#Essais

L'écriture de l'histoire

Michel de Certeau

Faire de l'histoire, c'est marquer un rapport au temps. Depuis plus de quatre siècles, l'historiographie occidentale se définit par la coupure qui d'un présent sépare un passé. Le geste qui met à distance la tradition vécue pour en faire l'objet d'un savoir est indissociable du destin de l'écriture. Écrire l'histoire, c'est gérer un passé, le circonscrire, organiser le matériau hétérogène des faits pour construire dans le présent une raison ; c'est exorciser l'oralité, c'est refuser la fiction. C'est, pour une société, substituer à l'expérience opaque du corps social le progrès contrôlé d'un vouloir-faire. Ainsi, depuis Machiavel, l'histoire se situe-t-elle du côté du pouvoir politique qui, lui, fait l'histoire. Michel de Certeau s'attache, dans cet ouvrage classique, à caractériser ici les opérations qui règlent l'écriture de l'histoire : la fabrication d'un objet, l'organisation d'une durée, la mise en scène d'un récit.

Par Michel de Certeau
Chez Editions Gallimard

0 Réactions |

Genre

Sciences historiques

03/09/2002 526 pages 11,00 €
Scannez le code barre 9782070423859
9782070423859
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur L'écriture de l'histoire par Michel de Certeau

Commenter ce livre