Recherche

typographie

Extraits

ActuaLitté

Non classé

La somme de nos folies

" A Lubok Sayong, tout venait en un seul exemplaire : la rue principale, le rond-point, le feu rouge, le commissariat de police, la caserne des pompiers et son unique camion, le bureau de poste, la station-service, la tour de l'horloge, le supermarché, le cinéma, le Kentucky Fried Chicken, l'école malaise, la chinoise, celle des Tamouls, et même un pensionnat chrétien pour jeunes filles, histoire de faire bonne mesure. " A Lubok Sayong, petite ville au nord de Kuala Lumpur, tout est indéniablement unique. Jusqu'à sa topographie aventureuse, une cuvette entre deux rivières et trois lacs, qui lui vaut chaque année une inondation et son lot d'histoires mémorables. Cette année-là, exceptionnelle entre toutes, l'impétueuse Beevi décide de libérer enfin le poisson qui s'agite désespérément dans son aquarium trop petit, d'adopter Mary Anne, débarquée sans crier gare de son orphelinat où toutes les filles s'appellent Mary, et d'embaucher l'extravagante Miss Bonsidik, qui ne veut plus être un garçon
, pour l'aider à tenir la grande demeure à tourelles de feu son père, reconvertie en bed & breakfast... Le tout livré en alternance et avec force commentaire par Auyong, l'ami fidèle, vieux directeur chinois de la conserverie de litchi, qui coulerait des jours paisibles s'il n'était l'instigateur involontaire d'une gay pride locale, et par la facétieuse Mary Anne, apôtre de la wifi qui voit des anges vêtus de nuages.

La Somme de nos folies est la chronique absolument tendre, libre, drôle, profonde, malicieuse, fine, simple et belle d'un genre très humain quelque part en Malaisie.

08/2018

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Robert Mitchum ne revient pas

Au printemps 1992, les Serbes encerclent Sarajevo. Vahidin et Marija, deux athlètes de l’équipe de tir yougoslave, s’entraînent en prévision des jeux Olympiques de Barcelone. Tous deux sont bosniaques, et amants ; lui est musulman, elle est serbe. Ils vivent à Ilidza, une banlieue de Sarajevo, sans s’être jamais souciés de leurs origines. Pourtant, ils vont être brutalement séparés par le siège, puis au fil des mois enrôlés dans des camps opposés en raison de leurs exceptionnels dons pour le tir. Jean Hatzfeld reconstitue l’atmosphère de Sarajevo sous les bombardements, le basculement des mentalités, il pénètre dans l’univers des tireurs d'élite, il décrit leurs techniques, leur adaptation à la topographie urbaine. Mais c’est avec les armes du romancier qu’il nous permet de vivre une tragédie contemporaine, à travers la malédiction qui frappe deux amoureux pris malgré eux dans l’engrenage guerrier.

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Maisons perdues

Lieux secrets, lieux uniques, les maisons que nous avons aimées, puis perdues, ne cessent de hanter nos rêves. Que nous disent-elles? Et se pourrait-il que le murmure de ces lieux de mémoire, si personnels, trouve un écho en nous tous? Explorant minutieusement cette topographie intime et ses résonances familiales, amicales, amoureuses, Nathalie Heinich ne restitue pas seulement sa propre histoire: elle dessine en creux la forme que prennent les âges de la vie, le passage des générations, les fantômes de l'Histoire, le paysage intérieur et sentimental de notre époque. Une « autobiographie par les toits », donc, des années 1950 à nos jours, qui rend justice à la grâce des maisons et à la douleur de leur perte.

01/2013

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Singulier pluriel

Les nouvelles de Lucas Moreno naviguent entre les genres: fortes et originales, souvent sombres et inquiétantes, elles lorgnent tantôt du côté de l'anticipation et de l'étrange, flirtent ailleurs avec le polar naturaliste ou le réalisme magique, dessinant une topographie intersticielle où l'auteur s'affranchit des frontières. Invitation à l'introspection en eaux profondes, ovni littéraire niché quelque part entre les romans noirs de Jack O'Connell et les univers insolites de Borges ou de David Lynch, Singulier Pluriel dissèque en neuf tableaux déformants les notions d'appartenance, d'aliénation et d'identité.

04/2012

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Maisons perdues

Lieux secrets, lieux uniques, les maisons que nous avons aimées, puis perdues, ne cessent de hanter nos rêves. Que nous disent-elles? Et se pourrait-il que le murmure de ces lieux de mémoire, si personnels, trouve un écho en nous tous? Explorant minutieusement cette topographie intime et ses résonances familiales, amicales, amoureuses, Nathalie Heinich ne restitue pas seulement sa propre histoire: elle dessine en creux la forme que prennent les âges de la vie, le passage des générations, les fantômes de l'Histoire, le paysage intérieur et sentimental de notre époque. Une « autobiographie par les toits », donc, des années 1950 à nos jours, qui rend justice à la grâce des maisons et à la douleur de leur perte.

01/2013

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Robert Mitchum ne revient pas

Au printemps 1992, les Serbes encerclent Sarajevo. Vahidin et Marija, deux athlètes de l’équipe de tir yougoslave, s’entraînent en prévision des jeux Olympiques de Barcelone. Tous deux sont bosniaques, et amants ; lui est musulman, elle est serbe. Ils vivent à Ilidza, une banlieue de Sarajevo, sans s’être jamais souciés de leurs origines. Pourtant, ils vont être brutalement séparés par le siège, puis au fil des mois enrôlés dans des camps opposés en raison de leurs exceptionnels dons pour le tir. Jean Hatzfeld reconstitue l’atmosphère de Sarajevo sous les bombardements, le basculement des mentalités, il pénètre dans l’univers des tireurs d'élite, il décrit leurs techniques, leur adaptation à la topographie urbaine. Mais c’est avec les armes du romancier qu’il nous permet de vivre une tragédie contemporaine, à travers la malédiction qui frappe deux amoureux pris malgré eux dans l’engrenage guerrier.

08/2013

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté