#Essais

Mondialisation ou globalisation ? Les leçons de Simone Weil

Alain Supiot

Le problème de notre temps n'est pas de choisir entre globalisation et repliement identitaire : on ne peut ignorer ni la diversité des pays, ni leur interdépendance croissante face aux périls écologiques et sociaux qui les affectent tous. La langue française permet de dépasser ce faux dilemme avec la distinction qu'elle autorise entre globalisation et mondialisation. Globaliser, c'est oeuvrer au règne du Marché, de la croissance illimitée, de la flexibilisation du travail et de l'hégémonisme culturel. Mondialiser consiste à établir un ordre mondial respectueux de notre écoumène, du travail humain et de la diversité des peuples et des cultures. Le présent ouvrage explore cette perspective à la lumière de l'oeuvre visionnaire de Simone Weil. Il revisite ses réflexions sur l'enracinement, la liberté et l'oppression, pour penser tour à tour notre "milieu vital" (dont la destruction s'accélère aujourd'hui), le concert des civilisations, les conditions d'un travail non servile, ainsi que les bons et mauvais usages du droit.

Par Alain Supiot
Chez Collège de France

0 Réactions |

Genre

Droit

21/03/2019 240 pages 22,00 €
Scannez le code barre 9782722605077
9782722605077
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Mondialisation ou globalisation ? Les leçons de Simone Weil par Alain Supiot

Commenter ce livre