Recherche

Zuckerman délivré

Extraits

ActuaLitté

Littérature étrangère

Zuckerman délivré

Nathan Zuckerman, dans sa jeunesse «l'écrivain des ombres», vient d'être, quinze ans plus tard, projeté brusquement au soleil de la renommée par son quatrième roman, Carnonsky, best-seller scandaleux, qui n'est pas sans faire penser à Portnoy. Devenu l'homme du jour, Nathan va faire le dur apprentissage de la célébrité. Insulté par les uns, encensé par les autres, frustré dans ses amours (il vient de rompre avec sa quatrième femme), il trouve la coupe du succès amère à boire. Un demi-fou le persécute, le poursuit, le menace. Une superstar, créature de rêve, à peine entrevue, l'abandonne sans espoir. Son père est sur le point de mourir et il sent peser sur lui le jugement de cette famille juive qu'il a tant malmenée dans ses livres. Sous le poids de la culpabilité et de l'aliénation et jusque dans cet ultime pèlerinage à la banlieue pauvre de son enfance, peut-être n'y a-t-il pas d'espoir de délivrance véritable pour Zuckerman. Mais aux pires heures de doute et d'angoisse susbsiste le recours à l'humour.

11/1982

ActuaLitté

Poches Littérature internation

Zuckerman enchaîné

Nathan Zuckerman s'est attiré par ses écrits l'opprobre de sa famille, juive et traditionnaliste. Tout jeune dans L'écrivain fantôme, il quête l'amour paternel d'E. I. Lonoff, un écrivain confirmé. Mais il est distrait de cette entreprise par la jeune Amy Bellette. Ni les fantasmes qu'elle déclenche, ni la célébrité n'auront raison de sa culpabilité : dans Zuckerman délivré, Nathan a quinze ans de plus et il a "réussi", mais il est toujours harcelé - par le demi-fou Alvin Pepler, qui le met dans des situations truculentes, et par le souvenir de son père qui meurt en le traitant d'apostat. Il essaie la boisson, prend la décision de n'être plus rien, et il est encore là, personnage principal de La leçon d'anatomie, condamné par la douleur à vivre couché, proie des femmes qui le soignent, des médecins et du critique Milton Appel. L'humour de Philip Roth ne désarme pas dans L'orgie de Prague, épilogue de son cycle romanesque, où l'on retrouve Nathan chargé par Sisovsky, éternelle image du père, de ramener un manuscrit de Tchécoslovaquie, et jouet, là-bas, d'événements tragi-comiques.

03/2010

ActuaLitté

Policiers

King Suckerman

Manteau de fourrure, pantalon pattes d'eph et coupe afro: Wilton Cooper, tueur à gages sans scrupule, veut purger Chocolate City de la domination des Blancs. Un soir au drive-in, il assiste à la projection de L'Exécuteur noir, un film de la " blaxploitation ". Plusieurs coups de feu retentissent. Un jeune Blanc, armé d'un fusil à pompe, a débarqué en ville pour régler ses comptes.

07/2009

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Délivre-moi

Depuis toujours, Clotilde Marceau, photographe, est en proie à de violentes images de guerre. Fantasmes ou réalité ? Alors qu'elle croit avoir tourné la page de ses cauchemars, la découverte au Mans d'un charnier des guerres de Vendée la renvoie à ses propres fantômes. Qui est cette femme, Sétima, qui hante ses rêves. A la croisée des destins, Clotilde plonge dans cette enquête intérieure dans l'espoir de mettre fin aux visions qui la tourmentent et enfin vivre sa vie, libérée.

05/2012

ActuaLitté

Poésie

Le visiteur délivré

"Quelle histoire commenceavec l'ombre du clocher ?quelle tranquillité ?quelle impatience ?Tu voudrais découpercette ombre, lasoulever, toucherles lieux inconnusoù hésite la profondeur, pas celle du sol, de la terre, de l'eau, mais celle des souvenirsperdus dans le désordrede tes années, souvenirs, énigmes, vacillements".

03/2005

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Le sommeil délivré

" Un jour, j'avais vu un poisson se débattre. Il avait fait un trou dons le filet et s'était échappé en laissant beaucoup d'écailles. Mon frère l'avait injurié. (...) Près de lui, je tenais mes bras croisés, mes mains serrées sous mes aisselles, pour ne pas applaudir " Tout comme le poisson, Samya aussi aurait voulu s'échapper. Echapper à sa condition de femme, à son mariage arrangé par son père, à son existence d'épouse, dans un petit village au bord du Nil, à la maternité, puis à la douleur de perdre son enfant. Mais est-il possible de se rebeller, quand on n'a connu que la soumission, sans participer à sa propre destruction ? Andrée Chedid détaille avec délicatesse et subtilité le destin tragique d'une femme condamnée au malheur.

06/2000

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté