Recherche

Les temps de la cruauté

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

Les temps de la cruauté

Premier temps. Dans un cimetière de Port-au-Prince, le narrateur, Carl Vausier, rencontre Valencia, une très jeune prostituée portant son bébé dans les bras, se vendant aux hommes au milieu des tombes. Carl vient de rompre avec son ex-femme Rosia. Dans le cimetière, il ressent une étrange attraction pour Valencia, qui n'est ni amoureuse ni sexuelle, et veut la sortir de sa situation sordide, chemin qui se révélera périlleux pour lui. Deuxième temps. Quelques mois auparavant. Carl se fait voler le médaillon qu'il porte autour du cou, médaillon que son propre père a porté sa vie durant et auquel Carl tient plus que tout. Avec un ami d'enfance, Doudou, devenu un tueur sans pitié, il va récupérer l'objet. Sauf que, cette fois, avec l'arme que lui a donnée Doudou - heureux que son ami trop propre pour lui passe la frontière du sang -, Carl tue Guerrier, le jeune voleur. Troisième temps. Quelques décennies plus tôt. Jeune étudiant en agronomie, Carl effectue un stage d'immersion à la campagne chez un couple de paysans. Bénito, protestant fervent, martyrise sa femme parce qu'elle ne peut avoir d'enfant. Voyant la présence de Carl Vausier comme un signe du ciel, Mme Bénito se donne à lui contre la promesse qu'il fera tout pour lui permettre de partir. De retour chez lui, Carl, terrorisé par le paysan, ne tient pas sa parole. Grâce à une maîtrise parfaite des rouages romanesques, Gary Victor va tisser ces trois trames pour faire surgir un final inattendu. Les vives tensions de la société haïtienne n'épargneront aucun personnage et Carl se verra tour à tour instrument et victime de cette cruauté qui exercera une bien étrange fascination sur le lecteur. Né à Port-au-Prince, Gary Victor, journaliste, dramaturge, est l'écrivain le plus lu dans son pays. Il est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages dont Maudite éducation (2012) et L'escalier de mes désillusions (2014), tous deux chez Philippe Rey.

02/2017

ActuaLitté

Psychologie, psychanalyse

Figures de la cruauté

Au regard de la clinique contemporaine, tant individuelle que collective, il semble important de distinguer le sadisme et la cruauté qui sont des manifestations des pulsions agressives et destructrices, c'est-à-dire des expressions des pulsions de mort. Le sadisme et la cruauté entretiennent cependant des liens différents avec les pulsions sexuelles et d'autoconservation. Dans la première partie des Trois essais sur la théorie sexuelle, Freud remarque qu'avec le sadisme il s'agit de prendre du plaisir en infligeant de la douleur, le sadisme étant emprunt de sexualité et celui qui agresse s'identifiant à celui qu'il fait souffrir. Les contributeurs de cet ouvrage reprennent l'idée d'André Green retravaillée par Dominique Cupa qu'il existe une destructivité à but autoconservatif, narcissique et non pas de jouissance : la cruauté. Celle-ci est prise dans un mouvement où l'autre n'est plus investi, mais désinvesti comme sujet, où il est déshumanisé et peut être alors traité avec la dernière des barbaries. Le fil rouge de ce travail a donc été tissé autour de réflexions sur des figures de cruauté qui, au-delà de la sphère thérapeutique, peuvent désorganiser, malmener au plus haut point et marquer, influencer les sphères sociales, culturelles, éthologiques et artistiques.

04/2012

ActuaLitté

Philosophie

Le Principe de cruauté

Il n'y a probablement de pensée solide - comme d'ailleurs d'œuvre solide quel qu'en soit le genre, s'agit-il de comédie ou d'opéra-bouffe - que dans le registre de l'impitoyable et du désespoir (désespoir par quoi je n'entends pas une disposition d'esprit porté à la mélancolie, tant s'en faut, mais une disposition réfractaire absolument à tout ce qui ressemble à de l'espoir ou de l'attente). Tout ce qui vise à atténuer la cruauté de la vérité, à atténuer les aspérités du réel, a pour conséquence immanquable de discréditer la plus géniale des entreprises comme la plus estimable des causes. Réfléchissant sur cette question, je me suis demandé si on pouvait mettre en évidence un certain nombre de principes régissant cette " éthique de la cruauté ", - éthique dont le respect ou l'irrespect qualifie ou disqualifie à mes yeux toute œuvre philosophique. Et il m'a semblé que ceux-ci pouvaient se résumer en deux principes simples, que j'appelle " principe de réalité suffisance " et " principe d'incertitude ".

06/1998

ActuaLitté

Littérature française

Ma cruauté

Ca s'ouvre sur un cadavre, livré par le narrateur à la "trop douce" Juliette. Elle qui d'habitude explique et guérit tout ne comprend pas. Comment l'étudiant bien éduqué qu'elle a aimé dix ans plus tôt en est arrivé là ? Il va raconter. Il y passera la nuit s'il le faut. Il parlera cru. Le prof de fac jadis humaniste va décrire un enchaînement nécessaire de faits arbitraires survenus à l'université de M. , où victimes et bourreaux permutent, où le vengeur tombe dans la trappe qu'il a creusée. Où l'arroseur finit comme on sait. Il voulait jouer avec le pire de l'époque, avec la dinguerie survoltée des réseaux sociaux, avec la concupiscence vernie de morale. Il était autant le jouet que le joueur, autant la plaie que le couteau. Et maintenant il en rit.

03/2022

ActuaLitté

Policiers

Notre part de cruauté

Leur histoire d'amour est terminée. Le jeu ne fait que commencer. Traumatisé par une enfance difficile, Mike Hayes menait une existence paisible, bien que solitaire, jusqu'au jour où il a fait la connaissance de Verity Metcalf. Verity lui a tout appris de l'amour et, en échange, Mike a consacré sa vie à la rendre heureuse. Il lui a trouvé sa maison, son travail, et il s'est sculpté le physique que Verity considère comme idéal. Il sait qu'ensemble ils connaîtront le bonheur. Peu importe si elle ne répond pas à ses e-mails ou à ses appels. Peu importe qu'elle soit mariée à Angus. Cela fait partie du jeu secret auquel ils avaient l'habitude de jouer. Le suspense psychologique pervers sur le désir, l'obsession, les histoires qu'on se raconte et celles qui nous font basculer.

09/2019

ActuaLitté

Critique littéraire

L'Esthétique de la cruauté. Etude des Implications esthétiques du "Théâtre de la Cruauté" d'Antonin Artaud

Les textes d'Antonin Artaud sur le théâtre ont fondé une véritable "esthétique de la cruauté". Cet essai se penche sur quelques dramaturges (Sade, Vitrac, de Ghelderode, Beckett, Arrabal) dont l'oeuvre "paraît répondre avec le plus d'à-propos aux théories d'Arthaud".

01/1972

ActuaLitté

Psychologie, psychanalyse

Cruautés

Quels rapports entre les tortures que s'inflige le patient mélancolique, l'enfant "facilement cruel", selon Freud, avec les animaux ou ses petits camarades, et "l'amour impitoyable", pour Winnicott, entre le nourrisson et sa mère ? Quels rapports entre les tourments qu'impose le violeur à sa victime, les meurtres des tueurs en série et des génocidaires du Rwanda ? Quels récits faire de la cruauté - par exemple de la cruauté nazie, comme prétend le faire Jonathan Littell dans Les Bienveillantes - sans la redoubler ? Bien qu'elle traverse l'œuvre de Freud sous des formes variées, la notion de cruauté n'appartient pas au vocabulaire de la psychanalyse ; et pourtant, à l'énigme de la cruauté individuelle ou collective, figure d'un mal radical qui décourage la pensée, des psychanalystes apportent ici un éclairage original. Violence inutilisable, haine superflue ou indifférence extrême, interne ou exercée à même le corps de l'autre, la cruauté s'avère paradoxale : à la fois l'intime du sexuel et une dynamique pulsionnelle distincte. Seule la pitié, ou la compassion, peuvent y faire barrage - mais une vraie pitié, celle qui aurait fait l'épreuve de la cruauté : la sienne, et celle des autres.

01/2014

ActuaLitté

Psychologie, psychanalyse

Tendresse et cruauté

Dans cet ouvrage, l'auteur expose une pensée clinique de la cruauté et de la tendresse. Ces deux formes de pulsions d'autoconservation, les pulsions de cruauté (liées à Thanatos) et les pulsions de tendresse (liées à Eros) sont pré-ambivalentes et leur but commun est la préservation de la vie somatique et psychique. Pulsion de cruauté et pulsion de tendresse étant imbriquées dans la vie psychique, l'auteur rend compte de cet enchevêtrement dans la composition même de l'ouvrage. De nombreux cas cliniques servent d'appui pour élaborer une métapsychologie propre à chacune de ces deux pulsions. La métapsychologie de la cruauté est construite à partir de la pulsion de cruauté de l'enfant, mais aussi de la cruauté maternelle dont une des figures est celle du surmoi cruel. L'auteur propose une analyse de la cruauté meurtrière comme destin de la cruauté primaire, une étude clinique de la relation vampirique et une réflexion sur le besoin de se scarifier. La métapsychologie de la tendresse conduit l'auteur à reconsidérer ce que Freud appelait " le courant tendre " de la pulsion et à discerner les diverses composantes de la pulsion de tendresse. Elle montre ensuite comment la tendresse et le sexuel émergent et s'agencent dans la vie psychique. Le dernier chapitre du livre aborde les enjeux techniques de cette conceptualisation pour le psychanalyste. Avec cet ouvrage, Dominique Cupa nous permet de mieux comprendre " les meurtris de la vie ", " ces patients violents avec les autres et avec eux-mêmes, patients difficiles qui nous conduisent par moments aux limites de la compréhension, du supportable et qui pourtant nous touchent tellement. "

01/2007

ActuaLitté

Ethnologie

LES IKS. Survivre par la cruauté, Nord Ouganda

Dans le nord-est de l'Ouganda, deux mille chasseurs nomades vivent affamés, depuis que, par décision gouvernementale, leur territoire de chasse est devenu parc national. Le caractère sacré de leur montagne rive ces hommes à ces lieux qu'ils se refusent à abandonner, pour se convertir, sur des terres plus fertiles, en agriculteurs sédentaires : un territoire est aussi un lieu de vie spirituelle. Parfois, un rire violent secoue leur corps famélique : un vieillard trébuchant au bord d'un ravin, affamé auquel on ravit, dans la bouche, une parcelle de nourriture déclenche chez eux une folle gaieté. Le rire des Iks a glacé le Britannique Colin Turnbull qui, durant une année, s'est obligé à regarder l'horrible. Il fait le décompte des atrocités minant un peuple, jadis aimable et très organisé, aujourd'hui en survie. Car c'est l'étonnant : malgré la famine, le choléra, les Iks sont toujours vivants. La cruauté serait-elle donc le seul moyen de survivre ? Le " stress " renforcerait-il une société en dérive ? Ces questions sont d'autant plus actuelles qu'en Afrique des millions d'hommes vivent un drame identique : guerres civiles, déplacements forcés. Que penser ? Que faire ?

01/1973

ActuaLitté

Anglais apprentissage

Brian Evenson. L'empire de la cruauté

L'oeuvre de Brian Evenson, ténébreuse et inquiétante, longtemps marginale, s'impose désormais comme majeure dans le champ de la littérature américaine. Le présent ouvrage constitue une tentative d'approcher des textes à l'origine d'une expérience de lecture inédite, d'une intensité rare, qui inaugure une nouvelle forme de violence faite au corps ainsi qu'au sens. Il propose en effet une réflexion suivie, à plusieurs voix et engageant plusieurs disciplines, sur la notion de cruauté envisagée dans l'oeuvre de Brian Evenson et plus largement en littérature. La production de Brian Evenson, pour être subtile et volontiers déconcertante, joue avec les genres et les niveaux de lecture pour toucher aussi bien le critique aguerri que le lecteur désintéressé, amateur de suspense, de science-fiction, de récit gothique ou plus largement d'intrigues à sensations. L'ouvrage explore la diversité générique de l'oeuvre et la grande dextérité langagière qui la rend appréciable par une grande variété de lecteurs, pour des raisons différentes. Cet pouvrage est l'occasion de se confronter à une oeuvre exigeante, obsessionnelle, mue par le désir d'approcher les confins dangereux de l'expérience humaine.

10/2021

ActuaLitté

Policiers

Une soirée de toute cruauté

Trois portables sonnent dans le vide au coeur de Londres dans un appartement de luxe. Plus tôt en soirée, quatre amis finlandais se sont retrouvés pour dîner. Robert, l'hôte, est un banquier qui a empoché des millions par le biais de manipulations pas très éthiques de taux d'intérêt. Cela fait plus de dix ans qu'il n'a pas vu son meilleur ami, Mikko, un journaliste d'investigation qui a consacré sa vie à démasquer les politiciens et hommes d'affaires corrompus. L'épouse de ce dernier, Veera — avec laquelle Robert a eu une brève liaison —, et Elise, la nouvelle femme "trophée" du banquier, font également partie de la mêlée. Mikko est arrivé à Londres muni de sombres desseins : il pense pouvoir commettre le meurtre parfait. Mais il est encore loin de se douter du menu des festivités. Un lourd secret pèse sur les convives, et leur réunion après toutes ces années est manifestement un jeu dangereux. Non seulement chacun a des comptes à régler, mais un arsenal d'armes mortelles se trouve à portée de main. Karo Hämäläinen fait magistralement monter la tension jusqu'à la limite du supportable dans ce succulent huis clos hitchcockien. Derrière les formules de politesse et les sourires complaisants, chacun marche sur le fil du rasoir, bien conscient que le moindre faux pas risque d'être fatal.

05/2019

ActuaLitté

Petits classiques parascolaire

Cinq Nouvelles sur la cruauté ordinaire

Un retraité décroche son fusil lorsqu'il entend un intrus. Un rebelle surveille une plage, prêt à tirer "sur tout ce qui bouge". Un dandy impose à son majordome ses dangereux caprices. Un jeune de banlieue assiste sans broncher à un acte de torture. Deux adolescentes se lancent dans une "ronde" aussi violente que tragique... Les personnages de ces récits infligent ou subissent la cruauté ordinaire. Cruauté d'individus tyranniques ou inconscients. Cruauté d'une société inégalitaire qui engendre la violence. Cruauté du destin, qui transforme des personnes ordinaires en victimes et en bourreaux. En explorant la tragédie quotidienne du fait divers, les cinq auteurs de ces nouvelles interrogent la banalité du mal.

04/2014

ActuaLitté

BD tout public

Wunderwaffen Tome 17 : L'Antre de la cruauté

Le Visiteur reparti, la sphère contenant l'explosion de la bombe atomique Little Girl réduit en cendres, "l'antre de la cruauté" , le nouvel Auschwitz. Sur ce fond d'apocalypse nucléaire, la guerre prend un nouveau tournant avec le missile transatlantique piloté de von Braun. Pendant ce temps Hanna Reitchs est prisonnière d'une survie contre-nature et l'US Air Force, découvre une "trompe-lamort" parmi ses recrues femmes pilotes...

09/2020

ActuaLitté

Critique littéraire

Violence dans la raison ? Conflit et cruauté

Violence dans la raison : la formule semble contradictoire. Elle renvoie pourtant à la thèse centrale de l'ouvrage fondateur de la Théorie Critique, La Dialectique de la Raison de Max Horkheimer et Theodor Adorno, publié en 1947. Entre la figure d'Ulysse chez Homère et celle de Juliette chez Sade, ces deux auteurs tracent la généalogie d'une raison dominatrice dont le pouvoir destructeur éclate dans le capitalisme industriel, les guerres du XXe siècle et les camps d'extermination. Vision tragique et négative de la rationalité dont Habermas critique les présupposés historiques et le caractère autoréfutant. Pourtant l'oeuvre de Sade - qu'il laisse de côté - contient un message complexe et radical qu'il faut évaluer. Au-delà de la violence dans l'histoire se pose la question de la cruauté, celle de ses formes extrêmes propres à l'animal humain. Sommes-nous l'espèce cruelle ? Le problème doit être replacé dans le cadre de l'évolution. Il appartient peut-être à un de ses ratés : au décalage grandissant, et de plus en plus mortel, qui se dessine entre une agressivité nécessaire à la vie et des moyens cognitifs et techniques en soi admirables mais dont la croissance exponentielle ne cesse de faire de nous une espèce dangereuse. Et pour cela même une espèce en danger.

11/2014

ActuaLitté

Littérature française

Nietzsche et Artaud. Pour une éthique de la cruauté

"C'est une vision de l'homme et du monde, une réflexion sur notre civilisation considérée comme celle de la décadence, un refus de la métaphysique et de l'ontologie traditionnelles, de la religion et de la morale, la volonté de trouver dans l'art, et dans le théâtre en particulier, le remède à nos maux, c'est enfin une pratique originale de l'écriture, qui sont entre Artaud et Nietzsche des points de convergence. La question de la cruauté est indissociable de ces formes essentielles de la répétition et de la représentation que sont le rite et le théâtre, où Artaud et Nietzsche ont d'abord cherché le secret de la vie comme cruauté. Ils y furent contraints non seulement par la nécessité historique, par le fait que nous sommes inscrits dans l'histoire de la culpabilité et de la mauvaise conscience, mais aussi parce qu'ils furent d'abord enclins à penser la cruauté comme le signe d'une nécessité métaphysique de réconciliation avec un Réel qui fut dérobé : rêve d'une harmonie retrouvée dont l'expression première fut le désir de réconciliation entre la nature et la culture".

04/1992

ActuaLitté

Beaux arts

Ouvrir Vénus. Nudité, rêve, cruauté

Botticelli, poète et orfèvre de Vénus : c'est ainsi que nous regardons encore, et à juste titre, le célèbre tableau que Laurent de Médicis commanda au peintre vers 1484, La Naissance de Vénus. C'est ainsi que nous nous représentons l'idéal du nu que la Renaissance florentine fit revivre à partir de modèles antiques, telle la Vénus des Médicis. Ce livre propose un contre-motif : Botticelli, bourreau de Vénus. A travers un réexamen des sources littéraires, le lecteur découvrira comment, dès le Quattrocento, l'image de la nudité forme un ensemble impur, inquiet, menacé et menaçant tout à la fois. Humiliation ou damnation chrétiennes (Botticelli a écouté les sermons de Savonarole, illustré l'Enfer de Dante), sadisme ou métamorphoses des thèmes païens : une analyse de quatre panneaux illustrant un conte cruel de Boccace fera découvrir comment, chez le grand peintre, la nudité se tresse de cruauté et la beauté de malaise, en un travail formel qui puise dans le rêve et dans le fantasme ses opérations fondamentales. Botticelli repensé avec Freud, avec Bataille, voire avec Sade ? L'anachronisme n'est qu'apparent. Car c'est d'un même instrument que le peintre se montre tout à la fois l'orfèvre et le bourreau de Vénus : c'est bien avec son style qu'il incise et qu'il ouvre, froid et cruel, l'image du corps féminin. De plus, l'humanisme médicéen, dans la longue durée de son histoire, révèle ici toute son ambivalence, déjà notée par Aby Warburg : entre la Vénus des Médicis du musée des Offices et la Vénus des médecins du musée anatomique de Florence (1781) il n'y a que le mouvement structural, historique et esthétique d'une nudité offerte transformée inexorablement en nudité ouverte.

11/1999

ActuaLitté

Littérature étrangère

Nos tendres cruautés

L'été 1959, les Garrett, ont enfin décidé de quitter Baltimore pour de courtes vacances au bord d'un lac. De ce séjour en apparence anodin, ils en tireront tous les fils de leur destinée. Robin, le père, qui n'arrivera jamais à accepter que Mercy déserte le foyer, leurs enfants volant à présent de leurs propres ailes : Alice, sérieuse et critique, Lily, fantasque et perdue, et David, profondément incompris. Des années 1950 au récent lockdown, Anne Tyler saisit avec humour et délicatesse les tendres cruautés d'une famille américaine, tissant entre trois générations des liens ténus et transformant la banalité du quotidien en quelque chose d'extraordinaire. D'un déjeuner de Pâques maladroit à la garde d'un enfant pendant la pandémie en passant par un voyage en train tournant à la tragédie, Anne Tyler nous offre tous ces moments chaotiques qui, mis bout à bout, constituent la trame d'une vie et nous rappellent nos appartenances.

05/2022

ActuaLitté

Religion

La violence et Dieu. Pourquoi tant de cruauté dans la Bible ?

Le christianisme est une religion de l'amour : cette identification immédiate risque de transmettre une image édulcorée de la foi chrétienne. Or celle-ci prend pleinement en compte la violence et le mal. Le prieur de la Communauté monastique de Bose affronte ce thème sans faux-semblants en abordant dans ce livre les "psaumes imprécatoires" : ces textes bibliques que l'on approche rarement d'ordinaire, précisément en raison de la violence des images qu'ils véhiculent, heurtent notre sensibilité et nous mettent dans l'embarras. Mais la violence qu'ils expriment constitue un cri de douleur, une invocation, qui se transforme en invective. Et dans la prière, le cri des victimes innocentes face au mal qu'elles subissent parvient à mettre en question la bonté même de Dieu ainsi que sa justice. La Bible est témoin de cette expérience fondamentalement humaine, et la livre sans euphémisme, afin de lui donner un sens et une espérance.

03/2015

ActuaLitté

Psychologie, psychanalyse

Nabokov ou la cruauté du désir. Lecture psychanalytique

Nabokov ne manquait jamais une occasion de railler Freud, le charlatan viennois qui, à ses yeux, avait le tort de tout ramener au sexe et a feint de considérer le sexe comme " une platitude ", déclarant avec une certaine dose de mauvaise foi : " Laissons tomber le sexe ! " Les spécialistes de Nabokov n'ont donc jamais osé violer l'interdit édicté par le maître et se sont contentés, pour la plupart, d'annoter l'œuvre à l'infini. Certes, Nabokov n'a rien d'un pornographe : il utilise le sexe comme un " auxiliaire de l'art ", le désir devenant le moteur principal de la relation esthétique dans ses romans. Le désir dont il fait l'anatomie n'est pas simple besoin, ni demande : c'est un absolu qui passe par le défié des névroses et des perversions et s'accompagne bien souvent d'une cruauté inouïe. Même dans Ada, ce roman où le merveilleux côtoie la science-fiction, l'amour fusionnel entre un frère et sœur se nourrit de la torture infligée à leur demi-sœur. Cet essai, qui s'articule autour de concepts empruntés à la théorie freudienne et lacanienne, constitue donc la première lecture psychanalytique des romans de Nabokov. Il examine avec minutie un certain nombre de passages que la critique, faute d'audace ou d'outils appropriés, avait passés sous silence, faisant ainsi apparaître " une figure dans le tapis " qui est loin d'avoir la sérénité olympienne, mâtinée de métaphysique, que les exégètes anglophones ont trop souvent cherché à promouvoir.

04/2004

ActuaLitté

Psychologie, psychanalyse

De la cruauté collective et individuelle. Singularité de l'élaboration freudienne

Après avoir envisagé la sexualité humaine sous un éclairage neuf, Freud a renouvelé l'intelligibilité de la haine et de la peur. Il a montré comment la prématuration des humains les conduit à voir, dans leurs semblables, à la fois leurs prédateurs, leurs proies et leurs objets d'amour, au contraire de la plupart des autres espèces animales, qui les différencient. L'ouvrage élucide en détail les processus psychiques qui créent cette confusion, les palliatifs que l'éducation peut y apporter, enfin leurs conséquences collectives. Pour ce faire, Le moi et le ça et quelques articles ultérieurs de Freud sont relus. Les liens intimes de la haine et du narcissisme sont explicités. On comprend comment les religions monothéistes ont attisé la haine, chez leurs adeptes, en accroissant leur infatuation narcissique. Les textes de quelques témoins de certains grands méfaits de la culture occidentale - conquête de l'Amérique, camps de concentrations nazis et communistes, guerres " de basse intensité " - éclairent les analyses freudiennes et, réciproquement, sont éclairés par elles. L'ouvrage prolonge les études antérieures de l'auteur sur la " psychologie des masses " , que Freud a construite et qui demeure négligée et incomprise.

03/2002

ActuaLitté

Histoire et Philosophiesophie

Les temps de la vie

De la cellule à l'Univers, le temps ordonne tout ce qui vit. Cyclique ou sagittal depuis les civilisations anciennes, absolu ou relatif dans la physique moderne, le temps de notre organisme est bien plus difficile à décrire. En effet, le cerveau, les cellules et les organes connaissent des modalités temporelles distinctes, mises en lumière par des pathologies qui montrent clairement que nous vieillissons en " pièces détachées ". Ce livre, qui retrace l'histoire de la mesure du temps en biologie, détaille ainsi le fonctionnement des " horloges biologiques " - les " donneurs de temps " génétiques - de la cellule, des systèmes cardio-vasculaire et respiratoire, et du cerveau. Comment ces différentes horloges agissent-elles de concert au sein de l'organisme ? Quelle est l'influence de l'environnement sur le processus du vieillissement ? Trouverons-nous, grâce au séquençage du génome humain, le secret de la régulation du temps de la conscience, du temps de la vie ?

03/2002

ActuaLitté

Beaux arts

Les temps de la conception

Le temps incarne l'espace, le mouvement, la perception, la création, la compréhension, la réflexion, l'action, l'art, mais aussi : la conception et le design. Plus étonnant encore, tout le monde sent ou croit savoir qu'il existe un temps qui fait évoluer ces autres temps. Chacun pense toujours pouvoir gérer ce temps-là. Il n'y a rien ici qui doive surprendre ou flatter l'opinion, il n'est au contraire que de constater un phénomène omniprésent depuis que fut assumé collectivement le concept même de temps. Aussi n'est-il pas concevable d'étudier ni d'analyser les processus de conception ni même de porter un intérêt quelconque au design, sans jouer, directement ou indirectement, avec le temps. En tant que genèse, le travail de conception s'inscrit dans de multiples temporalités : le temps du projet, temps des processus de fabrication et d'industrialisation, temps du geste des concepteurs et de son renouvellement. A l'heure de l'immédiateté numérique, la conception reste soumise aux temps de l'élaboration, de la confrontation de points de vue, du dépassement des contradictions, de la prise de décision, de l'exploration des possibles et des contraintes : étapes obligatoires, ce sont aussi les moments nécessaires de l'engagement de collectifs de conception dans une oeuvre commune. Dans l'émergence des innovations quelles sont ces nécessités temporelles qui font que les projets naissent, se construisent et se conduisent, développent de nouvelles manières de faire au delà du seul temps du projets, perdurent et/ou disparaissent ? A l'inverse, peut-on discerner dans ces cycles des temporalités inutiles, des pertes de temps ? Existe-t-il une économie temporelle de la conception ? Cet ouvrage qui porte sur "Les temps de la conception" réunit des contributions multidisciplinaires présentées à 01Design. 10 (dixième colloque multidisciplinaire sur la conception et le design) qui s'est déroulé le 9 et 10 Novembre 2016 à l'école d'architecture de Grenade en Espagne (ETS Arquitectura, Universidad de Granada).

03/2019

ActuaLitté

Développement durable-Ecologie

Atlas du business des espèces menacées. Braconnage, cruauté, contrebande...

Eléphants, rhinocéros, tigres, faucons, concombres de mer, totoabas ou tortues étoilées de l'Inde... le business de l'extinction animale étend sa toile sur la terre entière avec un chiffre d'affaires annuel évalué à au moins 14 milliards d'euros et des profits qui augmentent de 4 à 5% par an. Le marché des animaux de compagnie, la course à l'exotisme et la recherche de prétendues vertus curatives et aphrodisiaques emballent le moteur de cette apocalypse. LONG Robin des Bois traque dans le monde entier les actes de braconnage et de contrebande tels qu'ils sont rapportés par les rangers, les douanes, la presse internationale et locale et les institutions judiciaires pour dénoncer La cruauté, la violence, la corruption et l'inventivité des modus operandi de chaque filière. Les textes et cartes présentées dans cet Atlas démontrent sans équivoque la mondialisation et la diversification de la contrebande du vivant. Trente-deux espèces y sont examinées, ambassadrices de toutes les autres espèces. victimes de La guerre que l'humanité liure à l'animalité.

10/2019

ActuaLitté

Littérature française

Les poussières des temps

Ce recueil de deux nouvelles explore les difficultés de l'être à réaliser son bonheur. Il présente un tableau sombre des peuples traumatisés, victimes d'une incapacité à s'adapter au temps... "Les poussières du couvent" narre l'histoire d'Azana, qui n'avait jamais rêvé, en quittant son milieu natal, qu'elle deviendrait un objet de plaisir, un simple os à croquer par n'importe quel chien. En ville, elle découvre un monde où, pour survivre, il faut parfois briser la morale. Oscillant entre le rêve et la réalité, elle finit par se réduire à un être qui flotte dans son âme... "La sérénade d'un virus" conte le départ de Miguel de son abbaye, renonçant à son serment devant le cri du silence des hommes face au désastreux virus d'Ebola. Il part à la recherche de la "panacée" qui, selon la légende, guérirait le mal. Il devra affronter à la fois le mal ravageur et la fuite du temps - un véritable jeu de puzzles...

10/2017

ActuaLitté

Esotérisme

Le règne de la quantité et les signes des temps

Publié pour la première fois en 1945, ce texte oppose aux religions historiques la tradition unique et originelle de la connaissance ésotérique. Le monde moderne est décrit comme une monstruosité qui ne reconnaît aucune transcendance et privilégie le règne de la contingence, du quantitatif et de l'individualisme.

ActuaLitté

Sociologie

Le temps des retraites. Les mutations de la société salariale

Autrefois, le départ à la retraite marquait la coïncidence entre la fin de la vie professionnelle, l'obtention d'une pension et le début des handicaps de la vieillesse. Cette coïncidence n'existe plus : le travail cesse bien souvent avant la liquidation de la pension et la "vieillesse" est peu à peu repoussée dans le grand âge. L'augmentation de la longévité ouvre l'horizon d'une existence où l'on ne sera bientôt, à 60 ans, qu'aux deux tiers de sa vie. Au-delà des débats d'experts, comment repenser les retraites pour des hommes et des femmes qui, avant de connaître les affres de la vieillesse, seront longtemps "âgés sans être vieux" ? Comment sécuriser les nouveaux parcours de vie et faciliter leurs transitions ? Comment prendre en compte, non seulement le risque dépendance, mais aussi le risque "fin de carrière" ? Cet essai dessine les contours d'une nouvelle retraite, adaptée à la recomposition des cycles de vie et singulièrement à l'émergence d'un nouvel âge : les 50-70 ans.

03/2003

ActuaLitté

Esotérisme

Le règne de la quantité et les signes des temps

4- Depuis que nous avons écrit La Crise du Monde moderne, les événements n'ont confirmé que trop complètement, et surtout trop rapidement, toutes les vues que nous exposions alors sur ce sujet, bien que nous l'ayons d'ailleurs traité en dehors de toute préoccupation d'" actualité " immédiate, aussi bien que de toute intention de " critique " vaine et stérile. Il va de soi, en effet, que des considérations de cet ordre ne valent pour nous qu'en tant qu'elles représentent une application des principes à certaines circonstances particulières ; et, remarquons-le en passant, si ceux qui ont jugé le plus justement les erreurs et les insuffisances propres à la mentalité de notre époque s'en sont tenus généralement à une attitude toute négative ou n'en sont sortis que pour proposer des remèdes à peu près insignifiants et bien incapables d'enrayer le désordre croissant dans tous les domaines, c'est parce que la connaissance des véritables principes leur faisait défaut tout autant qu'à ceux qui s'obstinaient au contraire à admirer le prétendu " progrès " et à s'illusionner sur son aboutissement fatal.

03/2022

ActuaLitté

Religion

Les prophètes de la bible et la fin des temps

D'Amos et d'Isaïe à l'Apocalypse, les prophètes de la Bible annoncent un grand bouleversement du monde où plus rien ne sera comme avant. Cet événement à venir, le " Jour du Seigneur ", ils l'imaginent de manières diverses et ne tiennent pas tous le même discours, même si les textes, dans leur état final, s'accordent sur une vision fondamentalement heureuse de la fin et sur un horizon d'espérance. À qui le bonheur du monde futur est-il destiné ? Par quelles crises faudra-t-il passer pour y parvenir ? Comment intégrer dans la perspective prophétique fondamentale les oracles de jugement et de malheur ? Quelle est la marge de manoeuvre ou la responsabilité des peuples et des individus ? Quelle est la distinction à opérer entre eschatologie et apocalyptique ? - Telles sont quelques-unes des questions que traitent les contributeurs de ce volume en même temps qu'ils proposent, par ce parcours à travers les Ecritures, l'ébauche d'une histoire des eschatologies prophétiques.

11/2010

ActuaLitté

Critique littéraire

Théâtre de la cruauté et récits sanglants. En France (XVIe-XVIIe siècle)

C'est ainsi : nous prenons parfois plaisir à voir et à lire les horreurs du monde. L'actuel succès des films gore témoigne de ce penchant mais la représentation du sang et de la cruauté n'a rien de nouveau. Au tournant des XVIe et XVIIe siècles, la France est en charpie : le terrible bain de sang des guerres de Religion a marqué les esprits et le calme relatif du règne d'Henri IV n'empêche pas la mémoire des violences passées. De nouveaux auteurs, s'adressant à de nouveaux publics, ont ainsi, en France, la liberté d'inventer d'étonnantes formes littéraires. Alexandre Hardy, le plus prolifique des auteurs dramatiques du XVIIe siècle, et de nombreux dramaturges normands mettent le crime en honneur et la rime à l'horreur sur les échafauds de théâtre : ici, on ne se cache pas hors scène pour tuer. François de Belleforest, François de Rosset, Jean-Pierre Camus publient des recueils d'" histoires tragiques " qui deviennent, et pour longtemps, de véritables best-sellers, catalogues de récits de viols, de meurtres, de nez coupés, d'yeux crevés, de cœurs mangés et de toutes sortes de catastrophes. Cette littérature qui n'a pas froid aux yeux pose aussi des questions essentielles : qu'est-ce que l'acte d'un régicide ? qui est cet Autre qu'on assassine ? Ce volume, Décaméron sanglant de romans à sensations et de pièces à frissons, réunit plus de cent " histoires tragiques " et une dizaine de tragédies particulièrement saisissantes. Elles bouleversent l'idée que l'on peut avoir du XVIIe siècle et font ressurgir une partie de notre histoire littéraire longtemps niée, aussi moderne que le théâtre de Shakespeare ou que les récits sadiens. Leurs héros, s'ils ne sont pas des saints, n'en incarnent pas moins, à leur manière, une légende non plus " dorée " mais " écarlate ".

05/2006

ActuaLitté

Faits de société

Abusés. Des victimes de prêtres témoignent, edition

Ce livre rassemble des témoignages de victimes d'abus sexuels commis par des prêtres. L'une de ces victimes est prêtre lui-même, dans le diocèse de Saint-Etienne, Jean-Luc Souveton. Il se bat pour l'Eglise catholique se mette beaucoup plus à l'écoute des victimes. Son agresseur, Régis Peyrard, a été condamné en décembre 2018 par le tribunal correctionnel de Saint-Etienne. Une autre des victimes de Régis Peyrard, ainsi que la soeur de l'une d'elles, témoignent également dans ce livre. Tous ces témoignages racontent la difficulté à parler, à libérer la parole, à faire accepter leur situation de victime non seulement par l'institution catholique mais aussi par les proches, à commencer par la famille. La préface est signée par Sylvie Barjon, psychologue et présidente de l'Association interprofessionnelle de soins et de prévention des abus sexuels (AISPAS).

01/2021