#Essais

Les gendarmes face au crime durant l'entre-deux-guerres

Benoît Haberbusch

Parmi les grandes figures de la littérature policière de l'entre- deux-guerres, on trouve des policiers comme le commissaire Maigret, des détectives comme Hercule Poirot (ancien policier belge) ou des journalistes comme Rouletabille. Mais aucun d'entre eux n'est issu de la gendarmerie. De la même manière, les plus célèbres affaires criminelles de cette époque (Seznec, Stavisky, Papin...) sont associées aux enquêtes des po-liciers des brigades mobiles régionales et non à celles des gendarmes. La police judiciaire constitue pourtant une mission traditionnelle de la gendarmerie qui connaît une vitalité nouvelle entre 1918 et 1939. De remarquables progrès sont, du reste, réalisés dans ce domaine au cours de cette période. S'appuyant sur les avancées policières, les gendarmes s'investissent de manière plus professionnelle dans les affaires criminelles en développant leur rôle d'enquêteur. S'appuyant sur la presse nationale et locale ainsi que sur des archives inédites, Benoît Haberbusch retrace avec force quelques-unes des enquêtes judiciaires menées par ces militaires durant l'entre-deux-guerres.

Par Benoît Haberbusch
Chez La Geste

0 Réactions |

Editeur

La Geste

Genre

Sciences politiques

13/03/2012 297 pages 4,95 €
Scannez le code barre 9782845618824
9782845618824
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Les gendarmes face au crime durant l'entre-deux-guerres par Benoît Haberbusch

Commenter ce livre