#Roman francophone

L'Argent

Emile Zola

Alors, pendant la dernière demi-heure, ce fut la débâcle. Après l'extrême confiance, l'engouement aveugle, arrivait la réaction de la peur, tous se ruant pour vendre, s'il en était temps encore. Les cours, de chute en chute, tombèrent à 1 500, à 1 200, à 900. Il n'y avait plus d'acheteurs, la plaine restait rase, jonchée de cadavres. Au-dessus du sombre grouillement des redingotes, les trois coteurs semblaient être des greffiers mortuaires, enregistrant des décès. Un silence effrayant régna, lorsque, après le coup de cloche de la clôture, le dernier cours de 830 francs fut connu. Et la pluie entêtée ruisselait toujours sur le vitrage ; la salle était devenue un cloaque, sous l'égouttement des parapluies et le piétinement de la foule, un sol fangeux d'écurie mal tenue...

Par Emile Zola
Chez Editions Gallimard

0 Réactions |

Genre

Littérature française (poches)

17/09/2006 536 pages 7,00 €
Scannez le code barre 9782070372225
9782070372225
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur L'Argent par Emile Zola

Commenter ce livre