#Essais

Réseaux, familles et pouvoirs dans le monde ibérique à la fin de l'Ancien Régime

Juan-Luis Castellano

Qu'est-ce qui faisait tenir ensemble le royaume d'Espagne et son empire, séparés par un océan ? Par quoi était assurée l'unité d'un royaume, d'une société politique, avant que le chemin de fer, le télégraphe, la presse, le sport, le marché national, le service militaire, l'école laïque et la télévision ne viennent conforter la solidité des Etats ? Les chercheurs insistent actuellement sur le rôle joué par l'intégration des élites sociales, liées au souverain par un intense échange de faveurs et de grâces, qui garantissait leur position de pouvoir au niveau local, tout en récompensant le rôle de relais administratif et politique qu'elles assumaient vis-à-vis de la population. Toute rupture de l'unité, telle l'indépendance de l'Amérique, plus que le produit d'une évolution culturelle, allait résulter d'une faille dans ce mécanisme d'échange. C'est ce mécanisme qui fait l'objet de ce livre. Huit historiens prennent la Monarchie espagnole comme terrain pour rendre intelligible, à la lumière de la théorie des réseaux sociaux - instrument heuristique de premier ordre -, ce jeu complexe où le privé, le familial, l'économique, le social, et le politique se mêlent jusqu'à en devenir indiscernables.

Par Juan-Luis Castellano
Chez CNRS

0 Réactions |

Editeur

CNRS

Genre

Histoire internationale

25/06/1998 267 pages 29,00 €
Scannez le code barre 9782271055934
9782271055934
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Réseaux, familles et pouvoirs dans le monde ibérique à la fin de l'Ancien Régime par Juan-Luis Castellano

Commenter ce livre