Dossiers

Le corps et l'esprit : deux frères jumeaux

« Il y a plus de raison dans ton corps que dans ta meilleure sagesse », disait Nietzsche, ajoutant une autre fois que les Grecs étaient superficiels par profondeur. Le corps, ce véhicule de l’esprit, ou l’inverse, n’est-il pas notre bien le précieux ? Quelle place tient-il dans notre personnalité ? N’est-il pas la seule justification de nos pensées ? Nietzsche le pensait. L’organisme malade, détendu, étiré, libéré ou contraint, voilà des sujets pour la littérature et l’essai.

Le 25/08/2022

153 Partages

Le

25/08/2022

153

Partages

ActuaLitté

Dans le cadre de ses missions d’aide à la publication, le Centre national du livre permet à de nombreux éditeurs de promouvoir une large diversité d’écrits. L’opportunité de proposer un panel thématique, en partenariat avec ActuaLitté, de cette pluralité d’œuvres, en puisant dans le fonds des ouvrages soutenus par le CNL.

Roland Barthes, à la suite de Nietzsche, va plus loin encore : « Toute l’histoire repose, en dernière instance, sur le corps humain. » Chercher des explications extérieures aux crises de l’organisme social ne serait-il pas le grand péché des historiens ? Dans cette idée, il ne faut jamais se borner aux raisons, mais bien s’intéresser aux remèdes.

Jean-Pierre Faye, dans son Corps miroir, réfléchit sur le « statut du sujet narrateur » et cette « déraison de l’histoire du XXe siècle », où il place notamment cette disqualification de la « métaphysique », après Nietzsche toujours.

Plus poétique, il y a le Corps rassemblé d’Esther Tellermann, ou cette identité qu’on a définitivement dans la peau, qu’elle soit celle du Fado ou de la Saudade. Le corps, c’est aussi plus prosaïquement la santé, et dans sa dimension tout sauf négligeable, une question politique.

(crédits photo : Inge Poelman/Unsplash)

 

 

Extraits

ActuaLitté

BD tout public

Des Vivants. Le réseau du musée de l'Homme, 1940-42

CorpsCNL – Eté 1940 : la France est occupée. Certains pourtant refusent la fatalité : à Paris, au coeur du musée de l'Homme, quelques ethnologues se réunissent, bientôt rejoints par des gens de tous horizons - avocats, religieuses ou garagistes. Autour de Boris Vildé, d'Anatole Lewitsky, d'Yvonne Oddon, ces visionnaires posent les bases de la lutte qui mènera à la Libération : évasions de prisonniers, passages vers l'Angleterre ou la zone libre, et publication d'un journal clandestin, Résistance.

Mais ces insoumis de la première heure seront bientôt trahis, dénoncés à la Gestapo et, pour beaucoup d'entre eux, exécutés. Avec Des Vivants, Raphaël Meltz et Louise Moaty proposent un scénario d'une grande richesse et d'une profonde intégrité : aucun dialogue n'a été inventé, les paroles prononcées par les personnages sont les leurs. Au terme d'une vaste plongée dans d'innombrables documents d'époque - mémoires, lettres, témoignages, entretiens, journaux... - ils composent ce récit en s'effaçant derrière la sincérité et la force de ces voix disparues. Simon Roussin, grâce à une mise en scène subtile et un dessin d'une grande maîtrise, redonne vie à ces fragments d'Histoire, déployant avec justesse tout leur souffle romanesque.

Ensemble, ils composent une fresque puissante, rigoureuse et émouvante. Surgi très tôt, trop vite détruit, le réseau du musée de l'Homme est peu à peu sorti de la mémoire collective. Cet album hors normes, à la fois enquête historique, roman de guerre et épopée grandiose, rend ainsi hommage à des hommes et des femmes emportés un jour par cette injonction formidable : résister. Une folle audace autant qu'une évidence ; l'unique moyen, au-delà de tout, de rester vivants.

10/2021

ActuaLitté

BD tout public

Le tournoi d'Alifar

CorpsCNL – Jasmine, jeune traductrice fraîchement installée dans une nouvelle ville, développe fortuitement une fascination pour une bande de fi lles pratiquant le roller skate. Son obsession va vite se transformer en un désir farouche de se lancer elle-même dans cette discipline marginale, dintégrer léquipe et, pourquoi pas, dun jour participer au mythique tournoi d'Alifar...

09/2021

ActuaLitté

Poésie

Une enfance

CorpsCNL – L'auteur le dit lui-même, ce poème sous-tend l'ensemble de son oeuvre. Une enfance passée en famille d'accueil, évoquée en filigrane dans ses récits, nouvelles et romans, est ici abordée de front, sans personnage prétexte, en "je" direct. La versification permet la légèreté de la touche, par facettes, reflets fugaces. Pas de mélo, pas de pathos pesant malgré la dureté du drame, l'abandon, les morts. L'humour désabusé et l'émerveillement candide qui caractérisent l'écriture romanesque de Dominique Fabre se retrouvent dans sa poésie. Ainsi que ses thèmes de prédilection : la banlieue, la mélancolie attachante de la routine, les micro-évènements qui font chavirer le coeur... Avec son air de rien, Une enfance nous montre combien le monde adulte nous empêche, nous contraint, et combien le territoire de l'enfance reste libre en nous.

05/2021

ActuaLitté

Poésie

Le fait de vivre

CorpsCNL – Marie dit la vie la vie tu n'as que ce mot aux lèvres c'est vrai j'avoue la vie est le seul refuge, je ne sais plus trop à force si "j'écris sur vous au lieu de mourir" ou pour rejoindre un verbe au présent "et me sentir mille choses heureuses à la fois" ayant atteint "la bienveillance du réel" du genre ces bras entre nous respirés alors c'est gagné la vie la vie

04/2021

ActuaLitté

BD tout public

Lignes de vies

CorpsCNL – Zahi ne connaît pas la date exacte de sa naissance en Somalie, il devient pirate après avoir perdu sa famille, puis est emprisonné en Allemagne ; née en Californie de parents italiens, Gianni rencontre au Mozambique un Allemand qui deviendra son mari ; menacé par les talibans, le jeune Afghan Moh décide de traverser la Méditerranée en 2015 puis marche pendant quatre mois vers l'Europe de l'Ouest où il rêve d'étudier l'informatique...

Par choix ou par nécessité, quitter son lieu de naissance pour rebâtir une vie ailleurs est au coeur de l'expérience humaine. A travers trente portraits de femmes et d'hommes qui correspondent à autant de récits de migration d'un continent à l'autre, du XXe siècle jusqu'à nos jours, Birgit Weyhe poursuit l'exploration des thématiques puis irriguent toute son oeuvre : l'exil, l'influence de l'Histoire sur les destins individuels, le sentiment d'être chez soi.

03/2021

ActuaLitté

Théâtre

Fado dans les veines

CorpsCNL – "J'ai deux pays, la France et le Portugal. Mon grand-père et des milliers de Portugais sont arrivés en France en fuyant le régime autoritaire de Salazar". L'auteure nous livre ici une migration ancienne, intime et politique, un fado de l'âme et de l'exil que jusque-là elle avait caché comme un secret impossible à prononcer, à travers les figures d'un père et de sa fille.

12/2020

ActuaLitté

Sociologie

L'aventure du corps. La communication corporelle, une voie vers l'émancipation

CorpsCNL – Le corps et la communication corporelle au centre de la construction de l'identité humaine. Cet ouvrage propose une réflexion engagée à partir de recherches en anthropologie du corps et des émotions. La connaissance du corps, nécessaire pour l'émancipation, repose sur un dialogue entre la connaissance réflexive et la pratique des arts corporels, notamment ceux qui engagent le toucher. La crise sanitaire du COVID-19, en perturbant les usages sociaux qui impliquent la proximité avec autrui et favorisent la communication corporelle, paraissent menacer ces derniers-comment les réinventer pour préserver la construction harmonieuse de l'identité? Ensuite, à rebours du nouveau culte voué au "dieu corps" , tant par les puissances du capitalisme que par les discours qui, en prétendant résister à ce dernier, constituent de nouveaux bastions, comment accorder au corps ce qui lui est nécessaire, sans s'enfermer dans un nouveau narcissisme ?

11/2020

ActuaLitté

Poésie

Corps rassemblé

CorpsCNL – Esther Tellermann, dans ce texte écrit suite à plusieurs visites de l'atelier du peintre Claude Garache, opère une remontée vers les origines, plonge les mains dans la première argile des hommes, pour faire surgir une matière des corps. Les poèmes remontent le temps comme une embarcation discrète, s'affranchissent du cadre, et reprennent l'histoire à sa source ; les époques tissées sous le sommeil des hommes, l'incarnation répétée, vers un visage individuel issu de la masse informe des visages. Vers une soeur : toutes les femmes. Esther Tellermann vient habiter le corps, lui rendre sa pesanteur, sa surface terrestre et son épaisseur.

Elle invoque dans un même geste, solitaire et rouge, "le visible et l'absence" . Les symboles oui, les ors et les martres, les archipels et les églantiers, mais surtout les reins et cuisses, genoux, seins, nuques, paumes : comment le corps s'extrait des ombres, des silences, jusqu'à la brûlure et la blessure, celle de "la vie ouverte" . Les rouges, les bleus, les gris et les verts sont ici des vapeurs antiques, des brumes entourant la question irrésolue de notre présence sur la terre, formes et âmes à demi transparentes, à peine esquissés déjà disparues, mortelles dans la lumière. Ce corps rassemblé s'écrit contre la solitude, notre inquiétude et notre évanescence. C'est une traversée, fragile, à travers les nuits et les âges, à travers les murmures et les peurs, les mers et les hivers, de "la respiration d'un seul monde" .

Pour fixer la présence du corps, rassembler son poids dans une lente incantation, dans la répétition de formules égrenées comme des prières, comme pour préserver au creux de la paume la fragile incarnation de l'homme au milieu de l'univers, que menace aussi sa propre folie. Esther Tellermann, après Yves Bonnefoy, Edmond Jabès ou Philippe Jaccottet, s'empare à son tour dans ce livre à la fois doux et tumultueux, de ce corps jamais figé, toujours à naître qui est au centre de l'oeuvre de Claude Garache, pour inventer une Ariane dont on suit le fil, guide inconscient suspendu entre la chair et le ciel, du premier mouvement jusqu'à l'incertitude de la limite.

10/2020

ActuaLitté

Philosophie

Le corps miroir

CorpsCNL – Le corps miroir, premier livre de Jean-Pierre Faye aux éditions Nous et annoncé par l'auteur comme son dernier livre, révèle la puissance de pensée de cette figure majeure de la philosophie contemporaine. C'est un livre fascinant, composé d'une chaîne de récits et de réflexions sur le temps, sur les langues, sur l'homme — mais aussi sur le corps, sur le visage en tant que reflets du monde. Le volume s'ouvre par une préface de Michèle Cohen-Halimi, qui retrace le parcours de l'auteur et interprète la place de ce livre en son sein.

Ce dernier livre de Jean-Pierre Faye porte à son comble certaines des questions soulevées ailleurs dans son oeuvre : celle du montage des récits, celle de l'écoute ou de la lecture de ce montage et, plus radicalement que jamais, celle du statut du sujet narrateur. Dans cette méditation, il s'agit également de repérer les surgissements de certains vocables, de certaines expressions dans l'histoire, leurs bougés, leur impact, leur "frappe", de les déchiffrer et d'en analyser les transformations. Tous les vocables repérés et poursuivis par Jean-Pierre Faye dans ce livre composent le grand récit de la déraison narrative de l'histoire du XXe siècle : la disqualification de la "métaphysique", sa mise en équivalence par Heidegger avec le "nihilisme", la genèse du totalitarisme nazi à partir de la circulation du syntagme "Stato totalitario" prononcé par Mussolini, l'invention du "logocentrisme" par Ludwig Klages. Enfin, magistralement, le premier surgissement dans la langue d'Homère du mot qui, à partir de l'idée de la confluence des fleuves, va dessiner les premiers contours de la 'conscience'.

06/2020

ActuaLitté

Histoire et Philosophiesophie

Quand la physique soigne

CorpsCNL – Quels secrets de la physique se cachent dans les verres des lunettes ou dans les aides auditives ? Comment fonctionne la radiothérapie et la cryothérapie ? Qu'est-ce que la tomographie ? La science est omniprésente dans notre quotidien et la médecine est sans doute l'un des domaines qui a le plus bénéficié de ses progrès et de ses avancées techniques.

Pour la première fois, deux physiciens décryptent pour nous le fonctionnement des principaux dispositifs médicaux, des plus communs aux plus sophistiqués, ceux qui nous aident à palier un handicap, comme ceux qui servent aux médecins à nous ausculter ou nous soigner. Cédric Ray et Jean-Claude Poizat, excellents vulgarisateurs, nous permettent ainsi de mieux comprendre le monde qui nous entoure et de devenir plus acteurs de notre santé.

03/2020

Articles

Aucun article n'a encore été publié dans ce dossier