Recherche

Apatride

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

Apatride

"D'autres nuits surgirent derrière ses paupières, mais la lumière n'y avait plus de chaleur, il ne s'en échappait aucun bruit, aucun son, aucun souffle. Elle se rendit compte que, ni ici ni là-bas, elle n'arrivait à rire, à respirer, à se sentir vivante, et qu'elle lévitait dans un mouvement aveugle, chutait dans le vide, sans terre ni ciel." Esha a quitté Calcutta pour s'installer à Paris, la ville dont elle rêvait. Or, d'année en année les déceptions s'accumulent, tout devient plus sombre et plus violent autour d'elle. Elle s'épuise dans d'innombrables batailles, et ne se sent plus en sécurité. Issue d'une famille de paysans pauvres, Mina vit près de Calcutta. Par ignorance, ou par crédulité, elle est entraînée à la fois dans un mouvement d'insurrection paysanne qui la dépasse et dans une passion irraisonnée pour son cousin Sam, qui lui fait commettre l'irréparable. Les destins de Mina et d'Esha se répondent dans ce roman qui ne ménage ni notre société ni la société indienne. L'écriture de Shumona Sinha est animée par la colère, une colère éloquente, aux images aussi suggestives que puissantes.

01/2017

ActuaLitté

Littérature française

Janko, le jeune Mexicain. Itinéraire d'un apatride

Un beau matin, un nouveau débarque dans la classe de troisième d'une petite ville allemande. Il s'appelle Janko Dubirof. Il vient du Mexique. Il est orphelin, étranger et apatride. Sorte de Grand Meaulnes des Amériques, il est l'Aventure et le Mystère. Entre réticences et acceptation, "l'Indien" va-t-il s'intégrer à la classe ? A la suite d'un malentendu, pourra-t-il échapper aux soupçons qui semblent l'accuser et à l'expulsion que l'administrati on peut à tout moment décider ? Janko, tout à la fois perturbateur et providentiel, révèle l'existence d'une autre école, ouverte sur le monde, désamorce les préjugés, transforme la vie de ses condisciples et sort lui-même changé de l'aventure. Roman d'aventures, roman d'éducation, roman pour jeunes et moins jeunes lecteurs, Janko, le jeune Mexicain fait partie des oeuvres pour la jeunesse à classer au patrimoine de la littérature d'exil.

09/2021

ActuaLitté

Droit

La nationalité et l'apatridie en Afrique

Le droit à la nationalité est un droit humain fondamental reconnu par le droit international. Les personnes déplacées de force sont affectées de manière disproportionnée par le problème de l'apatridie, en particulier les femmes et les enfants. Les personnes peuvent devenir apatrides à la suite de conflits interétatiques, de changement de frontières politiques et de succession d'Etats ou à la suite de séjours prolongés à l'étranger et de changements d'état civil à l'étranger. Les apatrides ne peuvent se prévaloir de la protection de la nationalité et sont donc vulnérables à la privation de leurs droits. Les Etats africains doivent élaborer des cadres législatifs et mettre en place des politiques nationales pour lutter contre l'apatridie, en particulier dans le cas des résidents de longue durée à l'extérieur de leur Etat, en réformant la législation sur la nationalité et/ou en accordant des droits semblables dont bénéficient les étrangers résidant dans l'Etat, en améliorant l'enregistrement des naissances pour traiter l'apatridie. Tout en se rassurant que chacun, y compris les migrants, peut acquérir, modifier, conserver et se voir conférer sa nationalité au même titre que les autres et qu'un tel droit se reflète dans les lois sur la nationalité. Cet ouvrage vise à faire des recommandations à l'Union africaine et aux organisations internationales intéressées pour résoudre l'épineux problème de nationalité et de l'apatridie.

11/2018

ActuaLitté

Théâtre

Emmanuel Demarcy-Mota, Arthur Nauzyciel, James Thiérrée. Un théâtre apatride

Comment les classer ? Ils ne sont jamais précisément là où on les attend, mais un peu à côté, sur le trottoir d'en face, en train de bouger. Dans leur travail, leurs recherches comme dans leur vie et dans leur tête, ils explorent. À force de passer les frontières quelles qu'elles soient, ils les effacent. Les oublient. Ils ne se sentent ni d'ici ni d'ailleurs. Plutôt d'un entre-deux aux limites indécises et mouvantes, couvrant la terre entière tout en se confinant au plateau qui devient leur domaine le temps d'un spectacle.

08/2009

ActuaLitté

Actualité et médias

Pour supprimer les partis politiques !? Réflexions d'un apatride sans parti

« Cours, cours, camarade, le vieux monde politique est derrière toi ! » L’homme qui participa, en Mai 68, à la réinvention de la société, propose ici de fonder une forme d’action collective qui ne passe pas forcément par un parti politique. « Un parti, écrit-il, c’est un blindage, une structure fermée, presque génétiquement hermétique à la société. » Mais comment résoudre cette exigence d’ouverture quand notre imaginaire baigne dans une conception figée, contraignante, des rapports de force, quand il est vampirisé par « l’imaginaire capitaliste-libéral » ? Pour construire ce sujet pensant autonome capable d’engendrer un collectif lui-même pensant et autonome, « Dany » exhume une chaîne de penseurs comme le Français André Gorz, premier théoricien de l’écologie politique ; le psychanalyste grec, Cornelius Castoriadis, adepte de « l’utopie plausible » ; l’universitaire de Rabat, Fatima Mernissi, et son « miracle de la boîte noire où tu mets ton bulletin de vote » ; le sociologue allemand Ulrich Beck qui réinvente un contrat social fondé sur le risque. Une nouvelle fois, Cohn-Bendit agrandit le champ des possibles, tout en restant fidèle à ce qu’il appelle « ma ligne libertaire ».

01/2013

ActuaLitté

Sciences historiques

Réfugiés et apatrides. Administrer l'asile en France (1920-1960)

La question de la protection des réfugiés est d'une brûlante actualité. Elle ne peut cependant être bien comprise qu'en explorant son histoire, qui est particulièrement mal connue. L'objectif de ce premier volume publié par le Comité d'histoire de l'Office français pour la protection des réfugiés et des apatrides, à partir d'archives en grande majorité inédites, est de contribuer à remédier à cette méconnaissance. Il porte sur les années 1920 à 1960 et concerne la France et le monde occidental. En tenant compte des nouvelles orientations de la recherche, l'ouvrage a une approche globale du réfugié, et produit les éléments d'une histoire qui érige celui-ci en sujet et non en simple objet de projections des politiques publiques, des mobilisations associatives et des programmes humanitaires. Il permet ainsi de rejoindre la centralité de la figure du réfugié au XXe siècle comme concept-limite mettant en tension les fondements de l'Etat-nation. Peut-on dire que la protection des réfugiés en France des années vingt aux années cinquante est marquée par des ruptures de pratiques, de normes et d'acteurs significatives ou au contraire, les éléments de continuité l'emportent-ils ? Comment comprendre les articulations entre le national et l'international dans une période de mise en place d'un droit des réfugiés par la Société des Nations puis par l'organisation des Nations unies avec la convention de 1951 ? Comment mesurer le tournant que constituent la Seconde Guerre mondiale et la création de l'Ofpra en 1952 ? Comment analyser la création d'une institution administrative, qui succède à une gestion nationale et internationale de type consulaire mise en place pour les réfugiés russes et arméniens depuis l'entre-deux-guerres ? L'évolution souvent soulignée à partir des exils allemands et autrichiens, notamment juifs, vers une individualisation du statut de réfugié, c'est-à-dire le passage d'une protection collective, par groupes nationaux, à un statut, celui de 1951 avec la convention de Genève, intégrant la crainte de la persécution et une instruction individualisée est-elle véritablement opératoire ? Ce sont à ces différentes questions que les contributeurs de cet ouvrage essaient d'apporter des éléments de réponse à travers une sociohistoire des pratiques et des acteurs étatiques et transnationaux.

06/2017

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté