Recherche

Seuil

Extraits

ActuaLitté

Photographie

Seuil du seul

Ce livre - celui qui y parle l'annonce - ne se veut ni "une énième poétique" ni "un renouveau lyrique de l'Utopie" . Il dédaigne de définir et plus encore de tenir la moindre position : "Un positionnement, uniquement. Un positionnement sans volonté d'occuper une position, d'asseoir un pouvoir sur autrui, d'exercer une influence sur une audience, de cultiver une quelconque dépendance ni d'augmenter sa propre importance". Dès lors, comment qualifier cet ensemble de fragments, entrecoupé du récit d'une marche de plusieurs jours sur l'île de Skye, au nord de l'Ecosse ? Poétique, aphoristique, didactique, c'est un vade-mecum qui semble exiger du lecteur de délaisser le livre sitôt lu, une initiation pas à pas qui ne demande rien tant qu'à être dépassée, un traité de pensée sans maître.

03/2022

ActuaLitté

Théâtre

Le seuil

Hasan Erkek a conçu Le Seuil dans le cadre d'une trilogie. Dans La Contrepartie il étudiait le passage d'une société féodale à une société moderne et les contradictions insurmontables qui en résultaient. Dans Le Seuil, il parle de la situation d'une famille qui cherche à s'adapter à la vie d'une petite ville en abandonnant ses coutumes et habitudes rurales.

05/2013

ActuaLitté

Esotérisme

Je n'etais pas seul. Tome 2, L'amour franchit chaque seuil

Histoire vraie et touchante d'un enfant (Steven), resté orphelin de maman à six ans. Il vit une enfance et une adolescence de privations, et une solitude désespérée. Steven entend dans le coeur une voix : c'est la voix d'un 'Ami Sage' (Dave) qu'il l'acco

03/2017

ActuaLitté

Poésie

De seuil en seuil. Edition bilingue français-allemand

Faisant suite à Pavot et mémoire précédemment paru dans cette même collection, le recueil De seuil en seuil, divisé en trois parties (Sept roses plus tard, D'une clé qui change, Vers les îles), s'en va, avec Celan, vers Celan : vers cette voix, dans cette voix qui a secoué le langage en s'étonnant qu'il vive, qu'il vive encore et puisse être, ferme et tremblé à la fois, l'issue : le mot de passe, revers lumineux de la perdition.

10/1991

ActuaLitté

Photographie

Seuil de pauvreté

La pauvreté, dans ce qu'elle a d'universel, semble immédiatement compréhensible et pourtant, en tant que problème mondial, ses solutions restent éminemment complexes. Pour illustrer ce que signifie le fait de vivre sous le seuil de pauvreté, Stefen Chow et Huiyi Lin, inspirés par les travaux d'Esther Duflo, ont parcouru deux cent mille kilomètres en dix ans (2010-2020), soit 36 pays et territoires, sur cinq continents.

06/2021

ActuaLitté

Littérature française

Devant le seuil

Gérard Lacour est un poète timide et réservé. Il aime profondément sa femme Nathalie, chanteuse de jazz lumineuse et fantasque. Ils sont heureux ensemble depuis dix ans quand un cancer, diagnostiqué chez Nathalie, fait irruption dans leur vie. le couple se retrouve devant le seuil, face à la maladie, la mort. Gérard prend la plume et déroule, hommage-poème, son histoire à elle, racontée avec ses mots à lui.

10/2017

ActuaLitté

Littérature française

Sur le seuil

Au seuil du XXIe siècle, voici les aventures d'agents secrets appartenant à des services qui se délitent, entre crimes, trahisons, politique incertaine oscillant entre démocratie et dictature, télé et journaux politiquement corrects et une menace cosmique... « Après "Chrononef", il me fallait digérer toutes mes erreurs tactiques et stratégiques d'apprenti-écrivain. J'ai écrit ce « pavé » de façon plus réfléchie. Il le fallait, car "Sur le seuil" comprend tant de personnages et a une structure si complexe qu'il n'aurait pas souffert la confusion et l'improvisation, même si, au bout du compte, certains personnages secondaires ont pris un rôle majeur. » (Laurent P.P. Chevillon)

12/2014

ActuaLitté

Littérature française

Franchir le seuil

Une mère, deux pères. Cet improbable trio parental, Sakura, Julien, Takeschi, s'est formé suite à la mort d'un enfant de huit ans tué accidentellement par Julien dans une rue de Paris. Luce, la mère de cet enfant, réclame réparation selon un mode opératoire qui mettra le héros dans l'oeil d'un cyclone apocalyptique. Pour que le châtiment du meurtrier s'accomplisse, pour que naisse Lucas, l'enfant du trio, l'enfant de substitution, il aura fallu l'incendie d'un immeuble, un voyage sur le Yang Tsé Kiang, un mariage à Londres, un tremblement de terre à Kobé et beaucoup de mensonges et de duperies. Ce roman est une variation romanesque sur le thème de la paternité et de la filiation, sur la culpabilité et le châtiment. Franchir le seuil explore l'innocence et la légèreté perdue de l'homme dans le monde contemporain.

04/2018

ActuaLitté

Littérature étrangère

Seuil de tolérance

Reclus dans une réserve autochtone, Jeremiah Camp, alias l'oracle, est rattrapé par son passé quand les milliardaires dont il prédisait l'avenir commencent à mourir. Romancier, nouvelliste et scénariste, Thomas King est né en 1943. Il est l'un des plus grands écrivains autochtones.

09/2022

ActuaLitté

Littérature française

Sur le seuil

Sur le seuil est un triptyque : trois formes, trois regards, trois mises en perspectives de ces instants autant éphémères qu'éternels où l'humanité fait face à ses choix, ses doutes, ses peurs. Cet ouvrage sensible s'inscrit dans la continuité du travail d'écriture poétique de l'auteur. La musique est présente dans le phrasé comme une proposition esthétique faisant appel au mouvement, celui des sens, répondant à celui du sens. Le seuil révèle le choix auquel chacun fait face, instants après instants, en un mouvement perpétuel emprunt parfois de chaos, de beauté et d'harmonie.

09/2021

ActuaLitté

Policiers

Deuil pour Deuil

Toulouse, canal du Midi, le corps crucifié et mutilé d'un homme nu est découvert un matin d'été dans la soute d'un navire en réfection. D'autres exécutions vont suivre, non moins étranges. Vincent De Santis, commandant au SRPJ de la Ville rose, hérite de ce dossier épineux. Certains médias se passionnent pour cet assassin, bientôt surnommé L'Athée. En coulisses, tout le monde ne joue pas franc-jeu et l'affaire retentit jusqu'en haut-lieu, tandis que se répand la rumeur d'une action-choc menée par un groupe d'activistes en Occitanie. La fréquentation des hautes sphères oblige à apprendre certaines règles. Parfois à vitesse accélérée. Souvent à ses dépens. Dans ces conditions, De Santis et ses adjoints redoublent d'efforts pour démêler le vrai du faux, interpréter les leurres, saisir la dualité de l'ennemi. Cela les mènera loin. Trop loin ? ...

05/2021

ActuaLitté

Sciences politiques

Actes de la recherche en sciences sociales N° 231-232, mars 2020 : Affinités électorales

Que se passe-t-il quand la recherche s'arrête ? Ou plutôt que se passerait-il si la recherche, et sa publication dans les revues, s'arrêtaient ? C'est cette hypothèse que plus de 100 revues ont voulu poser sur la table en se déclarant en grève et/ou en lutte, contre la réforme des retraites et contre la loi de programmation pluriannuelle de la recherche. Depuis le 8 janvier 2020, Actes de la recherche en sciences sociales, en grève, a suspendu son processus de production habituel, notamment l'évaluation des articles et la préparation puis la publication des numéros en cours. Cet arrêt a permis de rejoindre des mouvements interprofessionnels, de participer aux actions dans nos universités et laboratoires, et de contribuer activement à la mobilisation des revues et aux réflexions qui en ont émergé. A la place, nous proposons aux lectrices et aux lecteurs un numéro inhabituel, inédit même. Par sa forme et par son contenu, il donne à voir ce qu'entraînerait la poursuite du démantèlement, toujours plus brutal, du système public de recherche, et en son sein de l'infrastructure qui permet aux comités et aux secrétariats de rédaction de se réunir, de discuter, de travailler, et aux autrices et auteurs de diffuser leurs recherches. Nous proposons à tout le monde de s'approprier ce numéro, et de se joindre aux réflexions, aux actions, et aux rencontres que suscite cette mobilisation jamais vue des revues scientifiques.

06/2020

ActuaLitté

Sociologie

Communications N° 109 : Les Arts et les âges de la vie

Ce volume est né de la conviction que, pour comprendre l'importance anthropologique des arts, il faut prendre en compte le fait que les humains créent et interagissent avec les arts tout au long de leur vie, de la petite enfance à la vieillesse. Pourtant, à ce jour, on n'a accordé que peu d'attention à la question de l'évolution des pratiques créatrices et des conduites esthétiques au fil de la vie, en particulier pendant l'enfance, l'adolescence et la vieillesse. Le numéro est organisé autour de trois questions. La première est celle de la représentation des âges de la vie par les arts. Si les oeuvres d'art ont grandement contribué à la diffusion de certains systèmes des âges de la vie, elles ont aussi permis d'interroger leur signification. La deuxième question est celle de l'évolution des activités créatrices tout au long de la vie. Selon la conception dominante en Occident, les artistes atteignent le sommet de leur créativité durant les années qui s'étendent de l'entrée dans la vie d'adulte aux premières manifestations de la vieillesse. En réalité, ce biais fausse notre compréhension de la diversité des parcours de vie artistiques. La troisième question est celle des conduites esthétiques. Leur évolution au cours de la vie n'a été que peu étudiée à ce jour, sinon en termes de psychologie développementale (pour l'enfance) ou de déficits cognitifs attentionnels (pour la vieillesse). Il en résulte notamment une mécompréhension de la spécificité des pratiques esthétiques des enfants et du délicat équilibre entre la spontanéité de la curiosité et l'acculturation sociale dont elles témoignent. Or, du fait de la pression sociale, cet équilibre est souvent perdu à l'âge adulte.

11/2021

ActuaLitté

Histoire internationale

Il était une fois... les révolutions arabes

"On retrouve la révolution au centre même de l'histoire et de l'imaginaire propres au monde arabe, comme composante de la pensée et comme vecteur de l'action. Elle s'est construite dans un rapport à l'autre, extérieur, fait d'emprunts, de fascination parfois, et de rejet aussi. De par sa localisation, de par son histoire et sa situation de carrefour culturel, l'espace arabe a été un lieu privilégié d'élaboration d'une pensée révolutionnaire, d'effervescence des idées contestataires. On ne s'étonnera pas que, dans un contexte de mondialisation, il devienne un espace privilégié de production révolutionnaire et que le "Printemps arabe' ait ainsi très vite gagné ce statut de laboratoire d'idées et de formes de mobilisation renouvelée." Extrait de l'introduction de Bertrand Badie. Ont contribué à cet ouvrage : Farah Kamel Abdel Hadi, Tarek Moustafa Abdel-Salam, Mayada Adil, Kaouther Adimi, Lama Ali, Zahra Ali, Tammam al Omar, Mehdi Annassi, Iasmin Omar Ata, Christophe Ayad, Bertrand Badie, Benjamin Barthe, Nazim Baya, Akram Belkaïd, Radia Belkhayat, Mounia Bennani-Chraïbi, Myriam Benraad, Sonia Bensalem, Raja Ben Slama, Karim Emile Bitar, Mehdi Boubekeur, Ichraq Bouzidi, Marwan Chahine, Tracy Chahwan, Leyla Dakhli, Zakya Daoud, Delou, Brecht de Smet, Yasmine Diaz, Pauline Donizeau, Tarek El-Ariss, Alaa El Aswany, Moaz Elemam, Salma El-Naqqash, Khaled Fahmy, Mona Fawaz, Jean-Pierre Filiu, Ganzeer, Dalia Ghanem, Kinda Ghannoum, Salah Guemriche, Noha Habaieb, Patrick Haimzadeh, Halim, Narmeen Hamadeh, Sarah B. Harnafi, Ali Hassan, Sulafa Hijazi, Coline Houssais, Incrusted, Intibint, Joseph Kai, Lena Kassicieh, Mazen Kerbaj, Bahgat Korany, Abir Kréfa, Stéphane Lacroix, Ibticem Larbi, Pierre-Jean Luizard, Ziad Majed, Zarifi Haidar Marín, Hind Meddeb, Meen One, Sabrina Mervin, Merieme Mesfioui, Rania Muhareb, Mostafa M Najem, Aude Nasr, Nime, Mohamed Omran, Marc Pellas, Victor Salama, Sara Saroufim, Enas Satir, Alexandra Schwartzbrod, Isabela Serhan, Rima Sghaier, Leïla Shahid, Bahia Shehab, Leïla Slimani, Laila Soliman, ST4 The project, Hamid Sulaiman, Anna Sylvestre-Treiner, Abdellah Taïa, Fawwaz Traboulsi, Willis from Tunis, Sana Yazigi, Ali Mohamed Zaid, Salim Zerrouki.

01/2021

ActuaLitté

Poésie

Poétique N° 128

Dans cette série d'études, passionnante comme une enquête policière, le propos est clair et efficace : il est de montrer que la fiction narrative a bien un " propre ", des caractères spécifiques, des " marqueurs " que la confrontation avec les genres non fictionnels auxquels il lui arrive, sur ses frontières, de se frotter et de se mesurer Histoire, biographie, autobiographie, récit d'analyses permet de mieux percevoir, et de mieux décrire - ce que l'auteur fait ici à merveille, en examinant des textes comme ceux de Tolstoï, de Freud, de Proust ou de Thomas Mann. Bien connue en France depuis la publication, en 1981 , de La Transparence intérieure, Dorrit Cohn retrouve avec cet ouvrage la place qui est naturellement et éminemment la sienne : celle d'un de nos plus pénétrants critiques et de nos plus lucides théoriciens de la littérature, dont la vaste culture n'a d'égale que la parfaite limpidité de son style.

12/2001

ActuaLitté

Poésie

Miroirs de la nature. Recueil de haïkus

Après les Haïkus des quatre saisons illustrés par Hokusai, ce nouveau volume des "Classiques en images" propose de renouer avec la tradition du poème court japonais à travers ce second tome exclusivement consacré aux mondes végétal et animal. Illustrés par les grands maîtres de l'estampe japonaise, d'Utamaro à Hiroshige en passant par Hokusai, ce recueil célèbre avec poésie et raffinement les beautés d'une nature magnifiée.

11/2012

ActuaLitté

Poésie

Poétique N° 91 : Beckett, Pessoa, Sartre, Camus, Schehadé, du Bouchet

Bernard Vouilloux Tentative de description d'une écriture sérielle Maria Augusta Babo Un livre qui n'en était pas un Christiane Ndiaye Roquentin et la parole vierge Xavier Bonnier Clamence ou le soliloque absolu Nathalie Roelens Nez à nez avec l'humour Bruno Tristmans Territoires et dérives Lucie Bourassa De l'espace au temps, du voir à la voix Discussion critique Jean Molino Logiques de la description

09/1992

ActuaLitté

Poésie

Haïkus. Instants du quotidien

Ce nouveau volume des " Classiques en images " propose de renouer avec la tradition du poème court japonais à travers une sélection de 60 haïkus exclusivement consacrés aux gestes de la vie quotidienne. Ce recueil célèbre avec poésie et raffinement la vie de chaque jour avec ses gestes répétitifs (d'écrire une missive jusqu'à enfiler ses chaussettes, se laver les dents...). Ses instants d'oisiveté une fois le travail accompli (allumer la bougie, se peindre les ongles...) ou de joies partagées avec l'enfant (la têtée, le coucher...). La poésie qui partage notre quotidien permet aussi de s'en éloigner sans le fuir.

10/2021

ActuaLitté

Poésie

Poétique N° 113

Francis Goyet Hamlet, étudiant du XVIe siècle Christina Vogel Temps et attente comme expérience esthétique Serge Bourjea Paul Valéry : " un certain regard " Jean Kaempfer Le latin des Nouveaux Romanciers Geneviève Henrot Le fléau de la balance Luc Fraisse Le portrait dérobé dans " La Condition humaine " Henri Portine L'alternance présent/imparfait Alexis Tadié La fiction et ses usages

03/1998

ActuaLitté

Poésie

Poétique N° 88

Jean Kaempfer Robert Pinget, la description dans quelques états Jean-Pierre Martin De la lecture comme sabotage Anthony Wall La parole mystique est un prétexte Anne Tomiche Poéticité et répétition chez Gertrude Stein Geoorges Kliebenstein L'encyclopédie minimale Claudie Bernard Démomification et remomification de l'Histoire Judith Schanger Quel âge ont les classiques ? Christine Noille Le plaisir et les larmes

11/1991

ActuaLitté

Histoire internationale

Le monde arabe existe-t-il (encore) ?

La collection " Araborama ", créée par l'Institut du monde arabe et le Seuil, rassemble journalistes, intellectuels, écrivains, artistes et illustrateurs pour explorer ses réalités présentes, sa pluralité et son histoire. "D'où vient que le mot "arabe" sonne désuet ou étrangement déplacé ? Peut-on (encore) dire de quelqu'un qu'il est un Arabe ? Comme catégorisation d'un peuple, ce mot a été chargé d'antonymes, d'usages essentialistes et, bien sûr, racistes. Arabe, c'est un terme qui en français ne voyage pas seul. Vous me direz : Aucun mot ne voyage seul. Pourtant, si on pense aux expressions françaises qui contiennent le mot "arabe", à ses évocations littéraires, à ses résonances dans l'actualité, il devient difficile d'user de ce terme innocemment, de se l'approprier. Quant au monde arabe, notre conscience - bienvenue - de la complexité des espaces et de leurs histoires différenciées nous enjoint à le mettre au pluriel. Aujourd'hui, il y a des mondes arabes, que l'on peut séparer et caractériser, et que parfois tout sépare. Mais le monde arabe, au singulier, ne serait plus qu'une fiction que l'on laisserait à quelques nostalgiques. Nous avons souhaité explorer ici l'ensemble de ses transformations, de ses identifications changeantes, sous différents angles et au travers d'écritures et de formes variées. Le tableau qui en résulte est foisonnant et coloré. Il n'offre pas de réponses définitives, seulement des jalons pour la suite". Extraits de l'introduction de Leyla Dakhli.

02/2020

ActuaLitté

Poésie

Haïkus. L'art de boire et de manger

Ce nouveau volume des "Classiques en images" propose de renouer avec la tradition du poème court japonais à travers une sélection de 60 haïkus exclusivement consacrés au monde culinaire. Ce recueil célèbre avec poésie et raffinement le rapport entretenu avec la nourriture, la boisson, les sensations que procurent le fait de préparer le repas, de boire le saké, de couper un poisson. Il montre que ces manières de boire et de manger relèvent tout autant du nécessaire que du spirituel. Parmi les auteurs, nous retrouvons : Bashô, Kazué Asakura, Buson, Yûji, Masajo Suzuki, Kikaku, Teijo Nakamura, Takako Hashimoto, Chora... Ces haïkus sont illustrés par des estampes d'artistes des XVIIIe et XIXe siècles comme Utagawa Kunisada, Kitagawa Utamaro, Torii Kiyonaga, Utagawa Hiroshige...

10/2020

ActuaLitté

Actualité et médias

Manifeste conspirationniste

Le conspirationnisme procède de l'anxiété de l'individu impuissant confronté à l'appareil gigantesque de la société technologique et un cours historique inintelligible. Il ne sert donc à rien de balayer le conspirationnisme comme faux, grotesque ou blâmable ; il faut s'adresser à l'anxiété d'où il sourd en produisant de l'intelligibilité historique et indiquer la voie d'une sortie de l'impuissance. On peut bien s'épuiser à tenter d'expliquer aux "pauvres en esprit" pourquoi ils se trompent, pourquoi les choses sont compliquées, pourquoi il est immoral de penser ceci ou cela, bref : à les évangéliser encore et toujours. Les médias peuvent bien éructer d'anathèmes. C'est le plus généralement sans effet, et parfois contre-productif. La vérité est qu'il y a dans le conspirationnisme une recherche éperdue de vérité, un refus de continuer à vivre en esclave travaillant et consommant aveuglément, un désir de trouver un plan commun en sécession avec l'ordre existant, un sentiment inné des machinations à l'oeuvre, une sensibilité au sort que cette société réserve à l'enfance, au caractère proprement diabolique du pouvoir et de l'accumulation de richesse, mais surtout un réveil politique qu'il serait suicidaire de laisser à l'extrême-droite.

01/2022

ActuaLitté

Poésie

Poétique N° 89

Pierre Campion : Le " Je " proustien ; Chantal Massol-Bedoin : La charade et la chimère ; Frédéric Regard : Polyphonie des voix narratives et autorité énonciative ; François Rosset : L'apprentissage des langues dans le roman français ; Jean-Pierre Bobillot : Vers, prose, langue ; Roger Pensom : " Don Juan " ou faire de la philosophie ; Bertrand Gervais : Lecture : tensions et régies.

03/1992

ActuaLitté

Sociologie

Communications N° 106 : Post-censure(s)

Numéro dirigé par Catherine Brun et Philippe Roussin Dans la définition libérale de la démocratie qui prévaut aujourd'hui, liberté d'expression et démocratie semblent se confondre : idées et écrits doivent pouvoir circuler sans entraves. Tel est, depuis les Lumières, le récit du libéralisme, qui a souvent placé la lutte contre la censure au coeur de l'histoire du modernisme artistique et littéraire. C'est ce récit que les démocraties libérales ont opposé à la situation de la création et de l'art des régimes totalitaires, dans les périodes de guerre froide comme aujourd'hui. Depuis plusieurs décennies, la foi dans les vertus et les bénéfices de la liberté d'expression a, pourtant, été largement remise en cause tandis que la notion de censure s'est elle-même considérablement élargie : elle ne désigne plus seulement les interdictions prononcées par l'Eglise ou l'Etat mais un processus social continu de filtrage des opinions conduisant à un conformisme idéologique et artistique. L'attention des censeurs s'est aussi déplacée de l'imprimé aux média visuels et à l'internet. Par ailleurs, les Etats ne sont plus désormais les seuls ni même les premiers acteurs de la censure. Enfin, dans les sociétés libérales, où l'Etat affiche sa neutralité en matière de moeurs, la " société civile " a surgi comme source critique et normative potentielle, modifiant le visage de la censure en la privatisant. Les exemples de pressions abondent, ces dernières années, ainsi que les poursuites intentées par diverses associations ou communautés. C'est sans doute que nous sommes à l'ère de la " post-censure ", celle des opérations civiles, médiatiques, numériques, multinationales de recouvrement ou de neutralisation de gestes créatifs, d'énoncés (fussent-ils haineux), d'informations ou d'images jugés perturbateurs et de ce fait " offensants ".

07/2020

ActuaLitté

Littérature française

Les milles et unes nuits. Contes choisis

Ce nouveau volume des « Classiques en images » présente trois des fameux contes des Mille et Une Nuits : « Histoire de Zobéide » « Histoire d'Ali Baba et des quarante voleurs exterminés par une esclave » « Histoire du cheval enchanté ». Illustré par des miniatures persanes, ce recueil nous emmène dans un autre temps, au son de la voix de Sheherazade qui parvient durant "mille et une nuits" à repousser la sentence du sultan qui prévoyait sa mort, grâce à ses récits incroyables qui tient son auditoire en haleine.

04/2011

ActuaLitté

Poésie

Poétique N° 134 / 2003-4

Comme dans la nouvelle éponyme d'Henry James, un jeune peintre s'efforce en vain de rivaliser avec une célèbre Madone de Raphaël. Après plusieurs mois de tentatives avortées, un conservateur de musée le trouve, tel le héros de la nouvelle, hagard et désespéré, devant une toile complètement vierge, craquelée et décolorée par le temps. Mais plus d'un siècle a passé depuis l'époque de James, et l'avisé conservateur réconforte notre peintre, et le félicite : sa toile intacte et pourtant fatiguée constitue d'ores et déjà un chef d'œuvre de l'art contemporain. On l'intitulera, comme il se doit, La Madone du Futur. Cette variation imaginaire illustre bien, cum grano salis, le propos que poursuit Arthur Danto à travers une éblouissante série d'essais consacrés, pour l'essentiel, à l'art de notre temps : le même objet, monochrome plus ou moins blanc, qu'on aurait autrefois tenu pour la trace d'un échec, peut aujourd'hui valoir pour un superbe accomplissement artistique. Entre James et nous, les critères d'évaluation - et même de définition - de l'art ont plus changé qu'ils n'avaient fait entre Raphaël et James : ils doivent désormais moins à l'appréciation esthétique qu'à l'interprétation historique et philosophique.

05/2003

ActuaLitté

Poésie

Poétique N° 122

Arthur Danto confronte ici sa conception de l'histoire des arts visuels aux deux grands " récits " interprétatifs qui ont accompagné et organisé cette histoire depuis la Renaissance : celui, classique, instauré au XVIe siècle par Giorgio Vasari, pour qui l'histoire de la peinture traduisait un progrès constant de la représentation, et celui, " moderniste ", qu'a illustré Clement Greenberg, défenseur d'un art libéré de toute fonction figurative, et de plus en plus centré sur sa propre essence. Ainsi relativisée par cette confrontation, la théorie de Danto, qui se veut " post historique " et dégagée des critères esthétiques jusque-là dominants dans la définition de l'art, s'ouvre sur une perspective plus vaste, qui dépasse les traits spécifiques de l'art contemporain et les querelles souvent stériles qui s'y cachent. Elle suggère une vision au second degré, où les théories successives s'articulent à leur tour en une histoire de la philosophie de l'art. Dans ce livre d'un humour ravageur, ce philosophe peu banal, qui est aussi l'un des critiques les plus influents de ce siècle, nous offre l'expression la plus stimulante de sa pensée sur l'art.

05/2000

ActuaLitté

Poésie

Poétique N° 137

La rhétorique classique définissait la métalepse comme la désignation figurée d'un effet par sa cause ou vice versa, et plus spécifiquement la métalepse " de l'auteur " comme une figure par laquelle on attribue à l'auteur le pouvoir d'entrer lui-même dans l'univers de sa fiction, comme lorsqu'on dit que Virgile " fait mourir Didon " au IVe livre de l'Énéide. De cette façon de dire, la narratologie moderne s'est autorisée pour explorer sous ce terme les diverses façons dont le récit de fiction peut enjamber ses propres seuils, internes ou externes : entre l'acte narratif et le récit qu'il produit, entre celui-ci et les récits seconds qu'il enchâsse, et ainsi de suite. Mais la fiction littéraire n'a pas le monopole de ces pratiques transgressives, et l'on tente ici d'en évoquer quelques effets, désinvoltes ou inquiétants, qu'on trouve à l'œuvre dans d'autres arts : en peinture, au théâtre, au cinéma, à la télévision, partout en somme où la représentation du monde, d'Homère à Woody Allen, se met elle-même en scène, en jeu, et parfois en péril.

03/2004

ActuaLitté

Poésie

Poétique N° 132 / 2002-11

La musique est un art peu considéré par la philosophie et l'esthétique, spontanément poéticistes et picturalistes. Trop vague, trop louche, trop rebelle au concept : comment penser ce que l'on ne peut que si mal décrire ? L'expérience musicale est pourtant, sous ses deux aspects (le jeu, l'écoute), susceptible d'une approche rigoureuse. Dans les deux cas, le corps est primordial : producteur de musiques, il est aussi soumis aux pouvoirs de la musique qui règle ses mouvements (danse) ou qui les dérègle (transe). La musique nous révèle quelque chose du corps et de la corporéité ; elle nous révèle aussi quelque chose du temps. Le temps musical est un temps non narratif, un temps extérieur ou antérieur à l'ordre humain du récit. On rassemble ici ces diverses puissances de la musique sous un concept, celui d'altération. L'altération musicale se déploie dans la construction et la vie des codes musicaux, dans l'interprétation et l'histoire des oeuvres, mais, d'abord, dans l'œuvre elle-même, qui n'est pas objet mais processus : rythme, non-redondance, polyphonie, immanence et retour. Le philosophe a quelque chose à apprendre de la musique, s'il veut bien l'écouter.

11/2002