Recherche

Venance Fortunat

Extraits

ActuaLitté

Critique littéraire

POEMES / TOME 1

Né près de l'actuelle Trévise entre 530 et 540, Venantius Honorius Clementianus Fortunatus, entreprit de découvrir la Gaule, alors en proie aux luttes sanglantes des mérovingiens. De Mayence à Cologne en passant par Trèves, Fortunat apporta sa culture aux dignitaires Francs. Parti sur les traces de saint Martin, il s'installe à Poitiers dont il devint évêque, peu avant de mourir en l'an 600. Les Carmina est l'oeuvre la plus longue et la plus personnelle de Fortunat, même si l'auteur est resté surtout célèbre pour La Vie de saint Martin. Elle constitue une formidable source de documentation sur les grands personnages de l'époque, tels que Chilpéric ou Brunehaut, et complète l'Histoire des Francs en dévoilant, non sans humour parfois, de nombreuses anecdotes. Notre édition rassemble en trois volumes les onze livres des Carmina. L'introduction relate et organise les nombreux éléments biographiques que Fortunat a laissés et fournit tous les éléments historiques nécessaires à la compréhension de ces poèmes de circonstances. La tradition manuscrite, assez fournie, est assortie d'un stemma codicum, tandis qu'une bibliographie sélective guide le lecteur désireux d'en savoir davantage. Des notes accompagnent la lecture et sont approfondies en fin d'ouvrage par des notes complémentaires. Texte établi et traduit par Marc Reydellet, en trois tomes. Tome I : Livres I à IV. Tome II : Livres V à VII. Tome III : Livres IX à XI.

01/1994

ActuaLitté

Critique littéraire

Poèmes. Tome 2, Livres 5-8

Né près de l'actuelle Trévise entre 530 et 540, Venantius Honorius Clementianus Fortunatus, entreprit de découvrir la Gaule, alors en proie aux luttes sanglantes des mérovingiens. De Mayence à Cologne en passant par Trèves, Fortunat apporta sa culture aux dignitaires Francs. Parti sur les traces de saint Martin, il s'installe à Poitiers dont il devint évêque, peu avant de mourir en l'an 600. Les Carmina est l'œuvre la plus longue et la plus personnelle de Fortunat, même si l'auteur est resté surtout célèbre pour La Vie de saint Martin. Elle constitue une formidable source de documentation sur les grands personnages de l'époque, tels que Chilpéric ou Brunehaut, et complète l'Histoire des Francs en dévoilant, non sans humour parfois, de nombreuses anecdotes. Notre édition rassemble en trois volumes les onze livres des Carmina. L'introduction relate et organise les nombreux éléments biographiques que Fortunat a laissés et fournit tous les éléments historiques nécessaires à la compréhension de ces poèmes de circonstances. La tradition manuscrite, assez fournie, est assortie d'un stemma codicum, tandis qu'une bibliographie sélective guide le lecteur désireux d'en savoir davantage. Des notes accompagnent la lecture et sont approfondies en fin d'ouvrage par des notes complémentaires.

09/1998

ActuaLitté

Religion

Oeuvres. Tome 4, Vie de saint Martin

Cette édition critique présente un texte établi à partir d'une nouvelle collation de tous les manuscrits. L'introduction accorde une place à la littérature martinienne antérieure à Fortunat. La traduction est accompagnée de notes qui situent faits et personnages dans le contexte historique et religieux du IVe siècle. De fréquents rapprochements avec Sulpice Sévère - et avec la première version métrique composée cent ans plus tôt par Paulin de Périgueux - permettent de voir le travail de réécriture et de mesurer, sur deux siècles, l'évolution de l'hagiographie martinienne.

10/1996

ActuaLitté

Littérature française

Fortuna

Un jeune mathématicien surdoué fait par hasard une découverte incroyable, transformant le mythe d'une énergie inépuisable et gratuite en une réalité tangible. Comment en faire profiter son pays sans bouleverser les grands équilibres de la planète ? Le jeune homme, du fond de la Hague, presqu'île sauvage du bout du monde, va affronter successivement deux présidents de la République. Chers lecteurs, laissez-vous tenter, même si vous êtes nuls en maths !

01/2022

ActuaLitté

Littérature française

La fortuna

1901 Porto Empedocle. Comme beaucoup de Siciliens, Giuseppa choisit, avec son mari et ses quatre fils, de quitter son île et de tenter une traversée périlleuse vers une nouvelle vie en Tunisie. Certains fuient la misère, le choléra, ou la mafia. D'autres, comme elle, un destin contraire. Le temps de ce périple, elle se souvient... Abandonnée à l'âge de trois mois à la porte d'un couvent, elle a cru échapper au malheur en rencontrant Francesco. Mais celui-ci est né dans une famille de propriétaires terriens arrogants, qui s'acharnent à gâcher son existence. Giuseppa empoigne alors les rênes de sa vie, guidée par son nom, La Fortuna, comme par une bonne étoile. A travers cette femme simple et déterminée, ce roman retrace l'histoire peu connue des "Italo-Tunisiens" qui, il y a un siècle, ont quitté l'Europe pour l'Afrique du Nord.

10/2019

ActuaLitté

Littérature française

Juan Fortuna

L'un danse quand l'autre le regarde. L'un semble toujours sur le départ quand l'autre est immobile. Tels sont les deux frères Fortuna, nés à la fin des années 1970, dans le quartier de Recoleta, à Buenos Aires. Ils grandissent et s'apprivoisent. Le père comme la mère sont aussi étranges qu'imprévisibles ; les cousins jouent avec le feu. De tous, Juan Fortuna est le plus solitaire, le plus fou, le plus libre. Il croit à sa bonne étoile.

03/2015

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté