstrueux et dérangeants. Ultime force de ce livre, la narratrice (ou l’auteur) mène voluptueusement les drames et personnages à leur sort tragique, irréversible. Mais si le sort s’acharne avec cruauté, non sans humour et un certain goût du supplice, ces victimes expiatoires sont aussi l’occasion de questionner la nature du lien entre vie, trépas et beauté qu’avaient proclamée le romantisme noir ainsi que les esthétiques du XIXe siècle dandy. Ces références constituent alors le fondement spectral de l’art de Gabrielle Wittkop, qui les met à distance pour s’imposer comme une « Peintre de la mort » résolument moderne.

09/2012

ActuaLitté

Récits de voyage

Frisson des départs

Regard croisé entre un écrivain-randonneur et un photographe-voyageur sur le « partir », Le Frisson des départs est un duo où chacun joue sa propre partition qui pourtant s’accorde à l’autre. C’est un livre de désirs. Désir de partir à la découverte de paysages inconnus et de nouvelles routes. Désirs de rencontres avec « l’étrange étranger », de humer des parfums d’aventure, de rompre le quotidien qui étouffe... Ici, on respire à pleins poumons l’amour des grands espaces, des chemins sans fin et des bords du monde. Des côtes irlandaises aux montagnes de Galice, de la baie du Mont-Saint-Michel aux plaines de Castille, des sentes de la forêt de Brocéliande aux chemins de Compostelle, une invitation au voyage de l’âme et de l’esprit. Car la vie est un perpétuel départ, une aspiration permanente vers ailleurs...

10/2012

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté