Recherche

La cité de larmes

Extraits

ActuaLitté

Romans historiques

La cité de larmes

1572. Depuis dix ans, les guerres de Religion ravagent la France. Aujourd'hui, enfin, un fragile espoir de paix renaît : Catherine de Médicis a manoeuvré dans l'ombre et le royaume s'apprête à célébrer le mariage de la future reine Margot et d'Henri, le roi protestant de Navarre. Minou Joubert et son époux Piet quittent le Languedoc pour assister à la cérémonie. Alors que la tension est déjà à son comble dans les rues de Paris, on attente à la vie de l'amiral de Coligny. C'est le début du massacre de la Saint-Barthélemy. Précipités dans les chaos de l'Histoire, Minou et Piet sont sur le point de prendre la fuite quand ils découvrent la disparition de Marta, leur fillette de sept ans...

01/2021

ActuaLitté

Littérature française

Les larmes des armes

C'est l'histoire vécue d'une mère qui a lutté pendant douze ans afin de garder le contact avec son fils enlevé par son père au Liban. Il raconte comment une femme féministe et engagée dans des combats sociaux ici, se retrouve piégée dans une relation conflictuelle et compliquée. Sa lutte et les multiples démarches entreprises afin de garder le contact avec son enfant, retenu par son père, dès l'âge de 7 ans dans un village de la Bekaa. C'est mon histoire et celle de mon fils qui s'appelle en réalité Mehdi. J'ai parlé de moi à la 3ème personne car l'écriture de ce livre m'a aidé à survivre pendant ces longues années. En voulant le faire éditer, je pense à toutes les personnes, père ou mère, qui vivent ce même drame. Peut-être la lecture de ce livre pourrait les soutenir. Il y a aussi les femmes qui sont attirées par le charme de l'étranger, et là aussi, de façon assez improbable il est vrai, ce texte pourra peut-être les aider.

06/2019

ActuaLitté

Non classé

Mes larmes, mes armes - Un destin forgé au milieu de la misère

Comme l'indique son titre "mes larmes, mes armes" est un témoignage poignant susceptible de donner de l'espoir à toutes les personnes vivant des difficultés sans précédents. L'auteur fait mention des dures réalités qu'il a rencontrées après le divorce de ses parents et la mort de son père qui s'en est suivie. Ces réalités qui l'avaient conduit dans une misère surdimensionnée, au point qu'il s'était refugié dans la l'alcool et la drogue, n'avaient cependant pas éteint ses espoirs. Conscient des potentialités qu'il possède, il a changé ses larmes en armes capables de briser les barrières invisibles. Dans ce livre, il est question de se débarrasser du fatalisme que nous imposent les forces négatives, et de faire jaillir le meilleur qui se cache en nous.

10/2019

ActuaLitté

Histoire ancienne

Sparte. Cité des arts, des armes et des lois

Au-delà de quelques clichés associés à Sparte - Léonidas et ses hommes se sacrifiant aux Thermopyles, l'ascétisme présupposé de la cité ou la rigueur de l'éducation des citoyens -, c'est bien Athènes qui est communément perçue comme l'archétype de la cité grecque. Sparte constitue pourtant un modèle alternatif fascinant. Certes, la cité péloponnésienne doit bien d'abord être considérée comme une cité grecque de Grecs en Grèce, mais son organisation et ses priorités sont originales. Sa victoire sur la cité d'Athéna lors de la guerre du Péloponnèse, au Ve siècle av. J.-C., montre son efficacité globale. Afin de mieux cerner les forces et les faiblesses comme les réussites et les échecs de la puissance péloponnésienne, Nicolas Richer présente les traits majeurs de l'évolution de la cité, du VIIIe au IVe siècle av. J.-C., non seulement d'un point de vue politique mais aussi artistique ou social. La richesse des sources portant sur les usages éducatifs, politiques, religieux et militaires donne ainsi à lire le fonctionnement d'une cité passionnante dont l'un des traits originaux consiste dans l'importance qu'elle accorde à la collectivité, à la guerre et au mérite. Ce n'est pas sans raison que Xénophon notait que "Sparte l'emporte en vertu sur toutes les cités, parce qu'elle est la seule où se conduire vertueusement soit une obligation publique ".

03/2018

ActuaLitté

Littérature française

La briseuse de larmes

Tout commence par une naissance, une belle nuit d'été, sous une pluie d'étoiles filantes. Une petite fille naît dans une famille aux lourds secrets. Très vite, des liens particuliers se tissent avec son aïeule Josépha quand ils se dénouent avec sa mère Alésia. Sa vie se construit et se déconstruit dans un huis clos familial où les révélations de chacun l'amènent à découvrir la vérité sur ses origines. Pour survivre, une seule possibilité : l'oubli et l'éloignement. Devenue une femme active, installée à Paris et entourée de voisins aussi décalés qu'attachants, le passé la rattrape. Volodimir, Gudule, Marielle, Gentiane… seront les révélateurs de son destin. Elle est une briseuse de larmes. Un roman qui oscille entre rêve et réalité, passé et présent, amour et résilience.

05/2021

ActuaLitté

Religion

Cité de la Vierge. Cité de Pierre Fourier

La Franche-Comté, dont il est ici parlé, a des pèlerinages célèbres. Depuis « Notre-Dame-des-Buis », près de Besançon, dans un des plus beaux sites de la région, jusqu'à « Notre-Dame Libératrice », qui protège le peuple graylois, combien d'étapes mariales n'y pourrait-on point faire ? « Cité de la Vierge et cité de Pierre Fourier », Gray, dans cette attachante litanie, retient notre attention. Que de caravanes humaines n'a-t-elle pas vu passer, depuis les invasions barbares jusqu'aux guerres plus proches de nous, religieuses ou autres, cette antique cité située sur la Saône entre Alsace et Bourgogne ! A lire ces quelques pages érudites et savoureuses de l'auteur, on voit comment ce saint, qui appelait l'évangéliste Luc « le secrétaire de la Sainte Vierge » et Bernard de Clairvaux « le mignon de Notre-Dame », et qui était, à sa manière, l'émule de Luc et de Bernard par sa plume délicate et sa parole souvent melliflue, a su mettre l'aimable Mère du Sauveur au centre de sa vie quotidienne, comment cette présence mariale a transformé son existence et son apostolat et comment (notons ce trait entre bien d'autres) il a revalorisé la dévotion à l'Annonciation et à l'Angélus. Saint Pierre Fourier, dont on vénère le cœur en la cité de Gray, est un modèle suggestif et entraînant, non seulement pour l'ordre des Chanoinesses de Saint-Augustin qu'il a fondé avec la Bienheureuse Alix Le Clerc, mais pour tous les fidèles de Gray, de France, de la chrétienté. Lisons donc avec attention, parce que nous avons beaucoup à y gagner, et « sans fatigue », puisque l'auteur de cette plaquette a adopté « la forme reposante du conte », tout le bien que fit aux citoyens de Gray le saint qui vint se réfugier en leur ville. -8- Si, au lendemain du Concile de Trente, au sortir de ses études faites à l'Université de Pont-à-Mousson, le curé de Mattaincourt en Lorraine, le fondateur de la Congrégation de Notre-Sauveur et de la Congrégation de Notre-Dame, l'apôtre zélé de la population grayloise avait déjà, avec « cette belle lignée de saints » qui surgit à cette époque, « préludé au grand renouveau catholique du XVIIe siècle », il le doit, après la grâce de Dieu, à son union à Notre-Dame. Replongés dans l'atmosphère du passé par un itinéraire judicieusement tracé, les heureux pèlerins qui iront s'incliner à « Gray-la-Royale » devant la petite Vierge de Montaigu et devant le cœur du « bon Père », comprendront mieux aussi, après la méditation du récit d' H. Derréal, toute la portée de leur geste. H. DU MANOIR, S. J.

01/1958

ActuaLitté

Science-fiction

Le silence de la cité

La civilisation humaine est presque détruite et dans la cité souterraine où ils sont enfermés, les scientifiques cherchent une solution aux désastres qui rongent la Terre. Il reste une dernière chance : Elisa, l'une des rares enfants, fruit d'expériences génétiques, aux capacités physiques étonnantes, peut faire espérer une humanité résolument nouvelle. Mais saura-t-elle se libérer de son passé ? Et qu'en sera-t-il des hommes et des femmes qui, hors de la Cité, ont survécu à la barbarie et aux mutations de toutes sortes ? Découvrez comment fut fondé le Pays des Mères et comment l'humanité a survécu aux catastrophes ! Prix Boréal 1982 - Grand prix de la SF française 1982 - Prix Rosny aîné 1982.

09/2021

ActuaLitté

Science-fiction

La cité

Construite sur des milliers d'années, faite d'une multitude de niveaux, la Cité est aussi vaste qu'ancienne. Au fil des siècles, elle s'est étendue au-delà de ses remparts, menaçant sans cesse les royaumes voisins. Au coeur de la Cité réside le sanguinaire Empereur, dont le visage reste un mystère et que la mort même semble craindre : certains vont jusqu'à douter de son humanité. Une poignée de rebelles espérant mettre fin à ce règne de terreur placent leurs espoirs en un seul homme, dont le nom sonne comme une légende : Shuskara. Celui qui fut autrefois le général favori de l'Empereur. Un homme respecté, capable de provoquer un soulèvement et d'unir la Cité. Mais aussi un criminel trahi, emprisonné et torturé avant de disparaître.

09/2013

ActuaLitté

Littérature française

La cité

"Pour venir à La Cité, c'est simple. Vous prenez, à partir de la place Castellane, " en ville ", le bus numéro 15, ou même 18, et vous descendez sur le boulevard de Saint-Loup. L'arrêt le plus pratique est celui de la place de l'Octroi, proche de l'avenue Florian qu'il vous faudra descendre jusqu'à l'entrée de La Cité qui vous accueillera alors en déroulant sous vos pas l'avenue Centrale qui, si vous la suivez jusqu'au bout, vous mènera tout droit au stade municipal, en passant devant... le majestueux fantôme du passé? ! Le château, témoin d'une autre époque à la fois proche et lointaine, dominait imperturbablement et fièrement les toitures rouges des maisons agglutinées tout autour de lui. Un peu comme le ferait un gardien bienveillant, je l'imaginais secrètement veiller à ce qu'aucun danger ne vînt menacer La Cité. Si besoin était, à coup sûr, il donnerait l'alerte. Il m'arrivait parfois, au détour de quelques courses dont on m'avait confié la tâche, de rester longuement planté devant lui, juste avant d'entrer chez la boulangère, à imaginer mille histoires plus rocambolesques les unes que les autres. Il représentait, pour de vrai, le château de toutes les épopées chevaleresques qui m'envahissaient rien qu'en le regardant. Il n'avait pourtant rien d'un château fort. Tout juste une ancienne grande bâtisse qui aurait revêtu une idée de fausse laideur héritée d'une beauté surannée. Il fallait vraiment l'imaginer " fort ". Cependant, sa fragilité désinvolte qui semblait défier le temps dégageait une impression de robustesse rassurante. Il symbolisait l'identité du lieu, et en était le repère. Pas spécialement le centre géographique, le repère. On reconnaissait le château, avant de connaître La Cité? ! D'où que l'on se trouve, on pouvait en apercevoir la toiture et les cheminées qui ne fumaient plus depuis déjà bien longtemps, rien qu'en se déplaçant d'un côté ou d'un autre d'une maison trop proche, ou d'un orgueilleux platane qui, malgré sa hauteur respectable, n'avait de toute manière aucune intention de cacher quoi que ce soit. Avec " Mémé ", le château était toujours habité. Elle le maintenait en vie en se montrant quotidiennement à la fenêtre de " son " logement du dernier étage, pour défier avec lui les affres du temps. Elle devait sans doute avoir, pour l'hiver, un chauffage électrique ou un radiateur à fuel, puisqu'on ne voyait jamais de fumée ?? "

10/2021

ActuaLitté

Littérature française (poches)

La cité de pierre

Pour avoir accidentellement renversé et tué une adolescente, Charles Bauman, sympathique universitaire américain, est envoyé au " State Penitentiary ". Autant dire en enfer... Une prison immense, surpeuplée, qui accueille le rebut des autres pénitenciers. Un établissement où les chefs des différents clubs ("Perpètes ", " Motards ", " Noirs ", " Hispaniques "....) font régner la terreur et organisent tous les trafics possibles : drogue, alcool, prostitution, paris clandestins.... Anomalie dans cet univers sans pitié, Bauman montre des facultés d'adaptation étonnante. Il gagne vite une réputation de mouchard, et de gros ennuis avec les chefs de clans qui décident de faire de lui un agent double...

10/1993

ActuaLitté

Policiers

La Cité de Feu

France, 1562. De Toulouse à Carcassonne, l'intolérance est la plaie du temps. Hors les murs, les troupes du cruel duc de Guise aiment à faire couler le sang protestant, au grand dam du prince de Condé... C'est dans cette atmosphère de massacre que Marguerite Joubert, catholique, fille d'un libraire livré à l'Inquisition, fait la connaissance d'un fugitif huguenot - que l'on dit mêlé à la disparition d'une mystérieuse relique... Réunis par le destin, traqués l'un et l'autre pour un secret qui les dépasse, leur chemin sera semé d'embûches et de complots, jusqu'à l'ardente Cité de feu...

01/2021

ActuaLitté

Littérature étrangère

La cité de Dieu

«Les nouveaux occupants apportèrent les ordures, les boîtes de conserve, les chiens bâtards, les Echous et les Pombagiras sur des colliers sacrés, les jours de rixes, les vieux comptes à régler, les lambeaux de rage de coups de feu, les nuits pour veiller les cadavres, les marques des crues, les troquets, les marchés du jeudi et du dimanche, les vers rouges dans le ventre des enfants, les revolvers, les représentations d'Orichas entortillées autour du cou, les poulets pour les offrandes, les sambas chantées et syncopées, les jeux clandestins, la faim, la trahison, les morts, les christs sur des chaînettes fatiguées, les forrós chauds pour danser, les lampes à huile pour éclairer le saint, les petits fourneaux à charbon, la pauvreté pour vouloir s'enrichir, les yeux pour ne jamais voir, ne jamais dire, jamais, les yeux et le cran pour faire face à la vie, déjouer la mort, rafraîchir la rage, ensanglanter des destins, faire la guerre et être tatoué.»

02/2003

ActuaLitté

Science-fiction

Genèse de la cité

En descendant du train à Penn Station, le jeune homme se rend compte qu'il a tout oublié : son nom, son passé, son visage... Une seule certitude : quoiqu'il n'ait jamais mis les pieds à Manhattan, il est ici chez lui. Rien d'anormal, donc, à ce qu'un vieux taxi jaune à damiers s'arrête devant lui au moment où il en a le plus besoin. Il doit impérativement se rendre sur FDR Drive ; il ignore pourquoi, mais cela a sans doute un rapport avec les tentacules qui sèment le trouble à chaque coin de rue. La ville, sa ville est en danger, et lui seul semble être en mesure de la défendre. Lui seul ? Non, ils sont cinq, un pour chaque arrondissement de New York...

02/2021

ActuaLitté

Philosophie

La cité de Pascal

La cité de Pascal / Charles Droulers Date de l'édition originale : 1928 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF. HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande. Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables. Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique. Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.

01/2021

ActuaLitté

Littérature française

La cité de paroles

Dans un dîner, il y a toujours un moment où l'on parle météo et un autre où l'on parle politique et un autre où l'on parle cinéma et un autre où l'on parle sexe. En France, en tout cas – et sans doute ailleurs aussi. " De quoi avons nous eu l'air / à cancaner hier / à la table du dîner ? " demandait par exemple, James Schuyler (poète US) avec lequel il devait être si agréable de converser. Ou peut-être pas. Mais ses poèmes sont d'une tendresse qui rend la compagnie de leur auteur infiniment désirable. La Cité de paroles voudrait être un livre en compagnie. Comme les convives d'un dîner, il vagabonde d'un sujet à l'autre, avec pas mal de sauts dans le passé ou à l'étranger. Le livre parle politique (existe-il un poème démocratique ?) et météo (pourquoi Pasolini aimait-il la pluie ?) et sexe (la prostitution ou l'homosexualité sont-elles des formes qui aident le poème à s'inventer ?) et etc. Mais en basse continue circule la même idée obsédante : les poèmes ne sont pas des choses sacrées ou ésotériques. Au contraire, ils sont des moyens de la conversation et du partage et du laisser-aller. Ils doivent s'efforcer d'être aussi futiles qu'une après-midi passée à la plage. C'est-à-dire que soleil & mer & odeurs d'huiles hydratantes : quelque chose dans l'allant de l'expérience (poétique) est partagé entre inconnus.

04/2018

ActuaLitté

Récits de voyage

La Cité de Lumière

Le 16 avril 1270, Jacob di Salomone, un marchand et savant juif, embarque pour la Chine dans le port italien d'Ancône. Après un long voyage par terre et par mer, il atteint enfin Zaitun (l'actuelle Quanzhou), en Chine du Sud, destination finale de son périple. La ville portuaire, immense pour l'époque, est éclairée de jour comme de nuit par d'innombrables lanternes. Jacob, ébloui, la surnomme la Cité de Lumière. Erudit doublé d'un homme de foi, Jacob d'Ancône nous livre un point de vue singulier sur la Chine du XIIIe siècle, fruit d'une attention minutieuse aux modes de vie, aux marchandises, aux techniques en usage, et d'une réflexion passionnée sur les croyances des " idolâtres " et sur la toute-puissance marchande qu'il découvre à Zaitun. La richesse du récit de Jacob est foisonnante, où l'on retrouve grand nombre de genres mêlés : " traités " de géographie et d'histoire locale, dialogues philosophiques (certainement récrits après son retour) avec les sages de Zaitun sur l'éducation des enfants, sur la gouvernance d'une ville, anecdotes drolatiques, évocation des bas-fonds de la ville et des mœurs sexuelles des Chinois... La Cité de Lumière est à son apogée économique, mais la menace mongole se précise. Qubilaï Khan va bientôt soumettre la ville. Le récit de Jacob constitue sous cet angle aussi un document précieux sur une époque riche en bouleversements politiques. Ce témoignage exceptionnel, œuvre littéraire à part entière, a fait l'objet de discussions passionnées en Angleterre et aux Etats-Unis lors de sa première publication, en 1997. Le texte est-il de la main de Jacob ? A-t-il plutôt été écrit après sa mort ? Si oui, quand ? Au XIVe siècle ? Plus tard ? Pourquoi le manuscrit n'a-t-il pas été transcrit plus tôt ? Le lecteur trouvera en fin de volume les pièces principales du dossier.

05/2000

ActuaLitté

Histoire internationale

La Cité de misère

La Cité de misère. Préface de M. Sully-Prudhomme,... / L. Roger-Milès Date de l'édition originale : 1891 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF. HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande. Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables. Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique. Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.

02/2021

ActuaLitté

Poches Littérature internation

Cité de la nuit

"Plus tard je devais penser à l'Amérique comme à une immense Cité de la Nuit étalant sa kermesse criarde de Times Square à Hollywood Boulevard — appel de jukeboxes, gémissements du rock-n-roll : l'Amérique nocturne dont les villes noires se fondent dans la forme inévitable de la solitude. Souvenir de Pershing Square et de ses palmiers apathiques. Central Park et ses ombres frénétiques. Cinémas aux heures moroses du matin. Rues éventrées de Chicago..."

02/2019

ActuaLitté

Policiers

La cité de Dieu

L'histoire se déroule dans une grande ville des USA à la fin du millénaire. Envoûté par l'écoute d'une cassette de gansta-rap enregistrée par un mystérieux personnage nommé Coda, un jeune Noir, dans un éclair de violence surréelle, abat deux policiers avec des cartouches bourrées de C-4. Ce meurtre déclenche une vague d'émeutes qui submerge la ville et la chasse au tueur devient rapidement un événement multimédia. Toutes les hypothèses de complots sont envisagées, les marchands d'horreurs et d'images sont bien décidés à profiter de la situation pour faire encore plus d'argent, et le gansta-rap de Coda monte comme une flèche en haut des hit-parades, matraqué par XXN, l'omniprésente entité médiatique. Perdus dans un monde où la réalité et la télévision se confondent dans une vision brouillée d'un réel électronico-virtuel, les personnages de La Cité de Dieu doivent se battre pour trouver un semblant d'amour et de rédemption. La Révolution était venue trop tôt pour passer au journal télévisé mais, en cette fin de siècle, nul doute que l'Apocalypse sera diffusée en pay-per-view. " Tom Grimes est notre nouveau visionnaire. Il nous met en garde en nous divertissant ". Chris Offutt.

12/1999

ActuaLitté

Littérature étrangère

La piste des larmes

Un arrière-petit-fils, qu'on sent assez proche de l'auteur, a transcrit le récit de la lamentable odyssée des tribus indiennes expulsées de leurs terres dans les Etats du Sud par l'arrivée des colons blancs : Noquisi, un jeune Cherokee formé dans une des écoles fondées par les Blancs - et qui partage les connaissances de ceux-ci par l'entremise de son père, médecin -, a tenu à être baptisé au sortir des épreuves de l'initiation ancestrale. Il participe ainsi aux deux cultures, ce qui est pour lui source d'un pénible conflit. Nous sommes en 1830, au moment où les Indiens, qui s'étaient montrés le plus accessibles à l'influence occidentale, se voient chassés de leur sol par les colons avides et contraints à tout abandonner pour gagner une hypothétique terre promise. Ceux qui parviennent jusque-là établissent un Etat où les multiples tribus vont enfin vivre en paix. Mais le Texas, où ils se sont installés, se sépare du Mexique pour devenir une république et les chasse vers un nouvel exil. Le combat final, superbement décrit, marquera la disparition des derniers résistants. Tout est respecté : les faits historiques, les sentiments divers entre Indiens, l'internement de ceux qui refusent jusqu'au bout de partir, leur destruction graduelle sous l'effet de l'épuisement, du froid, des maladies le long de ce qu'on connaît aujourd'hui comme «la Piste des Larmes». Mais ce qui vivifie ces pages et les sauve de la simple érudition, c'est la présence et l'activité infatigable du jeune Cherokee, son courage, sa gentillesse, sa compassion pour les misères qui l'entourent. Autant qu'une étude très poussée des oscillations entre le monde de l'envahisseur et la tradition séculaire, le lecteur s'attachera au portrait d'un garçon à la sensibilité virile qui fait de lui une jeune frère du héros de L'adieu du chasseur, une des créations les plus inoubliables de William Humphrey.

02/1991

ActuaLitté

Littérature étrangère

La chimie des larmes

Le nouveau roman de Peter Carey fait dialoguer deux voix et deux destins. Séparés par plus d'un siècle, deux êtres fous d'amour et de chagrin poursuivent le même but : alors qu'en 1854, Henry Brandling cherche un horloger capable de construire un jouet mécanique qui guérira son fils, en 2010 Catherine Gehrig affronte la mort de son amant secret en restaurant le même automate. Reliés par des carnets (que l'un écrit et que l'autre lit) et par leurs interrogations sur la mort, l'amour et la technique, ces deux personnages émouvants découvrent progressivement que ce jouet mécanique recèle des mystères bien plus grands. La Chimie des larmes est un grand roman sur la force créatrice et sa participation à notre capacité de résilience.

09/2013

ActuaLitté

Littérature française

La maison des larmes

Elle avait parcouru les lieux qu'ils avaient connus, la promenade au bord de mer, avec ses palmiers, les restaurants. Elle photographiait les couchers de soleil entre deux arbres, le mercure de l'eau, quand il y avait des nuages, le jardin exotique, les fleurs orangées des strelitzias, le banc où il s'asseyait, pour admirer le paysage marin, et puis elle avait comparé les photos, prises avec lui, les mêmes endroits. Mais là, il n'y avait nulle présence, juste le témoignage d'une absence.

06/2012

ActuaLitté

Littérature étrangère

La porte des larmes

Nés de l'union secrète d'une ravissante religieuse indienne et d'un chirurgien britannique en poste à Addis-Abeba, les jumeaux Marion et Shiva sont livrés à eux-mêmes après la mort en couches de leur mère et la disparition de leur père. Adoptés par un couple de médecins, ils passent une enfance heureuse, unis comme les doigts de la main. Les deux frères atteignent l'âge adulte alors que la révolution couve en Ethiopie. C'est cependant l'amour - leur amour pour une même femme - et non la politique qui va les déchirer, forçant Marion, fraîchement diplômé de médecine, à fuir sa patrie pour l'Amérique. Mais, rattrapé par le passé qui menace de le détruire, le jeune homme doit remettre sa vie entre les mains des deux hommes en qui il pensait avoir le moins confiance : le père qui l'a abandonné, et le frère qui l'a trahi. Roman épique traversant continents et générations, La Porte des larmes est une inoubliable histoire d'amour et de trahison, de compassion et de rédemption, d'exil et d'appartenance, qui se déploie sur cinq décennies et fait halte en Inde, en Ethiopie et aux Etats-Unis.

04/2010

ActuaLitté

Science-fiction

Les larmes de la lune

Lorsque les signes ne nous avertissent pas du danger, c'est qu'il va venir de là où l'on ne s'y attend pas. Denis, orphelin depuis l'âge de onze ans, ne vit que dans le but de découvrir la vérité sur la disparition de ses parents. Adulte, il va se convertir en tant que Sage, un serviteur de la Lune, pour avoir accès aux documents qui relatent l'histoire de sa famille. Il va plonger, malgré lui, dans un mensonge orchestré par la Lune qui va tous les condamner.

12/2021

ActuaLitté

Littérature française

Les Larmes de la vengeance

Eliban, jeune garçon ambitieux, plein de vivacité, a les mêmes désirs que tous les jeunes du monde. Il vit dans un petit village avec sa famille, mais quelque chose manque dans sa vie : son père. Il a été tué par un certain homme qui travaillait avec lui par le passé. Eliban ignorait cette histoire jusqu'au jour où l'oncle Brad lui dévoile tout. Est-ce la vérité ? Mais, malheureusement, sa vie deviendra autre, la colère et la haine régneront dans son coeur et il deviendra un jeune qui ne connaît que la voie de la vengeance. Un jour, il décide de partir à la recherche de cet homme et met sa vie en péril. Il rencontrera lors de son voyage un jeune comme lui, ils deviendront amis, et partageront tous les risques ensemble. Leur destin sera désormais mis à l'épreuve et la mort sera présente tant que la vengeance y sera.

11/2017

ActuaLitté

Romans historiques (poches)

Les larmes de la liberté

En 1830, la vie idéale de James Pyke est sur le point de basculer. Lui, le fils d'un planteur et d'une esclave qui a dû fuir sa Virginie natale, a réussi à se hisser dans la haute société de Philadelphie en cachant ses origines, et vit une passion avec une ravissante aristocrate. Jusqu'à ce que Henry, l'homme qui lui avait sauvé la vie vingt ans plus tôt, ne vienne frapper à sa porte pour lui demander de l'aide à son tour. Son fils Pan, serviteur et protégé de James depuis des années, a disparu, enlevé pour être vendu comme esclave. Incapable d'abandonner le garçon à un pareil sort, James décide de partir à sa recherche. Dans cette Amérique sudiste qui n'oublie ni ne pardonne, parviendra-t-il à sauver Pan au péril de sa vie ? Retrouvera-t-il Caroline, son grand amour et la mère de son enfant ?

02/2018

ActuaLitté

Littérature française

Les larmes de la vengeance

A un an de la retraite, le commissaire Roger Gardan va devoir enquêter sur une série de meurtres tout à fait exceptionnelle. De jeunes femmes sont retrouvées le visage et le corps mutilé, un mystérieux numéro de dix chiffres inscrit sur l'un de leur bras. Pour corser son affaire, un trafic de cocaïne vient se greffer à son enquête. Sa vie brisée depuis vingt ans, devenu alcoolique, il va recevoir le renfort d'une jeune profileuse corse, Sandrine Mattéi. Entre ces deux êtres que tout sépare, une amitié va naître, certainement liée à leurs douloureux passés. Après de multiples rebondissements où ils découvriront la noirceur de l'âme humaine, la découverte de la vérité aussi inattendue que stupéfiante, les laissera sans voix.

01/2018

ActuaLitté

Religion

Les larmes de la forêt

Le Père Jean-François Thomas a vécu deux ans au pied des Carpates, c'est dire s'il aime la Roumanie, son histoire, ses paysages, sa population et ses forêts dont " le bois est fraternel aux hommes ". C'est que l'âme peut s'y réfugier et que l'auteur nous plonge entre collines et vallons de Probeta, au nord-ouest du Royaume, en 1939, alors que bascule le destin des minorités ethniques et religieuses traquées par l'alliance d'un archimandrite véreux avec un notaire ultranationaliste et antisémite. L'on est d'emblée séduit par l'érudition et l'esprit de résistance poussé jusqu'à l'héroïsme du père gréco-catholique Lupea, conquis par la sagesse toute orientale de son ami Aaron le rabbin et captivé par la relation entre Doinea la chrétienne et Eliezer le bel éphèbe juif, analogie du lien complexe entre Ancien et Nouvel Israël. Habité par un puissant souffle poétique, une rare intelligence des Ecritures et une solide connaissance de la culture roumaine, ce roman vrai revisite les pires tribulations de son histoire et de celle de l'Europe avec humour et fraîcheur de ton. Il est une bouffée d'oxygène à l'heure où les conflits géopolitiques ressurgissent sur fond de guerre religieuse unissant dans l'adversité juifs et chrétiens.

03/2017

ActuaLitté

Romans de terroir

Les larmes de la pinède

En 1900, non loin de Mont-de-Marsan, Victorien Martinzac exploite cinquante hectares de forêt de pins selon les méthodes traditionnelles. Maître redouté, il a trois fils dont le plus jeune, Taurence, aime en secret Garence, fille d'éleveur ovin. Une véritable guerre oppose les éleveurs aux propriétaires forestiers accusés de confisquer les pâtures pour étendre leurs plantations. Le sénateur local est du côté des éleveurs et oeuvre pour accentuer la réglementation contre les "possédants". Quant aux résiniers qui récoltent la gemme (la résine) dans les pinèdes, ils sont mécontents des misérables salaires que leur octroient les propriétaires. La révolte couve, des alliances se nouent. Il suffira d'une étincelle pour que la pinède landaise s'embrase emportant Taurence et Garence dans un ouragan de haine et de violence.

10/2016

ActuaLitté

Littérature française

Les larmes de la reine

Prince Seydou, un brillant expert-comptable partage depuis plusieurs années une vie harmonieuse avec Mapenda, un homme avec qui il entretient une relation ambiguë, au-delà d'une simple amitié. Dans son désir de changer de vie, il fait la connaissance de Yacine, une jeune institutrice pour laquelle il éprouve des sentiments encore jamais ressentis. Victime d'une machination qui conduit à la mort d'un homme dans des circonstances troubles, il est mis en détention. Son procès au lieu d'être celui d'un homme en proie à une intrigue, est le théâtre où se dévoilent les secrets qui entourent sa vie. Pour dire la nouvelle Afrique et faire une excursion dans l'Afrique des grands empires, Mamadou Samb dépeint la probité d'un prince face à l'injustice, la vaillance d'une reine et le courage d'un peuple confrontés à l'adversité de la nature. Il explore les lois du cœur par l'attachement d'un homme à un homme, d'un homme à une femme, d'une mère à son fils et d'une reine à son peuple.

06/2015