Dossiers

Du stylo à la caméra : 10 ouvrages autour du cinéma

Dans notre civilisation de l’image, le cinéma est roi, et « son encre est la lumière ». À première vue, on mettrait une barrière plus ou moins étanche entre cet art et la littérature. Où sont les grandes descriptions de Stendhal dans ses adaptations cinématographiques ? Où trouver les tableaux inoubliables d’Apocalypse Now chez Flaubert ? Ce serait omettre toutes les fois où les deux arts ont dialogué avec grâce, comme tous ces Hommes de l’écrit qui ont parlé avec force du 7e art.

Le 03/08/2022

14 Partages

Le

03/08/2022

14

Partages

ActuaLitté

Dans le cadre de ses missions d’aide à la publication, le Centre national du livre permet à de nombreux éditeurs de promouvoir une large diversité d’écrits. L’opportunité de proposer un panel thématique, en partenariat avec ActuaLitté, de cette pluralité d’œuvres, en puisant dans le fonds des ouvrages soutenus par le CNL.

Voir La nuit de l’Iguane, et se dire, quelle force dans le récit et les dialogues. Découvrir alors qu’il est l’un des textes de Tennessee Williams adapté pour le cinéma. Remonter encore plus loin et se demander si les visions fulgurantes de Baudelaire ne faisaient pas de l’auteur des Petits poèmes en prose un cinéaste avant l’heure.

Profiter des incursions d’un prix Nobel de littérature dans le cinéma, que ce soit à travers la caméra de Sam Peckinpah ou pour un biopic halluciné signé Todd Haynes, et relier les mots et les images.

Parmi les passionnés de 7e art qui ont décidé d’en parler à travers l’écrit, on peut citer l’auteur Fernand Deligny, l’historien et féru de cinéma expérimental, Jean-Claude Lebensztejn. L’occasion de découvrir des réalisateurs singuliers, comme Lisandro Alonso, le documentariste, Denis Gheerbrant ou de revenir dans le passé, à l’époque du muet. (crédits photo : Myke Simon/Unsplash)

 
 

Extraits

ActuaLitté

Cinéma

Topor et le cinéma

#CNLCinema –  Roland Topor a été dessinateur, écrivain, plasticien, illustrateur, peintre, chroniqueur satiriste, décorateur scénique, marionnettiste, scénariste télévisuel. Or, lui qui se moquait des clivages artistiques a entretenu une méfiance singulière vis-à-vis du cinéma.

Mais comme le génie du dilettantisme tient dans la contradiction, la méfiance ne l'a pas empêché de déployer une vaste activité en lien avec le monde cinématographique. D'abord à travers des commandes publicitaires, puis des projets d'animation, enfin l'adaptation par Roman Polanski de son premier roman.

En parallèle sont apparues des co-scénarisations, quelques seconds rôles et une pléthore de figurations. Activités auxquelles la coréalisation en 1989 d'un film remarqué, quoique encore mal compris, a apporté le point d'orgue. La rencontre de Topor et de l'art cinématographique évoque celle de l'enfance et du jouet...

10/2020

ActuaLitté

Cinéma

Propos filmiques

#CNLCinema –  Propos filmiques regroupe en un seul volume tous ses textes sur le cinéma écrits par Jean-Claude Lebensztejn entre 1980 et 2020, suivis d'un entretien mené entre 2019 et 2020 par Enrico Camporesi et Pierre Von-Ow avec l'auteur. Ils sont accompagnés d'une préface de Philippe-Alain Michaud et de près de 170 illustrations. Le livre révèle un Jean-Claude Lebensztejn féru de cinéma, qui a vu beaucoup de films du cinéma expérimental, une bonne part n'ayant été diffusée à leur époque que dans des salles d'art et essais.

C'est ainsi une histoire alternative du cinéma, "à la marge" , que cette anthologie met en lumière, nourrie des rencontres amicales que son auteur a pu faire, qu'il s'agisse de Paul Sharits, Peter Kubelka ou encore Andy Warhol.

Ce regard "de près" est une contribution inestimable à l'histoire du cinéma. Les textes (présentations de séances, conférences, entretiens avec des artistes, journaux intimes), en partie inédits, affichent tous un style singulier et provocateur, et, chacun à leur manière, tissent des liens à la fois entre des genres cinématographiques, mais aussi entre le cinéma et les autres formes d'expression artistique que sont la peinture, la littérature et les arts visuels.

05/2021

ActuaLitté

Cinéma

Denis Gheerbrant et la vie

#CNLCinema – De "Printemps de square" (1980) à "Mallé en son exil" (2018), Denis Gheerbrant a su tracer un chemin bien singulier et sans concession au sein du cinéma documentaire français. Ce livre collectif propose d'interroger la "méthode Gheerbrant" en termes éthiques, esthétiques et techniques en donnant la parole à des universitaires, des critiques et des professionnels du cinéma : Comment Denis Gheerbrant établit-il cette proximité avec les personnes qu'il filme ? Comment filme-t-il les corps, la parole de personnes "ordinaires" de manière à ce que les pensées politiques s'incarnent avec une réelle humanité ? Le livre comportera également des documents (textes et photographies) confiés par Denis Gheerbrant lui-même.

01/2022

ActuaLitté

Cinéma

Sécession cinéma, mon amour. Pour un cinéma muet instantané

#CNLCinema –"Les écrits, notes et photographies réunis dans ce livre sont des fragments prélevés dans ce que j'écris et photographie depuis une quinzaine d'années, des instantanés pris dans les chemins de cinéma que nous construisons, Elisabeth Perceval et moi.

En 30 ans, le cinéma a tellement changé. Beaucoup de choses ont disparu, sans doute pour toujours. Des générations également. Allumant toutes sortes de feux, de films, de signaux, adressés depuis leurs présents, vers des présents à venir. Quelles que soient les conditions financières dans lesquelles les films se font, il s'agit de filmer dans l'instant, une présence, qui forcément, va disparaître.

Qui a déjà disparue. Impossible à reconstituer. Et par un étrange paradoxe, alors que la technologie permet aux cinéastes de retrouver une légèreté et une liberté perdues quelque part dans les années 1980 - 2000, la recherche des financements est devenue si agressivement pesante, si maladives, que ces instants si inspirants ont souvent disparu longtemps avant d'avoir commencer le film. Le cinéma dont je veux parler tourne autour de l'instantané.

Des ces instants éphémères, absolument neufs, qui viennent souvent de loin. Des instants habités par toutes sortes de choses. Et où vont se connecter, souvent en s'opposant, du hasard, du sens, du sensible, avec ce que je n'arrive plus à appeler la mise-en-scène.

12/2021

ActuaLitté

Décoration

Flip Book. Ces livres qui se feuillettent d'un pouce

#CNLCinema –Nés avec le cinéma à la fin du XIXe siècle, les flip books ont pour particularité de se feuilleter du pouce, le défilement des pages faisant surgir une séquence animée. Il en existe de toutes sortes : petits, grands, tête-bêche ; conçus à partir de dessins ou de photographies ; touchant au cinéma, au sport, à la bande dessinée, au livre d'artiste ; vendus comme livres jouets ou offerts en cadeau publicitaire... Le flip book est partout !

Il ne lui manquait qu'un ouvrage de référence qui raconte tant son aventure éditoriale que l'émerveillement du public pour l'image animée. Pascal Fouché, grand collectionneur de flip books et historien, propose de retracer l'histoire de ces objets, souvent éphémères et longtemps peu considérés.

A tort, car ils sont une réserve inépuisable d'inventivité et un terrain d'expression artistique sans limites. Huit entretiens avec les artistes Scott Blake, Böller und Brot, Paul Cox, Alain Fleischer, George Griffin, Ruth Hayes, William Kentridge et Mohiken.

11/2021

ActuaLitté

Cinéma

Dylan et le cinéma

#CNLCinema –Tout au long de sa carrière, Bob Dylan, prix Nobel de littérature, a entretenu une relation étroite avec le cinéma, tant du point de vue du documentaire que de la fiction. Dylan a été filmé lors de ses concerts, dans sa vie privée, pendant ses tournées, mais le chanteur et poète a également travaillé comme acteur dans certains longs métrages. Il est, aussi, l'auteur/réalisateur de Renaldo & Clara, un film de quatre heures qui a été un échec commercial, mais qui est fondamental pour comprendre la relation de Dylan avec l'image et la poésie de la contreculture beatnik. La relation de Dylan avec le cinéma a été utile pour créer certains aspects de sa mythologie personnelle.

10/2021

ActuaLitté

Philosophie

Camérer. A propos d'images

#CNLCinema –  "Mais où sont donc les images ? ". Dans le cadre de ses tentatives pédagogiques, ou anti-pédagogiques, Fernand Deligny (1913-1996), éducateur, écrivain, a manifesté de tout temps un intérêt pour le cinéma. Dans les textes de ce recueil, il s'interroge d'abord sur ce qu'une certaine pratique cinématographique, qu'il appelle "camérer" (plutôt que filmer), peut bien signifier.

Puis, dans un dialogue serré avec lui-même et avec l'énigme de la perception autistique (il a vécu pendant trente ans avec des enfants autistes), il aborde l'image, une et multiple, celle qui ne se voit pas, celle qu'ont en partage le poète et le cinéaste, celle qui fait "repère" , celle qui ne se laisse pas prendre. La quasi-totalité des textes de Deligny et l'iconographie qui les accompagne sont inédits, de même que les essais critiques proposés par les meilleurs connaisseurs de son oeuvre.

06/2021

ActuaLitté

Poésie

La passion des images. Oeuvres choisies

#CNLCinema –  Doué d'une vaste culture artistique, aguerri aux séductions et aux prestiges de la peinture romantique, dont il est l'un des plus brillants commentateurs, amoureux des estampes et des caricatures, Baudelaire est assurément perçu aujourd'hui comme le poète des images au XIX ? siècle. L'auteur des Fleurs du mal sait que la poésie ouvre aux dimensions d'un univers imaginaire plus réel et plus vivant que la réalité même.

Critique d'art, auteur de salons célèbres, il est aussi l'écrivain qui se penche sur la variété des images, adoptant tour à tour le point de vue du philosophe, de l'historien ou du moraliste. Il scrute avec curiosité les produits de la tradition et du passé et les initiatives parfois discordantes du contemporain. Il voit dans les images de son temps, quels qu'en soient le support ou le genre, cet "immense dictionnaire de la vie moderne" dans lequel l'artiste et le poète vont puiser la matière d'une alchimie singulière qui fera apparaître le poème ou le tableau comme le miroir électif qui "représente la vie multiple et la grâce mouvante de tous les éléments de la vie".

En instaurant un dialogue entre textes et images, avec quelques 250 oeuvres graphiques et documents reproduits en couleurs, cette édition Quarto donne à lire les oeuvres essentielles de Baudelaire (des recueils poétiques majeurs aux carnets intimes) à travers les différents répertoires d'images qui ont nourri son imaginaire. Cet ouvrage a bénéficié du soutien de Van Cleef&Arpels.

04/2021

ActuaLitté

Cinéma

Lisandro Alonso. Habiter la nature, rêver le cinéma

#CNLCinema – Lisandro Alonso est un des cinéastes argentins les plus singuliers de sa génération. Figure du Nouveau cinéma argentin au début des années 2000, il est l'auteur à ce jour de cinq longs métrages, La Libertad (2001), Los Muertos (2004), Fantasma (2006), Liverpool (2008) et Jauja (2014). L'une des forces de son cinéma réside dans sa grande cohérence formelle, philosophique et poétique. Chaque film répond au précédent et annonce le suivant, avec sensiblement le même schéma narratif (un homme seul face aux éléments et à un espace qu'il parcourt) et le même recours aux plans longs qui accordent une place importante aux rythmes de la nature. Dans cet essai, Adrien-Gabriel Bouché met à jour le dialogue dynamique entre réflexion existentielle (habiter le monde) et enjeux formels (rêver le cinéma) à l'oeuvre dans le cinéma d'Alonso, et propose de le lire comme une invitation à la rêverie et à une forme d'émerveillement originel devant l'image.

10/2020

ActuaLitté

Cinéma

Tennessee Williams, l'écran sauvage

#CNLCinema –Tennessee Williams, l'écran sauvage explore les liens étroits entre le dramaturge et le cinéma. En parcourant les très nombreuses adaptations de ses oeuvres à l'écran, cet essai s'intéresse à différents thèmes marquants, dont la sexualité, la place des femmes, des homosexuels ou encore le rôle de la censure dans le cinéma hollywoodien. Auteur américain le plus adapté au cinéma malgré des rapports plutôt conflictuels avec Hollywood, Williams détestait la plupart des adaptations de ses pièces, et pourtant, elles ont durablement marqué l'histoire cinématographique : d'Un tramway nommé désir à La Chatte sur un toit brûlant, en passant par Soudain l'été dernier, Baby Doll ou La Nuit de l'iguane. Tennessee Williams dépeint un univers baigné dans une atmosphère sulfureuse, qui révèle les névroses familiales secrètement tapies dans les foyers, fustige le racisme rampant du Deep South et donne la parole aux désirs enfouis. Interprétée par le cinéma, son oeuvre met en lumière les marginaux, les éclopés, vagabonds et autres artistes désargentés, en somme les grands oubliés du rêve américain sous les traits d'acteurs et d'actrices mythiques : Marlon Brando, Elizabeth Taylor ou Vivien Leigh et Anna Magnani. Cet ouvrage explore cet univers, par le biais de huit thèmes suivis d'analyses de séquences, qui rappellent toute la force des ces adaptations ; si les pièces du dramaturge sont souvent mutilées pour satisfaire la censure, elles conservent aujourd'hui encore toute leur force de subversion.

05/2020

Articles

Aucun article n'a encore été publié dans ce dossier