Recherche

Capricci

Extraits

ActuaLitté

cinema, television, audiovisuel, presse, medias

Quentin Tarantino ; un cinéma déchaîné

Le 16 janvier 2013 sort Django Unchained, huitième long métrage de Quentin Tarantino. Un titre en deux mots, comme toujours chez le cinéaste américain. Le premier mot a une résonance cinéphile. Le second indique que le film est une histoire d'esclave affranchi. On peut toutefois entendre déchaîné en un autre sens, comme une invitation à parler de Tarantino différemment. Une invitation à libérer son cinéma des lourdes chaînes de la cinéphilie et de la citation pour l'aborder enfin de front: comme un art du recommencement. Tel est le projet de ce livre. Un an après The Wire - Reconstitution collective, Capricci et Les Prairies Ordinaires s'associent à nouveau pour un ouvrage collectif réunissant des auteurs venus de tous horizons: critiques, mais aussi philosophes, anthropologues, chercheurs. Quentin Tarantino, un cinéma déchaîné est un livre de pensée et de passion, sur le cinéma mais aussi sur l'histoire et sur la politique, qui reconsidère à neuf l'un des grands réalisateurs de ces vingt dernières années.

ActuaLitté

cinema, television, audiovisuel, presse, medias

L'apocalypse cinéma ; 2012 et autres fins du monde

L'apocalypse-cinéma, ce n'est pas seulement la fin des temps si souvent donnée à voir dans les superproductions contemporaines. En regardant de près les blockbusters qui jouent avec l'anéantissement général, en s'attachant aussi à des productions plus singulières, Peter Szendy avance l'hypothèse que le cinéma travaille là à sa propre limite. L'« apo », c'est à la fois, et d'un seul coup double, la fin du monde et la fin du film. Melancholia, l'après-tout - The Last Man On Earth, le cinéma comme décompte - Cloverfield, l'holocauste de la date - Terminator, l'archi-travelling - 2012, la pyrotechnie - A. I., le gel - Pause pour inventaire (l'« apo ») - Watchmen, le feuilleté du cinémonde - Sunshine, la radiographie en blanc et noir - Blade Runner, lesintermondes - L'Armée des douze singes, les tubes de l'apocalypse - La Route, la langue d'une ère engloutie - Blob, la bulle.

ActuaLitté

cinema, television, audiovisuel, presse, medias

Odyssée mexicaine ; voyage d'un cinéaste japonais, 1977-1982

En 1977, Kijû Yoshida part au Mexique pour y réaliser un film. Il ne le tournera pas, mais habitera le pays jusqu'en 1982. De retour au Japon, il relate son « odyssée-naufrage » dans un ouvrage sans équivalent dans la littérature cinématographique par la manière dont il mêle pensée et récit de voyage. Le Mexique selon Yoshida s'enrichit en effet de la philosophie, de l'histoire du siècle, des arts et du cinéma. Trotski croise Buñuel, Hernán Cortés et les peuples mayas, Foucault disserte avec Eisenstein et Merleau-Ponty, Deleuze, Bataille et Duchamp. À l'heure où les utopies des années 1960 sont en berne, Yoshida tâche de créer par la littérature un espace qui autorise la rencontre et l'action. En ce sens, Odyssée mexicaine entretient un rapport profond avec toute l'ouvre du cinéaste.

ActuaLitté

cinema, television, audiovisuel, presse, medias

Deux temps trois mouvements ; un pianiste au cinéma ; entretien avec Marc Chevrie et Jean Narboni

Quelles sont les affinités entre Franz Schubert et Ingmar Bergman? Louis Beethoven, Jean-Luc Godard et les Rolling Stones? Jean-Pierre Melville et Morton Feldman? L'Atalante et Franz Liszt? Jean-Marie Straub et Yves Angelo? L'enseignement du piano et Andreï Tarkovski? Au cours d'entretiens réalisés par Marc Chevrie et Jean Narboni, le pianiste Philippe Cassard propose une approche inédite des correspondances entre musique et cinéma. Il commente les partitions écrites pour l'écran, le recours à des compositeurs classiques ou les films montrant des musiciens au travail. Il décrit les timbres uniques de Danielle Darrieux, Gérard Depardieu, Arletty ou Claude Piéplu. Il analyse le tempo et l'écoute propres aux oeuvres de Robert Bresson, Federico Fellini, Charlie Chaplin, Joel et Ethan Coen. Enfin, il évoque l'influence de son amour du cinéma sur sa pratique d'interprète. Plus qu'un livre sur la musique de film, Deux temps trois mouvements est un livre dédié à la musique du cinéma, au cinéma de la musique, aux films que celle-ci permet de construire, de reconstruire ou d'imaginer.

ActuaLitté

cinema, television, audiovisuel, presse, medias

Béla Tarr, le temps d'après

Béla Tarr, né en 1955 en Hongrie, a commencé à filmer à la fin des années 1970. Ses films les plus marquants sont Damnation (1988), Les Harmonies Werkmeister (2000), et plus récemment L’homme de Londres (2007), adaptation de Georges Simenon. D’Almanach d’automne (1984) au Cheval de Turin (2011), les films de Béla Tarr ont suivi la faillite de la promesse communiste. Mais le temps d’après n’est pas le temps uniforme et morose de ceux qui ne croient plus à rien. C’est le temps où l’on s’intéresse moins aux histoires, à leurs succès et à leurs échecs qu’à l’étoffe sensible du temps où elles sont taillées. Loin de tout formalisme, la splendeur des plans-séquence de Satantango ou de Werckmeister Harmonies est faite d’une attention passionnée à la façon dont la croyance en une vie meilleure vient trouer le temps de la répétition, au courage avec lequel les individus en poursuivent le rêve et en supportent la déception. Pour Jacques Rancière, le temps d’après est notre temps et Béla Tarr est l’un de ses artistes majeurs.

09/2011

ActuaLitté

cinema, television, audiovisuel, presse, medias

Clint fucking Eastwood

Stéphane Bouquet parcourt les vingt dernières années de l’œuvre, d’Impitoyable (1992) à J. Edgar (2012), et cherche à comprendre les causes de cette réputation, étant entendu que la qualité des films ne saurait suffire à l’expliquer. Il propose le portrait à la fois admiratif et acerbe d’un artiste américain qui a produit une série inlassable d’auto-portraits et fini par devenir, pour beaucoup de spectateurs français, le rêve américain en soi. Ou ce qu’il en reste.

01/2012

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté