#Essais

La Guinée de Sékou Touré. Pourquoi la prison du camp Boiro ?

Sidiki Kobélé-Kéïta

Ce qui frappe dans l'étude de l'histoire récente de la Guinée, à partir de 1945, c'est que les adversaires politiques de Sékou Touré ne veulent pas que l'on démontre que la France coloniale a subi l'ascension politique du leader guinéen ; que c'est malgré elle que celui-ci a été préféré par les populations guinéennes aux hommes politiques qu'elle soutenait ; et quelle le souhaitait à la tête de la Guinée indépendante. Après le "non" du 28 septembre 1958, recommandé par "cet ennemi du système colonial français à abattre", cette France a décidé d'empêcher, par tous les moyens, le développement économique de la Guinée de Sékou Touré, en utilisant en particulier des Guinéens dans diverses actions déstabilisatrices qui avaient toutes échoué. C'est cette hostilité historique des gouvernants français qui a fini par justifier l'existence de la prison politique, à partir de 1959, au sein du camp de la garde républicaine, devenue camp Boiro suite à l'agression du 22 novembre 1970 contre la Guinée...

Par Sidiki Kobélé-Kéïta
Chez Editions L'Harmattan

0 Réactions |

Genre

Histoire internationale

01/02/2014 338 pages 35,00 €
Scannez le code barre 9782343026039
9782343026039
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur La Guinée de Sékou Touré. Pourquoi la prison du camp Boiro ? par Sidiki Kobélé-Kéïta

Commenter ce livre