Buenos Aires n'existe pas

Benoît Coquil

Il est l'Ulysse aux mille ruses de l'art moderne, le Français le plus connu de l'époque à New York avec Sarah Bernhardt. Mais pour l'heure, c'est juste un mince jeune homme au complet froissé qui sent le tabac froid. Nous sommes le 9 septembre 1918 et Marcel Duchamp, qui a fui les Etats-Unis, descend du Crofton Hall comme le parfait don nadie, Monsieur Tout-le-monde. Il cherche une Arcadie, un rivage un peu ouaté qui assourdisse le boucan de la guerre : ce sera Buenos Aires. Mais ce que Duchamp ne sait pas à son arrivée, c'est que la ville parle mille langues, raffole des sciences occultes, ignore encore le cubisme et s'apprête à connaître la plus grande insurrection ouvrière de son histoire. Ce récit littéraire raconte un "blanc" biographique, où la fiction est appelée à la rescousse là où manquent les documents. Jusqu'à imaginer les desencuentros, les rendez-vous manqués de Duchamp avec quelques-unes des plus grandes figures argentines, dont Jorge Luis Borges.

Par Benoît Coquil
Chez Flammarion

0 Réactions | 1 Partages

Editeur

Flammarion

Genre

Littérature française

1

Partages

25/08/2021 199 pages 18,00 €
Scannez le code barre 9782080255945
9782080255945
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Buenos Aires n'existe pas par Benoît Coquil

0 Commentaires

 

Aucun commentaire.