#Essais

La gens de droit maternel ou la famille matricarcale

Ahmeth Diouf

Ahmeth Diouf s'appuie sur différentes disciplines pour expliquer la naissance de la famille et ses transformations, des IVe-Ve au XIIIe siècle. Il montre comment la société wolof passe de la famille consanguine à la gens de droit maternel, le premier groupe de parenté fondé sur la double interdiction de conjonction entre ascendants et descendants ainsi qu'entre descendants de sexe opposé. Ce premier groupe de parenté se construit à partir de la femme ancêtre et se trouve placé sous l'autorité de la femme. L'ouvrage analyse, suivant une méthode structurale, comment prennent naissance la prohibition de l'inceste et le mariage exogamique des cousins croisés matrilatéraux : contrairement à l'idée reçue, c'est l'homme qui est échangé, qui fait l'objet du don, et non la femme. Le passage à la famille paternelle s'opère dans la violence, par la naissance du segment paternel en marge de la société. L'auteur aborde divers thèmes, en étudiant la genèse et la nature des différents groupes de parenté : la cosmologie, la filiation, le système d'alliance, le totémisme, l'organisation sociale clanique, l'hérédité des fonctions, les termes de parenté, l'avènement du patriarcat, la formation de l'Etat, le droit coutumier. Sa réflexion éclaire la vie d'aujourd'hui et constitue une autre façon de rendre compte du passé.

Par Ahmeth Diouf
Chez Editions L'Harmattan

0 Réactions |

Genre

Ethnologie

15/11/2016 250 pages 25,00 €
Scannez le code barre 9782343105314
9782343105314
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur La gens de droit maternel ou la famille matricarcale par Ahmeth Diouf

Commenter ce livre