#Essais

Oberman ou le sublime négatif

Fabienne Bercegol, Béatrice Didier

Passé presque inaperçu lors de sa publication en 1804, Oberman n'en suscita pas moins, quelques années plus tard, l'enthousiasme de Sainte-Beuve, de George Sand, de Liszt et des romantiques, qui crurent trouver dans cet étrange mais émouvant roman de Senancour l'expression la plus authentique du " mal du siècle " dont ils se sentaient atteints. Sans négliger le témoignage précieux qu'il continue d'offrir pour l'analyse de la mélancolie romantique, les études réunies dans ce volume prouvent qu'Oberman peut encore interroger un lecteur moderne par l'originalité de sa poétique et de son esthétique, nourrir utilement sa réflexion sur l'essence du politique et ouvrir de nouvelles voies dans l'exploration de l'expérience sensible de l'espace. Illustrant le développement des travaux sur le premier romantisme et le renouvellement fécond des méthodes critiques, elles permettent de jeter un regard neuf sur un texte dont le mystère n'est pas épuisé, et dont le " sublime négatif ", exemplairement incarné par les célèbres paysages de montagne que contemple son héros, continue d'exercer sa fascination sur les consciences contemporaines.

Par Fabienne Bercegol, Béatrice Didier
Chez Rue d'Ulm

0 Réactions |

Editeur

Rue d'Ulm

Genre

Critique littéraire

01/05/2006 123 pages 20,30 €
Scannez le code barre 9782728803644
9782728803644
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Oberman ou le sublime négatif par Fabienne Bercegol, Béatrice Didier

Commenter ce livre