Dossiers

“Être soi-même ne devrait jamais poser problème”

Liberté d’expression, discrimination positive, morale : Vitaly Malkin décortique les grands enjeux de notre temps. Né en URSS, il a vécu mille vies : ingénieur, physicien, banquier, homme politique, philanthrope. Ici, il livre son regard lucide sur le monde et, indéniablement, vise juste !  

ActuaLitté

« On me demande souvent d’où je viens, comment j’en suis arrivé ici. J’ai vécu différentes vies: ingénieur, physicien, banquier, homme politique, philanthrope. Et à chaque nouvelle étape, j’ai interrogé différemment le sens que je donnais à ma vie. 

Je ne crois pas en Dieu, je crois en revanche fermement en moi. Si la confiance en soi est le plus puissant des moteurs, elle va de pair avec l'assurance qu’il existe une chance offerte à chacun d’entre nous de s’affranchir et de s'accomplir.

Je suis convaincu que le talent peut bousculer les carcans, et je m’efforce d'y contribuer en défendant la liberté d'expression et l'émancipation, au travers de mes engagements personnels, des soutiens que j’apporte et des actions de ma fondation.

Être soi-même ne devrait jamais poser problème ! » Vitaly Malkin. On peut retrouver ses ouvrages gratuitement, à cette adresse.

 

 

 

Extraits

ActuaLitté

Non classé

Les Identités fatales

Dans la querelle des identités qui agite nos sociétés, une politique cristallise toutes les attentions : la discrimination positive. Certains y voient un levier d’inclusion efficace pour les victimes de discriminations. D’autres (dont l’auteur de ces lignes), une mesure attentatoire à l’égalité et au mérite, qui n’a produit que des résultats médiocres, sinon néfastes. Pour affûter leurs arguments, tous s’appuient sur les États-Unis, pays où cette politique est en place depuis assez longtemps pour qu’on en mesure les effets. 

Mais qui sait qu’elle a été expérimentée il y a tout juste cent ans dans l’Union soviétique naissante ? Que les Bolcheviks, au mépris de leur idéologie universaliste, avaient fait de la discrimination positive un instrument de contrôle des minorités ? Un instrument qui a fini par se retourner contre eux, conduisant le Paradis des Travailleurs à sa perte, sur fond de rivalités ethniques. Ce qui se passe aujourd'hui en Ukraine et dans le Caucase porte la marque de cette obsession identitaire. 

Témoin privilégié des dernières décennies de l’URSS, Vitaly Malkin dévoile un pan méconnu de cette histoire tragique. Et en tire quelques leçons à méditer pour les sociétés contemporaines, entraînées à leur tour dans la spirale dangereuse des identités conflictuelles.

« La discrimination positive et les purges culturelles sont les deux faces d’une même pièce. »

Retrouver ce livre en intégralité sur le site de Vitaly Malkin.

ActuaLitté

Non classé

Mille réponses au besoin de croire : Manuel pour s'épanouir sans aucun monothéisme

Rien ne semble assouvir notre extinguible besoin de croire. Malgré l’évolution de la science et de nos sociétés, celui-ci renaît sans cesse. Sans doute parce qu’il repose sur les ressorts de la pensée humaine, notre désir de l'illimité et notre quête insatiable de bonheur. 

Vitaly Malkin interroge sans le minorer ce besoin de croire au ciel. L’être humain a besoin de rites, de repères qui structurent sa vie et remplissent le champ social. Mais, si la croyance en un Dieu a de bonnes raisons, rien ne nous oblige à croire et à nous lier avec un seul Dieu. Le monothéisme est une croyance monomaniaque, qui nous culpabilise et nous fait tourner la tête. Sa vocation est d’envahir la vie des hommes, en imposant un ordre rituel fermé et contraignant. 

Au bout de son parcours de revisitation des monothéismes, Vitaly Malkin redécouvre avec bonheur leur première victime : les “religions” du passé ou d’ailleurs, tellement plus tolérantes. Derrière une visite à un chamane en Sibérie, une redécouverte des polythéismes ou le mythe justement florissant des sorcières, il réhabilite un certain esprit de résistance face aux prétentions hégémoniques des Dieux uniques, et invoque dans un mouvement jubilatoire ces rites qui accompagnaient nos vies humaines, trop humaines avec tendresse.

« Libérer notre besoin naturel de croire d’un monothéisme nocif, produit artificiel utilisé pendant des millénaires pour contrôler, veiller et punir. »

Retrouver ce livre en intégralité sur le site de Vitaly Malkin.

10/2020

ActuaLitté

Non classé

Le Mandat du Ciel : Un guide historique des ambitions politiques du monothéisme

Les écritures du judaïsme, du christianisme et de l’islam partagent bien des récits et des personnages. Mais la similitude entre les trois religions est bien plus profonde, nourrie de rivalités intimes, et les conséquences de cette proximité ont été lourdes pour l’humanité. 

Car chacune de ces religions suppose que son Dieu omniscient détient le pouvoir ultime, ne se trompe jamais et ne doit répondre de rien à personne. Et chacune a tenté d'établir un contrôle politique, de revendiquer le monopole de la vérité, de supprimer ou d'éliminer les réticents, dénoncés comme hérétiques. Les monothéismes ne peuvent s'empêcher de se livrer à une violence extrême et au terrorisme pour soutenir leurs croyances. 

Quand on se penche sur les causes du terrorisme islamiste, les phases violentes similaires dans les histoires communes du judaïsme et du christianisme sont opportunément oubliées. Pourtant, la seule origine de la violence religieuse réside dans la croyance religieuse elle-même. Que peut-on faire face à la menace que représentent les religions monothéistes pour l'humanité ? Ce bilan sans concession des monothéismes nous amène à de nouvelles approches et à un changement de regard.

« Le monothéisme est profondément exclusif parce qu'il cherche à éliminer les autres dieux et croyances ; totalitaire parce qu'il cherche à tout contrôler ; intolérant parce qu'il se considère comme étant seul détenteur de la vérité et de toute la vérité. »

Retrouver ce livre en intégralité sur le site de Vitaly Malkin.

11/2020

ActuaLitté

Non classé

Le Fantôme de la morale : Plaidoyer contre le néo-puritanisme

Malgré le recul apparent des pratiques religieuses, la morale continue de hanter les sociétés occidentales. Les jugements moraux surgissent partout, hérités du fond des âges, écho d’une même morale contraignante et autoritaire qui s’impose aux consciences. Masquée sous les vocables du « progressisme », et hystérisée par la passion de l’égalité. Le sentiment d’iniquité, devenu obsessionnel, contamine tous les aspects de la vie sociale, alimentant la jalousie et le conformisme. A leur tour, les minorités tentent d’imposer leurs agendas et leurs griefs, repris sans nuance par les foules. 

Face à cette spirale du ressentiment, Vitaly Malkin en appelle à la morale naturelle, positive, celle de Spinoza, Nietzsche et Bergson, qui s’inscrit dans le mouvement de la vie, le désir de persévérer dans son être et sublime les talents de chacun. Les « compétences », dit modestement l’auteur, avant de dessiner un nouveau rapport au réel, qui nous dégagerait du carcan des vieilles morales et nous pousserait à agir ici, maintenant, tout en profitant sans complexe de la vie. Une vie plus belle, plus ardente, libérée des aigreurs envahissantes. 

« Selon moi, la grande erreur de la tradition philosophique a toujours été de considérer la morale comme immuable, transcendante et éternelle. Et on en subit encore les conséquences. »


Retrouver ce livre en intégralité sur le site de Vitaly Malkin.

09/2020

ActuaLitté

Non classé

La Marche à rebours : La Laïcité au fond du gouffre

Comment la laïcité, devenue une notion consensuelle et flasque, a-t-elle pu s’aliéner à ce point ? Elle semble avoir rendu les armes. Elle s’est égarée dans des débats puérils sur le voile, la burqa ou le burkini qui l’ont ridiculisée. Elle s’est fourvoyée, jusqu’à cette exhortation officielle appelant les croyants catholiques à davantage s’exprimer dans l’espace public. Pendant ce temps, les religions monothéistes se sont taillées dans l’espace public et dans les consciences une place bien supérieure à leur audience directe. Toujours dominatrices et envahissantes, puisque telle est leur vocation, et qu’elles ne changeront pas.

Pour Vitaly Malkin, il faut en revenir à une conception authentique de la laïcité et tenir les mêmes exigences face à toutes les religions monothéistes. Car leur radicalité, passée ou présente, est une éternelle source de tensions qui empoisonne nos sociétés démocratiques et les divise. 

« Faisons comme les Lumières le faisaient en leur temps : moquons-nous des religions et débarrassons-nous de toute l’indulgence que nous pourrions avoir envers elles. »

Retrouver ce livre en intégralité sur le site de Vitaly Malkin.

09/2020

ActuaLitté

Non classé

Сrépuscule de la liberté dexpression : Enquête sur une liberté en voie d'extinction

À l’ère de Facebook et Twitter, jamais dans l’histoire nous n’avons eu accès à tant d’espaces de libre expression. Or jamais nous ne nous sommes sentis aussi muselés. Tel est le constat paradoxal posé par Vitaly Malkin : nos sociétés démocratiques nous garantissent la liberté d’expression et nous offre les moyens technologiques de nous en saisir. Et pourtant, on ne peut plus rien dire, dès lors que l’on sort du consensus. 

La parole libre n’a rien de définitivement acquise. On ne trouvera dans l’histoire aucune occurrence d’une liberté d’expression absolue et universelle. Des cavernes de l’âge de pierre aux salons les plus raffinés de l’époque des Lumières, nous sommes toujours limités dans notre liberté. Désir naturel des hommes en société, la liberté d’expression est l’objet d’une conquête, d’un droit arraché à la religion et à la morale. 

Aujourd’hui, le constat est clair : l’obscurantisme fait son grand retour. De l’affaire des caricatures de Charlie Hebdo, à la “cancellation” de JK Rowling, en passant par l’affaire Mila et les gueguerres des “woke” sur Twitter, les nouveaux censeurs sont partout et le bon sens nulle part. Nous courrons le risque que la flamme de la liberté ne s’éteigne alors même qu’il est plus nécessaire que jamais d’en transmettre le flambeau intact. 

La liberté d’expression à l’occidentale doit continuer d’être enviable. Partir à sa reconquête : telle est l’ambition de ce livre.

« Rien n’est plus déroutant, pour le Russe que je suis, que la frilosité avec laquelle la liberté d’expression est prétendument sanctifiée aujourd’hui. »

Retrouver ce livre en intégralité sur le site de Vitaly Malkin.

06/2021

Articles

Aucun article n'a encore été publié dans ce dossier