Recherche

archives ouverture France

Extraits

ActuaLitté

litterature francaise recits d'aventures et de voyages

Je ne songe qu'a vivre ; carnets de voyage inedits, 1923-1933

En 1923, Honoré d’Estienne d’Orves n’est pas encore un emblème de la Résistance, un nom qui ornera les rues de France après la Libération. C’est un jeune homme qui vient de prendre le large, de quitter Paris, sa famille, son milieu. Le monde s’ouvre à lui, avec ses hommes et ses richesses. Embarqué sur la Jeanne, il découvre au gré des escales le Moyen- Orient, la Chine, l’Afrique noire. Mais aussi Hawaï et Hollywood. « Rien que la terre », aurait dit Paul Morand. Son tempérament méditerranéen, volubile et enthousiaste le conduit à se passionner pour tous les pays où il pose le pied, leur population, leur art, leur religion ; partout, l’enseigne de vaisseau d’Estienne d’Orves multiplie les visites, les rencontres – les frasques aussi. Il est à l’âge des grandes questions et des grandes passions. Il a l’insouciance de sa jeunesse et une bienveillance issue de son éducation. Ses carnets de voyages, inédits, vivants, intrigants de bout en bout, révèlent un être inattendu: une nature insatiable et généreuse, qui fera merveille en 1940, quand la France connaîtra des heures dramatiques. Pour l’heure, Honoré d’Estienne d’Orves « ne songe qu’à vivre ». Couverture: Création Studio Flammarion. Archives personnelles d’Honoré d’Estienne d’Orves. Photographies conservées par les archives du Service historique de la Défense.

ActuaLitté

algérie (guerre d'algérie)

De Gaulle, Les Services Secrets Et L'Algerie

Le général de Gaulle a-t-il utilisé avec « intelligence » les services secrets français, après son retour au pouvoir en 1958? La guerre d’Algérie aurait-elle pu être abrégée? Le terrorisme de l’OAS aurait-il pu être neutralisé à temps? Un acteur capital a suivi au quotidien cette tragédie. Conseiller pour la sécurité et le renseignement à Matignon de 1959 à 1962, Constantin Melnik était au cœur du secret d’État, désigné par la presse de cette époque comme « un des hommes les plus influents de France ». Auteur de plusieurs récits romancés, il tombe aujourd’hui le masque, pour livrer toute sa vérité. Il raconte les exploits du SDECE infiltrant le FLN, les écoutes téléphoniques du président tunisien Bourguiba, les opérations du service « action », mais aussi l’ouverture de négociations secrètes avec le FLN, bien avant les accords d’Évian. Gaulliste de raison, « débarqué » sans ménagement ni parachute en 1962, Constantin Melnik s’exprime sans langue de bois sur les ineffables « compagnons » du Général, un entourage qu’il décrit avec férocité comme versant, en temps de crise, dans la tragi-comédie. Mal entouré, dédaignant l’apport des « services », l’ancien chef de la France libre aurait-il, en fin de compte, échoué en Algérie? L’issue tardive du conflit algérien est-elle la face sombre du lumineux 18 Juin? Le témoignage de Constantin Melnik est pour la première fois soumis à la critique d’historiens, qui ont confronté son récit aux archives de Michel Debré (Olivier Forcade) et qui l’interrogent sans complaisance en s’appuyant sur des travaux universitaires récents (Sébastien Laurent). Jugement impitoyable sur le pouvoir en France, De Gaulle, les services secrets et l’Algérie est un ouvrage novateur, tant par sa forme historique que par son contenu abrasif.

ActuaLitté

histoire du 20Ème siecle a nos jours

La Gestapo et les Français

Cet ouvrage captivant, reposant sur des archives et des témoignages souvent inédits, offre un panorama complet et détaillé de la Gestapo en France. Cette police secrète d’État du régime nazi, chargée de lutter contre les ennemis politiques, de traquer les Juifs et les résistants, regroupa une vingtaine d’antennes régionales et une centaine d’antennes départementales. On découvre ici l’implantation massive de cette organisation, forte de 2 500 agents allemands, 6 000 agents français et 24 000 informateurs. Le bilan de leur action demeure effrayant: 300 000 arrestations, 30 000 fusillés, 88 000 déportés politiques et résistants dont 35 200 morts en camps, 25 000 FFI tués au combat, 76 000 Juifs déportés dont seulement 2 280 sont revenus. On découvre en outre comment la Résistance, bien que durement frappée, mit en échec l’une des principales missions de la Gestapo. Enfin, l’auteur s’attarde longuement sur la sanglante retraite de cette police secrète, ainsi que sur la manière honteuse dont la Justice a bâclé son action: les principaux chefs gestapistes, quoique coupables d’innombrables crimes, devinrent après la guerre des notables respectés, des juges, des policiers, de hauts fonctionnaires, voire des agents des services secrets alliés, notamment, des États-Unis. Couverture: Création Studio Flammarion Hitler devant la Tour Eiffel © Bettmann / Corbis – Joseph Darnand, chef de la milice française en 1944 © Akg-Images / Ullstein Bild

ActuaLitté

france

La CIA en France

Depuis sa création en 1947, la CIA n’a cessé d’intervenir en France. Pendant soixante ans, des dizaines d’agents américains, agissant le plus souvent sous couverture officielle, ont mené dans l’hexagone d’innombrables opérations clandestines, infiltrant, finançant et manipulant des syndicats, des partis politiques, des fondations, des instituts, des agences de presse, des journaux ou encore des associations culturelles. La CIA est parvenue à pénétrer la haute administration, le monde universitaire et intellectuel, et à surveiller étroitement la recherche nucléaire et aéronautique française. Aujourd’hui, la Cia poursuit ses activités, plus discrètement, dans le domaine de l’espionnage industriel. Après une longue et délicate enquête, menée dans les coulisses du renseignement français et américain, La CIA en France lève le voile sur ce tabou que constitue l’intervention clandestine des États-Unis dans l'hexagone. Nourrie de témoignages inédits et d’archives officielles, ce livre retrace plus d’un demi-siècle d’opérations secrètes et met en scène les acteurs de cette politique ininterrompue d’ingérence. Frédéric Charpier, journaliste spécialiste de l’investigation est l’auteur de nombreux ouvrages. Il a publié au Seuil Génération Occident (2005).

01/2008

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté