Recherche

Théâtre

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Molière : le génie du théâtre à l'honneur en 2022

Si la langue française est devenue, au fil du temps, « langue de Molière », c'est bien parce que le dramaturge est l'une des figures littéraires les plus populaires en France et dans le monde. Le 400e anniversaire de son baptême, fêté en janvier 2022, est l'occasion de redécouvrir l'œuvre et l'héritage du comédien favori de Louis XIV, ainsi que de suivre les évènements de cette année de commémoration. 

ActuaLitté

Dossier

Profession : agent littéraire, un métier mal connu

L’agent littéraire est une personne chargée de représenter les écrivains et leurs œuvres écrites auprès des éditeurs, des producteurs de théâtre et des producteurs audiovisuels. Il accompagne ses auteurs sur un plan juridique, financier et artistique, et veille sur leurs intérêts.  

ActuaLitté

Dossier

Avant de parler d'écologie, dix livres pour en explorer les facettes

Il n’y a résolument pas de Planète B, et plutôt que de mettre des pansements partout, mieux vaudrait, résolument, changer d’optique quant à notre relation avec l’environnement. Écologie, écoresponsabilité, protection de la Terre, autant de messages qui portent leur voix dans de nombreux livres. Voici une sélection de dix ouvrages, depuis la jeunesse jusqu’au théâtre, pour explorer les mondes par les mots.

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Jane Austen

Née le 16 décembre 1775 à Steventon, en Angleterre, Jane Austen grandit au sein d'une famille de la petite noblesse britannique, entourée par six frères et une sœur. Elle accède dans sa jeunesse à la bibliothèque de son père, qui lui permet par ailleurs de s'entrainer à l'écriture : elle rédige alors des poèmes, de courts récits et des pièces de théâtre, dont elle fait le plus souvent profiter sa famille.

ActuaLitté

Dossier

Les Brontë, la famille prodige de la littérature britannique

Trois sœurs et un frère : à eux quatre, les enfants Brontë auront révolutionné la littérature britannique, chacun à leur manière. Nés entre 1816 et 1820, ils font partie d'une famille de six enfants, tous élevés dans un climat paisible, tourné vers la culture et l'éducation, sous la responsabilité de Patrick Brontë et Maria Branwell.

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Alice Zeniter

2017 sonne comme l'année de la consécration pour Alice Zeniter : son roman L'Art de perdre, publié par les éditions Flammarion, reçoit une variété de prix littéraires, dont le Prix Goncourt des lycéens 2017, le prix littéraire du Monde de la même année, le Prix des libraires de Nancy ou encore le Prix Landerneau.

Extraits

ActuaLitté

Critique littéraire

Le Tragique en espaces. Les Suppliantes d'Euripide

Des femmes en deuil envahissent l'espace du théâtre. Ces suppliantes viennent d'Argos demander l'aide de Thésée et d'Athènes pour que leur soient rendus leurs morts tombés au combat contre Thèbes. Le droit aux rites funéraires était sacré aux yeux des Grecs. Le bafouer était considéré comme une extrême violence. L'émotion et les questions, toujours actuelles, que suscite la pièce d'Euripide sont à l'origine de ce volume consacré à l'expérience menée par l'association THEATRA II, le Théâtre du Jour d'Athènes et son école crétoise, au cours des années 2017-219. L'hypothèse fondamentale de notre recherche porte sur la "mise en espace" des tragédies antiques ou comment structurer l'espace scénique pour mettre en évidence le sens de l'oeuvre dans un dialogue entre analyse du texte et notions qui définissent cet espace scénique : l'espace composé signifie, et, porteur de sens, il émet une signification. Le groupe a pris pour texte de référence une nouvelle traduction (par Jacqueline Razgonnikoff), réalisée, épurée, au plus près du texte original. Cet ouvrage fait la somme des expériences intellectuelles, théoriques et pratiques faites en France et en Grèce : analyse textuelle, expérimentations dans un théâtre à ciel ouvert, séminaires largement ouverts sur des préoccupations contemporaines, enfin représentations en Crète en 2019. Il permet de s'immerger dans la richesse de ces échanges, appuyés par quelques illustrations de ce que nous appelons mise en espace et par des témoignages plus personnels des participants. En 2021, les Suppliantes d'Euripide, créées au Ve siècle avant Jésus-Christ, nous parlent et vous parleront encore longtemps...

10/2021

ActuaLitté

Pléiades

Théâtre

Que l'oeuvre de Feydeau soit rattachée, non sans raison, mais un peu paresseusement, à un genre léger, populaire et aussi décrié qu'il est goûté n'a pas aidé à sa reconnaissance. Il reste que l'on ne dit pas grand-chose de l'oeuvre quand on se contente de mentionner ce genre - le vaudeville - ou de parler d'amants dans le placard et de portes qui claquent. Pas d'erreur pourtantoe : les portes claquent bel et bien. Mais elles claquent de telle façon que ce genre, le vaudeville donc, s'en trouve renouvelé, énergisé, accéléré (bien des scènes semblent des odes à la vitesse), poussé à son paroxysme et, en définitive, conduit à l'implosion. L'implacable mécanique souvent évoquée existe bien, et les rouages de la machinerie mise au service du comique sont admirablement huilés. Ce que l'on évoque moins souvent, c'est l'arrière-plan de l'univers de Feydeau. Or la manière dont ses pièces traduisent et véhiculent les engouements, préoccupations et inquiétudes d'une époque qui voit, ou ne voit pas, arriver la guerre mondiale et la fin d'un monde mérite d'être soulignée. La gaieté de Feydeau est indéniable, mais elle n'est pas séparable d'une sorte de folie, dont l'écriture, aussi bien que les situations, porte la marque. Car Feydeau n'est pas (seulement) un brillant entrepreneur de spectacles : c'est un écrivain. La qualité de son dialogue, tout en apparente spontanéité, résulte d'un travail opiniâtre. Les indications scéniques parfois fascinantes qui émaillent le texte de ses pièces et décrivent avec une précision horlogère, jusqu'au vertige, la disposition des lieux et l'attitude des personnages témoignent d'une passion de la description que l'on ne rencontrera plus avant le Nouveau Roman. Pourtant, même ainsi "programmés", les personnages ne sont ni des pantins ni des automates. Autant que des intrigues trop convenues, Feydeau se défie des "types" trop conventionnels mis en scène par les vaudevillistes de son temps. Ses personnages, il va les chercher, de son propre aveu, dans la réalité ; peu désireux de faire d'eux des fantoches, il leur conserve leur personnalité, leur vitalité - et tout soudain les plonge dans des situations burlesques. On a pu les comparer à des cobayes, et leur créateur à un expérimentateur non dénué d'une certaine cruauté. Mais c'est à l'égard du langage, des langages, qu'il met à la disposition de ses créatures ou dont, par moments, il les prive, que Feydeau se montre le plus audacieusement expérimentateur. A force de répétitions, de déformations, de mélanges babéliens, de lapsus, de mal-entendus, la langue perd tout ou partie de sa fonction de communication. Les liens logiques se desserrent, ils se dissolvent, on ne s'entend plus, l'absurde triomphe. Loin de prolonger un genre réputé poussiéreux, Feydeau ouvre la voie au théâtre qu'illustreront bientôt Ionesco ou Beckett.

11/2021

ActuaLitté

Théâtre

Théâtre

Voici en trente et une pièces, auxquelles il est juste d'ajouter Psyché (écrite avec Pierre Corneille) et la Pastorale comique qui ne fut pas imprimée, l'intégrale illustrée du théâtre de Molière, celui qu'on aime comme on aime un ami... autant qu'on admire l'auteur. Et qui, monument du patrimoine, garde le charme d'un jeune premier.

01/2022

ActuaLitté

Critique littéraire

Théâtre

Le théâtre fut l'une des passions les plus durables des frères de Goncourt : leur production théâtrale embrasse une période qui va du Second Empire à la Troisième République. Cette édition critique permettra de mieux cerner le rôle que ces auteurs ont joué au sein du champ littéraire de leur époque.

03/2021

ActuaLitté

Pléiades

Théâtre

Un siècle exactement après sa mort, le Norvégien Henrik Ibsen est considéré comme l'un des pionniers du théâtre moderne. Le temps ne semble pas avoir de prise sur lui, peut-être parce qu'il a soulevé des questions essentielles, sur la morale, la société, la famille, l'individu, l'humain en général, tout en laissant aux générations successives le soin d'y apporter les réponses qui leur conviennent. Les grands écrivains ont proclamé leur admiration pour son ouvre, et le jeune Joyce n'a pas hésité à apprendre les rudiments du norvégien pour lui dire, dans une lettre célèbre, à quel point son théâtre, « absolument indifférent aux canons officiels de l'art, de l'amitié et des mots d'ordre », comptait pour lui. Joyce ne se trompait pas en pointant la « résolution farouche » avec laquelle Ibsen cherchait à « arracher à la vie son secret ». Comment mener une « vie vraie » : la question est centrale dans le théâtre d'Ibsen, dont cette édition, composée de traductions nouvelles, propose l'essentiel : les dix-sept dernières pièces (sur un total de vingt-six), depuis Les Prétendants à la couronne, encore imprégnée de l'inspiration historique qui fut celle du jeune dramaturge lecteur de sagas, jusqu'à Quand nous ressusciterons, qui est en quelque sorte l'« épilogue dramatique » de l'ouvre, en passant par Peer Gynt, où s'accuse la rupture avec le romantisme, et par tous les chefs-d'ouvre dits « bourgeois ». Mais le qualificatif ne rend guère justice à ces tragédies du quotidien. Chez Ibsen, les fenêtres du salon donnent sur le fjord. La force et le mystère du paysage scandinave passent dans les caractères des créatures de celui qui fut (selon André Suarès) « le seul Rêveur, depuis Shakespeare ».

11/2006

ActuaLitté

Théâtre

Théâtre

Auteur de 36 romans, dont la plupart ont été reconnus et salués, Jacques PERRY laisse aussi une oeuvre dramatique abondante et foisonnante, pour la scène et la radio. Pour célébrer le centenaire de sa naissance, nous avons voulu faire découvrir cette autre facette de son immense talent, en publiant ses deux dernières pièces de nature très différente : "Le Marabout" (1989) "Le Minotaure ou L'Amitié selon Picasso" (1994) Dans la première, un grand oiseau noir (un marabout) vient apporter paix et sérénité au sein d'une famille de bûcherons en proie au désarroi. Dans la seconde, on assiste aux retrouvailles du peintre avec un ami de jeunesse, perdu de vue de puis 30 ans.

02/2021

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté