#Essais

Le journal de Franz Kafka. L'impasse de l'écriture et le dessin de l'acrobate

Jacqueline Sudaka-Bénazéraf

Le dessin des "Acrobates" posé d'entrée de jeu dans les premières pages du Journal jouxte le texte dans lequel Kafka note qu'il est resté cinq mois loin de l'écriture. Une longue méditation sur son incapacité d'écrire et l'impuissance de la réflexion à en déceler la cause débouchent d'abord sur une allégorie destinée à illustrer l'équilibre heureux auquel parvient l'écrivain lorsqu'il satisfait à l'exigence de l'art, puis se conclut par un dessin. Son graphisme élégant libère la main de l'écriture et impulse l'essor nécessaire à la création. Les dessins allégoriques, "l'Acrobate", "le Coureur", "l'Arpenteur", manifestent trois temps de l'écriture : l'aporie, l'élan effréné et libérateur, l'enfermement. Ils sont atemporels et n'ont aucune valeur d'illustration. D'autres ouvrent la voie à la veine satirique et caricaturale, voire burlesque qui, sous le regard de la société, fait déchoir la condition de l'artiste. Cette étude vise à démontrer que Kafka ne cesse de chercher quelle représentation donner de son statut d'écrivain. Une certitude cependant émerge : écrire est plus important que publier.

Par Jacqueline Sudaka-Bénazéraf
Chez Editions Le Bord de l'eau

0 Réactions |

Genre

Critique littéraire

14/06/2019 68 pages 10,00 €
Scannez le code barre 9782356876386
9782356876386
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Le journal de Franz Kafka. L'impasse de l'écriture et le dessin de l'acrobate par Jacqueline Sudaka-Bénazéraf

Commenter ce livre