Recherche

Pierrette Fleutiaux

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

Loli le temps venu

Les femmes font des enfants et leurs enfants font à leur tour des enfants. Que se passe-t-il dans cette chaîne des générations entre celle qui termine sa vie et celle qui la commence ? Loli le temps venu s'attache à comprendre le mystère du lien grand-mère/petite-fille, de cet amour aux résonances si particulières, hanté qu'il est par la brièveté du temps qui lui est accordé, taraudé aussi par le questionnement sur l'avenir de l'espèce. Joie et terreur s'enlacent à tout instant. Vos priorités sont à réviser, vos configurations familiales se trouvent refaçonnées. Le temps tourne-boule, vous êtes aspirée dans les strates oubliées de votre enfance, les fantômes de vos ancêtres surgissent sans crier gare. Par-dessus tout, le monde est adorable parce qu'une enfant l'habite. Loli le temps venu est la chronique d'une passion délicieuse, et c'est bien plus que cela. Une expérience qui redonne à l'être humain sa juste place d'élément dans le monde et le goût primordial de la vie. "Ce livre est un délice, une petite merveille, qui nous fait accéder à des choses impalpables, qui prennent corps grâce au talent de l'auteur. Il y a là une pénétration, une tendresse et une drôlerie sans pareilles." Françoise Héritier. Pierrette Fleutiaux a publié de nombreux romans, dont Nous sommes éternels, qui a obtenu le prix Femina, Métamorphoses de la reine, le Goncourt de la nouvelle, et, plus récemment, un récit, Bonjour, Anne (chronique d'une amitié).

10/2013

ActuaLitté

Littérature française

Bonjour, Anne. Chronique d'une amitié

"Entre les années 1974 et 1990, j'ai été très proche d'Anne Philipe. Elle était la femme qui avait vécu aux côtés d'un acteur célébrissime, dans une aura étincelante de succès, d'engagement intellectuel et politique, d'amour et de tragédie. C'était aussi l'écrivain dont le livre Le Temps d'un soupir avait bouleversé des centaines de milliers de gens de par le monde. Elle était ethnologue, romancière, éditrice, grande voyageuse et reporter. Ce livre raconte comment ma vie s'est tressée avec la sienne, dans un de ces compagnonnages secrets qui nous font devenir ce que nous sommes. Il n'est pas commémoration mais intimité intérieure avec une présence. Il s'agit de faire droit à cette dette fondamentale que nous avons envers ceux qui ont laissé empreinte en nous, et qui est liée à la valeur de l'existence. Anne Philipe avait une vingtaine d'années de plus que moi. Elle a changé ma perception de la vie. J'ai voulu la retrouver vivante, à partir du terrain de nos années communes, où elle fut mon éditrice et amie. J'ai voulu retrouver Anne-la-mienne et transmettre ce qu'elle a été : un jalon capital dans mon histoire personnelle, un trait à marquer dans l'histoire des femmes, et aussi une trace lumineuse que ne doit pas oublier la littérature. Les femmes de ma génération ont connu beaucoup d'avancées. Nous n'en voyons que mieux les reculs qui guettent, et les étapes à parcourir. Nous ne sommes pas tranquillisées. Nous sommes les femmes du milieu du chemin."

03/2010

ActuaLitté

Littérature française

Sauvée !

Des joggeurs aux poches pleines d'ordinateurs et de bébés ; un enfant qui se jette dans les jambes d'une étudiante et ne lâche plus prise ; une station de sports d'hiver où se profilent d'étonnants combats ; une balade en voiture qui tourne en reportage mortel ; un magasin de prêt-à-porter où les robes ont un pouvoir redoutable ; une nuit de guet au sommet d'un immeuble très particulier ; un mariage au bout d'une corde... Autant d'étrangetés qui se présentent à la narratrice de ces nouvelles. Chaque fois, elle vit intensément l'aventure inquiétante ou drolatique qu'elle nous raconte. Comment se situer entre le désir et la peur ?Le monde n'est pas une mince affaire pour la jeune Nadia qui s'affronte à son premier travail et qui veut à la fois la surface (la vie sociale, un mari) et le fond (la sécurité de son refuge d'enfant).

12/1993

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Destiny

Une femme jeune, enceinte, noire, totalement démunie, qui dit s'appeler Destiny. L'autre, Anne, bientôt grand-mère, blanche, classe moyenne éduquée. Par hasard, s'enclenche entre ces deux-là une relation fragile et chaotique. La jeune Nigériane a fui son pays, traversé les déserts et la mer, subi la menace effrayante de prédateurs de toute espèce. Anne se heurte à la violence de ce passé, se perd dans les malentendus, vacille parfois. Destiny lui fait l'effet d'une femme puissante - dérangeante. "J'ai un destin", répète la jeune femme, même au plus profond de sa misère. Destiny ne dit pas tout. Mais, au travers des zones d'ombre, Anne voit se dresser peu à peu une figure magnifique, celle d'une héroïne de notre époque. Substituant aux généralités du phénomène migratoire les aléas d'une véritable rencontre, une expérience singulière se raconte ici, qui invente les codes d'une communication inédite, pour approcher une simple humanité partagée.

02/2018

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Nous sommes éternels

Au centre de ce roman rayonne l'amour de Dan et Estelle, mais l'Histoire jette des ombres très longues. Un pacte redoutable règne sur la maison Helleur. La vérité apparaît par bribes et ne sera révélée dans sa totalité qu'à la fin, quand Estelle est prête pour une nouvelle vie. On aura appris peu à peu à connaître et à aimer Helleur, avocat modeste et bon, Tirésia, ensevelie vivante sous ses voiles, Nicole, si jolie et un peu folle, Adrien, le voisin, l'ennemi intime, le vieux docteur Minor, d'autres encore, de plus en plus complexes, de plus en plus profonds. Les surprises se succèdent jusqu'à la dernière page, du jardin d'une petite ville de province au loft d'un chorégraphe dans New York en proie à l'hiver et à la neige, sans oublier l'illustre restaurant Point à Vienne, un monastère du Vercors, Paris sous les toits... Chaque personnage a son regard et essaie à sa façon de faire face à la grande question que lui pose son destin, le mal, la mort, celle que le très aimé docteur Minor appelle son Major. Mais ce qui reste avant tout, de cette histoire, c'est un amour fou, inouï, qui emporte deux très jeunes gens au-delà de toute limite.

08/2015

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Métamorphoses de la reine

Si, dans les contes de Perrault, la première place revenait aux femmes ? Cendrillon s'appellerait Cendron, il serait un merveilleux jeune homme et à l'heure fatidique de minuit (ici annoncée par talkie-walkie) il irait offrir sa belle jeunesse...non pas à une quelconque princesse mais à la reine. La femme de l'ogre serait végétarienne, et bien affligée de ses sept petites ogrelettes aux quenottes trop avides et de cet époux tourmenté par un affreux instinct de mort. De la forêt alors arriverait Poucet, mais il ne serait pas si petit, et il saurait très bien comment aimer une femme... " A force d'intelligence joueuse, de violence sensuelle et de confusion suggestive entre les mots et les choses, Pierrette Fleutiaux mérite qu'on dise désormais d'elle : il était une fois un maître du fantastique " Bertrand Poirot-Delpech (le Monde). Métamorphoses de la reine a obtenu le Goncourt de la nouvelle en 1985. Monic Cecconi-Botella a composé un opéra (commandé par Radio France) sur un livret inspiré par la première nouvelle de ce recueil : la femme de l'Ogre.

09/1990

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté