Recherche

Manu Causse

Extraits

ActuaLitté

Littérature hispano-portugaise

Les patients du docteur García

Après la victoire de Franco, le docteur Guillermo García Medina continue de vivre à Madrid sous une fausse identité. Les papiers qui lui ont permis d'éviter le peloton d'exécution lui ont été fournis par son meilleur ami, Manuel Arroyo Benítez, un diplomate républicain à qui il a sauvé la vie en 1937.
En septembre 1946, Manuel revient d'exil avec une dangereuse mission : infiltrer une organisation clandestine d'évasion de criminels nazis, dirigée depuis le quartier d'Argüelles par Clara Stauffer, qui est à la fois allemande et espagnole, nazie et phalangiste.
Alors que le docteur García se laisse recruter par Manuel, le nom d'un autre Espagnol croise le destin des deux amis. Adrián Gallardo Ortega, qui a eu son heure de gloire comme boxeur professionnel avant de s'enrôler dans la División Azul, survit péniblement en Allemagne. Ce dernier ne sait pas encore que quelqu'un souhaite prendre son identité pour fuir dans l'Argentine de Perón.

01/2020

ActuaLitté

Non classé

Le monarque des ombres

"Le Monarque des ombres" retrace le parcours d'un jeune homme qui a lutté pour une cause moralement indéfendable et est mort du mauvais côté de l'histoire, victime d'une idéologie toxique. Ce jeune soldat, qui répondait au nom de Manuel Mena, n'est autre que le grand-oncle de Javier Cercas, tombé en 1938 au cours de la bataille de l'Ebre, déterminante pour l'armée franquiste. C'est dire s'il est l'incarnation du tabou familial, celui qui est probablement à l'origine de tous les romans de Cercas ; à commencer par "Les Soldats de Salamine".

Traduit par Karine Louesdon et Aleksandar Grujicic.

08/2018

ActuaLitté

Non classé

16 nuances de première fois

On se dit que la première fois ça va être
GÉNIAL.
Et puis en fait c'est juste
CHELOU.
Ça fait parfois peur.
Et puis en fait c'est...
Flippant, beau,OMG !!!, Hott !!!, Sublime.

Sinon on peut toujours s'y reprendre à plusieurs fois.

Coordonné par Manu Causse et Séverine Vidal. Avec Gilles Abier, Sandrine Beau, Clémentine Beauvais, Benoît Broyart, Axl Cendres, Cécile Chartre, Rachel Corenblit, Antoine Dole, Chrysostome Gourio, Driss Lange, Taï-Marc Le Thanh, Hélène Rice, Arnaud Tiercelin et Emmanuelle Urien.

A partir de 15 ans.

09/2017

ActuaLitté

litterature jeunesse romans / contes / fables

Le pire concert de l'histoire du rock

Ne pas se faire remarquer, être transparent au collège aux yeux des profs et des élèves, ça, il savait bien le faire Jean-Sébastien Leforestier. Maintenant qu'il habite une petite ville, avec un petit collège c'est fini. Tout le monde se connaît, son secret est dévoilé : il joue très bien du piano classique et ne vit que pour sa passion. Contrairement à ce qu'il pensait, non seulement personne ne se moque de lui, mais le voilà recruté dans un improbable groupe de rock très très amateur en tant que bassiste.

ActuaLitté

litterature jeunesse romans / contes / fables

Le Secret de l'Épouvanteur T.3

Un visiteur inattendu
La nuit de novembre était froide et venteuse. Je me tenais dans la cuisine, près de la cheminée, en compagnie d'Alice et de l'Epouvanteur. Le temps se détériorait, et je savais que, d'un jour à l'autre, mon maître déciderait de rejoindre sa «maison d'hiver», sur la morne lande d'Anglezarke. Je n'avais aucune envie d'aller là-bas. Je n'étais l'apprenti de John Gregory que depuis le printemps, et je ne connaissais pas la maison d'Anglezarke ; mais je n'étais pas dévoré de curiosité, c'est le moins que l'on puisse dire. J'appréciais le confort de la demeure de Chipenden, et c'est là que j'aurais souhaité passer la mauvaise saison.
Je levai les yeux du manuel de verbes latins que je tentais d'apprendre, et le regard d'Alice accrocha le mien. Elle était assise sur un tabouret bas, tout près du foyer, le visage baigné par le chaud rou­geoiement du feu. Elle me sourit, et je lui rendis son sourire. C'était en partie à cause d'Alice si je ne désirais pas quitter Chipenden. Elle était ma seule amie, et elle m'avait sauvé la vie à plusieurs reprises ces derniers mois. Sa présence rendait supportable la solitude de la vie d'épouvanteur. Hélas, mon maître m'avait prévenu que nous serions bientôt séparés.

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté