Recherche

Lyess Chacal

Extraits

ActuaLitté

Religion

Savoir prier. Conformément au Coran et à la tradition du Prophète, Version garçon

La prière est le deuxième des cinq piliers de l'Islam, après la profession de foi. C'est la première expression de tout pratiquant envers le Créateur. Ce guide pratique a été conçu comme référence nécessaire pour tout francophone désirant apprendre à faire sa prière. Ce modeste travail s'est appuyé sur de nombreux ouvrages de référence (le Coran et la Sunna). Il est très agréable à la lecture : il est en couleurs et contient beaucoup d'illustrations spécialement destinées aux garçons.

05/2009

ActuaLitté

Religion

ORGUEIL ET L'ADMIRATION DE SOI (L')

Si, de tous les vices de la nature humaine, l'orgueil est le vice le plus connu et le plus condamné par les différentes Traditions religieuses monothéistes, il est aussi le vice le plus répandu. La Tradition islamique est riche d'écrits en tous genres sur ce sujet et l'auteur a ici fait le choix de s'intéresser plus particulièrement à la pensée d'Abu Hamid al Gazali (1058-1111) célèbre penseur et théologien qui rédigea, entre autres, son non moins célèbre lhya' 'ulum al din (Revivification des sciences de la religion) et dans lequel al Gazali a consacré un traité entier à la condamnation de l'orgueil (kibr) et de l'infatuation ('ujb). L'orgueil est, en effet, une déclaration de guerre ouverte envers Dieu tel que le rapporte un hadit du Prophète : "la grandeur est Mon manteau et la majesté Mon pagne. Quiconque Me les dispute, Je le mettrai en pièces." Et pourtant, cela n'empêche pas les individus de célébrer quotidiennement, et souvent à leur insu, la désobéissance de Satan qui, tel que relaté dans le Coran, s'enfla d'orgueil et refusa d'obéir à l'injonction divine de se prosterner devant Adam.

12/2021

ActuaLitté

Religion

DUPERIES DU DIABLE ET DE L'ICI-BAS (LES)

Les vices de l'âme qui naissent des passions en particulier, tirent leur source de l'attrait qu'exerce la vie d'ici-bas sur l'âme. Ces passions auraient très bien pu être sans conséquence si elles n'étaient pas attisées par le Malin démon, celui-là même qui jura d'égarer la progéniture d'Adam. Lyess Chacal, en s'appuyant, pour ce faire, sur la pensée d'Abú Hamid al Gazali (1058-1111) célèbre penseur et théologien qui rédigea, entre autres, son non moins célèbre lhya' 'ulum al din (Revivification des sciences de la religion), expose comment ici-bas et démon forment un "couple" redoutable pour tromper l'homme et le pousser à s'illusionner quant à la réalité de la vie d'ici-bas. Le Coran avertit pourtant en des termes, on ne peut plus clairs, sur la dangerosité de ces deux "associés" : " ô Hommes ! Que la vie immédiate ne vous trompe point et que le Trompeur ne vous trompe point sur Allàh." Rien n'y fait. En dépit des nombreuses exhortations coraniques invitant l'homme à ne pas se laisser abuser par les tentations et les faux-semblants, il semble comme "aimanté" par une seule et unique obsession : assouvir ses désirs immédiats quitte à perdre la félicité éternelle.

12/2021

ActuaLitté

Religion

PLAIRE AUX AUTRES PLUTOT QU'A DIEU

Les vices de l'âme sont légion. Et pourtant, leur connaissance s'impose pour qui veut gagner la félicité éternelle et ne pas s'exposer à un châtiment douloureux. C'est en substance ce que considère Abu Hamid al Gazali (1058-1111) célèbre penseur et théologien qui rédigea, entre autres, son non moins célèbre Ihya' 'ulúm al din (Revivification des sciences de la religion) et dans lequel al Gazali a consacré un traité entier à la condamnation du jah ou comment chercher la reconnaissance d'autrui plutôt que la reconnaissance divine. Gazali s'est intéressé à cette partie obscure de l'âme qui s'éloigne de Dieu pour se rapprocher des hommes "troquant" la satisfaction divine contre la satisfaction d'autrui. Il met en lumière la façon dont l'individu prend conscience de sa singularité et les "stratégies" et ruses auxquelles il va recourir pour s'imposer aux autres et disputer, dans le coeur de ses semblables, la place en théorie réservée à Dieu. Les analyses développées dans le présent ouvrage suivent pas à pas la pensée de Gazali et mettent en relief toute la dimension psychologique du musulman confronté, notamment, aux assauts de ses propres passions.

12/2021

ActuaLitté

Religion

L'orgueil et l'admiration de soi

Si, de tous les vices de la nature humaine, l'orgueil est le vice le plus connu et le plus condamné par les différentes Traditions religieuses monothéistes, il est aussi le vice le plus répandu. La Tradition islamique est riche d'écrits en tous genres sur ce sujet et l'auteur a ici fait le choix de s'intéresser plus particulièrement à la pensée d'Abu Hamid al Gazali (1058-1111) célèbre penseur et théologien qui rédigea, entre autres, son non moins célèbre Ihya' ulum al din (Revivification des sciences de la religion) et dans lequel al Gazali a consacré un Traité entier à la condamnation de l'orgueil (kibr) et de l'infatuation ('ujb). L'orgueil est, en effet, une déclaration de guerre ouverte envers Dieu tel que le rapporte un hadit du Prophète : "la grandeur est Mon manteau et la majesté Mon pagne. Quiconque Me les dispute, Je le mettrai en pièces." Et pourtant, cela n'empêche pas les individus de célébrer quotidiennement, et souvent à leur insu, la désobéissance de Satan qui, tel que relaté dans le Coran, s'enfla d'orgueil et refusa d'obéir à l'injonction divine de se prosterner devant Adam.

05/2019

ActuaLitté

Non classé

Nour et Saladin, les labyrinthes du Temps

Nour et Saladin avaient les yeux rivés sur une plaque de rue indiquant " Rue de la Lyre ". Ils se regardèrent de nouveau et poussèrent ensemble un cri de stupéfaction. Où sommes-nous Saladin ? s'inquiéta Nour. Cette rue ressemble à Paris mais... Regarde derrière toi, on dirait une mosquée flanquée d'une croix. Saladin se retourna et s'exclama : mon Dieu ! C'est la mosquée Ketchaoua ! Mais pourquoi cette croix sur son fronton ? Je n'y comprends rien. Et ne me dis pas que...Je connais ce quartier ! Nous sommes à Alger !! Ce n'est pas possible ! ". Les rues ne représentent plus à notre époque, qu'un point " GPS " sur une carte dont nous ne maîtrisons plus rien. Aussi, nous sommes-nous intéressés à certaines rues de Paris et de Versailles et ce à quoi elles renvoyaient. Les rues d'Alger, de Tanger, du Caire, du serment de Koufra ou de Tunisie, n'évoquent peut-être rien pour vous, mais elles vont donner des sueurs froides à nos deux héros. En liant ces noms de rue à leur histoire, nous rétablissons le lien entre présent et passé. Nour et Saladin vont vivre ces événements qui, pour la majorité, renvoient à un siècle bien particulier : le 19e siècle. Pris dans le feu de l'action, chaque voyage est un danger potentiel pour eux. Nour doit remonter le temps pour remonter sa propre histoire et retrouver celui qu'elle cherche, aidée en cela par Saladin évidemment !

10/2021

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté