#Essais

Voyage au bout de l'abject. Louis-Ferdinand Céline, antisémite et antimaçon

Patrick Lepetit

Coqueluche d'une certaine intelligentsia française, toutes tendances politiques confondues, Louis-Ferdinand Céline, actuellement en voie de totale réhabilitation, au nom de sa "petite musique", passe pour le Grand Ecrivain du vingtième siècle. Pourtant, antisémite - et antimaçon - forcené, collaborateur zélé voire agent d'influence nazi, Céline, qui a commis quelques pamphlets insupportables, opportunément introuvables aujourd'hui, a échappé par protection(s) au destin réservé à la plupart de ses amis à la Libération. J'ai, moi aussi, beaucoup aimé Céline, avant de lire les écrits "censurés" qui m'en ont définitivement détourné. Premier des révisionnistes, ce véritable pousse-au-crime qui n'exprimera jamais le moindre remords mérite plus que tout autre que lui soit appliquée la sentence prononcée contre ce pauvre Anatole France par un André Breton, qui du reste le méprisait : "Il ne faut plus que mort, cet homme fasse de la poussière".

Par Patrick Lepetit
Chez Atelier de création libertaire

0 Réactions |

Genre

Critique littéraire

01/07/2017 280 pages 10,00 €
Scannez le code barre 9782351041031
9782351041031
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Voyage au bout de l'abject. Louis-Ferdinand Céline, antisémite et antimaçon par Patrick Lepetit

Commenter ce livre