Recherche

Buenos Aires n'existe pas

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

Buenos Aires n'existe pas

Il est l'Ulysse aux mille ruses de l'art moderne, le Français le plus connu de l'époque à New York avec Sarah Bernhardt. Mais pour l'heure, c'est juste un mince jeune homme au complet froissé qui sent le tabac froid. Nous sommes le 9 septembre 1918 et Marcel Duchamp, qui a fui les Etats-Unis, descend du Crofton Hall comme le parfait don nadie, Monsieur Tout-le-monde. Il cherche une Arcadie, un rivage un peu ouaté qui assourdisse le boucan de la guerre : ce sera Buenos Aires. Mais ce que Duchamp ne sait pas à son arrivée, c'est que la ville parle mille langues, raffole des sciences occultes, ignore encore le cubisme et s'apprête à connaître la plus grande insurrection ouvrière de son histoire. Ce récit littéraire raconte un "blanc" biographique, où la fiction est appelée à la rescousse là où manquent les documents. Jusqu'à imaginer les desencuentros, les rendez-vous manqués de Duchamp avec quelques-unes des plus grandes figures argentines, dont Jorge Luis Borges.

08/2021

ActuaLitté

Littérature étrangère

Eichmann à Buenos Aires

Buenos Aires, juillet 1952. Ricardo Klement accueille sa femme et ses trois enfants, tout juste débarqués d'Europe. De loin, la scène de retrouvailles est touchante. Mais elle se déroule en Argentine, sept ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, et Ricardo Klement n'est qu'un nom d'emprunt... Derrière ce patronyme se cache Adolf Eichmann, logisticien de la Solution finale qui a trouvé refuge à Buenos Aires deux ans auparavant et adopté l'identité d'un "simple" éleveur de lapins et un membre discret de la communauté.

Au coeur de cette capitale argentine où se croisent en silence anciens SS et Juifs ayant fui l'Allemagne nazie pour échapper à l'horreur, il mène une existence paisible... Pourtant, personne n'ignore son identité, son passé, ses idées et la violence qu'il porte en lui. Comment est-ce possible ? Ariel Magnus nous transporte dans cette réalité argentine cauchemardesque qu'il connaît si bien et livre un roman aussi fascinant que dérangeant. Traduit de l'espagnol (Argentine) par Margot Nguyen Béraud.

08/2021

ActuaLitté

Non classé

Aucune pierre ne brise la nuit

En 1998, Gabriel et Ariane se rencontrent dans un musée du Havre, face à un figuratif argentin. Ils l'ignorent encore, mais le cours de leur existence vient de basculer.
L'Argentine et l'amour viennent de se poser là, entre eux, et Gabriel voit ressurgir les douloureux fantômes qu'il croyait avoir abandonnés à Buenos Aires, vingt ans plus tôt.
Pour Ariane, femme de diplomate, Buenos Aires résonnait jusqu'alors comme le plus doux des souvenirs : celui de la maternité tant espérée. Mais à l'annonce de la réouverture des enquêtes liées aux trente mille disparus sous la dictature de Videla, l'attitude trouble de son mari lui fait soudain craindre le pire. Ariane, n'aura d'autres choix que de plonger dans son histoire familiale, entraînant avec elle Gabriel, enfin prêt à faire éclater la vérité.

Aucune pierre ne brise la nuit explore les cicatrices et les silences laissés par la junte militaire et rend un sublime hommage aux disparus, à leurs proches et à ceux qui oeuvrent à la reconstruction du pays. Une fois encore Frédéric Couderc se pose à la croisée des genres, entre quête identitaire et polar sentimental en puisant aux racines d'un pays meurtris par leur Histoire.

05/2018

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté