Recherche

Wessel Ebersohn

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Policiers

Coin perdu pour mourir

Le fils d'un politicien important meurt après avoir mangé des champignons vénéneux. Un domestique noir, qui a manifestement perdu la raison, est inculpé. Mais Yudel Gordon, le psychiatre de la prison, refuse cette version des événements. Pour prouver l'innocence du simple d'esprit, il se rend dans une ville reculée de province afin d'interroger des parents et des amis de la victime, ainsi que la presse locale. Il doit alors faire face à un milieu hostile, effrayant, meurtrier. Longtemps interdit en Afrique du Sud, "Coin Perdu Pour Mourir" a pour héros Yudel Gordon, un psychiatre attaché à l'autorité judiciaire, découvert dans "La Nuit Divisée" (Rivages/Noir) et retrouvé dans "Le Cercle Fermé" (Rivages/Noir).

06/2010

ActuaLitté

Policiers

Le cercle fermé

"... Si un meurtre va dans l'intérêt national, il y a beaucoup d'hommes ici qui ont assez de couilles pour le commettre... ... Vous voulez une révolution. Vous voulez des procès de Nuremberg. Vous voulez nous voir au bout d'une corde. Croyez-vous que je vais laisser faire ça ! Croyez-vous que je vais livrer le peuple afrikaner au génocide... Je vais vous dire une chose que vous ne semblez pas comprendre, vous le petit Juif si intelligent. La communauté afrikaner est un cercle fermé, complet et parfait. On n'y entre que par la naissance et on n'en sort qu'avec la mort. C'est une perfection qui émane de Dieu. Et si un Yudel Gordon essaie de la détruire, qu'il soit sur ses gardes..." Révélé en France par "Les Greniers de la Colère" (Ed. Bernard Coutaz), Wessel Ebersohn est l'auteur d'une trilogie policière dont le héros est Yudel Gordon, un psychiatre attaché à l'autorité judiciaire. "Le Cercle fermé", dernier volet de cette trilogie (La Nuit divisée et Coin perdu pour mourir, Rivages/Noir) est une mise en accusation impitoyable de l'ex-gouvernement d'Afrique du Sud, et a valu à son auteur de nombreuses "tracasseries policières".

06/2010

ActuaLitté

Littérature étrangère

La nuit est leur royaume

Lorsque Abigail Bukula, brillante juriste du ministère de la Justice d'Afrique du Sud, apprend que le fils de sa tante a été arrêté au Zimbabwe avec un groupe de militants opposés au régime, elle cherche évidemment à lui venir en aide. Elle n'hésite pas à se rendre surplace et se lance dans l'aventure avec d'autant plus de détermination qu'elle se voit imposer un congé sabbatique par sa hiérarchie. Cependant, elle ne mesure pas l'ampleur des difficultés qui l'attendent. Quel rôle joue exactement le chef des services secrets ? Est-il un allié ou un ennemi ? Abigail devra recourir à des moyens parfois illégaux ainsi qu'à l'aide de son fidèle ami, le psychologue Yudel Gordon, pour établir la vérité dans un pays dominé par la dictature, où règne le mensonge d'Etat.

10/2016

ActuaLitté

Anglais apprentissage

Two Stories from Wessex Tales : Deux contes du Wessex

"Hardy a divisé lui-même son oeuvre romanesque en trois grands types. Deux d'entre eux recouvrent les romans et nouvelles "grand public", histoires d'amour ou de suspense. L'autre, intitulé "romans de caractère et d'environnement", contient toutes les oeuvres où Hardy exprime ses vues personnelles dans un contexte réaliste, c'est-à-dire, finalement, toutes celles que nous admirons encore aujourd'hui. Nos deux nouvelles appartiennent à cette catégorie. Elles partagent avec les grands romans ce sérieux et cette tristesse qui ont fait accuser Hardy de pessimisme. [... ] Hardy a toujours refusé l'étiquette de pessimiste et son regard sur le monde varie d'un contexte à l'autre. Disons qu'il n'a rien d'un pessimiste doctrinaire comme Swift, pour qui l'humanité n'est qu'une "odieuse petite vermine bouffie de vanité". Hardy, au contraire, aime naturellement ses semblables. Sans pouvoir tout leur pardonner, il leur accorde son estime et sa compassion, et jamais il ne les méprise. En fait, il n'aime rien tant que d'équilibrer la part de misère humaine qui revient au destin et ce qu'il faut attribuer à la responsabilité des hommes eux-mêmes". Bernard Jean.

05/2004

ActuaLitté

Critique littéraire

Un amour de Kessel

Grand reporter, romancier adulé, Joseph Kessel, Jef pour ses amis, collectionnait les aventures, comme s'il était incapable de rompre avec les femmes aimées. Germaine Sablon fut l'une d'elles et, peut-être, celle qui l'a le plus inspiré. Soeur du crooner Jean Sablon, Germaine est déjà une vedette du music-hall quand elle croise l'écrivain dans un cabaret de Pigalle en 1935. Le coup de foudre est immédiat. Leur relation, qui durera presque dix ans, débute dans le Paris de l'entre-deux guerres, sur fond de jazz, de vodka et d'opium. A l'épreuve de la guerre, l'idylle prend un nouveau tour. Refusant la débâcle, la jeune femme s'engage la première dans la Résistance, avant d'y introduire Kessel. En zone libre, le couple aide réfugiés et combattants de l'" armée des ombres ", jusqu'à être à son tour contraint de fuir la France occupée. Tous deux, dans un périple éprouvant, rejoignent le Portugal, puis Londres et le général de Gaulle. Mêlant passion amoureuse et grande Histoire, Dominique Missika, avec le talent qu'on lui connaît, fait revivre ces amants magnifiques dont la complicité a donné naissance au Chant des partisans, l'hymne de la Résistance française écrit par Kessel et son neveu Maurice Druon en 1943. Germaine Sablon, dont Cocteau disait " c'est un coeur qui chante ", fut la première à l'enregistrer. Dominique Missika est historienne. Elle a publié plusieurs ouvrages sur la France pendant l'Occupation, dont L'Institutrice d'Izieu (Seuil, 2014) et Les Inséparables, Simone Veil et ses soeurs (Seuil, 2018).

06/2020

ActuaLitté

Critique littéraire

Kessel, le nomade éternel

"Les sentiments en bataille qui parcourent les livres de Joseph Kessel ne sont que le reflet d'une âme chavirée, mais qui demeure d'abord un coeur pur, où l'amitié des hommes compte autant que le goût du baroud. Plus que reporter au long cours, chantre de la grandeur humaine, il fut chroniqueur du monde, dans le fracas des guerres et le tourment des sentiments. Conteur des steppes, Jef, ainsi que le surnomment ses amis, reste un témoin parmi les hommes, un marcheur dans le siècle traversé avec passion, un chantre de la souffrance et du bonheur des êtres, quels qu'ils soient". En brossant le portrait d'un personnage mythique, Olivier Weber nous emmène en voyage à travers tous les paysages qui ont marqué l'immense écrivain.

09/2021

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté