Recherche

Frédéric Boyer

Extraits

ActuaLitté

Non classé

Sexy Lamb

'Il est possible que la naissance de ce qu'on appellera le christianisme soit comparable à l'apparition du rock'n'roll. J'imagine que le langage chrétien naissant fut de cet ordre. Il a en partie fabriqué et inventé une nouvelle culture à partir de vieux accords. Il mimait, il empruntait, il détournait. Il revendiquait les figures prophétiques, messianiques de la tradition, il reprenait les écritures de la vieille religion, mais avec des raccords vertigineux et dans des histoires de zombies, de traîtres, d'apostats, de femmes réprouvées et de prophètes itinérants, aux marges du Temple et de Jérusalem.

ActuaLitté

poesie grand format

Dans ma prairie

'Rejoindre ma prairie je vous en prie laissez-moi. ' Dans ma prairie est un long poème incantatoire (un peu sur le modèle de Vaches qui elles aussi aimeraient rejoindre leur prairie…) pour tenter d’évoquer un lieu à la fois intime et universel, imaginaire et terriblement réel. La prairie. Celles des westerns comme celles de l’Odyssée où Ulysse a vu des sirènes, celles de la conquête de l’Ouest mais aussi celles de nos enfances et de nos paysages… C’est aussi un poème sur le désir éperdu de fuite et de refuge. Un voyage impossible auquel le narrateur refuse de renoncer. On y croise les premiers pionniers de la Nouvelle Angleterre, des Indiens et des soldats, des animaux, des herbes et des fleurs. Des mustangs et des migrants, des figures imaginaires. Le peuplement libre de l’enfance – celui que l’on invoque pour protection avant que la nuit ne tombe.

ActuaLitté

romans et fiction romanesque

Le vertige des blondes

'On a des listes. On nous les cache. J’ai passé ma vie à les chercher. Popeye dirait c’est une image. On passe toute sa vie à chercher ce qui n’existe pas. On court à rebours derrière celles et ceux qui ont disparu. On se croit toujours victime d’un complot. Tous à nos trousses. Surtout les blondes qui donnent le vertige. Et d’autres allégories par ordre alphabétique: la Critique, les Écoles, la Famille, l’Organisation, les Patrons, la Police... Je veux ici justifier mon existence décousue. Pas une fable mais un combat obscur et déloyal. On voudrait accélérer les forces de l’oubli. Ma vie est un roman qui rend coup pour coup. Ma vie c’est la mémoire des autres, de chaque personne vouée à disparaître. '

04/1998

ActuaLitté

romans et fiction romanesque

Le vertige des blondes

'On a des listes. On nous les cache. J’ai passé ma vie à les chercher. Popeye dirait c’est une image. On passe toute sa vie à chercher ce qui n’existe pas. On court à rebours derrière celles et ceux qui ont disparu. On se croit toujours victime d’un complot. Tous à nos trousses. Surtout les blondes qui donnent le vertige. Et d’autres allégories par ordre alphabétique: la Critique, les Écoles, la Famille, l’Organisation, les Patrons, la Police... Je veux ici justifier mon existence décousue. Pas une fable mais un combat obscur et déloyal. On voudrait accélérer les forces de l’oubli. Ma vie est un roman qui rend coup pour coup. Ma vie c’est la mémoire des autres, de chaque personne vouée à disparaître. '

04/1998

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Rappeler Roland

Le thème de la bataille et de ses représentations dans notre culture est au cœur de la proposition de Frédéric Boyer. Il s’est intéressé à l’écriture de cette épopée, la Chanson de Roland, la première en langue française, le premier grand texte français qui s’éprend de la défaite pour chanter la gloire d’un empire fantasmé (celui de Charlemagne), 350 ans après les faits, et au moment où l’Europe médiévale se lance dans les croisades. Frédéric Boyer va jusqu’à interroger la lente déformation de la légende médiévale dans l’Europe de la Renaissance. Le fantôme de Roland est partout présent. Il semble gêner jusqu’au merveilleux Don Quichotte qui en fait un de ses modèles certes, mais avec difficulté devant la folie, la fureur qu’on lui prête alors. Quelles blessures, quel trauma cherche-t-on à exorciser avec une telle création? Raconter la bataille (ou la représenter), au-delà de ses fonctions politiques, religieuses, idéologiques, a d’autres effets et sans doute d’autres origines. Rappeler Roland est un triptyque composé d’un texte original, « Rappeler Roland », monologue écrit pour la scène dont la création se fera en deux temps, à l’auditorium du musée du Louvre le 19 janvier 2012 et à la Comédie de Reims en mars 2013 ; d’une nouvelle traduction intégrale de la Chanson de Roland (version du manuscrit d’Oxford qui date du XIIe siècle) qui tente d’offrir en français contemporain une version en décasyllabes avec respect de la césure épique (4 + 6) ; et d’un essai, « Cahier Roland » (se battre est une fête), consacré au thème de la bataille et du combat dans notre culture, à partir de l’histoire mystérieuse de la Chanson de Roland. Aujourd’hui Frédéric Boyer veut rappeler Roland... Dans les mots et dans les défaites contemporaines. Dans les guerres que nous n’avons pas connues et les batailles que d’autres livrent pour nous aux confins d’un monde déchiré.

01/2013

ActuaLitté

romans et fiction romanesque

Une fée

'Comme dans un conte on vient de loin. On a tout quitté. On devient une fée contemporaine. Le nouveau monde est partout, dit-on. Monsieur, lui, n'y croit pas. Il répond les clients sont toujours les mêmes, vous et moi. '

08/2000

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté