Recherche

Georges Balandier

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur George R.R. Martin

Né le 20 septembre 1948 dans le New Jersey, George R. R. Martin se destinait à devenir journaliste : faute d'un emploi, il se découvre une vocation d'auteur en signant des nouvelles de science-fiction, et se fait rapidement une bonne réputation dans le milieu. Quelques-unes de ses nouvelles sont même très remarquées, comme Les Rois des sables et Le Volcryn, qui sera bientôt adapté au cinéma, et, dans les années 2010, en série télévisée. 

ActuaLitté

Dossier

Game of Thrones, des livres de George R.R. Martin à la série HBO

Né en 1948 aux États-Unis, George R.R. Martin écrit au départ pour créer de nouvelles histoires mettant en scène les super-héros Marvel, puis pour tuer le temps, alors qu'il peine à trouver un emploi dans le secteur du journalisme. Petit à petit, il devient un auteur confirmé de nouvelles de science-fiction. Après avoir commencé une carrière comme scénariste de séries télévisées, il commence, au début des années 1990, à rédiger une saga de type fantasy, intitulée A Song of Ice and Fire et traduite en français sous le titre Le Trône de Fer.

ActuaLitté

Dossier

Le trône de fer : les livres de la saga A Song of Ice and Fire de George RR Martin

Le trône de fer est une immense saga d’héroïque fantasy qui s’inspire de la série des Rois maudits de Maurice Druon. C’est au début des années 1990 que Georges R.R. Martin commence à écrire Le trône de fer, le premier volume est publié en 1996. En 2007, la chaine de télévision HBO acquiert les droits d’adaptations. L’auteur lui-même participe à sa production et écrit le scénario d’un épisode par saison. 

ActuaLitté

Dossier

Le Commissaire Maigret, figure historique de la littérature policière

Le retour du Commissaire Maigret, cette fois sous les traits de Gérard Depardieu, relance l’intérêt pour le personnage de Georges Simenon. À travers 75 romans policiers et 28 nouvelles, l’enquêteur a officié entre 1931 et 1972. Amateurs de vins — sauf le champagne — et fumeur de pipe, il aura connu bien des visages sur petit et grand écran. 

ActuaLitté

Dossier

Aux États-Unis, une inquiétante vague de censure de livres

Bibliothèques publiques, programmes scolaires, écoles, librairies... La censure a une longue histoire aux États-Unis, et contrevient le plus souvent au Premier Amendement de la Constitution américaine. Depuis quelque temps, une nouvelle forme d'interdiction sévit envers des livres et thèmes spécifiques — écrits par des représentants de la cause LGBTQIA+, des militants antiracistes, ou simplement envers des œuvres capitales, comme 1984 de Georges Orwell.  

ActuaLitté

Dossier

Le Prix Nobel de littérature, récompense ultime du monde des lettres

Le Prix Nobel de littérature récompense chaque année un auteur ou une autrice, depuis 1901. Comme l'a écrit dans son testament le chimiste Alfred Nobel, si un lauréat est choisi, c'est qu'il « a fait la preuve d'un puissant idéal », c'est-à-dire que son œuvre a su rendre de grands services à l'humanité.

Extraits

ActuaLitté

Sociologie

Georges Balandier et l'Afrique

Georges Balandier est un grand anthropologue et sociologue français auquel de nombreux hommages solennels ont été rendus un peu partout sauf, à notre connaissance, en Afrique et par des Africains, malgré tout ce qu'il a fait pour ce continent en tant qu'africaniste. L'Afrique doit beaucoup à Georges Balandier. Il convient de signaler, pour commencer, qu'il a largement participé en son temps au mouvement anticolonialiste aux côtés de grands intellectuels d'alors gravitant autour de la revue "Présence africaine". Outre le fait qu'il a participé à la création de cette revue, il y a publié des articles antiracistes et anticolonialistes alors remarqués. Durant cette période et par la suite, il a contribué à faire connaître les cultures africaines, en particulier leurs littératures et leurs arts. Les plus grands apports de Georges Balandier ne se trouvent cependant pas là mais ailleurs, à savoir la recherche scientifique. En effet, il a fait partie des premiers africanistes français avant d'en devenir la figure de proue. Pour commencer, disons qu'il a contribué à la création des premières institutions de recherche africaines en sciences sociales tant en Afrique de l'Ouest qu'en Afrique centrale. Ce qu'il faut cependant retenir, ce sont surtout ses propres travaux de recherche. Ceux-ci constituent le principal domaine de son apport dans la mesure où il a contribué à la connaissance des sociétés africaines aux points de vue de leurs réalités et des démarches scientifiques nécessaires à leur appréhension.

05/2019

ActuaLitté

Ethnologie

Georges Balandier. Un anthropologue en première ligne

L'ouvrage présente et analyse l'ensemble de l'oeuvre de Georges Balandier paru entre 1947 et 2013, et pas seulement le parcours africaniste qui l'a rendu célèbre. Il s'agit d'une analyse textuelle et contextuelle présentée de manière simultanément chronologique et thématique. Auteur ou directeur de publication d'une trentaine d'ouvrages, de plusieurs centaines d'articles scientifiques, d'entretiens et de comptes rendus, Georges Balandier a abordé une multiplicité de domaines au cours de ses quarante ans de carrière et trente ans d'"après-carrière". Il est d'abord sociologue d'une Afrique qu'il a qualifiée d'ambiguë et dont il décrit les changements sociaux, religieux, politiques et enfin urbains au cours des années 1950-1960. Inventeur de la sociologie du développement et du tiers-monde, puis de l'anthropologie politique à la française (années 1950-1970), il élargit ensuite ses champs d'observation aux surmodernités occidentales fondées, entre autres, sur les biotechnologies, les nouveaux médias et les nouvelles formes de relations sociales et de communication (années 1980-2010). Jouant constamment des complémentarités de l'anthropologie et de la sociologie, il pratique une science sociale dynamique, actuelle, attentive aux caractères inédits des évolutions sociétales mondiales, fondée sur le principe du détour, hors de tout dogmatisme conceptuel ou méthodologique.

01/2014

ActuaLitté

Sociologie

Retour aux "Brazzavilles noires". Hommage à Georges Balandier

"A Brazzaville, la nature prodigue une telle magnificence quelle détourne d'abord l'attention de ce que les colonisateurs ont bâti là, une ville blanche largement étalée, flanquée de deux villes noires construites à chacune de ses extrémités... J'eus très Mt la certitude que les villes noires n'étaient pas des périphéries à tenir en oubli, des agglomérations qui enfermaient en leurs limites une population de déracinés à utiliser et à cantonner selon la règle de chacun à sa place. J'y voyais au contraire un nouveau monde social en devenir, un milieu créatif où s'expérimentaient des relations inédites, où se manifestait la confrontation conflictuelle du traditionnel et du moderne." (Conjugaisons, 1997). Ainsi s'exprimait, à propos de Poto-Poto et Bacongo, les deux "Brazzavilles noires" qu'il arpente en 1948, Georges Balandier, l'un des anthropologues et sociologues africanistes de langue française les plus connus aujourd'hui. Auteur notamment de Afrique ambigüe (1957), Anthropologie Politique (1967), Sens et Puissance (1971), Le Pouvoir sur scènes (1980), Le détour : pouvoir et modernité (1985), et surtout de la Sociologie des Brazzavilles noires (1955) ainsi que de la célèbre Sociologie actuelle de l'Afrique noire (1955), dans laquelle il a livré, entre autres, sa lecture critique de la "situation coloniale". Trois ans après sa disparition, ce "retour" aux sources congolaises de ses travaux rassemble, ici, les contributions présentées lors du colloque qui lui a été dédié, à Brazzaville en 2018, par des universitaires locaux et par leurs collègues venus d'ailleurs. Une manière d'appropriation individuelle et collective de l'empreinte intellectuelle, toujours présente, de cet inoubliable "élève de l'Afrique", comme il aimait le dire.

12/2019

ActuaLitté

Ethnologie

AFRIQUE AMBIGUE

Le livre de Georges Balandier, Afrique ambiguë, répond à un double but : retracer les expériences et la réflexion d'un homme ; analyser les bouleversements sociaux par l'irruption de la civilisation moderne. Il nous restitue l'image vivante, inquiétante, d'un monde secret, en crise de croissance. Qu'il s'agisse des pêcheurs du Sénégal, des villageois de la Guinée, du Congo et du Gabon, des Ba-téké repliés sur les plateaux dominant Brazzaville, ou des immenses banlieues ouvertes à toutes les influences européennes un grand mouvement souterrain fait éclater les cadres ancestraux ou coloniaux. " Une ceinture de feu flambe tout au long des Tropiques ", et dans ce feu l'Afrique se forge un avenir original. G. Balandier précise et dégage la signification de cette Afrique ambiguë, traditionaliste et révolutionnaire, fraternelle et menaçante. En s'ouvrant aux techniques modernes, l'Afrique, en vérité, se refaçonne. Elle offre un spectacle exaltant : celui d'hommes s'astreignant à de nouveaux commencements.

05/1993

ActuaLitté

Sciences politiques

Le Détour. Pouvoir et modernité

Ce temps pourrait être celui des effacements et des crises, des illusions brisées et des incertitudes. Il est aussi celui des contrastes, de la poussée aux extrêmes. Aux conquêtes des sciences s'opposent des défaillances de l'économie et la dépréciation des pouvoirs, à l'affaiblissement des institutions, les essais de créativité qui révèlent le besoin de nouveaux repères, de nouveaux remèdes. Crise profonde, il y a assurément. Mais cette crise n'est pas que ruines et désespérance. Elle est d'abord mouvement, de destruction et de déstructuration comme d'émergence de nouveauté et d'inédit. Phase de transition, elle bouscule les valeurs et les hiérarchies, le droit, la justice, la sauvegarde des personnes et des biens. De ce désordre sortiront peut-être une société et une culture encore mal identifiées. Aussi Georges Balandier entreprend-il une exploration de la modernité afin de la rendre intelligible. Il voit en celle-ci une fascinante manifestation et expression du neuf, de l'inconnu, des ruptures sous-jacentes aux continuités. Pour en avoir une meilleure compréhension, il a mis en jeu son expérience d'anthropologue, il a choisi de prendre quelque distance, de comparer notre temps aux périodes d'interrègne dans les sociétés "autres". C'est un changement de point de vue, qui permet de discerner comment le politique et le pouvoir s'accomodent de la nouveauté ou agrippent au passé, espérant faire rejouer des anciennes structures de pensée. Le regard porté sur les autres donne la possibilité de mieux nous voir tels que nous devenons, dans les grandes catégories qui nous organisent : le corps politique, la division des sexes, la ruse politicienne, le techno-imaginaire, l'art nouveau ou les logiques de l'information et de la communication. Avec Georges Balandier, démonstration est faite que, pour l'intelligence de l'actuel et de ce que nous sommes, le détour est la ligne la plus droite.

12/1985

ActuaLitté

Ethnologie

Le dédale. Pour en finir avec le XXe siècle

Ne resterait-il qu'un grand mythe pour accompagner jusqu'à son terme notre trajet dans le siècle, ce serait celui du Labyrinthe, de Dédale et du Minotaure. II éclaire les explorations de l'inédit où l'époque nous entraîne. Il oriente les repérages. Il met en évidence les pouvoirs en expansion, leur ambivalence et leur avancée aveugle, leurs pièges Il s'accorde à un monde où le désordre semble dissoudre l'ordre, où la complexité croissante décourage tout recours à une droite logique, où l'homme recherche les signes, les indices, qui jalonneraient son parcours. Ce livre présente un état de nos sociétés, dont il effectue la reconnaissance commentée. Il procède d'entrée à l'identification des domaines critiques. Il fait ensuite de chacun des chapitres un itinéraire : au long des chemins brouillés de la mémoire : à la rencontre des nouveaux Dédale, maîtres de la puissance technique ; à la découverte des carrefours de l'imaginaire ; à la recherche des détours du sacré ; pour conduire finalement à interroger une démocratie éclatée, qui donne au texte sa conclusion politique. Il y a quelques décennies, de bons esprits se demandaient comment accéder pleinement au XXe siècle, comment se débarrasser des archaïsmes. Ce livre voudrait contribuer à ce que nous en sortions moins confusément, et moins résignés à l'abandon de nos responsabilités.

03/1994

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté