#Essais

Rester fort

Emilie Monk

Le 19 décembre 2015, Emilie Monk s'est donné la mort en se jetant du balcon de sa chambre. Quelques mois plus tard, ses parents ont découvert le livre qu'elle écrivait. Ces mémoires inachevés racontent à mots choisis le quotidien d'une adolescente brisée par le harcèlement scolaire. Rester fort, conseille Emilie à ses futurs lecteurs. Sa famille l'a prise au mot.

Par Emilie Monk
Chez Slatkine et Cie

0 Réactions |

Genre

Faits de société

02/03/2017 124 pages 9,90 €
Scannez le code barre 9782889440283
9782889440283
© Notice établie par ORB
plus d'informations

Ian Monk

Villanelle pour Emilie

 

Son apparition part dans un nuage de cendres

happé par le vent comme de la fumée

de sa dernière cigarette on regarde ses méandres

qui hésitent une seconde comme pour apprendre

à planer avant de s’envoler, et

son apparition part dans un nuage de cendres

qui monte s’éparpille avant de descendre

la pente douce de l’invisibilité

de sa dernière cigarette

on regarde ses méandres

encore un moment avant de se lever pour reprendre

le chemin du retour alors que dans l’air bleuté

son apparition part dans un nuage de cendres

après, tout redevient clair sous ce soleil pas si tendre

comme dans l’odeur légèrement âcre et ondulée

de sa dernière cigarette on regarde ses méandres

maintenant comme justement là pour répandre

la vie sans Emilie la blancheur de sa peau et

de sa dernière cigarette

on regarde ses méandres

son apparition part dans un nuage de cendres

 

 

 

Virginie, Laura et Ian Monk

Pourquoi ce livre

 

Emilie Monk est née le 28 juin 1998, à Lille, et a décidé de mettre fin à ses jours le 19 décembre 2015, en se jetant du balcon de sa chambre. Elle est restée dans le coma pendant un mois et est décédée le 22 janvier au CHR de Lille. Elle avait dix-sept ans.

Quelque temps après, nous avons retrouvé un écrit dans lequel Emilie décrit le harcèlement scolaire qu’elle a subi, visiblement dans la volonté de redonner de l’espoir aux victimes, et de faire entendre leur voix. C’est ce texte qui a guidé la création de cet ouvrage. Nous voulions que la voix d’Emilie porte. Nous voulions comprendre la vie d’Emilie, comprendre ce qu’elle avait vécu, aussi bien du point de vue du harcèlement scolaire que de la dépression clinique. Tous ceux qui ont contribué à cet ouvrage espèrent, comme Emilie l’aurait espéré, qu’il pourra servir à aider d’autres personnes qui souffrent, ou qui ont souffert comme elle, ainsi que leur famille et leurs amis. S’il contribue à lever un peu les tabous sur de tels sujets, qui touchent de très nombreuses personnes de tous milieux et de toutes catégories sociales, son but aura été atteint. S’il sauve une vie ou soulage une douleur, sa publication n’aura pas été vaine. S’il fait bouger les lignes au sein de l’Éducation nationale ou dans les institutions qui s’occupent des jeunes atteints de troubles psychiatriques et de leur famille, sa publication aura été vraiment utile.

Emilie était une jeune fille à la fois exubérante et pudique. Elle aurait été furieuse qu’on décide de publier un livre de, et sur elle, si elle ne l’avait pas voulu.

Emilie est née le 28 juin 1998, pas à la maternité de l’Hôpital Le Bois, comme prévu, mais à Jeanne de Flandre, car les ambulanciers, voyant qu’elle était si près d’arriver, après quelques heures de contractions seulement, avaient bifurqué et foncé en direction du CHR. Même pas le temps pour une péridurale, en quelques minutes seulement elle était là.

Elle était la quatrième enfant d’une fratrie recomposée, avec une grande demi-sœur, Juliette, un grand demi-frère, Abel, qui venaient régulièrement en week-end et pendant les vacances, et une grande sœur, Laura, avec qui elle vivait dans la maison familiale, à Lille Fives : un quartier très « populaire ».

Retrouver tous les articles sur Rester fort par Emilie Monk

Commenter ce livre