Dossiers

Voir, vivre, cohabiter : humains, avant tout chose

Dans un monde en constante évolution, où la technologie prend de plus en plus de place, il est essentiel de se rappeler de l'importance de l'humanité. Voir, vivre et cohabiter sont trois verbes qui définissent notre existence. Mais comment ces actions sont-elles influencées par les livres, outils intemporels de la connaissance?

Le 24/08/2023

18 Partages

Le

24/08/2023

18

Partages

ActuaLitté

Dans le cadre de ses missions d’aide à la publication, le Centre national du livre permet à de nombreux éditeurs de promouvoir une large diversité d’écrits. En partenariat avec ActuaLitté, voici une sélection de cette pluralité d’œuvres, choisies dans le fonds des ouvrages que soutient le CNL, autour des figures féminines.

Observer le monde, c'est saisir son essence, c'est déchiffrer et analyser. Les ouvrages littéraires nous ouvrent des portes vers des univers insoupçonnés. Ils nous invitent à percevoir le monde à travers le prisme d'autrui, à ressentir leurs passions, leurs obstacles et leurs victoires. À travers la lecture, nous voyageons à travers les âges, nous découvrons des civilisations lointaines et nous saisissons des points de vue qui diffèrent du nôtre. Les livres approfondissent notre perception du monde et étendent notre champ de vision.

Vivre, c'est s'immerger, éprouver et progresser. Dans cette aventure qu'est la vie, les livres sont des guides inestimables. Ils nous présentent des sagesses, des romances, des trahisons, des liens d'amitié et des quêtes d'identité. Chaque page parcourue est une aventure en soi, chaque chapitre une leçon à retenir. Les ouvrages nous inculquent la ténacité, l'optimisme et la détermination. Ils nous assurent que, face aux épreuves, la vie demeure précieuse et mérite d'être célébrée.

Cohabiter, c'est partager son espace en paix avec autrui, quelle que soit sa culture, sa foi ou ses origines. Les livres agissent comme des passerelles entre les civilisations et dissipent les préjugés. Ils prônent la tolérance, la compassion et la valorisation de la pluralité. En parcourant les récits d'autres cultures, nous apprenons l'art de la coexistence, le respect mutuel et l'appréciation de nos singularités. Les ouvrages nous enseignent que, au-delà de nos divergences, nous partageons une humanité universelle, avec des aspirations, des espoirs et des inquiétudes similaires.

En somme, les livres transcendent leur nature matérielle. Ils incarnent l'essence de notre humanité et notre quête incessante de sens et de connexion. Ils nous rappellent que, face aux tumultes de l'existence, notre humanité partagée est notre lien le plus fort. En chérissant les livres, nous célébrons la profondeur de l'expérience humaine et l'importance de percevoir, de vivre et de coexister en paix.

 
 
 
 

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

Notre royaume n'est pas de ce monde

Deux hommes venant de chemins différents se retrouvent au même moment au même endroit, incarnant sans le savoir - mais peut-être que si - la convergence des luttes. L'un blanc, l'autre noir. Une odyssée sans concessions aux allures de farce macabre, politique et polémique, où Jennifer Richard poursuit le contre-récit de l'Histoire officielle.

08/2022

ActuaLitté

Violence

Leçons de sociologie criminelle. Une édition scientifique de Matthieu Béra

Ce livre est né d'une découverte exceptionnelle : un manuscrit inédit de la main de Marcel Mauss, qui permet de mettre au jour un cycle complet de leçons du sociologue Emile Durkheim sur le crime et la peine. Le XIX ? est le siècle des hygiénistes : on s'affole devant l'éventuelle contagion des comportements "déviants". L'anthropologie criminelle affirme le caractère pathologique du crime et propose pour la première fois une typologie des criminels. Cette perspective positiviste, Durkheim la renverse radicalement : pour lui, c'est l'influence de la société, plutôt que les caractéristiques intrinsèques des individus, qui permet d'expliquer les différentes formes de criminalité. Les changements de modèle de société, soumis au processus d'individuation, les crises économiques et politiques, les bouleversements de la structure familiale, l'effacement des croyances religieuses sont constitués en variables clés. Durkheim est ainsi le premier à envisager le crime sans considération morale, comme la simple transgression d'une norme. Ce cours a été dispensé en 1892-1893, l'année de la soutenance de sa thèse (De la division du travail social), un an avant la parution des Règles de la méthode sociologique, et quatre ans avant Le Suicide, trois ouvrages qui se trouvent désormais éclairés sous un nouveau jour.

06/2022

ActuaLitté

Kant

Métaphysiques de l'expérience. Empirisme et philosophie transcendantale selon Kant

Le transcendantalisme est né d'un débat avec l'empirisme. Mais pour bien mesurer ce fait, il faut d'abord rappeler que le concept même d'empirisme, quand on l'entend comme une thèse génétique s'opposant contradictoirement au rationalisme, est une innovation kantienne, et qu'il sert d'opérateur, quand il faut établir la nécessité du transcendantal. Un tel usage critique de l'empirisme ouvre alors sur son interprétation métaphysique : l'empirisme est une métaphysique de l'expérience, pour la double raison qu'il s'adosse à une ontologie de la représentation et qu'il place la raison sous un horizon naturaliste, opératoire mais dogmatique. Inventé contre - et donc avec - l'empirisme, le transcendantalisme apprend toutefois de lui une chose : l'a priori, cognitif ou moral, est acquis, de sorte que son événement est soumis à certaines configurations empiriques. Se dessine ainsi la figure d'un transcendantal qui, loin de signifier une dénégation de l'empiricité, fonde au contraire l'intérêt métaphysique décisif de cette dernière.

05/2022

ActuaLitté

Autres éditeurs (F à J)

Qui veut jouer avec moi ?

LireEtFaireLire2023 – C'est l'été. Une fillette cherche un compagnon de jeu pour faire les quatre cents coups ! S'ensuit un festival de situations drôles et poétiques, joués par un duo de choc ultra complice... Un album aux images éclatantes, qui raconte avec sensibilité la force des liens qui unissent les amis. Rien que du bonheur sous le soleil !

Découvrir l'association Lire et Faire Lire

04/2022

ActuaLitté

Musicologie

L'orchestration du quotidien

Qu'ont en commun le " taa dam tâ-dâm " d'une annonce de la SNCF, le " ting " de validation d'un titre RATP, le " tu-tû-du dûûûû " d'un certain opérateur de télécoms, mais aussi le " pop " d'ouverture d'un jus de fruit, le " clic " d'un tube de mascara de luxe ? Tous ces sons et environnements qui font partie de notre quotidien partagent le fait d'avoir été composés. Derrière leur grande disparité, ils relèvent de ce que l'on nomme le design sonore. Sous ses formes commerciales dominantes, ce dernier agit comme un révélateur des évolutions récentes du capitalisme. Lorsqu'il se fonde, bien plus rarement, sur une exigence d'utilité sociale, il peut en revanche devenir un outil d'émancipation. Pour appréhender les spécificités du design sonore, Juliette Volcler entrecroise des cultures industrielles généralement étanches les unes aux autres et tire des fils entre des époques, des pratiques, des secteurs ou des objets auparavant isolés. Optant pour une approche littéraire et subjective, elle applique l'exercice de la critique sonore à l'espace urbain comme à des boissons gazeuses, à des alarmes autant qu'à des installations artistiques. A travers le design sonore et son développement actuel comme outil d'ingénierie sociale se pose plus largement la question politique de l'écoute au 21e siècle. Cet ouvrage invite ainsi les lectrices et lecteurs à opérer un déplacement dans leur manière d'entendre le quotidien et à éveiller une écoute critique.

04/2022

ActuaLitté

Autres éditeurs (P à T)

Le rat, la mésange, et le jardinier

Il était une fois, au fond d'un grenier poussiéreux, un rat qui vivait caché. Il ne sortait pas car il se trouvait très laid. Pourtant, un matin, alors qu'une aube laiteuse enveloppait encore les champs et les collines, le rat s'aventura hors de chez lui... Un conte animalier porté par des illustrations splendides, sur les apparences et la difficulté de s'accepter tel que l'on est.

03/2022

ActuaLitté

Essais

Penser la perception

Ce nouvel ouvrage de Jean Daive, recueillant essais mais surtout entretiens avec des artistes et écrivains réalisés pour France Culture, est le troisième volet d'un polyptique composé de : L'Exclusion (éditions Jean Fournier, 2015), Pas encore une image (L'Atelier contemporain, 2019) (A paraître en 2023 : Le Dernier mur, L'Atelier contemporain.). Le premier livre posait et étudiait le constat : ce que je regarde n'est pas ce que je vois ; le second : l'image n'est plus à regarder, mais à lire et l'écriture n'est plus à lire mais fait image. Penser la perception aborde la question du film, de la photographie et de l'écriture. Ce livre, je l'ai conçu (construit) comme un roman où les épisodes interviennent, se suivent dans une dramatisation qui transforme la parole de chaque artiste selon un programme et ses intentions. Montrer des artistes à des moments différents, montrer des artistes en des endroits différents, poser presque les mêmes questions ou poser des questions différentes, montrer ce qui existe et montrer ce qui change comme par exemple une manière de montrer un transitoire malgré l'invariant des questions posées qui n'exclut pas une discipline – tel est l'enjeu du livre : il raconte les vies du mouvement. Ces réflexions, souvenirs, entretiens, écoutes et paroles, ces silences et ces rires, sont aussi le symptôme d'une animation magique de l'image et de l'écriture qui se nourrit des énergies parmi les plus farouches et les plus obscures. La parole est mystérieuse et obscure. L'écoute est mystérieuse et obscure. Un homme, une femme ou bien deux hommes, l'un parle l'autre écoute, se trouvent dans cette situation de l'échange et de l'attente, ils émettent une succession d'ondes permanentes, ils apaisent la peur, ils s'aident à parler des énigmes de l'univers, ils s'aident à l'injonction. Ils excédent toujours la pensée et la signification. Entretiens avec : Jean-Marie Straub et Daniel Huillet, Jean-Luc Godard, Roberto Matta et Alain Jouffroy, Betty Goodwin, Patrick Tosani, Georg Baselitz, Chantal Akerman, Gérard Garouste, Nathalie Sarraute, Jana Sterbak, Gisèle Freund, Francis Ponge, Marguerite Duras, Jean-Luc Moulène, Jean-Michel Alberola, Niki de Saint-Phalle et Jean Tinguely, Joris Ivens, Antoine d'Agata, Pierre Tal Coat, André du Bouchet, Pipilotti Rist, Jean-Pierre Bertrand, Helmut Newton et Alice Springs, Raoul de Kayser...

02/2022

ActuaLitté

Grec ancien - Littérature

Empédocle. Sur le chemin des dieux

Bien des ouvrages sont consacrés à Empédocle d'Agrigente, poète et philosophe qui vécut dans la Sicile grecque du Ve siècle avant J. -C. Mais aucun jusqu'ici ne s'est concentré sur la question du rapport critique d'Empédocle aux dieux traditionnels de la Grèce antique, ni sur sa façon de rebâtir un panthéon qui lui est propre. Sur le chemin des dieux réunit quinze articles, dont cinq inédits. Il y est notamment question des quatre dieux (Zeus, Héra, Aïdôneus ou Hadès, Nestis) auxquels, selon Empédocle, renvoient les quatre éléments du monde physique, et de l'intérêt que l'Agrigentin pouvait avoir à mettre en avant des dieux à la fois reçus en son temps et en décalage par rapport au Panthéon traditionnel : outre Zeus, Héra et Hadès, Empédocle repensait de grands dieux comme Apollon ou Perséphone pour les faire entrer dans le monde physique ; face à la déesse Amour (Aphrodite), il campait, sur un pied d'égalité, une divinité de la Haine ; en opposition à une divinité qui porte la Parole de Zeus, il instaurait, avec toute la force du paradoxe, Sagesse. Le dernier article, inédit, de cet ouvrage tente de comprendre la réincarnation à laquelle pouvait croire l'Agrigentin. Selon Empédocle, des divinités (les daimones) font le lien entre diverses vies de mortels terrestres. On réduit souvent la croyance d'Empédocle à celle de Pythagore, qui croyait à la métempsychose. Les daimones d'Empédocle seraient des âmes individuelles qui transmigrent. Mais les vers d'Empédocle dont nous disposons ne se prêtent pas à cette réduction. Jean-Claude Picot, avec érudition et sagacité, nous aide à refaire le chemin qui a conduit Empédocle aux daimones.

02/2022

ActuaLitté

Poésie

Sur l'amour

imaginons qu'une femme rencontre un homme parce qu'il écrit d'une certaine façon, il se pourrait que la femme lui suggère assez vite une autre façon d'écrire. mais si l'homme aime la femme en question, il continuera d'écrire à sa façon, et si l'homme aime le poème il continuera d'écrire comme il le doit, et si l'homme aime la femme et le poème, il sait ce qu'est l'amour deux fois plus que n'importe qui. je sais ce qu'est l'amour. ce poème est là pour le rappeler à ces dames.

02/2022

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté