Dossiers

La musique dans tous ses états

Le chant, le rythme, les sons, la mélodie, l’harmonie... La musique est le plus magique des arts. Là nulle rationalisation, aucun mensonge du discours. Certes la poésie doit atteindre à la musique, mais n’est-ce pas là bien la preuve d’une supériorité ? Une autre occasion où le texte rejoint l'art musical, c’est quand de grands musicologues ou mélomanes nous en décryptent les subtilités ou nous en racontent les histoires.

 

Le 26/07/2022

64 Partages

Le

26/07/2022

64

Partages

ActuaLitté

Dans le cadre de ses missions d’aide à la publication, le Centre national du livre permet à de nombreux éditeurs de promouvoir une large diversité d’écrits. L’opportunité de proposer un panel thématique, en partenariat avec ActuaLitté, de cette pluralité d’œuvres, en puisant dans le fonds des ouvrages soutenus par le CNL.

La musique ne s’écoute pas seulement dans les concerts ou avec des platines. Il est également la bande sonore de nos films préférés. Il n’est pas seulement le produit du frottement de l’archet contre une corde ou du souffle qui passe par un instrument à vent : c’est le bruit du monde ou de la nature comme l’a si bien montré Meyssan. C’est encore le silence qui ne doit pas forcément suivre du Mozart. 

C’est même la parole quand elle est épopée, élégie ou cathédrale. C’est enfin la poésie, par exemple quand elle dit : « Mais elle était du monde où les plus belles choses/Ont le pire destin,/Et rose, elle a vécu ce que vivent les roses,/L’espace d’un matin. »

Crédits photo : macstre (CC BY-SA 2.0)

 

 
 
 

Extraits

ActuaLitté

Poésie

Pour voix et flûte

CNLMusique – Trois poèmes traversés par le temps, celui de notre vie humaine, l’acceptation de sa finitude, l’importance de la nature et de la nécessité de se trouver en accord avec elle, le langage, la transmission…


Ces poèmes comme des testaments dont l’ultime message est d’embrasser le monde, s’accorder à chacune de ses pulsations pour non pas simplement être, mais vivre pleinement.

l’espace n’aperçoit aucun obstacle
au tréfonds de la gorge ou dans le ciel
quand le regard apprend à se perdre,

à se retrouver de nuage en nuage
comme de voix en voix pour que l’entrée
se prolonge, se prolonge…

01/2020

ActuaLitté

Musique, danse

L'analyse de la musique de film. Histoire, concepts et méthodes

CNLMusique – Depuis les débuts du cinéma, de nombreux théoriciens et compositeurs se sont emparés de la question musicale au cinéma. Quelles fonctions la musique remplit-elle ? Les intentions musicales des créateurs sont-elles comprises de la même manière par tous les spectateurs ? Quelles sont les spécificités de la narration musicale ? Comment s'organisent les rapports entre l'image et la musique ? Quelles sont les interactions de la musique avec les bruits et les voix ? Quelles parts respectives les différents paramètres de l'oeuvre musicale sont-ils amenés à prendre dans la structure et les significations de l'oeuvre audiovisuelle ? Comment représenter une analyse musico-filmique ? Dans une perspective historique et critique, Jérôme Rossi recense les principaux concepts et méthodes appliqués jusqu'à nos jours à l'analyse de la musique de film. Il détaille son ontologie, ses fonctions, sa sémiologie, son lien à la narration et à la mise en scène. Il explicite son vocabulaire et expose les formes que peuvent revêtir les présentations analytiques. Enfin, Jérôme Rossi avance des propositions susceptibles de combler les lacunes dans ce champ disciplinaire encore jeune qu'est la "musicologie filmique". Par la richesse de ses sources et de ses citations, par la multiplicité des définitions de termes et d'exemples d'analyses, par son organisation thématique, cet ouvrage est indispensable tant aux historiens et théoriciens du cinéma qu'aux musicologues, compositeurs et cinéphiles. 77 exemples musicaux, 137 figures, 550 films cités.

01/2022

ActuaLitté

Poésie

Droit à la poésie

CNLMusique – "Droit à la poésie" de Mohammed Bennis, est un viatique indispensable pour qui songe à explorer les temps étroits qui bordent les rives du poème. Outre la langue de jubilation qui habite ce poète, dans cet essai, il soulève avec intelligence et érudition, l'incontournable question de l'Autre, le double poétique, altérité de langue et tourments de l'Histoire. Divisé en trois parties, le livre nous entraîne à repenser la nécessité de la poésie pour la vie de la langue en ces temps de mondialisation ; la poésie arabe et le partage avec la poésie occidentale aussi bien par le passé que dans les temps modernes : entre autres, l'aventure de la modernisation de la poésie arabe, celle des troubadours et du ghazal, ou le "Un coup de dés" de Mallarmé et la culture arabo-islamique tout en accordant une attention particulière à la liberté du poète. Contre toutes sortes de replis identitaires, de fanatisme ou d'obscurantisme, ce livre est d'abord le témoignage d'un poète arabe qui fixe son regard sur le devenir de la poésie et qui choisit de poursuivre, entre urgence et passion, le dialogue entre ses deux cultures, arabe et occidentale, sous le signe d'une promesse d'avenir.

10/2021

ActuaLitté

Cinéma

L'attrait du silence

CNLMusique – Quand bien même on le réclame sur la plupart des plateaux avant chaque prise de vue, le silence au cinéma est difficilement tenable. Instinctivement associé au vide, au néant, à la contemplation, à la passivité, au temps suspendu, à la mort, ou encore à l'impossibilité de l'événement, le silence est craint. 

L'attrait du silence manifesté ou subi par les cinéastes et les personnages dans la quinzaine de films ici réunis (du Prince étudiant d'Ernst Lubitsch à Paterson de Jim Jarmusch en passant par Silence et Cri de Miklos Jancso) doit donc être entendu comme aspiration jamais véritablement concrétisée ni satisfaite.

Le silence au cinéma est toujours relatif, perturbé, rompu, brisé, irrégulier, provisoire, dénaturé. Mais il ne provoque en rien une sclérose du sens, du récit ou encore de l'émotion, pour redonner temporairement la main au visible, à défaut de son autonomie complète. Le motif du silence - décliné selon quatre approches entrecoupées de focalisations sur des moments silencieux - sera donc ici mis en exergue dans sa capacité à stimuler des récits fictionnels mais aussi documentaires.

Dès lors il conviendra de se poser la question : par quoi est-il compensé ? C'est que le silence est très vite devenu un recours dramatique très efficace, non pas à le considérer isolément, mais grâce à sa confrontation ou sa juxtaposition avec les composantes de la bande-son que sont la parole, la musique et les bruits. Autrement dit, le silence a besoin d'elles pour résonner, à défaut de s'imposer comme quatrième composante.

04/2021

ActuaLitté

Musique, danse

Fosse notes. Une autre histoire de l'Opéra

CNLMusique – Dans la fosse d'orchestre de l'Opéra, la partition n'est pas que musique. Au gré des répétitions, voire des représentations, elle peut se faire journal intime, par l'écriture ou le dessin. Croquer le chef ou un collègue en action, communiquer avec son voisin de pupitre, donner traits à ses pensées buissonnières, nourrir la chronique collective de l'Orchestre en notant noms, dates et horaires, ou même réagir à l'actualité : tout est possible.

En marge des notes, dessins et commentaires témoignent d'un métier, et confrontent les aléas du quotidien et la grande Histoire. Fruit d'une enquête photographique dans les collections de partitions de l'Opéra et d'une carrière de musicien dans son Orchestre, l'ouvrage de Jean-Noël Crocq en révèle des coulisses insoupçonnées, et de savoureux souvenirs. Dévoilant la vie secrète d'un collectif musical plongé dans l'ombre, il permet de redécouvrir l'histoire de l'Opéra sous un regard nouveau.

10/2020

ActuaLitté

Poésie

L'exercice du silence

CNLMusique – L’exercice du silence emprunte la voie et la tradition d’une poésie « pensante » dans la lignée d’un Roberto Juarroz, d’un Gaspard Hons ou d’un François Jacqmin. Pour autant, le trajet que le recueil effectue tend à s’éloigner d’une poésie du concept et de l’abstraction, d’une méta-physique, pour s’approcher du réel et de sa simple évidence mystérieuse.

« Faire remonter le mot jusqu’à la chose : impossible étymologie ».

Le livre est constitué par une sorte de combat avec l’Ange, un combat pour rallier le réel. La vue, le silence, les choses les plus simples comme les plus pauvres, le banal et le quotidien font dans ces pages des incursions décisives. Davantage qu’apparaître, celles-ci déterminent le monde donné à lire par l’auteur. Le livre est en quelque sorte parcouru par une narration, la traversée vivante du poème.

09/2020

ActuaLitté

Littérature française

Requiem pour une apache

CNLMusique – Jolene n'est pas la plus belle, pas la plus fine non plus. Et pas forcément la plus sympa. Mais lorsqu'elle arrive dans cet hôtel, elle est bien accueillie. Un hôtel ? Plutôt une pension qui aurait ouvert ses portes aux rebuts de la société : un couple d'anciens taulards qui n'a de cesse de ruminer ses exploits, un ancien catcheur qui n'a plus toute sa tête, une jeune homme simplet, une VRP qui pense que les encyclopédies sauveront le monde et un chanteur qui a glissé sur la voie savonneuse de la ringardisation. Ce petit monde vivait des jours tranquilles jusqu'à ce que Jolene arrive. En quelques mois à peine, l'hôtel devient le centre de l'attention et le quartier général d'une révolte poétique, à l'issue incertaine.

08/2020

ActuaLitté

Ethnologie

Ecouter les résonances du monde. Rapports aux humains et aux non-humains chez les Wayùu de Colombie

CNLMusique – Nourri par un travail ethnographique mené depuis 2006, ce livre s'attache à décrire et à analyser la manière dont les Wayùu de Colombie tissent des liens avec leur environnement et l'investissent par leurs pratiques. Le quotidien des Wayùu est présenté à travers les multiples situations qui le jalonnent : plongée en apnée, navigation, pratiques funéraires, danses de la pluie, règlement des conflits, circulation des biens et des animaux, gestion précautionneuse des morts et des esprits, usages des lieux, interprétation des variations climatiques, des cycles stellaires, des phénomènes maritimes... Un souci transversal anime l'auteur : saisir la manière dont les événements sont vécus par les protagonistes. C'est un monde singulier, tiraillé par de multiples logiques et peuplé par des êtres de natures diverses que ce livre invite à découvrir. Il pointe ce faisant la nécessité de décentrer notre regard et de questionner nos propres outils conceptuels pour saisir pleinement la spécificité de l'inscription des Wayùu de Colombie dans le monde, entremêlant descriptions ethnographiques, réflexions théoriques et considérations épistémologiques.

06/2020

ActuaLitté

Philosophie

Le problème de la parole. Cours au collège de France. Notes, 1953-1954

CNLMusique – Prononcé entre décembre 1953 et avril 1954, "Le problème de la parole" s'inscrit dans le prolongement du "Monde sensible et le monde de l'expression" et des "Recherches sur l'usage littéraire du tangage", leçons professées l'année précédente au Collège de France. Merleau-Ponty explore dans ce cours le sens d'une parole qui émerge du sensible : interrogeant les processus d'acquisition du langage ainsi que les pathologies qui l'affectent, il propose une interprétation originale de la linguistique de Saussure et offre un commentaire d'envergure de l'oeuvre de Proust. Chez l'un et l'autre, comme dans l'étude de l'aphasie et de l'apprentissage de la langue chez Jakobson et Goldstein, Merleau-Ponty analyse les pouvoirs créateurs et instituants de la parole, pouvoirs que la littérature porte à son excellence. "Le problème de la parole" ébauche ainsi une philosophie de l'institution et une ontologie qui interrogent l'avènement du sens dans l'entrelacement du sensible et de l'expression. C'est dire toute l'importance de ce cours inédit : présentant l'une des premières lectures philosophiques de Saussure et de Proust, il constitue également une étape essentielle de l'évolution de la pensée de Merleau-Ponty, qui peut éclairer d'un jour nouveau le sens de son ontologie ultime.

02/2020

ActuaLitté

Poésie

Chant tacite

CNLMusique – "Chant tacite" est un journal en poèmes, élaboré à partir de l'ordre des jours et de leur succession sur toute l'étendue d'une année civile. Les expériences sensibles, issues de la traversée de lieux, de saisons, de voyages, y sont tissées dans une durée spécifique, sans hiérarchie aucune. Le livre, intense, varie ses approches et ses matériaux : micro-récits, lectures, rêveries et rêves d'écriture, réflexions et divagations sur la photographie, le cinéma, la peinture, sur l'Histoire. Le regard porté sur l'art, ainsi que sur les choses les plus ordinaires (impressions, descriptions, constats), y constitue le "sentiment de l'existence".

01/2020

Articles

Aucun article n'a encore été publié dans ce dossier