Recherche

Edith Wharton

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Critique littéraire

EDITH WHARTON. Lecture d'une vie

Etonnante destinée que celle d'Edith Wharton, Américaine qui a choisi de vivre en France au début du siècle, partagée entre le souvenir du Vieux New York et son pays d'adoption, sa vie de femme et celle d'écrivain célèbre. Diane de Margerie plonge dans la vie et l'œuvre de la romancière, démasque les points de rencontre entre une existence multiple, menacée par les tabous de l'époque, et ses récits ou romans, tour à tour émouvants et sarcastiques. Edith Wharton nous en apprend bien plus sur elle à la lecture de son œuvre qu'à l'étude des péripéties de son existence. Cet ouvrage remarquable donne une autre portée aux événements qui ont jalonné sa vie : une enfance à jamais marquée par la froideur d'une mère, un mariage désastreux qui étouffe ses aspirations, une liaison passionnée mais si brève, des relations fécondes avec le monde littéraire, une amitié profonde avec Henry James qui se révèle pourtant d'une grande ambivalence. De ses frustrations transformées en œuvre romanesques se dégage ainsi une image nouvelle : celle d'un être déchiré depuis le plus jeune âge entre le désir de dire la vérité et la culpabilité qu'elle engendre. Première femme à recevoir le prix Pulitzer, Edith Wharton, à l'abri du paravent des honneurs, capte le réel, le dénonce tous les jours et dénude ainsi la cruauté du monde.

12/1999

ActuaLitté

Critique littéraire

Edith Wharton : L'objet et ses fictions

Quel regard sommes-nous aujourd'hui à même de porter sur la fiction romanesque d'Edith Wharton (1862-1937), trop souvent peut-être rangée sous l'étiquette " esthétique et beaux chapeaux " ? Cette œuvre témoin d'une fin de siècle encore marquée par un certain idéal du Beau, du Bon, du Vrai, et déjà à l'écoute des trépidations du XXe siècle naissant est une pierre angulaire de la littérature américaine. Située aux avant-postes de la modernité, comme à la charnière de deux cultures (américaine et européenne), elle tente de garder intacte l'image d'un monde qui disparaît tout en inscrivant avec lucidité et esprit le fruit d'une méditation sur le sujet humain, ses entreprises et ses productions, notamment la création artistique. Dans trois de ses romans, Chez les heureux du monde (1905), Les Beaux mariages (1913) et Le Temps de l'innocence (1920), Edith Wharton s'interroge sur la place de l'objet dans la nouvelle économie des savoirs et le libéralisme de son Amérique appelés tous deux à se heurter aux apories idéologiques du début du XXe siècle. Son œuvre de facture classique considère la dimension d'affect qui s'installe entre tout sujet et son objet de désir, que ce dernier appartienne à l'univers domestique (objet de consommation, de décoration), à celui de l'art (littérature, arts plastiques et visuels, architecture, musique), ou à la relation amoureuse. Edith Wharton place au cœur de son œuvre nostalgique dont les pastels et autres couleurs légèrement surannées ne sont pas le moindre charme, une dialectique subtile entre l'identité féminine, la relation esthétique et l'objet du désir humain dans une société dominée par les semblants sociaux et culturels. Elle nous invite à repenser l'art non seulement à travers les objets qui s'échangent, se consomment et réjouissent notre regard, mais aussi en fonction du lien social qu'il est appelé à créer, des affects qu'il suscite, de l'éthique qu'il soutient. Enfin, elle nous rappelle l'évidence : l'art est autant ce qui donne à voir que ce qui se donne à voir.

05/2003

ActuaLitté

12 ans et +

Un été Wharton

Dans la famille Wharton, il y a Norman, le père, collectionneur de grains de riz. Edith, la mère, qui sait dompter les biches. Gigi, la fille de dix ans, rêveuse au grand coeur. Perly, le chien aussi attachant que pataud, et Cornélius, le perroquet dyslexique. Comme tous les ans, ils passent l'été dans leur maison de famille des Bois Noirs. Mais les vacances sont chamboulées par l'arrivée de Jamie, fils du frère terrible de Norman. Gigi est fascinée par ce cousin étrange à la bouche pleine de mots coups-de-poing et dont le coeur semble en colère. Ce Jamie, qui réussit les pires bêtises sans jamais se faire punir, lui apprendra-t-il son pouvoir magique ?

06/2021

ActuaLitté

Récits de voyage

La croisière du Vanadis

A bord d'un steamer loué pour la circonstance, Edith Wharton (1862-1937) entreprend au printemps de 1888 une croisière en Méditerranée qu'elle appellera plus tard "un goût de paradis". Pour l'heure, jeune et riche Américaine en mal de voyage, elle n'est pas encore l'immense écrivaine, peintre de son milieu social et admirée pour Ethan Frome (1911) ou Le Temps de l'innocence (1920). De ce périple de trois mois, elle tient un journal qui dormira sur une étagère des réserves de la bibliothèque de Hyères, où elle vécut à la fin de sa vie, jusqu'à ce qu'il en soit exhume en 1991 par Claudine Lesage. Au-delà des notes semblables à celles d'un carnet de croquis relevé d'aquarelles, des anecdotes et des plaisantes saynètes que nous relate le texte, Edith Wharton, déjà fine observatrice, réussit au fur et à mesure que progresse son récit à en maitriser le rythme, le temps, à en changer les points de vue, à introduire des personnages vivants, en un mot à construire. En suivant le sillage d'Ulysse sur la Mare Nostrum, c'est d'un voyage initiatique au pays des mots dont ce texte nous parle, l'odyssée fondatrice d'une romancière en puissance. Tenu au plus près de la pérégrination du navire, La Croisière du Vanadio est une invitation à redécouvrir une Méditerranée disparue que les photographies contemporaines de Jonas Dovydenas font merveilleusement réapparaître. Première édition française du texte, cet ouvrage constitue un inestimable apport à la connaissance de la personnalité et de l'oeuvre d'Edith Wharton.

12/2018

ActuaLitté

Poches Littérature internation

Béatrice Palmato. Fragment érotique et autres textes

Composé autour d'un "impubliable fragment" pornographique retrouvé en 2001, ce recueil de textes entièrement inédits en français explore la découverte, par la grande auteure de nouvelles fantastiques, des merveilles du sexe nu. Dans les pages de "Beatrice Palmato", Edith Wharton signe une scène unique, mais incandescente, qu'elle complète par un résumé plus audacieux encore. "J'ai dans la manche, se vantait-elle mystérieusement, un synopsis d'inceste qui ferait passer tous les livres contemporains pour des comptines de jardin d'enfants". A cette lumière, les nouvelles "L'ermite et la sauvageonne" et "Le prétexte" révèlent des nuances rares, comme si depuis toujours, l'écriture de Wharton avait langui d'évoluer dans la splendeur aveuglante des enchantements charnels.

06/2014

ActuaLitté

Poches Littérature internation

La bibliothèque idéale des 50 ans GF Tome 24 : Fièvre romaine

Issue du milieu oisif et fortuné de la haute société new-yorkaise, Edith Wharton fut l'un des écrivains les plus importants du début du XXe siècle. Liées entre elles par une terrible glaise où se conjuguent les strates du passé, du non-dit et du manque, les nouvelles ici rassemblées sont hantées - par tout ce qui, sournoisement, menace de détraquer la machine sociale : passions, vices, ambitions mal gouvernées... On y verra la vieillesse s'imaginer être encore au faîte brillant de la vie ; la longue amitié de deux femmes cacher une haine et une jalousie féroces ; ou le drame d'un divorce peser sur le mariage d'une innocente jeune fille. Cet ensemble de nouvelles, qui s'étend sur toute la carrière d'Edith Wharton, offre un aperçu saisissant des diverses facettes de l'auteur, qui a rarement mieux joué de son pouvoir d'émotion et de son humour cruel.

01/2015

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté