Recherche

Pape François

Extraits

ActuaLitté

Essais, témoignages, biographies

François en poche

Un petit guide pour tous ceux qui manquent de repères et ont besoin de l'éclairage bienveillant d'un Pape dont l'honnêteté et l'intégrité intellectuelle sont sans concessions. Les paroles du Pape François s'adressent à tous, croyants ou non. Sa spontanéité, sa générosité, sa spiritualité mais aussi son pragmatisme apportent des réponses à nombre de questions du quotidien. Jorge Mario Bergoglio parle de l'amour de Dieu, de celui du prochain et de multiples autres sujets. Peu conformiste, il en parle avec une grande liberté de ton ; il sourit, fronce les sourcils, s'indigne parfois... Devant des populations de religions et de cultures souvent différentes, le premier Souverain Pontife Jésuite de l'Histoire, doté d'une mémoire prodigieuse, s'exprime avec son coeur et une subtilité propre à son Ordre. A ses côtés on redécouvre l'optimisme, on apprend à relativiser, à être plus tolérant, à vivre une contagion de la solidarité. Depuis son élection en 2013, j'ai accompagné le Pape Argentin pour Paris Match dans 28 pays et ai eu la chance de le rencontrer régulièrement au Vatican. Il m'est donc venu l'idée de ce recueil dans lequel j'ai sélectionné ses pensées qui me paraissent les plus profondes et les plus émouvantes. Un petit livre à toujours avoir avec soi. En somme à glisser dans la poche et à méditer en une période où chacun a vraiment besoin de repères. Caroline Pigozzi

06/2020

ActuaLitté

Non classé

Serafina T.1 ; Serafina et la cape noire

"Ne va jamais dans la forêt. Il y a là-bas des forces mystérieuses et maléfiques que personne ne sait expliquer, des choses qui pourraient te faire du mal". Serafina n'a jamais désobéi à son père. Il y a déjà tant d'endroits à explorer dans l'immense manoir de Biltmore - même si elle doit faire attention à ce que personne ne la voie. Aucun des riches habitants du domaine ne doit savoir qu'elle existe.
Elle vit donc avec son père, le mécanicien du manoir, dans les sous-sols, à l'abri des regards. Mais une nuit, elle assiste à la disparition de Clara, la fille d'invités des Vanderbilt - les maîtres de Biltmore -, enlevée par un homme portant une grande cape noire. Elle se lance à sa recherche et fait la connaissance de Braeden, le neveu des Vanderbilt. Tous deux se lient d'amitié et décident d'unir leurs forces avant que tous les enfants du manoir disparaissent.
Les soupçons de Serafina se portent vite sur Mr Thorne, un ami de la famille. Elle lui tend un piège en l'attirant au coeur de la forêt, bravant sa peur et l'interdiction de son père. Elle découvre alors que les enfants disparus sont victimes d'un puissant sortilège, et que ce sortilège est lié à sa propre identité... (trad. Françoise Nagel)

09/2017

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Le figuier

Aux premières pages, un atelier d'imprimerie, dans une ruelle proche de la Seine. Un homme y travaille, solitaire. Il édite de la poésie. Il en traduit, des langues les plus diverses. Il en écrit: poète amoureux de son labeur, des mots qu'il compose, qui fait "couler du soleil dans le plomb". Dans son passé, des images d'Europe buissonnière, de Grand Nord, de guerre d'Espagne. Et bien d'autres: comment les démêler? Autour de lui, d'autres vies, tournées vers l'avenir. Ce livre commence en 1957, sur fond de guerre d'Algérie, et s'achève dix ans plus tard en Amérique centrale. François Maspero, qui fut ces années-là libraire, éditeur et directeur de la revue Partisans, aurait pu rédiger la chronique d'un acteur et d'un témoin. Pourtant, ce n'est pas une autobiographie de plus. Certes, l'auteur y parle de ce qu'il a vécu et partagé. Mais son roman est avant tout un travail d'écrivain. Pas de jugements, de bilans, de portraits à clef ou de règlements de comptes. Ce qui importe pour lui, c'est de dire sa tendresse physique pour des êtres, leurs gestes, leurs idées, leurs rêves. De dire le goût qui lui est resté de choses, de paysages, de lumières. De retrouver un sourire, de revivre sans en rien renier une joie ou un refus. De tisser, en conteur, sur cette trame première, une histoire qui se noue lentement jusqu'à la rupture finale. Et de chercher simplement, comme il l'a déjà fait dans Le Sourire du Chat, le sens de certains mots: ce sens, usé ou perdu, au lecteur de le retrouver avec lui, au détour d'une page.

ActuaLitté

christianisme : essais religieux, témoignages, biographies

La miséricorde

Méditations inédites de la Bible par le pape François. Des homélies inédites et exclusives du cardinal Bergoglio - pape François, et des commentaires de l'Écriture écrits entre 1999 et 2012.

ActuaLitté

christianisme : essais religieux, témoignages, biographies

Le témoignage

Méditations inédites de la Bible par le pape François. Des homélies inédites et exclusives du cardinal Bergoglio - pape François, et des commentaires de l'Ecriture écrits entre 1999 et 2012.

ActuaLitté

boxe

Battling Siki

Battling Siki… Dans les années vingt et trente, Ho Chi Minh, Paul Vaillant-Couturier, Hemingway et Henry Miller ont écrit sur lui, exaltant ses prouesses. Plus près de nous, un lieutenant de Che Guevara lui a rendu hommage en prenant « Battling Siki » pour nom de guerre, dans la clandestinité. Un groupe de rock alsacien et un quatuor de blues de Denver ont aussi choisi de se baptiser comme lui. Qui était cet homme et qu'a-t-il fait pour devenir ainsi une sorte d'emblème mystérieux des opprimés, des révoltés, des insoumis? Ce livre raconte l’histoire de Battling Siki. Un destin magique, ensorcelé. À 7 ou 8 ans, cet enfant du Sénégal est kidnappé par une danseuse hollandaise, qui s’est entichée de lui. Il arrive à Marseille, s’y retrouve bientôt abandonné, commence une carrière précoce de boxeur… puis s’engage pour la Première Guerre mondiale. Il y gagne la croix de guerre et la croix du mérite, retourne sur les rings, où il est opposé au héros du sport français, Georges Carpentier. Il le bat en 1922 et devient champion du monde, à la surprise générale. Mais ce match cause son malheur: pour défendre l’idole nationale, on accuse bientôt Siki d’avoir triché. Les journaux se déchaînent contre cet « Orang-outan », ce « championzé », symbole de la dangereuse race noire. Il n’aura d’autre choix que de partir boxer aux États-Unis, où la presse l’attaque encore plus violemment. Cependant, Siki rend coup pour coup. « Vous avez une statue à New York et vous l’appelez Liberté, déclare-t-il publiquement, en 1923. Mais c’est un mensonge. Il n’y a pas de liberté ici - il n’y en a pas! aucune! En tout cas pas pour moi. » Provoquant les autorités, il se promène en cape noire sur Broadway, un singe sur l’épaule, comme à Paris il se baladait, deux ans plus tôt, en tenant en laisse des lionceaux. Il se marie avec une Américaine blanche, sans avoir divorcé de sa première épouse, de sorte qu’il est bigame! … Trop de vagues, trop de défis lancés: il est assassiné le 16 décembre 1925, à Harlem, de trois coups de revolver. Il n’a pas trente ans… Dans un texte vif, engagé et très bien documenté, Jean-Marie Bretagne raconte cette vie brève et magnifique, faite de légendes et de combats. La vie d’un homme qui ne se résignait pas à être traité en inférieur, ni aux États-Unis, ni en France. Il l’a payé cher… mais n’a jamais courbé l’échine.

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté