Recherche

Darcos

Extraits

ActuaLitté

Non classé

Inséparables

Ballottés au gré des affectations successives de leurs parents militaires, Alec et sa soeur Beryl sont un peu livrés à eux-mêmes. Complices et inséparables, ils aiment repousser leurs limites et tenter des expériences dangereuses, quitte à enfreindre les règles de la société sécuritaire dans laquelle ils vivent. Et quand la famille échoue dans une petite ville perdue au milieu de la forêt, à des kilomètres des tripots clandestins, des salles d'arcade et de toute animation, l'ennui les gagne...Un soir, ils subtilisent l'arme de leur père et vont s'amuser en cachette à tirer dans les bois. Des camarades de classe qu'ils n'attendaient pas les rejoignent. Leur séance s'achève par une détonation au loi, qui sème la panique.La police se présente chez eux dès le lendemain, et leur apprend qu'une jeune fille a été trouvée morte, à côté de là où ils s'entraînaient au tir. Un profond malaise s'empare des habitants... Mais Alec et Beryl, sur le qui-vive, ont l'impression que les autorités ne disent pas tout. Ils démarrent alors leur propre enquête. Envers et contre tous, ils devront se montrer plus soudés que jamais pour résister dans ce monde où tout leur échappe.Un thriller haletant, teinté de science-fiction, qui nous emmène aux confins d'un univers angoissant où les repères humains deviennent de plus en plus flous.

04/2017

ActuaLitté

arts et spectacle revues

Revue Trafic T.89

Bernard Benoliel, Pour la suite du monde. À propos de deux plans dans A Touch of Sin et Le Loup de Wall Street Juliette Goffart, John Carpenter: le Mal est sans frontières Alice Laguarda, L'Internationale hallucinée. À propos de They Live de John Carpenter Emmanuel Burdeau, La baie (Record du monde, 1) Pier Paolo Pasolini, Note liminaire sur un autoportrait réflexif (1975) Renzo Renzi, Pasolini, presque un camarade d'école Anne-Violaine Houcke, Affinités électives entre Cecilia Mangini et Pier Paolo Pasolini Stefania Parigi, Pasolini: corps de l'œuvre et corps de l'auteur Marie Anne Guerin, Fraternels, libres et égaux Marcos Uzal, Le double assassinat d'Éric Rohmer Marina Takami, Musique pour un: Saguer, Bartók, Rohmer Philippe Fauvel, Modèles et mots de lui. À propos des courts métrages de Rohmer et compagnie Hervé Gauville, La danse de L'Acrobate Alice Leroy, Comrades, une 'hantologie' du cinéma par Bill Douglas João Bénard da Costa, Cinquante ans de Cinémathèque française, soixante ans d'Henri Langlois

ActuaLitté

Non classé

Histoire De Gil Blas De Santillane ; Livres I A Vi

En 1715, l'auteur à succès du Diable boiteux et de Turcaret publie les deux premiers tomes de l'Histoire de Gil Blas de Santillane (livres I à VI). D'abord tenu pour une imitation servile - Voltaire, volontiers calomniateur, affirma que le récit était entièrement repris d'un roman picaresque espagnol, le Marcos de Obregon de Vicente Espinel -, Gil Blas fut loué par les plus grands écrivains du siècle suivant, de Walter Scott à Flaubert, en passant par Sainte-Beuve et Hugo. Aujourd'hui, il s'impose comme l'un des romans les plus novateurs du XVIème siècle. Dans ces mémoires fictifs, qui retracent la carrière d'un héros médiocre, cantonné dans la domesticité, dupé par des aigrefins de tous ordres et ballotté d'un milieu à l'autre, Lesage joue en virtuose de la veine picaresque, de la satire moliéresque, de la comédie galante et de la farce cruelle... Inventant un type inédit de roman comique, il engage une réflexion sur le matériau de la fiction et sur son détournement parodique. À lire Gil Blas, on se dit que Lesage eût été à notre époque l'inventeur du western spaghetti.

ActuaLitté

arts et spectacle revues

Revue trafic t.81

Marcos Uzal, L'automne déjà. À propos de Restless de Gus Van SantRaymond Bellour, Souffles de vie. Age Is... de Stephen DwoskinStephen Dwoskin, Souvenirs de Trixi(e)Víctor Erice, André Malraux: de Sierra de Teruel (1939) à Espoir (1945)Jonathan Rosenbaum, Voluptueuse misère dans Le Cheval de TurinJean Durançon, Ritwik Ghatak ou Le cinéma comme art premierGabriel Bortzmeyer, Mafrouza, le lointain et le procheMarie Anne Guerin, Passer par les histoires. Trois films de Kelly ReichardtFernando Ganzo Cuesta, Des ondes dans un lac. Notes sur les trois premiers longs métrages de Lucrecia MartelNathalie Mary, Du socla virgilien à la colère paysanneMark Rappaport, 'Madame Bovary, c'est moi' – signé Vincente MinnelliBernard Benoliel, De l'art et la manière d'être de son temps. Danielle Darrieux et Max OphulsPierre Gabaston, Du rayonnement de films dans une classeJean-Louis Leutrat, La fascination de la nuitOlivier Schefer, Carnival of SoulsMichel Frizot, Trafic: la ville est ses fluides

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté