Recherche

romancière américaine

Extraits

ActuaLitté

Littérature

Le reve d'Alejo Carpentier ; Orinoco

Romancier, essayiste, musicologue, homme de radio et de cinéma, Alejo Carpentier aura profondément influencé la culture latino-américaine. Après Coabana, où nous le voyons échapper à la prison à Cuba grâce à Robert Desnos puis vivre à Paris un entre-deux-guerres fait de bonheurs et de galères, mais aussi nourri de rencontres avec tous ceux qui font la vie artistique de l’époque. 

Après Coabana donc, voici les années Orinoco, un exil volontaire au Venezuela, quinze années de folie où le temps de l’Amérique latine se compte en coups d’État. Pourquoi ce départ ? Une promesse de justice et de liberté dans ce pays de dictatures ? La découverte d’un continent qu’il aurait reçu en héritage ? Pour se consacrer à l’œuvre littéraire dont il rêve depuis sa jeunesse ? 

Une seule certitude au moment d’ouvrir ce livre, c’est au Venezuela en effet que tout commence. Là qu’il écrira ses premiers grands romans. Le royaume de ce monde, Le partage des eaux, Chasse à l’homme. Il lui fallait pour les écrire la cordillère des Andes et les tepuys, ces tables de géants à la naissance du monde, les fleuves, de l’Orénoque à l’Oyapock et toutes les Caraïbes. 

Jean-Louis Coatrieux est chercheur et écrivain. Il publie des poèmes, des récits et des essais, parfois en collaboration avec le plasticien Mariano Otero. Aux éditions Apogée, outre Le rêve d’Alejo Carpentier. Coabana (2019), il a déjà publié Alejo Carpentier, de la Bretagne à Cuba (2017), Xiaoling. Nouvelles de Chine (2016). 

02/2021

ActuaLitté

Non classé

Très chère Valentine

Une fresque familiale attachante, de Greenwich Village aux collines Toscanes, mais aussi une romance dans la veine des comédies romantiques. New York, 2007. De génération en génération, les Roncalli ont mis tout leur amour dans la confection d’exquises chaussures de mariage, façonnées dans les cuirs les plus tendres et les satins les plus chatoyants. Une passion qui a permis à la petite entreprise familiale de perdurer, en plein coeur d’un Manhattan envahi par les grandes enseignes. Aujourd’hui, c’est à Valentine qu’il revient de poursuivre cet héritage. Mais prise dans les tumultes de la vie new-yorkaise et son histoire d’amour compliquée avec un jeune chef cuisinier en vogue, l’inspiration lui manque. Et si un voyage en Italie sur les traces de son histoire familiale l’aidait à découvrir sa voix artistique ? Et peut-être beaucoup d’autres choses sur elle-même... Des rues encombrées de Manhattan aux verdoyantes collines toscanes, une fresque intime et familiale. Adriana Trigiani est une romancière américaine d'origine italienne traduite dans le monde entier (36 pays). Ses romans L’Italienne, Bienvenue à Big Stone Gap et Lucia, Lucia sont tous disponibles chez Points. traduction Fabienne Duvigneau A retrouver dans la collection “Grands romans” chez Points

ActuaLitté

Critiques et essais

Trip ; psychédéliques, aliénation et changements

Qu’est-ce que l’inspiration ? Que nous apportent les états de conscience altérés ? Que cherche-t-on au-delà des perceptions rationnelles ? Après avoir découvert le travail prolifique de Terence McKenna, fervent défenseur des psychotropes, dont la vision du monde et les théories sur la drogue présentent un mode de vie alternatif. Tao Lin s'est lancé dans ses propres expérimentations, offrant une approche inédite des effets des stupéfiants sur le corps humain. Dans la lignée de Michaux, Burroughs, McKenna ou de la Chemical Generation, Tao Lin, expérimente et explore, d’un psychotrope à l’autre et de façon inédite, les effets des stupéfiants sur le corps et la psyché humains. « Une incursion sous psychotropes dans l’addiction et les psychédéliques par un psychonaute visionnaire. » Kirkus Review Poète, romancier, nouvelliste, Tao Lin vit à Brooklyn et est l’une des voix les plus remarquées de la jeune littérature américaine. Ses livres sont publiés en France au Diable vauvert. trad. Charles Recoursé

10/2019

ActuaLitté

Non classé

Shiloh

Immense romancier américain, dans la lignée de William Faulkner, Shelby Foote est un auteur encore assez méconnu en France. Un de ses livres les plus importants en Amérique s’appelle Shiloh, épopée miniature qui raconte la guerre de Sécession en 200 pages à travers la voix de soldats ou lieutenants des deux camps. Chaque chapitre est ciselé à la perfection, explorant la nature humaine, l’absurdité des combats, l’étrange ivresse de la cause et la détresse inévitable devant le spectacle de la violence et la mort. Tous les paradoxes à l’œuvre dans une guerre. On pense à James Lee Burke, à William March... Shiloh est traduit pour la première fois en français.
Traduction Olivier Desparis

02/2019

ActuaLitté

Non classé

Les vaisseaux frères

La veille de son départ pour la mission qui doit mettre au jour le squelette de la "baleine qui marche", un fossile qui comblerait un chaînon manquant dans l'évolution, Zubaida tombe amoureuse d'Elijah. Il est le fils d'une famille américaine typique, elle la fille adoptive d'une riche famille bangladaise. Lorsqu'un coup du destin l'oblige à rentrer chez elle, le poids de la société la contraint au mariage avec un autre homme. Prenant prétexte d'un documentaire auquel elle doit participer sur les plages où sont désossés à mains nues les tankers mis au rebut, elle s'échappe quelques jours à Chittagong. Parmi les ouvriers se trouve Anwar, un homme dont la déchirante histoire va emmener Zubaida en quête de ses origines. Avec ce livre bouleversant, Tahmima Anam s'impose comme une des grandes romancières de son époque.
Sophie Bastide-foltz (Traducteur)

10/2017

ActuaLitté

Non classé

4 3 2 1

À en croire la légende familiale, le grand-père nommé Isaac Reznikoff quitta un jour à pied sa ville natale de Minsk avec cent roubles cousus dans la doublure de sa veste, passa Varsovie puis Berlin, atteignit Ham­bourg et s’embarqua sur l’Impé­ratrice de Chine qui franchit l’Atlantique en essuyant plusieurs tempêtes, puis jeta l’ancre dans le port de New York au tout premier jour du xxe siècle. À Ellis Island, par une de ces bifurcations du destin chères à l’auteur, le nouvel arrivant fut rebaptisé Ferguson. Dès lors, en quatre variations biographiques qui se conjuguent, Paul Aus­ter décline les parcours des quatre possibilités du petit-fils de l’immigrant. Quatre trajectoires pour un seul personnage, quatre répliques de Ferguson qui traver­sent d’un même mouvement l’histoire américaine des fifties et des sixties. Quatre contemporains de Paul Auster lui-même, dont le “maître de Brooklyn” arpente les existences avec l’irrésistible plaisir de racon­ter qui fait de lui l’un des plus fameux romanciers de notre temps.

Gérard Meudal (Traducteur)

01/2018

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté