Recherche

Gunnar Ekelöf

Extraits

ActuaLitté

Littérature étrangère

Diwan Tome 3 : Guide pour les enfers. Précédés de Gunnar Ekelöf, Le voyant et la vierge

Guide pour les enfers est construit en forme d'arche et culmine dans le dialogue entre l'Ange déchu et la jeune novice de Spalato, où l'échange des regards marque à la fois l'union et la distance entre les êtres. Sous les couleurs violentes d'un Orient à la fois païen, chrétien et musulman, le poète pose toutes les questions désespérées de l'angoisse moderne, rêve d'un salut nouveau, inouï, et imagine une sacralité terrible, mais plus vraie que les anciennes et plus efficace.

02/1979

ActuaLitté

Littérature étrangère

Tard sur la Terre Une

Voici une traduction, revue et considérablement augmentée, du premier recueil (1932) de Gunnar Ekelöf, reconnu universellement comme le poète suédois le plus original de ce siècle. En 1953, du vivant du poète (Ekelöf est mort en 1968), Jean-Clarence Lambert avait donné une première traduction de Tard sur la terre (Ed. Seghers). Au cours des années, Ekelöf n'a cessé d'enrichir et de modifier son livre, jusqu'à sa version définitive de 1962. Celle-ci comporte un important ensemble de poèmes demeurés inédits, Une nuit à l'horizon, dont on trouvera ici la traduction intégrale. Tard sur la terre a été composé au cours d'un séjour en France qui fut, pour le poète, une période de crise intellectuelle et morale, ascèse vers le néant, aspiration à une sacralité qui trouvera, finalement, à se déployer avec la trilogie du Diwan. Ekelöf fait confluer dans sa poésie, par-delà un certain romantisme nordique, la spiritualité orientale d'Ibn 'Arabi et le courant de la poésie française qu'il considérait comme "celui de mystiques s'aventurant dans les terres vierges où la pensée et les cinq sens n'avaient encore jamais conduit l'homme" : Rimbaud, Mallarmé, Reverdy, Desnos. "J'étais en quête, dira-t-il de Tard sur la terre, d'une sorte d'alchimie du verbe. Tel mot a son sens et tel autre le sien ; mais quand ils sont assemblés, il leur arrive quelque chose d'étrange : une relation est établie sans qu'ils perdent pour autant leur signification de départ. La poésie est cette relation riche de tensions entre les mots, entre les lignes, entre les significations".

05/1988

ActuaLitté

Littérature étrangère

Diwan Tome 2 : La Légende de Fatumeh

La Légende Fatumeh est composée comme un chapelet oriental, avec deux suites de poèmes encadrées par des "têtes de serpent". À l'histoire d'amour entre Fatumeh, vendue par sa mère et sauvée par un prince, succède celle de l'abandon, de la vieillesse et de la solitude. Mais Fatumeh, c'est aussi une incarnation du destin, fatum, où se rejoignent les thèmes du double, de l'âme, de l'humilité et de l'effacement. Il s'agit donc, dans cette aventure sacrée, où nous retrouvons l'image de la Vierge du Diwan, mère de tous les hommes, de l'énonciation liturgique (à la fois orientale ancienne et occidentale moderne) d'un rôle érotique et mystique, cruel et salvateur.

02/1979

ActuaLitté

Littérature étrangère

L'expédition Gunnar Lennefsen

Rien de polaire ni même de géographique dans cette «expédition» au nom parfaitement arbitraire entreprise en imagination par une jeune femme enceinte et son arrière-grand-mère, également soucieuses de donner à l'enfant qui va naître une généalogie qui ait un sens. Remontant le temps, bousculant les époques, les deux complices reconstituent ou inventent l'histoire de leur lignée féminine. La chronique simultanée d'une société menaçant ruine et d'une grossesse nous apprend qu'on peut être la soeur de sa propre fille, le fils de trois pères et d'une sexagénaire, mais aussi procréer des enfants dont on est tantôt le père, tantôt la mère. Sorcières, cuisinières, fausses ingénues et amantes délurées se moquent là du temps, des hommes et des téléviseurs, conviant lecteurs et lectrices à un festin de tous les sens dont le féminisme jubilatoire est ravageur. Cette expédition fantastique, réglée sur le calendrier précis des existences féminines, met au jour les refoulements de la psychologie individuelle tout en dénonçant les déficits de notre mémoire collective. Foisonnante, originale et tendre, la fable trouve un langage nouveau pour traiter avec impertinence de la procréation et de son corollaire peut-être mineur qu'est la création.

01/2001

ActuaLitté

Littérature française

Gunnar, SDF par amour déchiré

Roman sur le désarroi d'un SDF norvégien qui s'installe à Paris d'abord puis à Nice. Nous sommes en 2006, au moment où les frères Legrand installent des tentes pour les sans abris. On y découvre toutes sortes de misère et de raisons de plonger dans la cloche. Mais Gunnar n'est pas un SDF comme les autres. Sa culture l'incite à devenir un touriste à l'affût de connaissances. Il nous fait découvrir des lieux fréquentés à Paris puis à Nice. Gunnar, ex professeur de philosophie, nous laisse perplexe sur les raisons de sa déchéance. Le roman nous égrènera, au fil de ses rencontres, des souvenirs de ses proches qui nous permettront de saisir petit à petit le fil rouge de son histoire. Fernand Gasiglia nous entraînera à la découverte de sa ville en suivant son héros, au cours de ses promenades.

11/2014

ActuaLitté

Policiers

L'homme qui avait recueilli les dernières paroles de Gunnar Andersson

C'est une ville sans nom. Une grande ville du sud de la France, passionnée de football, enclavée entre soleil et mer. C'est là que vivent Samba et Fatou. En cet été caniculaire de 2003 pèse sur eux une superstition Africaine, la malédiction des castes. Samba est Noble, Fatou Forgeron. Le Noble a engrossé la Forgeron, mais il est interdit à la Forgeron de se marier avec le Noble. Comme toujours, une seule solution pour résoudre les problèmes : le fric. Oreste, un vieux gardien de musée qui a pris Samba sous son aile, l'induit involontairement en erreur quant à la valeur d'un tableau d'Adolphe Monticelli. Samba le vole, enclenchant un cycle tragique de cupidité, de rancune, d'embrouilles, de violence, de sacrifices et d'amour.

10/2018

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté